Aller au contenu

Tiersi

Membre
  • Contenus

    662
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Tiersi

  • Rang
    Forumeur forcené

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Bête à crinière

Visiteurs récents du profil

2920 visualisations du profil
  1. Tiersi

    Election Européenne 2019

    Scrutins scientifiques L’électorat d’aujourd’hui n’accepte plus les programmes sans option permise. Exemples: Démocratie + mondialisation. République + oligarchie. Protectionnisme + chauvinisme. Mesures sociales + nivellement des individus. Mesures progressives + hypertrophie administrative. Mesures généreuses + explosion du déficit. Fédéralisme + accommodements religieux. Ecologie + accueil illimité des migrants. L’électorat veut la carte, pas le menu. Proposition L’électeur reçoit pour chaque parti un bulletin de vote et une feuille résumant ses principales promesses. Sur cette feuille, en face de chaque promesse: cases à cocher: oui/non. Séparation bulletin/feuille. Une feuille par enveloppe glissée dans l’urne. Les paresseux n’ont rien à craindre. Un manifeste non coché signifie que le votant approuve tout. Si le nombre des bulletins pour chaque parti et ses feuilles sont proches: il n’y a pas eu de magouille. L’information provient des votants. On connaît ainsi l’exigence des électeurs, pas uniquement celle qu’imposent les militants. Les plus gueulards faussent l’expression collective. Les estimations hasardeuses des sondages ne sont pas davantage représentatives. L’opinion précise de l’électorat global ressortirait d’une analyse, par divers experts, concernant la totalité des «manifestes cochés». Au moyen du même épluchage, apparaîtrait l’opinion exacte des votants de chaque parti. Sachant que leur voix pèse désormais sur la gestion collective, nombre d’abstentionnistes iraient voter. Complément indispensable au vote blanc. Lors du ballottage après élimination d’un camp politique, se différencieraient les votes des non-sympathisants. Afin d’échapper à la colère du peuple, le candidat «mal élu» devra tenir compte de ses véritables attentes. Grâce aux preuves chiffrées des «manifestes cochés», les groupements minoritaires perdent toute légitimité pour dicter la loi du pavé. En insistant avec violence, ils révèlent leur véritable intention: la sédition. Aucune démocratie saine ne permet cette voyoucratie politique. Emblème démocratique. Les régimes totalitaires n’accorderont jamais un tel choix aux populations qu’ils assujettissent. Eventuel avis participatif. Un espace vide permet d’inscrire une mesure non mentionnée que le citoyen pense urgente. Dès lors nul ne se plaindra que sa voix ne compte pas. Rendant inutiles bien des RIC, on détecterait très tôt les invisibles sources d’explosions sociales. Actuellement, chaque votant doit accepter l’intégralité du programme d’un parti, sans possibilité d’exprimer son opinion. Dans le commerce, on appelle cela: vente forcée. Pas étonnant qu’après l’élection beaucoup de citoyens ruent dans les brancards. Par ailleurs, l’élu est incapable de connaître avec précision les mesures qu’une majorité d’électeurs veut ou refuse. Afin d’éviter les troubles dans la rue, il aurait intérêt à bénéficier de ces renseignements. Prendre les Français pour des adultes. Les instituts de sondages contrôlent le déroulement des opérations. Sortant directement des urnes, les données sont impossibles à mettre en doute. Les organismes d’enquêtes se rembourseraient en vendant des analyses à leurs clients. Si vous souhaitez l’application du «scrutin scientifique», faire passer.
  2. Avec l’agriculture intensive, la mondialisation précipite l’humanité vers une chute collective. La barre du Titanic actuel s’appelle économie. Il faut la tourner sans tarder. L’ère salvatrice exige le changement du mode de vie des gaspilleurs. Pas une punition, mais le moyen d’améliorer l’existence de tous. C’est à notre portée. S’ils font d’excellents choix, les humains vivront beaucoup mieux. En abandonnant le consumérisme de vanité, ils découvriront avec allégresse la sociabilité du bonheur. Proposition Afin d’obtenir un lot de la «loterie civique», il faut être membre actif d’une association d’amateurs. Le SYAPA paye la cotisation d’une association d’amateurs à l’exclu. Si le démuni fait preuve d’un grand talent, l’UE finance une pratique de haut niveau. Il faut exercer au moins une activité: artistique, artisanale, sportive, politique, syndicale, dans une organisation altruiste (SYAPA exclu), voyages culturels autour d’un périmètre restreint (écologie oblige)… Pour diriger ces associations d’amateurs, personne ne doit recevoir un salaire. Etre membre actif signifie: participer en groupe à des actions fréquentes. Et soyons bien clairs: l’amateur n’est jamais payé, sinon il devient un professionnel. Dans une société voulant s’opposer à l’effondrement écologique, les réunions conviviales remplacent le consumérisme pavlovien. Occupations moins gloutonnes en ressources du globe génératrices d’une pollution galopante. Par ailleurs, des rencontres naturelles avec d’autres habitants maintiennent les indispensables liens sociaux. Beaucoup d’individus peu riches fabriqueront les produits auxquels ils tiennent. Vêtements de grande élégance, folkloriques, cosplays… Objets artisanaux. Maison à construire. Appareils en kit: voiture, bateau, planeur… «Mais pour moi, le plus gros enjeu c’est d’offrir le droit aux signataires des traités de libre-échange de boycotter certains produits du partenaire pour des motifs raisonnables, notamment sanitaires et écologiques». Motif encore plus légitime aujourd’hui: le protectionnisme environnemental. Hormis certains articles légers qui permettent l’adoucissement des échanges entre nations, aucune marchandise ne vient d’un pays éloigné (gaspillage kilométrique). Proposition Avènement de la «location généralisée» des principaux produits. Obligation de fabriquer les appareils louables à proximité. Délocalisation interdite. Interdiction de l’obsolescence programmée. Au début, l’Etat aide les précaires à payer la location des appareils inusables. On pose dès maintenant les premières pierres d’un changement énergique du destin national qui s’étalera sur des années (le paquebot ne tourne pas comme une barque). Le client y gagne triplement. 1) Aucune grosse dépense préalable. 2) Louage inférieur au prix, aujourd’hui, de l’appareil divisé par son nombre d’années utilisables (obsolescence programmée). 3) Sans cette location, en cas de panne, l’appareil est aussitôt remplacé. Le client floué n’a pas le temps d’effectuer différentes démarches ou d’étudier l’achat d’un nouveau produit. Développement considérable du secteur de la réparation. Dans chaque Etat, beaucoup d’emplois en perspective. Il s’agit d’emplois locaux qui sont impossibles à délocaliser. Pendant longtemps, aucun robot ne remplacera l’homme pour venir chez le particulier dépanner ses appareils: frigo, machine à laver, aspi, lave-vaisselle, télé, clim, etc. Outre la chiotte au garage. Dès son ébauche, l’appareil louable est adaptable aux multiples innovations. On doit pouvoir le réparer indéfiniment. Y compris les smartphones, ainsi que toutes leurs pièces détachées. La fabrication d’appareils inusables coûte cher. Au fil du temps, leur location baissera. Location très rentable sur la durée. A terme, cette location deviendra modique. Le loyer qui subsiste sert à régler l’entretien et les réparations. L’ajout d’une innovation notable nécessite l’accord du client. L’aide de l’Etat aux précaires constitue en réalité une avance. Les industriels la rembourseront ultérieurement grâce aux locations s’étalant sur un temps illimité. L’aide étatique aux précaires concerne les appareils indispensables à la vie décente d’un homme moderne. Il faut faire baisser la consommation extravagante de terres rares qui ravagent d’immenses superficies et polluent follement l’environnement. Les riches se payent des produits «dernier cri»: grosse dépense ou prix de location très onéreux. Les appareils décrépits sont remis aux exclus: location dérisoire. Lors d’un déménagement, la plupart des appareils ménagers et produits techniques ne se déplacent pas. Donc moins de dépenses affectées au transport. Nos industriels ont tout intérêt à sauter sur l’occasion. Ils fabriqueront les produits venus de l’extérieur que l’Europe ne manufacture pas.
  3. 1 Pour survivre, l’UE doit: A - Empêcher l’effondrement écologique, B – Développer une nouvelle économie, C - Vaincre la pauvreté, D - Créer une nouvelle sociabilité, E - Assurer la sécurité sur son territoire, F - Résorber l’immigration indésirable, G – Imposer un islam pacifié, H – Préparer sa langue commune, I - Créer sa défense autonome. Parmi nos divers politiques, ceux qui sont judicieux ajouteront à leur programme mes propositions inédites. Intégralité sur: tiersi.skyrock.com Critiquer, approuver, désapprouver, ajouter, retirer, modifier… 2 Protectionnisme environnemental L’UE révise ses traités d’importation-exportation. Quand ils sont indispensables, elle n’autorise que les échangent commerciaux avec des pays proches. La mondialisation est un triple fléau pour le globe. 1) Elle produit un faramineux gaspillage des ressources terrestre. 2) Elle amplifie la pollution. 2) Elle aggrave la détérioration climatique. Et elle extermine la classe moyenne des Etats avancés. Les déchéances sociales en masse précipitent le pays autrefois apaisé (sans ennemis de classe) vers la guerre civile (gilets jaunes). La mondialisation fabrique en pagaille des produits de mauvaise qualité rapidement hors d’usage qu’il faut vite remplacer. En outre, elle allonge scandaleusement les transports de marchandises. L’association des pays de l’UE cumule les avantages logistiques d’un seul territoire. Non seulement naturel, le protectionnisme environnemental est indispensable. La survie de l’humanité en dépend. Au moment de l’effondrement écologique, il est l’unique option salutaire. Il permet d’économiser les ressources terrestres. L’activité industrielle pour produire des objets de consommation inutiles baisse. Avec une industrialisation adaptée aux nécessités de populations raisonnables, la demande énergétique chute. La pollution diminue en proportion. Nos industriels ont tout intérêt à sauter sur l’occasion. Ils fabriqueront les produits venus de l’extérieur que l’Europe ne manufacture pas. Objets obligatoirement inusables. 3 L’exportation vers les pays lointains n’est plus admissible. Limitation aux articles légers qui permettent d’adoucir les relations entre nations. Transport non énergivore, non polluant. La route de la soie est un boulevard de dépouilleurs.
  4. 1 Il s’agit d’approuver ou non les promesses d’un programme. Chaque voix d’électeur compte réellement lors d’un vote. Moyen économique et indiscutable de faire connaître aux décideurs l’attente des populations. 2 Ecologiquement, le grand éloignement des travailleurs de leur lieu d’activité professionnelle est un scandale. Gouttes d’eau du foutoir social qui fera déborder le vase de l’effondrement écologique. On tire le piano vers le tabouret ou l’inverse? Seule l’une des deux options est intelligente. 3 Les sentinelles de l’emballement monétaire, élues par le peuple, sont divers spécialistes qui détiennent un pouvoir effectif et indépendant. Cette police économique bride les hausses prohibitives: loyers, prix du mètre carré. Elle contrôle tous les domaines spéculatifs. L’UE impose des limites tarifaires. Elle interdit dans les Etats fédérés le dumping fiscal. Les spéculateurs ne pourront plus séparer dramatiquement les populations. Il convient de restaurer le voisinage des différentes couches sociales. Proximité indispensable pour que règne l’apaisement civil. L’inique loi de l’offre et la demande cesse d’avoir cours. Premier arrivé, premier servi. Le dumping fiscal oppose les Etats fédérés dans une compétition implacable. Les multinationales des fesse-mathieux en profitent. L’unité de l’UE pète. Un Etat ramasse la mise comme une p… qui baisse ses prix. Et les autres, leur froc. 4 Ne pas toujours raisonner en attrape-sous. Dans bien des cas, pour gouverner, la solution n’est pas d’obtenir plus d’argent (croissance, amendes, taxation, imposition), mais d’atteindre un bon résultat sans administration coûteuse: «loterie civique», SYAPA, «quartiers scindés», etc. Chaque citoyen obtient des autorisations annuelles de kilométrages pour se déplacer: automobile, train, avion, bateau… Egalement: kilométrage des livraisons personnelles de colis commerciaux. Interdiction des compagnies low-costs. En fin d’année, les kilométrages non utilisés sont vendus dans la «Bourse des locomotions». Aubaines régulières pour les pauvres. Les acheteurs consomment ses surplus l’année suivante. Aucun investissement d’Etat. La gestion serrée des compagnies d’aviation permettant le transport à petit prix d’humain ou de fret porte une atteinte inexcusable contre notre biosphère. Se déplacer à perpète durant un week-end est une hérésie qui ruine l’environnement. Chaque citoyen obtient une autorisation annuelle pour ses déplacements touristiques. Création d’une «Bourse du tourisme». Les pauvres y vendent leur autorisation, aubaines régulières. Ne prenant jamais de vacances, les démunis tirent profit de cette injustice sociale. Plus jamais de touristes en masses dévastatrices. Décrue de la pollution des lieux prestigieux. Culture privilégiée. Aucun investissement d’Etat.
  5. Nouvelles réflexions relatives aux «scrutins scientifiques». Emblème démocratique. Les régimes totalitaires n’accorderont jamais un tel choix aux populations qu’ils assujettissent. Coût du traitement: des clopinettes. Les instituts de sondages payent pour connaître ces informations. Ils contrôlent le bon déroulement des opérations. Sachant que leur voix pèse désormais sur la gestion collective, nombre d’abstentionnistes iraient voter. Lors du ballottage après élimination d’un camp politique, se différencieraient les votes des non-sympathisants. Le candidat mal élu n’aurait plus les mains libres. Simplifions à l’extrême. Ballottage. Ne se maintiennent que deux candidats d’une certaine tendance. Les électeurs de la tendance opposée n’ont donc plus de représentant. En outre, ils veulent évincer l’un des candidats estimé aventureux. Les partisans de la tendance majoritairement sélectionnée cocheront OUI partout. Les partisans adverses, en revanche, cocheront NON aux promesses du candidat estimé «moins pire». Dépouillement. On connaît alors le nombre précis des électeurs qui soutiennent le candidat «rassembleur» et ceux qui ne lui donnent pas leur approbation. En réalité, le «scrutin scientifique» permettant aux électeurs opposés de soutenir diverses promesses à leur goût, les résultats ne seraient pas aussi simplissimes. Mais les experts des sondages sauront lever les ambiguïtés. Un élu a d’autant plus les mains libres que son taux électif est grand. Débarquer un élu durant son mandat relève de la mutinerie. Quand chacun fixe un cap différent, le bateau s’échoue. Les temps changent. De même, la mentalité des citoyens. Hormis quelques raretés, en Europe, les partis traditionnels dégringolent. A l’évidence, les électeurs veulent autre chose. Des programmes adaptés à la contemporanéité, dont ils subodorent le contenu sans pouvoir l’exprimer avec netteté. L’humanité du XXIe siècle a besoin d’un récit collectif qui la captive. La lutte homérique pour empêcher l’effondrement écologique pourrait en tenir lieu. Comme une vraie guerre. Où beaucoup livrent un combat contre des forces hostiles. Où chacun peut devenir un héros. JG Au moment où la manif des gj était parsemée de destructions, incendies, pillages.., celle organisée par les jeunes pour l’écologie se faisait dans un calme souverain. Celui qui cautionne la violence envers l’image patrimoniale des Français n’a pas le droit de se plaindre quand elle se retourne contre lui. On peut solutionner la question des gj sans échauffourées. Exemple. Problème essentiel. Eloignement anormal entre le logis du travailleur et son lieu d’activité professionnelle. A l’absurdité sociale s’ajoute l’aberration écologique. Coût écrasant du carburant. Pertes de temps et pollution superfétatoire, avec dilapidation des ressources terrestres non renouvelables. Les pavillons pullulants confisquent les terrains agricoles. La vie en immeuble est par contre écologique. L’habitation proche d’une grande agglomération fait disparaître les principales doléances des gj: dépenses contraintes, manque de trains, insuffisance d’aménagements urbains… En vue d’économiser l’énergie, la population périurbaine regagne les banlieues. Un organisme rapproche les individus de leur travail, financé par l’ensemble des entreprises. Echanges de logis. Compensations financières si nécessaire. Emprunts abordables. Afin de conserver la valeur des pavillons en zone excentrée, incitation fiscale pour y installer des entreprises. Grâce aux «quartiers scindés», ces nouveaux banlieusards ne craindraient plus les dealers et le flicage des fanatiques religieux.
  6. Tiersi

    Sauver notre futur

    Chasse écologique L’UE autorise uniquement la chasse indispensable. Indispensable: lorsque certains animaux sauvages pullulent, causant de gros dégâts. Rechercher cependant tous les moyens d’éviter leur souffrance. La chasse est perverse quand elle consiste à tuer des êtres vivants pour son plaisir. L’élevage (correct) d’animaux procure les protéines nécessaires aux humains. L’animal sauvage joue un rôle utile dans l’environnement. A cause de trop fréquents accidents mortels, les chasseurs confisquent la nature au détriment des promeneurs. Agriculture écologique L’UE privilégie l’agriculture autarcique, qui utilise les formules d’exploitation durable, non industrielles. Interdiction des produits chimiques dans les champs. Interdiction des OGM. Plantage obligatoire des haies dans les plantations dégarnies à perte de vue. Interdiction de bitumer à outrance. Elevage en batterie interdits. Elevage intensif des quadrupèdes interdit. L’UE autorise le commerce de toutes les graines du patrimoine agricole. Lourdes sanctions aux responsables qui voudraient continuer à l’interdire. L’absence de haies stérilise la terre qui prend les stigmates du désert. Empêcher la terre d’absorber l’eau étale les ravages des inondations. L’élevage industriel des animaux rend ceux-ci mauvais, comme les businessmen. Les immenses concentrations de bêtes, fragilisées, sont des nids à maladies contagieuses qui déciment l’espèce et peuvent se communiquer aux hommes. La vaccination mercantile d’animaux d’élevage intensif rend les antibiotiques inopérants. A cause d’un usage effréné, les médicaments de ce type encore efficaces se raréfient dangereusement. L’utilisation des insecticides rend certaines bestioles increvables. Elles pullulent alors. L’interdiction des graines régionales, gages d’une prudente préservation du patrimoine agricole, met en péril les générations futures. Cette extermination de quelques petits concurrents par des gros industriels est un stratagème criminel. Intégralité de mes propositions inédites pour les élections européennes 2019 sur: tiersi.skyrock.com Critiquer, approuver, désapprouver, ajouter, retirer, modifier. Mais participer!
  7. Exemples binaires par commodité. Un parti présente différentes promesses. Bien sûr, plus de deux. Et chaque électeur les coche selon son choix. Divers spécialistes peuvent ensuite analyser avec précision les réactions des votants. Les partis continuent à fonctionner comme avant. Ce procédé indique seulement l’opinion de leur électorat. Chaque parti fait de ces informations ce qu’il veut. On peut trouver des solutions aux problèmes financiers, pas à l’impossibilité de vivre. Les enfants nés ou à naître sont représentés par les humains responsables qui existent aujourd’hui.
  8. L’électorat d’aujourd’hui n’accepte plus les programmes sans choix permis. Exemples: Démocratie + mondialisation. République + oligarchie. Protectionnisme + chauvinisme. Mesures sociales + nivellement des individus. Mesures progressives + hypertrophie administrative. Mesures généreuses + explosion du déficit. Fédéralisme + accommodements religieux. Ecologie + accueil illimité des migrants. L’électorat veut la carte, pas le menu. Proposition L’électeur reçoit pour chaque parti un bulletin de vote et une feuille résumant ses principales promesses. Sur cette feuille, en face de chaque promesse: cases à cocher: oui/non. Séparation bulletin/feuille. Une feuille par enveloppe glissée dans l’urne. Si le nombre des bulletins pour chaque parti et ses feuilles sont proches: il n’y a pas eu de magouille. L’information provient des votants. On connaît ainsi l’exigence des électeurs, pas uniquement celle qu’imposent les militants. Les plus gueulards faussent l’expression collective. Les estimations hasardeuses des sondages ne sont pas davantage représentatives. L’opinion précise de l’électorat global ressortirait d’une analyse, par divers experts, concernant la totalité des «manifestes cochés». Au moyen du même épluchage, apparaîtrait l’opinion exacte des votants de chaque parti. Grâce aux preuves chiffrées des «manifestes cochés», les groupements minoritaires perdent toute légitimité pour dicter la loi du pavé. En insistant avec violence, ils révèlent leur véritable intention: la sédition. Aucune démocratie ne permet cette voyoucratie politique. Irréversibilité de l’effondrement écologique. Les assassins de l’avenir ne pensent qu’à eux. Postérité sacrifiée. Mais les jeunes se rassemblent en masses grandissantes. Ils entrevoient la faux de l’environnement prête à moissonner l’humanité entière. Prescience vitale que barre l’insensibilité des vieux schnocks. En ne faisant rien maintenant, nous serons haïs par nos descendants. Les fils ne pardonneront jamais à leur père. Les petits-fils encore moins. Ils saliront la mémoire de leurs ancêtres. Ils les maudiront. Tous les chefs d’Etat contemporains seront couverts d’injures, méprisés, déshonorés. Il n’y aura personne pour les défendre. Leur nom qui servira d’insulte n’ornera aucun édifice. Ils laisseront une trace mêlant outrages et obscénités. Génération après génération. Durant tout le temps où la vie humaine pourra subsister. Avec son ultime énergie d’agonisant, le dernier survivant crachera sur ses aïeux. Nous. (Si l’idée vous convient, afin qu’elle soit possible au prochain vote, faites passer.)
  9. Tiersi

    Sauver notre futur

    S’il existait des preuves en métaphysique, celle-ci s’appellerait science. Ce que les gens appellent Dieu est la Conscience Initiale. Laquelle a deux aspects. D’une part: un «Rien du tout» (qui est quand même quelque chose). D’autre part: un «quasi rien» (grâce auquel le «Rien du tout» peut tout). Dire le «Rien du tout» n’a de sens que si l’on se place au niveau matérialiste. Prenons n’importe quelle abstraction: la liberté, la justice, etc. Peut-on les couper en tranches concrètement mesurables: poids, taille, couleur, composition chimique, structure nucléaire, densité, masse, etc.? Pour ces idées, des humains peuvent néanmoins mourir. Elles comptent mais ne se réduisent pas à des dimensions quantifiables. Pensons aussi aux règles géométriques, à la suite des nombres premiers, etc. Rien de concret, tant qu’elles ne servent pas à résoudre des problèmes pratiques. Il en ressort que les idées pures, aux yeux d’un expérimentateur de labo, sur le plan du mesurage, égalent: rien du tout. Voyons maintenant le «quasi rien». Second attribut de la Conscience Initiale. D’après les scientifiques, l’univers est constitué d’atomes et de vide. Les atomes sont constitués d’énergie. Le vide aussi. Bref, n’existe rien d’autre que de l’énergie, sous des formes diverses. Ainsi la «matière» est une «illusion» qui trompe l’homme sa vie durant. Mais une illusion parfaite. Partout où nos sens perçoivent le «dur», il n’y a, essentiellement, que du «vide». La principale caractéristique de l’énergie est sa capacité à produire des effets. Une capacité qu’on peut donc nommer: cause. En approfondissant l’analyse de l’atome, les scientifiques tombent sur de nouvelles parcelles d’énergie. Les mini-briques de la création. Impossibles à voir. Impossibles à tenir. Difficiles à imaginer. Si peu de chose. Quasiment rien. Où l’on voit que la création sait être économe. Avec quelques éléments «immatériels», elle produit tout. L’univers entier. A l’instar des lettres de l’alphabet avec lesquelles on peut écrire une infinité d’ouvrages différents. «MDR de la pata-religion ???» La mécanique du système karmique fait fonctionner le processus des réincarnations, auxquelles nul individu non «libéré» ne peut se soustraire. Toutes les inconduites d’un individu sont répertoriées par ce système, tous ses comportements bienfaisants. Tout passif karmique doit être intégralement purgé, sans possibilité dérogatoire. La «peine karmique» peut toutefois s’étendre dans le temps. Le bilan karmique d’un individu s’améliore quand son comportement bienfaisant se développe. En comprenant le fonctionnement du système karmique, l’homme perçoit l’avantage du comportement moral. Sur terre, tous les hommes s’efforcent d’échapper à la souffrance. Quand il est «libérable», l’homme échappe à la souffrance. «EN effet le mal et le bien n'existe pas , un concept humain qui peut varié selon les tendances , pour moi un détail sans aucune importance .» Contrevenir au vivre ensemble, c’est faire le mal. Pour faire le mal, il faut au moins une victime. Faire du mal à soi-même, ce n’est pas faire le mal, c’est être c… Le marquis de Sade voulait faire du mal aux autres, pour son plaisir. Mais il ne voulait pas que les autres lui fassent du mal. Sade n’était pas c… Sade était un s… «On peux en effet réécrire la création et autres formes de croyances tout aussi fantasmagorique les unes que les autres , c'est même un exercice de style amusant .... BREF tout un art .» Le temps surabondant donne des lettres de noblesse aux histoires simplettes. Admettons qu’aujourd’hui personne ne connaisse l’histoire d’Adam. Supposons maintenant qu’un religieux éminent raconte l’origine de l’humanité. Dieu installe Adam au milieu d’un jardin. Il lui défend de manger un certain fruit. Il fabrique une femme. Un serpent incite Eve à manger le fruit défendu… Aucun esprit réfléchi ne croirait ce récit enfantin.
  10. Tiersi

    Sauver notre futur

    Voici ce que ne dit aucune religion: De la Conscience Initiale émane un ordre qui fait démarrer le processus créateur. Ordre reçu par le «générateur universel». D’une façon indépendante, il agit «mécaniquement». Il ne peut déroger aux lois de la logique. Pour fabriquer un espace-temps, il n’inclut pas l’amour, la morale, la justice... Le système karmique (justice divine) s’en charge. Le chaos originel, apparent, peut s’organiser selon un plan aux innombrables possibilités. Rien n’est défini à l’avance. Chaque créature a son libre arbitre. Premier temps La Conscience Initiale fit créer un monde où aucun mal n’existait. On ne peut toutefois fabriquer un monde «sans mal», de même qu’il est impossible de fabriquer un monde sans utiliser les chiffres négatifs. Pour qu’aucun mal n’apparaisse, un mécanisme automatique (ressemblant vaguement au système karmique) endiguait chaque velléité agressive des individus. Aucune créature conçue par le «générateur universel» n’est naturellement bonne, pas plus qu’un robot n’est «naturellement bon». Ces individus «parfaits» ne se risquaient jamais à entreprendre la moindre action inventive. Ils avaient tous un comportement d’aliéné sous puissant tranquillisant. Aucun ne faisait preuve d’initiative. Aucun n’avait d’aptitude artistique: des chiffes molles. Pour la Conscience Initiale: des créatures dépourvues d’intérêt. Deuxième temps Le Un ne peut qu’être un. La Conscience Initiale est «complète»: ni masculine, ni féminine. Ou à la fois masculine et féminine. Ces premières créatures furent créées comme Elle. Quand plusieurs uns coexistent, ils ne savent que s’affronter. L’univers «sans mal» s’avérant une impasse, la Conscience Initiale permit aux «chiffes molles» d’exprimer librement leur nature profonde. Toutes trouvèrent ce changement attrayant. Les «uns» ne peuvent pas comprendre l’amour. Ils n’arrêtèrent pas de se combattre. Ils s’efforçaient d’assouvir leur soif de gloire au combat. Chaque «un» tentait férocement d’obtenir les affaires des autres, le pouvoir… Cuirassé par sa force gigantesque, par ses pouvoirs fabuleux, il est incapable d’«écouter» la Conscience Initiale. Troisième temps Adam était une canaille. Les uns ne sont pas faits pour vivre à plusieurs. Le Un le comprit, c’est pourquoi Il transforma les «uns» en deux. D’antiques récits mythiques parlent d’êtres féroces et destructeurs, à la force démesurée, causant d’effroyables catastrophes, qu’il fallut sectionner. De ces créatures sortirent chaque humain avec son «complément» demi-dieu ou déesse. Tous sexués. Aussitôt après le sectionnement des «uns» primitifs, chaque élément du couple conserve une furieuse agressivité, laquelle s’accompagne de l’insensibilité complète à la souffrance d’autrui. Les deux membres de chaque «un» primitif suivent un chemin de rédemption différent. L’être humain change d’apparence physique lors des réincarnations successives (y compris pendant sa vie terrestre). Son partenaire «divin» (demi-dieu ou déesse) peut en faire autant. Après une période incommensurable sans se retrouver, les deux êtres, à l’origine étroitement unis, sont devenus étrangers l’un pour l’autre. Quand chaque «un» fut séparé en deux êtres complémentaires, ces derniers purent comprendre l’amour.
  11. Tiersi

    Sauver notre futur

    «C’est le style de programme politique depuis des lustres». Ne pas abuser du chanvre. Redescendre sur terre. Les mesures inédites («loterie civique», SYAPA, «quartiers scindés», etc.) seraient appliquées en France depuis quand, par quel gouvernement? Au contraire de l’imbécilité, la raison se fonde sur des preuves. «Essayer une autre voie»: j’attends de connaître les propositions qui transformeraient l’impasse en avenue. Contradiction. Un programme «dictatorial» qui accepte la critique et les rectifications ne peut pas être «dictatorial».
  12. Tiersi

    Sauver notre futur

    Afin d’empêcher l’effondrement écologique, profitant des immenses possibilités qu’offre l’UE, pour les prochaines élections, il faudrait proposer quel programme? Le donneur de leçon doit détenir et transmettre un savoir. S’il est incapable de proposer des idées salvatrices, sa parole vaut un pet de lapin. Un obscur citoyen sans argent n’aurait aucune chance dans l’arène politique. En revanche, Nicolas HULOT, de renommée mondiale, s’il se présentait, pourrait choisir les idées qui lui paraissent acceptables. Libre à lui de les remanier. Avec une liste originale, composée uniquement de célébrités (science, art, intelligentsia…), il susciterait l’attention empressée de tous les médias, et des électeurs.
  13. Tiersi

    Sauver notre futur

    Mon programme peut servir d’inspirateur d’idées neuves. Critiquer, approuver, désapprouver, ajouter, retirer, modifier, argumenter. Mais participer! Concernant le domaine économico-social, les idées anciennes ne résolvent pas nos problèmes d’aujourd’hui. Il faut donc se creuser la cervelle. Un flou, quel flou? Entre le résumé introductif et un copieux développement sur: tiersi.skyrock.com, les précisions abondent. De quelle ambiguïté s’agit-il? Soyons clairs. Je ne suis inféodé à aucun parti et n’attend rien d’un politique. Seul moyen de préserver mon indépendance d’esprit. Position nécessaire à une réflexion profonde.
  14. Tiersi

    Sauver notre futur

    En croyant à une possibilité, on la détermine.
  15. Tiersi

    Sauver notre futur

    La roue est une bénédiction. Notre séjour terrestre en répétant invariablement l’expérience d’une vie de sauvage n’apporte rien à la conscience. Pas plus utile qu’une existence d’insecte. La technologie, en soi, n’est ni bonne ni mauvaise. Seule, l’intention de celui qui l’emploie favorise ou non l’humanité. Cupidité ou altruisme. Aujourd’hui, la communauté humaine est à la croisée des chemins. Soit elle change vite ses modèles économiques et sociaux, soit la guette un imminent effondrement écologique. A la faveur des prochaines élections européennes 2019, un grand changement international peut encore empêcher l’irrémédiable.
×