Aller au contenu

godai

Membre
  • Contenus

    135
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de godai

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 06/19/1975

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    kamakura
  1. Hello, merci pour ta visite et au plaisir. Bonne journée

      aa
  2. Encore une fois je ne parle pas de ceux qui ont connu des malheurs à causes des tragédies de l'Histoire.Je parle des éternels insatisfaits et négatifs qui sombrants dans le malheur par le fait de leurs névroses semblent presque prendre un malin plaisir à se détruire et à détruire et cela independamment des circonstances sociales et historiques.Ces individus ne peuvent etre soignés que par une psychothérapie.Malheureusement beaucoup d'entre eux ne veulent pas en entendre parler.Je ne parle pas non plus des gens dépressifs car contrairement à ces derniers "les agents infectieux "même mal en point ont en général énormément de ressources pour vous entrainer dans le gouffre.Il y a une énorme différence entre être malheureux (circonstances indépendante de soi) ou être un malheureux chronique(quelque que soient les conditions initiales).
  3. Voici un extrait de l'ouvrage "les 48 lois du pouvoir" de Robert Greene qui me semble intéressant. Evidemment ce texte est à prendre avec des pincettes car ce qui est prescrit concerne surtout le domaine du pouvoir ou des affaires..Toutefois on peut y trouver des constats justes pour certaines situations de la vie quotidienne et cela en particulier dans les domaines relationnels(famille,amitié,conjoint...). Loi n°10 : Fuyez la contagion de la malchance et du malheur PrécédenteSuivante Le principe "On peut mourir du malheur d'autrui : les états d'âme sont contagieux. En voulant aider celui qui se noie, vous courez seulement à votre perte. Les malchanceux attirent l'adversité, sur eux-mêmes et aussi, peut-être, sur vous. Préférez la compagnie de ceux à qui tout réussit." La loi "Ceux parmi nous qui sont malchanceux à la suite d'un concours de circonstances sur lequel ils n'ont aucun contrôle méritent tout notre soutien et notre sympathie. Mais il y a les autres, ceux qui ne sont pas nés dans la malchance ou le malheur mais qui les attirent par leur destructivité et leur effet déstabilisant sur autrui. Ce serait bien si nous pouvions les aider à se relever, à changer leur schéma de pensée, mais le plus souvent ce sont eux qui finissent par nous infiltrer et nous transformer. La raison en est simple : les êtres humains sont extrêmement sensibles aux humeurs, aux émotions et même aux manières de penser de ceux qui les côtoient. Dans la Rome antique, César n'a pas toujours bien su s'entourer pour gouverner. Cela causera sa perte. © Trung Latieule Ceux qui sont incurablement malheureux et instables ont un pouvoir contagieux particulièrement fort parce que leur personnalité et leurs émotions sont très intenses. Ils se présentent souvent comme des victimes et il est difficile, au début, de comprendre qu'ils sont eux-mêmes à l'origine de leur malheur. Avant que vous ne vous soyez aperçu de la véritable nature de leurs problèmes, vous êtes déjà contaminé. Comprenez bien ceci : dans le jeu du pouvoir, ceux avec qui vous vous associez ont une importance cruciale. Le risque que vous courez en vous associant à des "agents infectieux" est que vous perdrez une énergie et un temps précieux à essayer de vous en libérer. Par une sorte d'amalgame, vous en pâtirez aussi aux yeux des autres. Ne sous-estimez jamais les dangers de la contagion. Il y a plusieurs sortes d'agents infectieux dont il faut se méfier mais l'un des plus insidieux est l'insatisfait chronique. Cassius, par exemple, qui conspira contre Jules César, était chroniquement rongé par l'envie : il ne pouvait tout simplement pas supporter la présence de quelqu'un de plus grand talent que lui. C'est probablement parce que César avait perçu chez lui cette constante aigreur qu'il lui préféra Brutus pour le poste de prêteur urbain. Cassius rumina sa rancune, et sa haine pour César devint pathologique. Brutus lui-même, fervent républicain, n'aimait pas la dictature ; s'il avait eu la patience d'attendre la mort de César, il serait parvenu au pouvoir et aurait pu pallier le désastre provoqué par le gouvernement du dictateur. Mais Cassius lui communiqua sa rancoeur, lui ressassant chaque jour les mauvaises actions de César. Il finit par convaincre Brutus de faire partie de la conjuration. C'était le début d'une grande tragédie. Combien de malheurs auraient pu être évités si Brutus avait appris à craindre le pouvoir de la contagion !" Extrait de "Power, les 48 lois du pouvoir" de Robert Greene, Leduc.s Editions, avril 2009, p.79-80.
  4. Personne n'est à l'abris de comportement autodestructeur au cours de sa vie.L'autodestruction peut même devenir une expèrience positive si celle ci est dépassée(un peu à l'image du phenix).Ce qui est problématique c'est quand cette autodestruction devient chronique.Sortir de l'autodestruction implique aussi de se remettre en cause et de d'aller contre son égo.Cela ne fait aucun doute que que ce genre de comportement a souvent pour origine un traumatisme.Le problème c'est que cela a une influence sur l'environnement famillial ,professionels , amicals et sur la société.Un drame comme l'alcoolisme,par exemple, est autant un drame pour l'individu concerné que pour sa famille.
  5. Tu as raison Evasive car ces "malheureux" chroniques peuvent vite vous prendre dans leur filet en vous embarquant dans leurs galères.
  6. Bonjour, Je pense que beaucoup d'entre nous on peut constater que fréquenter certaines personnes a une influence très positive sur notre humeur , notre facon de voir le monde et sur notre énergie .Cela est souvent dû à leur caractère jovial et à leur entrain. A l'inverse cotoyer d'autres personnes peut avoir à la longue un effet négatif sur notre humeur de par la négativité qu'elles dégagent.Je fait allusion à des personnes qui sont chroniquement malheureuses alors qu'elles ne sont pas nés dans des conditions particulièrement mauvaises.Ce sont en général des autodestructeurs et donc des destructeurs entièrement centrés sur leur nombril.Elles se présentent comme des victimes alors que ce sont essentiellement leurs comportements qui sont à l'origine de leurs déboires.Pensez vous que cotoyer ce genre de personnes peut porter malheur? J'ajoute que je ne parle absolument pas de ceux qui sont touché par le malheur en raison de causes totalement indépendantes de leur volonté(guerre,chomage ,maladie,...).Je parle de ceux qui s'arrangent(que ce soit consciemment ou inconsciemment) sans cesse pour que les choses se passent au plus mal et se place en victime en manipulant les autres.
  7. godai

    Les Haikus japonais...

    scruter l'avenir cimes d'argent dans le lointain.
  8. godai

    Les Haikus japonais...

    Rivage mélanésien azur océanien Instant de paradis
  9. merci pour ta visite et ton com.

    j'essaye de trouver les mots justes, ce n'est pas facile.

    Sagara san

      aa
  10. En tout cas la proposition de MAM auprès des autorités tunisiennes avant le départ de Ben Ali en dit long sur la "démocratie" chez nous.Cela laisse penser qu'en cas d'émeute populaire d'ampleur notre gouvernement emploierait les mêmes méthodes que celles de Ben Ali à savoir tirer à vue sur les insurgés.
  11. godai

    Les Haikus japonais...

    Feuilles de Peupliers Chant de Zéphyr sous l'aurore automnale. Poussières de terre volent sous les sabots des bisons.
  12. Merci pour tes haïkus

    inspirés.

      aa
  13. merci pour ton commentaires et pour tes haïkus inspirés

      aa
  14. Très joli Haiku dans le topic, merci

      aa
  15. godai

    Les Haikus japonais...

    vent de passage déjà l'instant d'avant n'est plus
×