Aller au contenu

Sun-Tzu86

Membre
  • Contenus

    244
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Sun-Tzu86

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 03/29/1986

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Bonsoir Kaba! ^_^ En fait, je n' ai pas grand-chose à ajouter à ton discours. Comme tu l' as justement souligné, on ne peut parler d' un peuple français selon des critères anthropologique. J' ajouterais, aussi, que la question sur l' identité nationale n' est que transversalement un domaine de l' anthropologie. Le concept même de "nation" varie significativement en fonction des époques et des civilisations: il s' agit, avant-tout, d' un sentiment d' appartenance et de solidarité qui lie différentes communautés. Pas facile, alors, de trouver des critères universels et fixes! On pourrait dire, tout au plus, que la conscience d' une tradition commune - linguistique, historique, politique et culturelle (le patrimoine en commun) - est, donc, à la base du sentiment d' identité nationale. Après, à chacun ses différences! :-)
  2. C' est, tout de même, assez bizarre d' entendre parler d' identités régionales en France. En Italie, différents partis fortement régionalistes - dont le plus connu est la Ligue du Nord - remettent en cause l' existence d' une nation italienne par le fait que la diversité des réalités régionales ne permettrait pas d' identifier une culture proprement "italienne"; par conséquent, la conception d' un Etat italien serait une sorte d' artifice abstrait et loin de la réalité. Cependant, je trouve qu' il y a une contradiction en termes dans ce même discours. Si l' on identifie, en effet, l' Etat non pas comme une simple organisation des pouvoirs, mais comme un processus historique qui tend à réunir différentes communautés régionales, provinciales ou, tout simplement, locales autour de certaines valeurs communes, il est alors possible de parler d' "identité nationale". Il s' agit, bien évidemment, d' une conception dynamique et historique de l' Etat et de Nation, qui se construit sur la base des évènements politiques et sociaux qui intéragissent au sein de différentes communautés territoriales. Actuellement, la France est justement un des pays européens où il est assez facile de tracer une claire identité nationale, ne serait-ce, du moins, qu' en fonction de son histoire.
  3. Sun-Tzu86

    La femme qui tourne

    En y regardant mieux, c' est vrai!
  4. Sun-Tzu86

    La femme qui tourne

    Sens anti-horaire! Je n' arrive pas à voir le contraire...
  5. @ Karbomine: La mythologie grecque s' est enrichie de plusieurs éléments appartenants aux cultes solaires des civilisations égyptiennes et orientales; c' est vrai. L' influence de ces dernières sur la civilisation grecque a été, en effet, considérable. Toutefois, le paganisme grec s' est connoté par l' existence d' un corpus de mythes finalisé à exprimer de façon allégorique un ensemble de valeurs, de concepts et de croyances. En général, la diffusion des cultes solaires dans les civilisations européennes n' a acquis vraiment importance qu' à partir de Marc-Aurèle. Je renouvelle, donc, ma question: le monothéisme et les cultes solaires ont-t-ils été nécessaires pour le développement des sciences et de la pensée rationnelle? Personnellement, je crois qu' il y a différents exemples qui réfutent cette thèse. Un premier exemple est à rechercher dans l' activité des pontifes romains - institués par Numa Pompilio - qui, à travers l' interpretatio pontificum, ont développé les premières formes d' interprétation analytique du droit romain, marquant ainsi le début de la science juridique romaine. A cette époque, la religion romaine se fondait essentiellement sur le culte des Anciens (Pénates, Lares...), des gentes, et de la cité; d' autre part, le contact avec la civilisation hellenistique était encore très limité. Un autre exemple significatif est mis en évidence par les cultes solaires des populations celtes, notamment en Irlande ou au Pays de Galles. Bien qu' il y ait eu plusieurs tentatives de leur attribuer la connaissance de différentes sciences, personne n' a encore réussi à le prouver. Je suis d' accord sur le fait que les Institutions religieuses ont contribué à la promotion de la pensée rationnelle: il suffit de penser au rôle qu' ont joué les moines copistes dans la recherche, la conservation et la diffusion des textes anciens.
  6. @ Karbomine: Je n' ai pas suivi le sujet, mais j' ai bien aimé ta dernière intervention. Je voulais juste une précisation sur ton affirmation concernant le fait que la science s' est développée plus rapidement dans les civilisations qui ont adopté un culte solaire ou une forme de monothéisme. L' origine de la pensée rationnelle est à faire remonter à la civilisation grecque, dans une époque bien antérieure au christianisme. Grecs et romains étaient, pourtant, des civilisations connotées par le polythéisme. D' autre part, il est vrai que le christianisme a contribué à la diffusion d' une approche rationnelle à la religion; toutefois, la théologie chrétienne s' est structurée en fonction de la pensée philosphique grecque. La théologie islamique s' est enrichie, aussi, de concepts et de formes de raisonnement propre à la philosophie grecque. Le primat de la raison ne serait-il, plutôt, lié à l' héritage de la civilisation gréco-romaine? Par conséquent, je ne vois pas vraiment le lien entre monothéisme et développement de la pensée rationnelle, puis de la science.
  7. Sun-Tzu86

    Vous et l'alcool

    Je bois avec modération: une bière le weekend ou un verre de vin au réstaurant, en fonction du menu, lorsque j' y vais. Je ne bois jamais chez moi pendant la semaine et je ne bois pas de super-alcools, ils m' écoeurent. Enfin, je ne bois jamais pour me saouler, jusqu' à être malade. Je ne connais pas d' alcooliques graves, mais je connais certaines personnes qui ont développé des formes de "micro-alcoolisme". La plupart d' entre eux n' ont même pas conscience; toutefois, sans alcool, il n' arrive pas à s' amuser. C' est un symptôme que je considère, quand-même, assez grave. En général, je ne fréquente que des personnes qui ne boivent pas ou qui boivent comme moi. Je n' apprécie pas certaines formes de dépendance.
  8. @ Mouhamadouk: Ce serait bien intéressant si tu pouvais nous argumenter ta réponse. En quoi le taekwondo serait meilleur que le karaté? Parles-tu en termes d' efficacité? D' autre part, de quel taekwondo parles-tu? De l' ITF ou du WTF? Il y a certaines différences
  9. J' ai lu cette lettre plusieurs fois et je comprends le point de vu de ce jeune: il est culturellement très proche aux valeurs françaises, et occidentales en général, mais il est quand-même victime des différents préjugés et clichés liés à l' image négative des musulmans en France. Le fait d' être différent parmi les différents le pénalise encore plus, au lieu de le valoriser. Quand on a une forte individualité, cela peut être très frustrant. Mais, malheuresement, les gens ont besoin de comprendre et de se contrôler réciproquement. Le moyen plus rapide et plus facile reste celui de réduire la personnalité de chacun à un ensemble de caractéristiques générales, simples et, surtout, figées... La blague sur le fait qu' il serait fini en enfer, s' il ne avait pas suivi le ramadam est très indicative. Elle renvoit bien à l' idée que les gens n' arrivent pas à accepter ses particularités, plus que ses origines. Ce genre d' observation véhicule, à la longue, un certain nombre de stéréotypes et de clichés. Cependant, elles ne sont pas forcément en elles-mêmes un symptôme de racisme chez celui qui les prononce. Elles manifestent, plutôt, de la curiosité, de l' insécurité et un peu de crainte chez ces individus qui cherchent à établir un ordre social pour avoir une vision simple et claire de la réalité. Or, quand un élément fuit à cet ordre mental, on force; on veut que l' autre corresponde au moins un peu à l' image qu' on a de lui. Une personne avec une individualité très forte est potentiellement dangeurese, car moins contrôlable. En fait, mis à part ces considérations, je m' attendais plus à une lettre qui vise à démontrer l' existence de discriminations concrètes vis à vis de ce jeune-homme. Mais, bien au contraire, il me semble que sa position est plutôt bonne et qu' il s' est très bien intégré au niveau social: 1) Il a 25 ans, il est ingénieur et il gagne 2700 euro par mois. Ce qui signifie que, du moins, il n' est point objet de discriminations effectives sur le travail. S' il avait écrit, par exemple, "je suis ingénieur et je gagne 800 euros par mois, alors que mes collègues français, ayant le même titre que moi, en gagne 2700", il y aurait eu effectivement un épisode de discrimination. 2) Il dit de n' avoir jamais été arrêté ou contrôlé, ce qui implique que les forces de l' ordre n' ont jamais commis d' actes arbitraires sur sa personne. C' est, quand-même, un des épisodes plus commun quand on parle de racisme. De qui se plaint-il, alors? Du regard des "petites vieilles" (j' ignorais que cela pouvait être aussi traumatisant) et des comiques à deux balles. Il est étrange qu' un jeune de 25 ans, cultivé et ayant une bonne position, puisse attribuer autant d' importance au regard des vieilles et à des blagues de mauvais goût. Est-ce qu' à la base il n' y aurait pas, plutôt, un problème de nature relationelle?
  10. @ smelllike: Je suis assez touché par ton discours. Cependant, il faudrait que tu nous précises certains points. Depuis quand te fais-tu aggresser dans la rue et avec quelle fréquence? Vis-tu dans un quartier à risque, avec une majorité d' habitants d' origine maghrébine? Et, surtout, s' agit-il toujours des mêmes individus qui t' aggressent? On pourra te donner une réponse bien plus précise et mieux enquadrer ton problème, si tu nous éclaircis ces points. En tout cas, la première chose à faire après ce genre d' épisodes, c' est de dénoncer le fait à la police, surtout quand il s' agit d' aggression physique. Peut-être qu' on ne retrouvera pas les coupables, mais la sensibilisation de la population à ce genre de phénomènes passe aussi par l' application des lois et l' action des forces de l' ordre, fût-ce juste l' enregistrement de ton cas. Enfin, comment te sens-tu quand tu promènes dans la rue? Te sens-tu à l' aise? As-tu crainte d' être attaqué? Ce genre de voyous qui passe leurs journées à emmerder les autres ont, encore, une mentalité assez primitive. Ils traînent en groupe, s' attaque à un individu isoler, possibilement plus "faible" qu' eux. Par conséquent, si tu te sens mal à l' aise, ils le perçoivent exactement comme des animaux! Maintenir son sang froid et ne pas montrer de crainte est fondamental. Pas facile, mais cela fait la différence! Du coup, ils se sentent beaucoup moins sûrs à leur tour.
  11. Nous aussi. Et, entre un épilation et l' autre (il faut bien mettre en pratique les conseils lus sur le forum), on parle de psychiatrie!
  12. Nous sommes un peu susceptibles ce soir, hein? Le discours est né d' une confusion de termes entre psychologie, psychothérapie et psychiatrie. Rien de plus. Si tu relis bien nos messages, tu verras que nous sommes tous d' accord sur le fait que l' homosexualité n' est pas une maladie et que la psychologie, aussi, a confirmé cette thèse.
  13. Pas forcément! Je connais plein de gens qui écrivent n' importe quoi sur wikipédia, tout simplement, parce qu' ils ont un ego très, très, très grand qui les persuade de tout savoir par science infuse, sans avoir besoin de s' informer !
  14. La psychiatrie est une branche de la médecine, qui s' occupe des troubles psychiques et des pathologies mentales sous un point de vu organique. Les psychiatres ont de solides bases en psychologies, mais ce ne sont ni des psychologues ni des psychothérapeutes.
  15. La psychanalyse est une des nombreuses approches à la psychologie et la psychothérapie. La psychologie est la discipline qui étudie le comportement des individus et de leurs procédés mentaux; la psychothérapie est l' étude des différents troubles et des différentes pathologies de la psyché, du diagnostic et des thérapies à appliquer.
×