Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'mondialisation'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

6 résultats trouvés

  1. Vers la fin de la mondialisation ? Tous les signaux sont verts pour annoncer la fin de la mondialisation , pourquoi ? Tout d'abord les pays capitalistes (Usa) et occidentaux délocalisaient à toute vitesse pour des choix de gains , de main d'oeuvre mais ces pays n'avaient pas pensés dans leurs logiques de gains à plusieurs facteurs dont les plus importants (surproduction et trop grande dépendance aux pays émergeants) , le monde occidental a pu le constater avec la crise du coronavirus et les masques de protection . Les Usa ont cernés avant tout le monde cette dangereuse dépendance et donc relocalisés des pans entiers de leur économie au pays , les européens leurs ont emboités le pas mais avec des raisons multiples dont la montée de l'extreme-droite dans plusieurs pays européens , un autre facteur c'est la baisse sensible de la consommation ou notre société est inondée de surproduction (tv , matériels divers ) et certainement pas dans des buts humanitaires . Et l'épidémie mondiale du Covid a accentué la chute vertigineuse du commerce de détail . Les signaux sont chaque jour plus clairs : la phase actuelle de mondialisation touche à sa fin. Née dans les années 1980 avec le système boursier mondial et la chute du mur de Berlin, elle a reposé sur une utopie : une planète unifiée par le libre-échange, régie par le marché et la démocratie. Mais aujourd’hui, le courant protectionniste remonte. Des entreprises, notamment américaines, relocalisent leurs industries dans leur pays. L’OMC tremble. Partout, le nationalisme déborde. Nous sommes à la fin d’un cycle. Désormais, plus personne n’a honte de protéger son économie et de jouer sur sa monnaie. Il ne faut pas regretter la mondialisation. Malgré son indéniable effet de rattrapage pour des pays pauvres, bien peu en ont profité. Mais c'est quoi la Mondialisation ? La mondialisation (ou globalisation) désigne l'accélération des mouvements et échanges (d'êtres humains, de biens et de services, de capitaux, de technologies ou de pratiques culturelles) sur toute la planète. Quelles sont les inégalités issues de la mondialisation ? La mondialisation et les inégalités [Accueil] [Économie] La fin de la mondialisation ? Entre 1988 et 2008, la mondialisation a profité aux Asiatiques les plus pauvres et aux Occidentaux les plus riches. Aux dépens des classes moyennes du Nord, dont l’appauvrissement relatif constitue aujourd’hui le principal défi politique. Propos recueillis par Antoine Reverchon. La mondialisation a ouvert une nouvelle ère dans le commerce international ; les marchandises circulent plus librement que jamais. Certains pays en voie de développement ont ainsi profité de ce nouveau contexte pour devenir de puissants exportateurs. Mais dans les pays industrialisés, les délocalisations ont durement touché les classes ouvrières. Faut-il voir dans ce mouvement un processus de redistribution planétaire qui permet de faire reculer les inégalités à l’échelle du monde ? Cette vision est-elle au contraire illusoire ? Éléments de réponse avec Branko Milanovic, économiste américain d’origine serbe, qui a fait l’essentiel de sa carrière à la Banque mondiale, où il a dirigé un programme de recherche sur les inégalités. On a coutume de lire et d’entendre que la mondialisation des échanges intervenue depuis un quart de siècle, avec la chute de l’Union soviétique et l’ouverture de la Chine et de l’Inde, a sorti des centaines de millions de personnes de la pauvreté. Le capitalisme aurait donc réussi là où le communisme soviétique et les expériences de développement « autocentré » de nombreux pays du tiers-monde ont échoué ? Il y a eu en effet un fort accroissement de la richesse mondiale sur cette période. Les pays d’Asie en ont été les principaux bénéficiaires, alors que l’Europe et l’Amérique du Nord en ont beaucoup moins profité. C’est l’inverse de la première mondialisation, entre 1850 et 1914, dont l’Europe et l’Amérique avaient été les seuls bénéficiaires, tandis que la Chine et l’Inde connaissaient une régression de leur richesse. Mais nous possédons aujourd’hui suffisamment de données pour savoir ce qui se cache derrière cette convergence, et découvrir qu’il y a en réalité des perdants et des gagnants de cette seconde mondialisation, tout comme pour la première. Nous avons désormais accès aux enquêtes menées auprès des ménages dans la plupart des pays du monde, où il leur est demandé quel est leur revenu disponible (d’où qu’il provienne) et leur consommation. Depuis la chute du communisme et l’ouverture de la Chine, nous pouvons travailler sur ces données jusque-là tenues secrètes. Et nous avons, à la Banque mondiale, lancé des enquêtes de ce type dans la plupart des pays d’Afrique. La compilation de données d’environ 130 pays sur vingt ans, de 1988 à 2008, montre que la hausse des revenus a été très forte pour deux catégories de la population mondiale : premièrement, celle qui se situe au milieu de l’échelle des revenus (entre les 40e et 60e centiles — c’est-à-dire que 40 % de la population mondiale gagne moins qu’eux, et 40 % plus qu’eux) ; deuxièmement, celle qui se situe tout en haut de cette échelle, le dernier décile, et en particulier les 1 % les plus riches. La première catégorie a vu ses revenus augmenter de 70 à 80 % ; la seconde, de 65 %. En revanche, la progression des revenus a été de moins de 10 % entre les 75e et 95e centiles. Elle est nulle pour les ménages situés au 80e centile. De qui s’agit-il, concrètement ? Les ménages à revenus moyens, qui ont vu leur revenu le plus progresser, sont essentiellement en Chine, en Inde, au Vietnam, en Thaïlande et en Indonésie. Les plus riches sont un peu partout, mais surtout aux États-Unis : 12 % des Américains font partie des 1 % les plus riches de la planète. Enfin, les classes moyennes européennes et américaines ont vu leurs revenus stagner. Les partisans des « bienfaits » de la mondialisation promeuvent la « théorie du ruissellement » : l’enrichissement des uns, en créant des activités, des emplois et de la consommation, finirait par enrichir tout le monde. Cela peut être vrai à un niveau national si des institutions procèdent à la redistribution des revenus. Mais au niveau mondial, cette théorie est fausse. Comme lors de la première mondialisation, la révolution technologique a créé des rentes énormes sur les produits nouveaux, et la mondialisation a étendu la captation de ces rentes à la planète entière. Les plus pauvres se sont enrichis, et le niveau de revenu des classes moyennes occidentales reste tout de même très supérieur à la moyenne. Ce n’est pas si mal, non ? Certes, mais il ne faut pas croire que les perdants de la mondialisation soient victimes d’une illusion d’optique. La stagnation de leurs revenus est due à l’explosion du chômage, à la généralisation de la précarité, à la faiblesse des salaires, aux délocalisations des entreprises vers les pays d’Asie. Surtout, ils ne vivent pas sous un gouvernement mondial, mais dans des États-nations. Le chômeur français ou américain se fiche de ce qui se passe en Chine. En revanche, il voit que, dans son propre pays, les 1 % à 5 % les plus riches ont profité de la mondialisation, contrairement à lui. De plus, ces inégalités, jusque-là masquées par le recours massif au crédit, ont été mises en lumière par la crise de 2008. La distribution des revenus est la même qu’avant la crise, mais alors que les riches ont reconquis en peu de temps leur niveau de revenu antérieur, celui des classes moyennes stagne ou diminue depuis huit ans, ce qui suscite désenchantement et colère. Des mouvements politiques ont compris que l’on pouvait prospérer sur le thème des inégalités : il est devenu possible de dire ouvertement que la mondialisation, ce n’est pas bon pour tout le monde. La convergence des revenus entre pays asiatiques et classes moyennes occidentales n’induit-elle pas un mouvement de relocalisation des activités chez nous ? Non, parce qu’il y a encore de nombreux pays dont la marge de progression est importante, en Asie du Sud (Cambodge, Birmanie) et en Afrique (Éthiopie, Kenya…). Il n’y aura pas de retournement. Et les personnes qui ont perdu leur emploi ou vivent dans la précarité depuis dix ou quinze ans ont perdu leur qualification ; il est trop tard pour qu’elles retrouvent une dynamique de hausse des revenus. Les économies occidentales ne vont-elles pas créer des emplois en « montant en gamme » dans la technologie, quitte à sacrifier les industries traditionnelles, laissées à la concurrence asiatique ? Il y aura certes des créations d’emplois nouveaux, y compris dans des activités qui n’existent pas encore. Mais y en aura-t-il autant que d’emplois perdus ? Surtout, les effets de la mondialisation durent depuis une génération, une vie entière pour certains, et ont modifié profondément les conditions de travail pour les générations suivantes. Tout se passe comme si on était retourné au travail à la tâche d’il y a cent cinquante ans, avec les « contrats zéro heure », l’ubérisation des services, la « flexibilisation » du marché du travail… Comment combattre cette aggravation des inégalités ? À partir de 1914 et jusqu’en 1980, il y a eu une période de forte baisse des inégalités. Pour de mauvaises et de bonnes raisons. Les mauvaises sont liées aux deux guerres mondiales. Au-delà de la destruction de richesses (qui réduit « naturellement » les inégalités), la guerre a été financée par les riches, et le maintien de la cohésion nationale a nécessité une redistribution des revenus. Les « bonnes » raisons, c’est que la pression de la révolution russe, du mouvement socialiste et du syndicalisme, renforcés par le désenchantement des classes populaires envers les classes riches, jugées responsables du conflit, ont accentué ce phénomène de redistribution. Enfin, l’accès à l’éducation s’est généralisé et a permis aux travailleurs d’obtenir les emplois plus qualifiés créés par le progrès technique. La période qui suit 1945 est unique dans l’histoire mondiale, car elle a vu simultanément la richesse mondiale augmenter considérablement (d’un facteur cinq pour des pays comme l’Italie, par exemple) et les inégalités diminuer d’un tiers. Alors qu’auparavant l’augmentation de la richesse globale entraînait celle des inégalités, comme cela est à nouveau le cas depuis 1988. Il faudrait donc une guerre pour inverser la tendance ? Il y a un risque non négligeable que le degré d’inégalités que nous avons atteint débouche sur des conflits, des guerres civiles. L’extension actuelle du nationalisme en Europe et aux États-Unis, combiné au revanchisme de la Russie et de la Chine, rappelle 1914… Espérons que les leçons du passé ont été tirées ! Certes, les moteurs d’une réduction des inégalités — la force des syndicats et des partis de gauche, l’extension de l’éducation — sont aujourd’hui épuisés. Mais il y a d’autres facteurs « positifs » possibles, comme une forte hausse des impôts sur le patrimoine et les successions pour favoriser la redistribution, une extension des droits de propriété (intellectuelle en particulier) de façon à déconcentrer les revenus du capital, un meilleur partage de la rente entre toutes les parties prenantes des entreprises, une amélioration de la qualité de l’éducation. De plus, la diffusion de l’innovation devrait permettre à de nouveaux entrants de concurrencer les détenteurs de la rente technologique. Il est aussi possible que les effets des nouvelles technologies, qui ont jusqu’ici favorisé les plus qualifiés aux dépens des non-qualifiés, s’étendent par la robotisation et le « big data » aux travailleurs qualifiés, mettant un terme à l’envol de leurs revenus et réduisant les inégalités. Le pire n’est pas certain. VERS LA FIN DE LA MONDIALISATION ? Fondés sur une croissance perpétuelle, le capitalisme et la mondialisation ne sont plus viables sous leur forme actuelle. Mais sauront-t-ils se réformer? Les images du satellite de la Nasa se passent de commentaires tant est saisissant le contraste entre une première série de clichés et une autre. La première, barrée de la mention «avant», prise à plusieurs centaines de kilomètres de la terre entre le 1er et le 20 janvier, montre l’est de la Chine recouvert d’une épaisse couche de dioxyde d’azote. Un mois plus tard, la seconde série prise au-dessus de la même zone est vierge de toutes émissions polluantes. Au même moment, une autre étude, celle du Centre or Research on Energy and Clean Air (Crea) basé en Finlande, indique que les émissions de CO2 ont diminué d’environ 25 % par rapport à l’année précédente. Au lendemain des mesures drastiques adoptées par le gouvernement chinois pour tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus dans la province du Hubei, les pollutions de voitures, camions, avions et autres usines à l’arrêt se sont littéralement effondrées en quelques jours, y compris dans la région de Pékin. Première puissance exportatrice au monde, la Chine représente à elle seule plus de 11 % du commerce mondial de marchandises et s’affiche comme le premier fournisseur de 65 pays. Alors forcément, lorsque le pays-usine à la pointe de la mondialisation des échanges tousse, c’est toute la chaîne d’approvisionnement mondiale qui s’enrhume… et les polluants atmosphériques qui diminuent. A lui seul, l’Empire du Milieu symbolise mieux que tout autre pays ce mouvement de globalisation hâté au début des années 1980. Erwin Professeur honoraire universitaire en sciences Politiques et économiques
  2. Ceci est une thèse universitaire en sciences politiques mais aussi économiques soumise à des étudiants universitaires de 2éme en sciences politiques et économiques à l’école Européenne par mes soins .Le choc des civilisations et des générations, commence par un flux de réfugiés envahissant inexorablement depuis les années 60, l’Europe occidentale, une première vague du Maghreb suivie par une seconde vague, celle-ci plus sauvage ,moins structurée , la première venait par un besoin de main d’œuvre suite à la reconstruction générale de l’Europe après la guerre , la seconde vient des répercussions du capitalisme sauvage et des inégalités criantes de la population mondiale ,les états africains gouvernés en majorité par des hommes de paille à la solde des grands groupes et multinationales dans l’agro-alimentaire , pharmaceutiques, industriel , majoritairement américains et maintenant venus d’Asie et des pays émergeants, qui pillent les richesses de ces pays pour récupérer les matières nécessaires à la fabrication de productions qui après inondent le marché occidental , vous avez dit mondialisation ? La première vague a enclenché les générations suivantes qui progressivement ont apporté mixité mais aussi intégration mais surtout imposés leurs dogmes et cultures sans intégration de celles-ci, ce qui donne in fine, le choc inévitable des civilisations, monothéistes (biblique et coranique) avec les schismes afférant. Mais aussi étant donné , le dérèglement de l’économie mondiale suite à la mondialisation , la montée des pays émergeants telles l’Inde , la Chine , sous-traitants de cette production et devenant émergeants par la montée de leurs niveaux et qualités de vie mais bémol avec une nette détérioration de l’environnement dû à des pays à la fois producteurs et poubelles du monde ,pollués aussi bien amosphériquement et également les nappes phréatiques , empoisonnant à petit feu , toute une population taillable et corvéable à merci. Et qui conduit inexorablement au choc des civilisations mais surtout des extrêmes avec des relents datant de la seconde guerre mondiale mais aussi des délocalisations massives de nos industries au profit de zones plus accessibles en coût de main d’œuvre ( pays de l’ex bloc communiste par exemple) car et ou du a une communauté européenne mal construite et dont l’architecture se liquéfie progressivement. Les axes géopolitiques symétriques particulièrement au Moyen-Orient ont été disloqués , particulièrement avec l’invasion de l’Irak par les USA de G.W.Bush , ces axes dans le cas de l’Irak proviennent d’ethnies , de tribus, mais aussi de schisme de la religion musulmane , sunnites , chiites , wahhabite et les intérêts pétroliers qui suivent , Les solutions pour l’environnement existent ou peuvent exister très vite, soit le remplacement du pétrole par des voitures à l’électricité mais également le gaz de schiste. Néanmoins pour des raisons de rating et factoring, les grands pays producteurs de pétrole et les pays industriels de la mondialisation continuent à utiliser le pétrole comme élément moteur de l’économie mondiale et de la production également mondiale. Face à la raréfaction du débit de la production de pétrole , les pays producteurs tels l’Arabie saoudite , le Qatar , le Koweït, le Emirats-arabes investissent à leur tour dans l’économie occidentale , après le crash boursier de 2008 et de Wall Streets , la mondialisation répète les mêmes erreurs , et les mauvais placements toxiques , des groupes de pensionnés américains se mettent en consortium représenté par un agent de change qui rachète par exemple des maisons de retraite en Belgique , l’Europe impose depuis quelques années le pacte budgétaire aux états-membres avec un gendarme de la mondialisation et du FMI au sein de l’Europe , une agence spécialement créée dans l’Europe et avec les huissiers appelées agences de notation , un exemple cinglant , la Grèce qui a vécu au-dessus de ses moyens longtemps et qui est soumise à une restructuration drastique ,amenant misère et récession, le capitalisme arrive à la fin de son cycle , avec le pillage des ressources terrestre et va devoir se réinventer. Les agences de notation, comme leur nom, le prédispose sont chargées de classer les valeurs face aux prêts des pays membres à la BCE, celle-ci créée pour les pays de l’Europe et financée par ces mêmes pays mais également par le FMI, et donc au niveau encore supérieur la Banque majoritairement actionnaire Goldman & Sachs qui supervise le remboursement de la dette suprême auquel les pays membres se sont engagés à rembourser. Voyons maintenant comment fonctionnent la quotation des pays de l’Ue, Premièrement : le pib par pays Secundo :le déficit par pays Tertio ; le taux et l’importance des demandes financières des états Donc comprendre le mécanisme, imaginons un classement par pays avec 6 lettres par catégorie, exemple AAAAAA première catégorie BBBBBB seconde catégorie Et une lettre de l’alphabet suivante et ainsi de suite , les agences de notation suivant la bonne santé financière de chaque pays donne a chaque pays sa notation par exemple la Grèce confrontée à une restructuration et privatisation accélérée de son économie en quasi cessation de paiement et donc un maximum privatisée pour ses richesses , seules garanties restantes pour sa survie , est classée par exemple ABBCCC , résultat , les demandes de financement pour son déficit sont relevés avec le taux de crédit , et l’on arrive à un remboursement et de la dette et des intérêts de la dette quasi inextricable et à l’infini .Voilà donc le mécanisme des agences de notation . Le regroupement des groupes de la vente en détail, avec des restructurations massives calculées sur le renting, ces regroupements qui génèrent un affrontement des groupes, créent la surproduction, la surconsommation, Et donc une mondialisation qui tourne en rond , car trop de magasins tuent le commerce , exemple appauvrit les pays de l’Europe , crée le chômage de masse ,les faillites massives, les fermetures d’usine suite aux délocalisations sauvages crée des inégalités sociales , additionnées à une Europe ou les disparités entre les pays créent un énorme fossé , il suffit de comparer le pouvoir d’achat des Roumains et ceux du Luxembourg , alors que le PIB est calculé sur la richesse financière et non celle du nombre d’habitants. Une méga pharmacie, remplace les pharmacies de quartiers par sa taille, son volume de vente, malgré que de plus en plus ces pharmacies de quartier se regroupent exemple Multi-pharma et viennent concurrencer de plein fouet, la ou les méga-pharmacie. Et le coup de grâce magistral que la mondialisation n’avait pas vue venir et se fait rattrapée par elle, la révolution numérique, l’internet, l’archivation numérique, l’atteinte intellectuelle à la vie privée ,le E-commerce qui tue le commerce de détail et les états puisque ce E-commerce n’a pas de frontières et donc indépendant des pays visités par le numérique , donc cataclysme financiers annoncés pour les pays occidentaux mais du monde entier aussi et naissance de la dictature de pays possédant les leviers et de la production et de la vente de détail , voilà nous arrivons à une fin de cycle , que sera le futur de nos enfants et petits enfants ? Erwin Professeur Honoraire Pensionné Belge en Sciences Politiques & économiques , régent en langues germaniques et néerlandophone de souche quadrilingue 64 ans
  3. Sur le net j’ai trouvé différents avis concernant l'apparition du virus COVID-19 et l’effet que cela pourrait avoir sur les relations internationales et pas que dans la politique mais aussi au niveau de ce que les différentes populations du globe peuvent penser de cette pandémie : En quelques mots il y en a qui pensent que cette maladie va mettre un terme à la mondialisation et va faire renaître les frontières fortes et peut-être le nationalisme et le conservatisme, de l’autre côté certains pensent que cette pandémie pourrait au contraire faire apparaître une solidarité au niveau des différents pays qui va dans le même sens que la mondialisation. Comment d’un point de vu philosophique un mal qui touche tout le monde pourrait faire apparaître des discordances ou au contraire une solidarité au niveau des différents peuples ? Est-ce que cela dépend de la culture et des mœurs de chaque région ? Peut-on imaginer que différentes populations du globe réagissent différemment concernant cette pandémie ? Ou bien d’après notre vision humaniste en France faut-il croire que toutes les populations de la planète réagiront de la même manière ?
  4. "La cause du désastre européen actuel, c’est-à-dire la disparition, croissante des ethnies, des religions et des civilisations de l’Europe occidentale, est l’acceptation de l’énorme immigration par les gouvernements des pays de l’Union européenne. L’immigration actuelle n’est pas spontanée, comme était l’arrivée des réfugiés des pays communistes. L’immigration actuelle a une assez vieille origine européenne et refuse de penser à l’avenir des populations de l’Europe. L’auteur de cette idée a été le Comte Richard Niklaus Coudenhove-Kalergi, d’origine austro-hongroise et japonaise. " "Il est peu cité dans les livres d’Histoire et les manuels scolaires, ce qui fait qu’il est peu connu et plutôt inconnu par la majorité des citoyens européens. Ses écrits et tous ses projets pour les populations de l’Europe, auraient révolté beaucoup de citoyens et ils auraient pu empêcher ou freiner les décisions immigrationistes, qui mettent en danger les populations européennes et les remplacer avec des projets moins racistes et plus humanitaires, plus patriotiques et moins dangereux. " "Dans son livre, intitulé Preaktischer Idealismus (Idéalisme pratique), l’auteur a écrit que les habitants des futurs États Unis d’Europe ne seront pas les peuples originaires du vieux continent, mais plutôt une sous-humanité bestiale, issue des mélanges des races. Il a encore affirmé « qu’il est nécessaire de croiser les peuples européens avec des Asiatiques et des Noirs, pour créer un troupeau multiethnique, sans qualités spécifiques. Les races blanches d’Europe doivent être détruites et remplacées par une nouvelle race euroasiatique négroïde, facilement contrôlable par les élites au pouvoir »" "Voici une autre idée de Kalergi, écrite dans son livre Praktischer Idealismus : « Les États-Unis d’Europe n’auront plus les peuples originaires du vieux Continent. (…) Il est nécessaire de croiser les peuples européens avec des Asiatiques et des noirs, pour créer un troupeau multiethnique sans qualités spécifiques et faciles à dominer par les élites au pouvoir ». Voici un autre paragraphe du livre : « que l'homme du futur aura un sang mélangé. La future race européenne, très semblable avec les vieux Égyptiens, va remplacer la multiplicité des peuples ». " "En janvier 2000, la Section Population de l’O.N.U. a publié un rapport intitulé « L’immigration de remplacement, est la solution pour les populations vieillies et en déclin. Donc, l’O.N.U. est aussi d’accord que l’Europe doit recevoir des millions d’immigrants, pour guérir la démographie malade de l’Europe. (…) Celle-ci aura besoin avant 2025 de 159 millions d’immigrants. C’est ce que déclare l’O.N.U. Elle ne veut pas voir ce qui va se passer avec les ethnies et les civilisations de l’Europe " "Le Prix Coudenhove-Kalergi existe depuis1980. Il est offert aux politiciens qui travaillent pour l’Union européenne, en accord avec les idées de Kalergi. Tous les deux ans, le prix Kalergi est remis à ceux qui le „méritent”. Les quatre derniers, politiciens qui on reçu ce prix, sont les Présidents de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en 2014, et Herman Van Rompuy en 2012 et en 2010 Angela Merkel, Chancelier de l’Allemagne. Helmuth Kohl ausi a recu ce prix. Il y a eu aussi des personnalités d’autres pays: Juan Carlos I, Roi d’Espagne, Emil Constantinescu, Président de la Roumanie, Otto von Habsburg, Ronald Reagan, Yehudi Menuhin et d’autres. " "Le futur de l’Union européenne pourra être celui d’un Califat, mais aussi une guerre civile, dont parle beaucoup de sociologues, de politiciens, d’historiens et de journalistes. Ont peu même parler du changement de la politique européenne, qui serait la meilleure solution qui pourra éviter la guerre civile et l’islamisation. " https://lesobservateurs.ch/2018/01/05/lorigine-de-lactuelle-destructuration-de-leurope/ https://www.medias-presse.info/idealisme-pratique-le-plan-kalergi-pour-detruire-les-peuples-europeens/99871/ http://ladyvanessa.over-blog.com/2017/03/bravo-a-monsieur-kalergi-il-a-presque-reussi.html https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-plan-kalergi-genocide-des-172751
  5. De Paris à Pretoria, les jeunes ont marché pour le climat Dans plus de 2 000 villes de 100 pays, dont la France, les jeunes défilent pour exiger une action politique de leurs gouvernements en faveur de l’environnement. (Le Monde) Une preuve de plus que la politique ne peut plus se penser "intramuros". La mondialisation, ce n'est plus seulement le domaine de la finance de l'économie et du commerce. La mondialisation est dans des domaine de plus en plus nombreux : OMC, mais aussi l'OMS, le BIT, l'ONU, le TPI, etc. La jeunesse (très jeune) du monde entier s'empare de la lutte contre la pollution, le dérèglement climatique. Il n'y a plus de frontière, de parti politique. Il y a l'urgence, la survie de la planète, des espèces vivantes. Les nationalismes, les religions, la politique politicarde, les intérêts financiers à court terme, le carriérisme à tout crin, la gloriole des politicards ambitieux sont complètement dépassés, secondaires, ridicules.
  6. Bonjour à tous, Ce blog voit le jour parce que nous vivons chacun dans un environnement différent, vous, moi faisons des gestes quotidiens, avons des habitudes mais dans cette routine j'aimerais connaître autre chose, ainsi, je me renseigne sur l'environnement de vie de chacun, qui m'intéresse. Pour ma part, (si vous vous préoccupez du quotidien d'un inconnu) il y'a presqu'un an j'ai terminé mes études, ma routine du matin se résume à chercher les offres d'emplois susceptibles de correspondre à mon profil. Je n'ai jamais constitué un dossier aussi volumineux sur mon ordinateur composé de CV et de lettres de motivation. Bref, depuis Juin 2017, seuls trois entreprises m'ont contacté et une seule m'a répondu malgré le fait que les autres ont conclu l'entretien sur "on vous contactera quelque soit la réponse" . Je ne sais si leur session de recrutement dure deux mois mais après ce temps aucune réponse ??? Sans illusion, je considère ce silence comme un refus de leur part. Je sais que je ne suis pas le seul candidat à répondre à ces offres et même que certaines entreprises sont débordées de candidatures mais il faut peu de temps pour générer des messages automatiques refusant notre candidature. Cet aspect du fonctionnement de recrutement basé sur la sureté et non la prise de risque en osant recruter des collaborateurs sans expériences. Beaucoup d'entre nous ne se satisfont pas de ces méthodes.On ne peut porter notre mécontentement sur l'Etat qui par "leurs réformes" produit du chômage et des emplois précaires. Je pense que notre système doit changer, la société évolue mais les gouvernements restent encrés dans une constitution vieillie. Ce billet est un appel à l'action en faveur d'une meilleure gestion de notre société en changeant ce qui est pourri. J'en ai assez de ressasser, je souhaite agir mais je sais que seul, je n'ai aucun poids mais à plusieurs, on peut faire de belles choses. Je ne comprend pas pourquoi le peuple français ne s'est toujours pas rebellé contre cette vie misérable que nous propose notre société, mais ce qui pense qu'une action individuelle serait inutile, ce qui pense que ça doit changer. J'ai pour argument que l'histoire nous à montrer que la puissance des foules prévalaient sur la puissance d'un individu. La Révolution française, les combats contre les tyrannies et les dictatures. Toutes sont tombées aucune n'a persisté. La justice naturelle a pris le dessus. C'est pourquoi, grâce à ces exemples, j'appelle à un rassemblement. Si vous voulez me suivre vers la constitution d'un monde meilleur veuillez me contacter. Merci à tous.
×