Aller au contenu

_Maé

Membre
  • Contenus

    5
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de _Maé

  • Rang
    Baby Forumeur
  • Date de naissance 19/02/1978

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Montpellier

Contact

  1. coucou!! ça va? alors pour ta question, il faut mettre l image dans avatar et pas photo personnelle, comme ça ça va apparaitre dans tes mesages.

    Bisou

  2. Salut maé, et bonne soirée. Au plaisir de te compter parmis mes contacts donc...lol

  3. oui je suis un signe d'eau, c'est pour ça que j'ai choisis maé comme pseudo, ça veut dire "goutte de mer" dans un patoi des îles. C'est pour ça aussi la photo de la mer. Et au fait, comment fait-on pour afficher sa photo quand on répond à un sujet, la mienne n'apparait jamais.

  4. _Maé

    la peur: maladie ?

    Ok Angel78, comme tu m'as répondu, je vais essayer de faire de même. J'ai entendu des voix moi aussi à une période de ma vie, une période très courte mais angoissante. Je ne me sentais pas soutenue ni aimée assez par mon compagnon, ni par mes proches alors que je venais d'accoucher da ma fille. C'est pour dire que c'est une période délicate... En fait j'ai consulté quelqu'un par la force des choses car mon entourage s'inquiétait et on m'a filé un traitement pendant quelque mois. Je pense que le pire c'est quand on ne se rend même plus compte que ce qui se passe n'est que dans notre tête et qu'on ne fait plus la distinction entre le vrai et l'imaginaire, car c'est là qu'on perd la tête. Apparement c'est pas ton cas. Je pense que les conseils de lastiko sont bon : reprend de l'assurance dans les liens avec tes proches (ton mari, ta famille), exclu les petites choses qui déclanchent ces peurs, comme le noir, et fais une thérapie pour savoir la cause de tes angoisses, peut être remontent t-elles à des peurs dans ton enfance à cause de choses qui n'ont pas été résolues en temps voulu. Tu sais je crois aux "alarmes" que nous donnent notre corps quand il y a un problème, comme cette voix qui vient de toi et te demande de régler les problèmes latants qui t'engoissent et te font douter de toi... J'espère que je t'ai un peu aidée Bise
  5. _Maé

    Mon couple a-t'il un avenir ?

    Je sais qu'il va falloir qu'on en discute Violette, mais cette fois-ci j'attend de lui qu'il vienne vers moi, qu'il se rende compte que je ne suis pas bien en ce moment... Et ça, ça n'a pas toujours été le cas dans notre histoire, c'est moi qui suis toujours allé vers lui durant les périodes difficiles et il faut bien souvent que je lui dise quand ça ne va pas pour moi, il ne sais pas aborder les problèmes de lui-même, lui sa spécialité quand les choses vont mal, c'est plutôt le silence ou de se replier sur lui même, ou de se braquer ou de dire qu'on ne se comprend pas... Mais pour essayer de communiquer, ça c'est une autre affaire. La preuve, ça fait 2 jours que je ne lui ai pas parlé, je n'ai pas manger avec lui et les enfants hier soir et n'ai pas voulu dormir avec lui, mais il n'a toujours pas aborder de conversation. Il a bien essailler de me joindre par téléphone aujourd'hui, mais juste pour me dire qu'il avait fait les courses et qu'il espèrait que j'ai passé une bonne journée... Pour répondre à ta question Aliénor, oui j'ai envie d'avoir un autre enfant, ce qui m'est arrivé a certainement renforcé mon idée d'en faire un autre un jour, j'ai ressenti cette envie de chérir un autre être de manière pure et désintéressée, et si c'est dans l'année qui vient ou la suivante ce ne sera que mieux... Enfin faut pas trop rêver... C'est une affaire à suivre, peut être en parleront nous ce soir Je vous dis à bientôt
  6. _Maé

    Mon couple a-t'il un avenir ?

    Merci de vos réponses angelissimo et danielfr40, pour le moment je suis encore "à chaud" sur ce sujet, j'ai du mal à prendre du recul, c'est tout récent... Mais vos réponses me permettent d'entendre les points de vue d'autres hommes et c'est important. Je comprend très bien ce que la raison peut nous dicter dans ces situations et je suis consciente des réalités, mais ce que vit mon affect est plus dur à raisonner... Si je n'en discute pas avec L. pour le moment c'est que je sais que ce sera sujet à dispute et qu'il me blaissera encore, car il n'est pas touché comme moi par cette histoire, il n'a pas voulu m'accompagner à l'hôpital pour l'intervention, il ne s'est pas plus penché sur "l'après " intervention, ça "l'embête" je pense, et je le trouve égoïste... C'est ce qui me fait penser que je n'ai peut-être pas envie de "perdre" plus de temps avec quelqu'un qui ne s'investit finalement qu'à "moitié".Hier, avec la colère j'ai même pensé que je pourrais "aller voir ailleur" et que le mieux ce serait qu'il le sache... Je suis désolée d'être crue, mais je crois avoir le contre coup de tout ça et ça fait mal, je le trouve trop indifférent... Bise à tous
  7. salut, bienvenue au fofo.

    t es née en Février,et j ai tjs un faible pour le gesn verseau ou poisson!!

    Au plaisir de te lire

    A+

  8. (Désolée mais ça va être long) Ca fait 1 ans et demi que je suis avec L. et on vit ensemble depuis 6 mois. Quand on s'est connu on était tous deux parent célibataire, lui père d'un petit garçon et moi mère d'une petite fille. Nos enfants ont tous les deux eu 4 ans cette année et j'ai appris, la semaine dernière que j'étais enceinte d'environ 1 mois. L. et moi nous étions toujours dis que nous ne souhaitions pas d'autre enfant avant un "long" moment et, en apprenant que j'étais enceinte j'ai d'abord été malheureuse de devoir faire un choix alors que je ne m'y attendais pas, L. était tout aussi surpris que moi. Puis en quelques jours je me suis mise à envisager que c'était possible. J'ai reconsidérer les choses : je vais avoir 30 ans, ma fille grandit et je suis installée en couple. Et même si dans notre famille recomposée il y a des hauts et des bas et que ce bébé est inattendu, je n'ais pas vraiment peur de me lancer puisque je sais ce que c'est d'être mère et qu'il est déjà là, malgré ma contraception. De plus j'ais eu, 2 semaines avant d'apprendre la nouvelle, une envie évidente de bébé, déclenchée par des rêves de maternité (même si, en me raisonnant, je les projetais à plus tard). Et puis on sent les changements s'opérer dans son corps et on s'attache à ce futur bébé pour avoir déjà vécu l'instinct maternel. Le problème c'est que L. n'était pas du tout du même avis et qu'il m'a fait presqu' une guerre pour avoir envisager de garder cet enfant. Il paniquait complètement et se mettait dans tous ses états car, pour s'être "privé de vivre pour lui, depuis la naissance de son fils" (qu'il adore mais qu'il a assumé seul), il n'envisageait pas un autre enfant. Il a commencé depuis quelques mois une démarche de réorientation professionnelle pour exercer un boulot qui lui plait, à la place de celui qu'il exerce par nécessité depuis la naissance de son fils, mais c'est une démarche qui n'aboutira que dans 1 ans. Ca m'a retourné et remis les pieds sur terre, j'ai voulu qu'on fasse le point sur notre situation et ai finalement entendu L. dire qu'il n'avait pas confiance en notre couple. J'ai repris conscience que notre histoire est très jeune et que ce n'est pas facile de stabiliser une famille recomposée. Avec de la déception, de l'amertume, mais sans grande surprise j'ai décidé que ce n'était pas un bon contexte pour avoir cet enfant et ai accepté d'avorter. J'ai appris, en allant voir le médecin lundi pour parler de cette intervention que j'avais fais une fausse couche dans la foulée. J'ai tout de même du passer cette semaine à faire des allés retours à l'hôpital pour "évacuer" le foetus par une intervention similaire à l'IVG. Un séjour qui m'a été douloureux au corps et à l'âme. Depuis j'oscille entre humeur normale et petites crises de larmes que je garde pour moi. Je suis en colère envers L. aujourd'hui et ça ne passe pas, car nous avons reçu ce week-end sa soeur et ses 3 enfants, dont sa petite dernière qui n'a que 6 mois. Tout s'est très bien passé, mais depuis qu'elle est parti, on ne s'est pas parlé avec L. Je crois que le fait d'avoir vu ce bébé qui évolue dans une famille où tout se passe bien, où tout le monde est content de l'avoir, où cela ne pose aucun de tous les problèmes que le simple fait d'avoir envisagé de garder un enfant a engendré chez nous, ça me renvois à ma déception de L., de nous, de ma certitude silencieuse qu'on vit une sorte d'imposture puisqu'il n'y aurait pas assez d'amour pour que ce genre de décision soit envisageable... Qu'on ne vivrait cette histoire que parce qu'elle nous arrange bien pour nos enfants qui se sont attachés à tout ça et pour avoir chacun quelqu'un dans notre lit... Je suis d'autant plus touchée par cette histoire que je pense que si L. ne voulait pas d'enfant il y a 1 semaine, rien ne porte à croire qu'il en voudra 1 un jour, car il m'a même dit durant le point que j'ai voulu faire : "est ce que tu m'as entendu dire vouloir d'un enfant depuis qu'on est ensemble?" ... Je crois que je suis assez touchée pour que ce soit le début de la fin... Dites-moi ce que vous en pensez.
  9. _Maé

    Salut

    Salut, J'espère trouver une écoute diversifiée ici, c'est la 1ère fois que je vais sur un forum ! Mais j'ai bon espoir, les réponses aux messages que j'ai lu sont très encourageants
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité