Aller au contenu

gabibiluc

Membre
  • Contenus

    31
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de gabibiluc

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 06/24/1999

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bonjour, Pouvez vous m'aider à commenter cet article du CC SVP : " Le juge qui refusera de juger, sous prétexte du silence, de l’obscurité ou de l’insuffisance de la loi, pourra être poursuivi comme coupable de déni de justice" ? Selon moi, le juge ne peut pas refuser d'appliquer une loi, mais il peut l'écarter si elle est contraire à la Constitution ou aux Traités (est ce que c'est la jurisprudence ?) Merci d'avance Bonne soirée
  2. Bonjour, qui abroge les lois ? Le juge ? Que veut dire abroger de façon tacite ? Et abroger de façon expresse ? SVP merci Bonne soirée
  3. Le juge peut il refuser d'appliquer une loi ?Voici mon plan : I) ABROGATION DES LOIS --> le juge peut abroger de façon tacite mais pas de façon expresse (je crois) a) abrogation tacite b) abrogation expresse II) NON IL NE PEUT PAS CAR : « Le juge qui refusera de juger, sous prétexte du silence, de l’obscurité ou de l’insuffisance de la loi, pourra être poursuivi comme coupable de déni de justice ». a) Il n'existe pas de vide juridique b) déni de justice donc sanction III) OUI IL PEUT car il peut écarter des lois contraires à la Constitution ou aux Traités a) le juge interprète la loi b) notion de jurisprudence Pouvez vous, SVP, me donner votre avis sur ce plan ? J'avais envie de mettre un exemple dans une des parties comme l'affaire Perruche mais je ne sais pas si c'est dans le sujet ou HS ?
  4. gabibiluc

    Victor Hugo

    D'accord merci bcp, j'ai compris. Pour le tu et le vous, ils apparaissent dans les vers "Voyez / Ma prière toujours dans vos cieux comme un astre, / Et mon amour toujours comme un chien à tes pieds". Je pense qu'il y a un parallélisme avec rappel de "toujours" et "comme", mais aussi une comparaison: - elle compare "sa prière" à un astre: peut être y a t'il une référence divine ? - elle compare son "amour" à un "chien" : pour la fidélité, je suppose. Ce "tu" s'adresse à l'homme aimé. Mais que peut-on dire sur ce changement de personne ("tu" à "vous"), est ce que ce "vous" s'adresse à Dieu ? Quel lien fait-elle entre Dieu et l'homme ? Belle soirée !
  5. gabibiluc

    Victor Hugo

    Bonjour, pouvez-vous m'expliquer les 2 dernières strophes SVP , parce que j'ai trouvé quelques éléments comme je vous ai envoyé mercredi mais j'ai du mal à les assembler pour en faire une troisième partie cohérente. Mon 3 s'appelle "Correspondance entre nature et amour" ? Selon moi, d'abord, il y a émerveillement du poète (mais cette sous partie est minuscule, elle prend en compte que les 2 premiers vers de la strophe 5...). Ensuite, la nature est présentée comme une création divine (mais là, je ne comprends pas "nature où tout s'absorbe en un"... , et je vais parler du passage du "vous" (Dieu) au "tu" (homme), mais je ne vois pas comment l'interpréter). Et enfin, j'aimerais parler du lien entre femme et nature (pour le vers "Le parfum de la fleur est votre petite âme, / Et l'âme de la femme est votre grand parfum", mais je n'ai pas compris ces 2 vers, pouvez vous m'aider SVP ?). Merci Bonne journée
  6. gabibiluc

    Victor Hugo

    Voici le travail que j'ai fait: Strophes 1 et 2 : - nature en osmose avec les sentiments des personnages "bois joyeux" - accumulation de verbes "marchaient", "s'arrêtaient"... montre leur union. Hugo utilise "ils" pour les désigner : ça peut être lui et sa maitresse Juliette Drouet - "ils songeaient" : ont des pensées communes ("ils songeaient […] sur la création au sourire innocent" : osmose entre les deux, leurs âmes communiquent sans avoir besoin de parler "leurs bouches se taisant, leurs âmes chuchotaient" - communication avec la nature "disaient à chaque fleur qq chose en passant " --> la nature dialogue avec les êtres humains (rappel sur le poème "Oh, je suis le rêveur", où Hugo se dit "camarade des petites fleurs") Strophes 3 et 4 : - personnification de "Mai" qui rapporte - rime entre "beaux jours" et "amours" donc ça montre bien l'idée principale de la section L'âme en fleur comme quoi le printemps est synonyme de bonheur, d'amour... - la femme communique avec la nature, elle sait tout d'elle "Elle sait tous les noms des fleurs" - rupture avec "Puis elle reprenait" + discours direct : comme si on avait un arrêt de la promenade pour discuter sérieusement "Parlons de nos amours" - phrase un peu mystérieuse, que je n'ai pas vraiment compris "Je suis en haut, je suis en bas" ? - Supériorité de la femme sur l'homme, niveau intellectuel : à chaque fois, c'est elle qui apporte des informations, et l'homme demande "Il demandait comment chaque plante s'appelle" --> leçon sur le printemps/nature/fleurs Strophe 5 et 6 : - émerveillement de l'homme sur la femme et la nature : sont-elles pareilles ? Ont elles un lien spécial ? - "ô champs", "ô bois", "ô prés" : interjection montrant un sentiment vif - nature présentée comme une création de Dieu "nature où tout s'absorbe en un" - "Le parfum de la fleur est votre petite âme / Et l'âme de la femme est votre grand parfum !" : comment appelle t'on cette figure de style, on dirait un parallélisme mais je ne suis pas sûre ? - la nuit tombe, donc évolution de la journée - passage du "vous" ("voyez", "vos") référence à Dieu à "tu" ("tes") référence à l'humain
  7. gabibiluc

    Victor Hugo

    En fait, je viens de voir qu'il faut faire une analyse linéaire, moi je ferais : strophe 1 et 2 : présentation du cadre (nature personnifiée) + des personnages ("ils" --> union) strophe 3 et 4: focalisation sur "elle" avec discours direct strophe 5 et 6 : nature + femme De manière générale, la femme domine dans ce poème, Hugo lui donne davantage la parole Qu'auriez vous fait comme découpage linéaire SVP ?
  8. gabibiluc

    Victor Hugo

    En fait j'aimerais trouver un plan , mais je me vois mal faire 1) la nature 2) l'amour 3) la femme ... C'est trop thématique non ?
  9. gabibiluc

    Victor Hugo

    Bonjour, serait il possible de m'aider pour une explication du poème "Sous les arbres" (L'âme en fleur, Les contemplations, Victor Hugo) J'ai dégagé 3 thèmes: amour, femme, nature (peut être Dieu ?) SVP ? Merci d'avance Voici le poème : Ils marchaient à côté l'un de l'autre ; des danses Troublaient le bois joyeux ; ils marchaient, s'arrêtaient, Parlaient, s'interrompaient, et, pendant les silences, Leurs bouches se taisant, leurs âmes chuchotaient.Ils songeaient ; ces deux coeurs, que le mystère écoute,Sur la création au sourire innocent Penchés, et s'y versant dans l'ombre goutte à goutte, Disaient à chaque fleur quelque chose en passant.Elle sait tous les noms des fleurs qu'en sa corbeille Mai nous rapporte avec la joie et les beaux jours ; Elle les lui nommait comme eût fait une abeille, Puis elle reprenait : "Parlons de nos amours."Je suis en haut, je suis en bas", lui disait-elle,"Et je veille sur vous, d'en bas comme d'en haut."Il demandait comment chaque plante s'appelle, Se faisant expliquer le printemps mot à mot.O champs ! il savourait ces fleurs et cette femme. O bois ! ô prés ! nature où tout s'absorbe en un, Le parfum de la fleur est votre petite âme, Et l'âme de la femme est votre grand parfum !La nuit tombait ; au tronc d'un chêne, noir pilastre, Il s'adossait pensif ; elle disait : "Voyez"Ma prière toujours dans vos cieux comme un astre,"Et mon amour toujours comme un chien à tes pieds."
  10. Je m'étais complètement trompée, c'est bien un Discours direct
  11. tant pis merci quand même
  12. Mais ma consigne me dit : Repérez les différents types de discours rapportés, au départ je pensais au Discours Direct, mais il n'y a pas les tirets et les guillemets donc je ne suis plus certaine...
  13. Le passage est-il un Discours Indirect Libre (DIL) ?
  14. Bonjour, question par rapport aux discours rapportés SVP.Ce passage est-il un DIL, sinon pourquoi ? (je précise : il n'y a pas de guillemets ni de tirets dans l'extrait) Pour moi, Madame, dit Mr de Nemours, je n'ai pas d'incertitude; mais comme Mme de Clèves n'a pas les mêmes raisons pour deviner qui je suis, que celles que j'ai pour la reconnaitre, je voudrais bien que Votre Majesté eut la bonté de lui apprendre mon nom. Je crois, dit Mme la Dauphine, qu'elle le sait aussi bien que vous savez le sien. Je vous assure Madame, reprit Mme de Clèves, qui paraissait un peu embarrassée, que je ne devine pas si bien que vous pensez. Vous devinez fort bien, répondit Mme la Dauphine, et il y a même quelques chose d'obligeant pour Mr de Nemours, à ne vouloir pas avouer que vous le connaissez sans l'avoir jamais vu.Merci d'avance, Bonne journée
  15. gabibiluc

    Poète voyant

    Je suis très bien où je suis. Je trouvais que Hugo était un poète voyant, un poète mage. Il le dit lui même dans Les rayons et les Ombres non ? Mais je trouve que c'est plus difficile chez Verlaine.
×