Aller au contenu

Hydralisk

Membre
  • Contenus

    20
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Hydralisk

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 05/16/1995

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. tout est français dans mon dernier message, le reste ce passe dans la logique et l'imagination c'est clairement pas de la fiction. En effet, cela pourrai ressembler à une sorte d'histoire qui m'appartient. Cependant, ce n'est qu'un bout de perception et compréhension dans l'océan dénoncer : la folie.
  2. une petite histoire d'un océan de folie cette personne avait un mal de tête constant, un insupportable mal de tête et des troubles psychologiques à la vue du soleil. Son meilleure ami était devenu l'ombre. Pour sa famille, les activités se limitèrent, le poids venait de se poser. Ils devaient s'adapter à cette personne. Pas facile quand celle-ci même resté fermés à toutes idées. Elle joua de son mal-être pour assouvir tous ses désis les plus malsains. Elle amplifiait l'emprise qu'elle avait commencer à mettre depuis leurs naissance sur ses 2 enfants, deux garçons. Difficile de se sortir de se tourbillon de malheur qui tournait en tempête. Les médicaments pleuvait donc pour régler se mal être. Un travail, assistante maternelle est venu s'ajouter à la table. D'autres personnes dans une maison. Le mari désorienter. Que faire ? travail et vie de famille, mais surtout l'organisation de la vie de famille. L'organisation de la vie de famille s'en fut des plus bouleversées, tel un gouffre qui se referme dans lequel il paraît impossible de s'y sortir. Un passé difficile, des problèmes quotidiens n'arrangèrent pas les situations pour les 3 hommes de la maison. Une question revint à chaque moment : comment sortir de cette situation ? Puis, un jour, la personne tomba malade. Opération de la tête, avec des risques élevés. Tout se passa relativement bien. Cependant, elle en ressorti folle. Avec une case en moins dans la tête. L'attention du redoubler. Les tâches ménagères également. Les deux enfants durent endurer des épreuves douloureuses et dans un même temps rester calme pou ne pas empirer la situation. Le plus jeune ayant déjà ses propres problèmes n'a peut-être pas sur les surmonter. Sacrifier une partie de sa jeunesse pour aider une personne qui devient folle, de plus est quand cette même personne est de votre famille. Ls rôles se diversifient et se floute , qui prend soin de qui ? qui est responsable de quoi ? Des pleurs pour excuse qu'elle étaient mourante. Sa folie commençait à s'étendre. A un tel point qu'un beau jour, des dons lui tomba du ciel. Des dons de guérisons, elle en fit donc son travail, dans la maison. Balayant du même revers la pièce de loisirs. Acte cruel pourtant perçu comme une normalité dans son environnement. Le pire est déjà passé mais il est aussi à venir. Des personnes afflues vers ce fameux dons. Quelques tours de passe passe, des mains qui tournent, des conseils universelles et le tour est joué : 50 euros Un espace de vie remplie de folie et d'incompréhension : comment ces gens peuvent-ils aller voir cela ? croire cela ? dépensé leur argent si durement gagner dans des superstitions. Ainsi que de perdre leurs temps. L'essentiel commençait à s'évaporer, la vie de famille et l'espace de normalité.
  3. Désolé pour le délai. Pour moi, c'est une alternative au jardin classique, et au jardin industriels (j'entends par la outils industriels : serre, pesticides…) par conséquent une alternative alimentaire et de choix de consommation (bio ou non/local ou non). Mais, également une alternative de manière de vivre (j'y revient plus tard). Les familles, les familles qui sont confrontés à cette vague idée qui est la permaculture. Vague en apparence mais cachant une infinité de solutions, j'ai moi-même du mal à en comprendre tous les sens profonds tellement l'océan est immense. La prise d'information de cette océan, qui est la permaculture, remets en question les copies des environnements familiaux, de mon point de vue. Je serai curieux de savoir ce que vous en pensez. Pour moi, la permaculture commence dans la terre, dans le jardin et s'étend dans les domaines de la vie. C'est une manière de vivre, de voir également. Elle joue une rôle dans les déplacements, dans les relations, et entre les interférences entre les éléments, dans le changement climatique… (je reste sur des domaines assez basiques qui évoquent beaucoup de détails, cela prendrait trop de temps d'aller dans les subtilités). J'ai encore beaucoup à apprendre sur les techniques de permacultures. Cependant, j'ai connaissances des principes essentiels. Pour répondre directement, c'est une alternative à l'industrie alimentaire.
  4. Ils semblent que non, en effet, je ne connais pas de tels enfants. Cependant, j'apprécie d'en prendre connaissances. de la défense de la part des enfants si je comprends bien. Je suis plutôt d'accord avec toi "coucoucou" sur la difficulté de l'enfance et ses nombreux obstacles.
  5. n'est-ce pas abusé d'utiliser un terme si fort ? même au delà de la métaphore. On l'a tous été enfant, on connait malheureusement la sensation d'impuissance face à une situation (dans le sens : aucune décision, idées ne sera retenu, nos choix sont invisibles. Seulement notre présence, est-elle même utile?). Je crois que l'image de "l'enfant roi" est une illusion mal fondée, qui va clairement trop loin vu le peu d'espace dont il dispose.
  6. pourquoi tu tiens tant à ta maison ? c'est une question que je me pose chez les parents. Si tu veux bien répondre.
  7. C'est sur, cependant il devrait pouvoir exprimer son avis, remettre en question les décisions ainsi que critiquer (critique positive). Il pourrai même prendre des décision concernant sa nourriture, tout en prenant conscience de l'argent et par conséquent du travail et du rôle des études. De surcroît, l'alimentation s'est quand même la base de la vie (après l'eau). à l'évidence, cela pourrai se faire lorsqu'il serai prêt et qu'il aurai envie (par conséquent, pas 3 ans). et si l'environnement familiale n'est pas adapté ? ce qui est le cas dans la majorité des familles. son bien-être se trouve peut-être sans ces parents ou simplement sans ce cadre familiale mais avec un cadre plus adapté. Par exemple, sans imposition, ou du moins lui laissant plus de liberté, d'opinion, de choix… Ou des responsabilités concernant des plantes à arroser (en le laissant libre bien sur, pas en étant sur on dos et en lui tombant dessus dès qu'il fait un truc que le parent n'estime pas juste, ça sous-entend de ne pas rester dans son rôle de "parent") Je rebondis sur le commentaire de Talon 1 "Orphelin, c'est être libre ? Ou, au contraire, la famille, c'est la sécurité ? "
  8. cependant, c'est les parents qui l'ont mis au monde, il ne l'ai a pas choisi, pourquoi serait-ce à lui de s'adapter à tout ? ainsi que si il y a un mécontentement il doit pour ainsi dire se taire et bosser. si tu as des enfants, avez-vous eu cette envie de leur imposer quelque chose avant que vous les mettiez au monde ? et maintenant ? ça dépend des parents ^^ on ne choisit pas sa famille
  9. Yo, les parent prennent leurs habitudes. c'est habitudes ne laissent-elles aucune place à l'enfant ? les parents font-ils ce que bon leurs semblent ? dans leurs maison, avec leurs affaires, leurs nourritures, leurs voitures ect… Quel est la place de l'enfant qui se retrouve dans un milieu de contrôle qui à ses yeux est gigantesque ? Son initiative est-elle qu'elle ne peut émerger ? La relation entre des parents peut-elle être comparé à celle d'un mari et d'une marie, à celle d'une femme et d'un homme ? les 3 semblent être intimement liés, pour autant ils sont différents. Une relation peut-elle subsister lorsque il y a conflit et partage dans un même temps ? Il y a t-il seulement un sens ? Qu'en pensez-vous ? PS : sur quoi est basé une relation de couple ? (sans obligatoirement parler d'amour, cela reste rare de mon humble avis)
  10. Elle est riche, c'est assez normal vu ton âge. Toute personne vivant assez conséquemment cultive des expériences. Cependant, je pense qu'il ne faut pas omettre le fait qu'une personne âgé puisse malgré son expérience n'avoir rien appris. C'est la question qu'il faut se poser. Ainsi, qu'une personne relativement jeune de 20 ans ou alors de 30 ans puisse avoir eu de nombreuses expérience dans un petit temps.
  11. Yo! De mon optique, le comment et le pourquoi sont interdépendants. Si il y a un pourquoi sans comment alors ça ne va pas plus loin, et le pourquoi commence à perdre de son sens. Si il y a un comment mais pas de pourquoi, à quoi cela sert-il ? Si il y a un début de pourquoi et de comment, une base solide se créer, n'est-ce pas ? Pour moi, faire du bruit en se déplaçant peut-être volontaire, je pense que c'est ce décomplexer de se déplacer, d'être en mouvement. A l'évidence, on fais tous du bruit involontairement en ce déplaçant. J'avais encore pas vu les choses de cette manière, la prévention, la prévention...
  12. C'est déjà le cas, nous dépendons encore plus des autres actuellement. Dans un premier temps, il faudrait se trouver dans les personnes en vie. Ensuite, on pourrai peut-être se réorganisé. Si tu as un potager, tu as déjà acquis certaines connaissances. Pour la suite, je pense qu'il est nécessaire d'y aller petit à petit.
  13. Hydralisk

    Nouveau venu

    Bienvenue à toi!
  14. Hydralisk

    Perdue dans mon avenir

    Yo! En soi pas besoin de savoir ce que tu veux faire exactement. Trouve un BTS ou un DUT qui te plairait, tu les contactes tu vois pour une visites, des cours d'exploration, et à l'évidence de l'informations. Tu as aussi Onisep, les témoignages sur YouTube et sur des blogs…
  15. Yo! Le sujet me fait penser à l'abandon également. Je pense que dans le sujet c'est nécessaire de faire une petite comparaison, une petite différence entre s'arrêter et abandonner. Un petit exemple : tu peux t'arrêter pour faire une pause. Good luck!
×