Aller au contenu

yoyo95

Membre
  • Contenus

    123
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de yoyo95

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 12/02/2002

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

2004 visualisations du profil
  1. J'ai fait ce que j'ai pu, les papillons bougent trop
  2. yoyo95

    Le papillon.

    J'ai juste un truc qui me titille sur la première phrase « J'ai retourné le foin. » Ce qui me titille c'est qu'elle est au passé composé alors que le reste est au présent. Ce que j'aurai plutôt fait, c'est de laisser le texte au présent, pour mieux créer une proximité et du réalisme dans le récit, puis de finir par une phrase brève à la dimension un peu proverbiale au passé composé qui agirait comme conclusion ; par exemple à la fin du texte : J'ai retourné le foin. Ou pourquoi pas : Le papillon s'est envolé. Ça donnerai un style intéressant je pense et une touche de +. Et j'aurai un peu plus travaillé la ponctuation pour la diversifier un petit peu, au même titre que le nombre de choses que tu sembles percevoir au fil de ton récit. En tout cas tu as faire de longues énumération et c'est un bon choix, mais tu disposes toujours du point virgule, des parenthèses (ou avec des tirets c'est moins connu mais c'est pareil) ou en rajouter un devant une idée supplémentaire. Tu peux même rajouter des idées personnelles sous forme de jugement après un tiret ou entre parenthèses qui peuvent donner une intimité au récit ou le rendre personnel/proche du lecteur - en rajoutant même un point d'exclamation ou d'interrogation. Sinon c'est très bien
  3. La libellule est pas parfaitement nette je crois ? J'étais dans une position un peu acrobatique et en équilibre pour m'en approcher
  4. Comment t'as fait vu que le papillon bouge tout le temps, tu t'es mis devant une fleur et tu as attendu ? En tout cas le papillon est parfait ! Je galère ils bougent tout le temps j'ai même pas le temps de faire mes réglages
  5. J'ai testé des trucs
  6. Salut 👋 Ça fait longtemps que je ne suis pas venu sur le forum, mais avec le bac, puis canicule... J'étais H.S. Je viens de partir en vacances, j'ai des petits papillons en attendant ma chasse aux chevreuils, même si mes photos de papillons sont pas supers. Je vais essayer d'en prendre le matin lorsqu'ils sont moins actifs parce qu'ils s'envolent s'en arrêt... Je reste connecté A +
  7. yoyo95

    Écrit bac français

    Oui une faute excuse moi. C'est noté sur 16. Ouai c'est pas non plus le truc du siècle, je croise les doigts quand même pour que ça soit pas trop mal.
  8. yoyo95

    Écrit bac français

    Oui je comprends. J'étais vachement stressé et donc le sensible en a pris un coup je l'ai compris dès l'épreuve. Je te remercie, au contraire, humons la terre
  9. yoyo95

    Écrit bac français

    Je suis plus trop présent sur le forum, et pour cause : c'est le bac ! Grâce à mon brouillon j'ai pu reconstituer mon écrit, alors je le poste car ça fera un bon souvenir j'espère. Bonne lecture ! « L’isolement », Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne, Au coucher du soleil, tristement je m’assieds ; Je promène au hasard mes regards sur la plaine, Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds. Ici, gronde le fleuve aux vagues écumantes ; Il serpente, et s’enfonce en un lointain obscur ; Là, le lac immobile étend ses eaux dormantes Où l’étoile du soir se lève dans l’azur. Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres, Le crépuscule encor jette un dernier rayon, Et le char vaporeux de la reine des ombres Monte, et blanchit déjà les bords de l’horizon. Cependant, s’élançant de la flèche gothique, Un son religieux se répand dans les airs, Le voyageur s’arrête, et la cloche rustique Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts. Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente N’éprouve devant eux ni charme ni transports, Je contemple la terre ainsi qu’une ombre errante : Le soleil des vivants n’échauffe plus les morts. De colline en colline en vain portant ma vue, Du sud à l’aquilon, de l’aurore au couchant, Je parcours tous les points de l’immense étendue, Et je dis : « Nulle part le bonheur ne m’attend. » [...] SUJET D'INVENTION : « Nulle part le bonheur ne m’attend », écrit Lamartine. Dans un texte poétique d’une certaine ampleur, vous prendrez le contrepied de cette affirmation, en évoquant l’épanouissement et la plénitude du poète au sein de la nature. Vous pourrez choisir d’utiliser une forme versifiée ou une prose poétique. J'irai dans la nuit des bleutées aquarelles face aux illuminations du lac ! Là, flotter, au milieu des clairs fantômes de la Lune, lentement, très lentement. J'étendrai mon innocence, plus exalté encore, sur les berges des fantasmagories lunaires. Et je contemplerai - allongé tendrement - l'éclat du Père levant, qui soufflera ses rayons fertiles sur l'immensité bleue. J'écouterai contre les lèvres du bois les éveils féeriques et les murmures volatiles et les amours scintillants. Je sais que le Soleil m'offrira sa bénédiction ! Alors j'irai, ivre de l'aurore, me laisser guider dans le lit des arbres, ainsi qu'un héros - entre les bras de la lumière qui font pousser les feuilles et que les feuilles poussent. Je partirai, bercé des douceurs matinales, aux jardins irisés ! Et je pourrai admirer, frêles encore, les embryons endormis dans leurs voiles. À mes caresses, je sentirai les naissances et éclosions des beautés et des pensées ! Je butinerai ces fleurs divines, et je serai ivre de ces élixirs fantastiques - bien plus poétiques que nos lyres ! Je serai l'hôte de ces bois, plus rayonnant que le Soleil. Élevé sur ces coussins colorés, je serai fleur, et Fleur sera poète. Je fleurirai en fruits, en joies et en étoiles. Riant maintenant au livre endormi dans mes mains, j'abandonna le Pessimiste - sur lequel on distinguait entre deux salissures « Méditations poétiques ». Les poings levés, je me précipita vers la fenêtre. Alors je regardais l'horizon puis, défiant du regard le lac en contrebas, mon ambition déclara : « Partout le bonheur m'attend. À nous deux ! » P. S. : dans le sujet il est dit « texte poétique » alors j'ai pas mis de titre avec le stresse (ouch), mais du coup l'ambiguïté du sujet me laisse une chance peut-être...
  10. C'est qu'ici les gens habitent dans des petits coins de paradis !
  11. yoyo95

    Identifier la surdouance

    Je vais regarder ça. Le diagnostic est donc très personnel. Un médecin spécialisé dans la surdouance est donc nécessaire pour analyser la personne ?
  12. Coucou Je ne sais pas si c'est la bonne section, mais bon ça me paraît fiable. Ça fait pas mal de temps que je me demande si je suis « surdoué ». Une amie m'en parlait depuis plusieurs années mais je n'y croyais pas. Cependant j'ai l'impression depuis de multiples mois que toute ma vie tourne autour de ça, et que cela à des conséquences vraiment fortes sur tous les aspects de ma vie, que ce soit sociale, sentimentale, lycéenne, etc. Mais vous devez peut-être le savoir, l'identifier par un test de Q.I. - ou ses dérivés et cousins - coûte cher. Très, cher. Et c'est pas vraiment à la hauteur de mes moyens. C'est assez difficile car je me dis que si les gens savaient que j'étais - peut-être bien, rien est certifié me diriez vous ? - ce que l'on qualifié de « surdoué » cela pourrait m'aider. Alors si quelqu'un a un témoignage, une proposition... Ça serait intéressant d'en discuter. Mon message fait un peu cliché peut-être, on pourrait penser que je suis l'archétype de l'ado pommé, mais je sais ce que je ressens. J'espère que vous comprendrez et que cela ne sera pas tourné au ridicule. À vos plumes
  13. yoyo95

    ça pousse chez vous ?

    La photo est pas top excusez moi
  14. yoyo95

    ça pousse chez vous ?

    Oui la couleur est sublime, j'ai rarement vu si intense. On peut identifier les pavots en comptant des rainures ?
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité