Aller au contenu

LE LOUP BLANC

Membre
  • Contenus

    10
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de LE LOUP BLANC

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 01/10/1963

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. De la colle UHU ?.... Si tu veux faire marrant, essaie d'être spirituel ! Salut.
  2. Bonjour ! Comme je suis encore nouveau ici, et sur les forums en général : comme fait-on (de A à Z...) pour insérer une 'tite image en guise d'avatar et pour insérer une image dans le texte d'un message ? Merci de votre réponse.
  3. Donc les deux choses qui vous hérissent sont: 1) la Survivance qui est à "prendre avec des pincettes" Avec des pincettes oui, car le sujet est brûlant : pour le reste Louis XVII avait la mémoire du dauphin, la ressemblance physique et morale de Louis XVI selon les derniers témoins des Tuileries et de Versailles, enfin les marques et les cicatrices corporelles de Louis XVII. Que vous faut-il de plus ? "T'as tout d'une chouette. Plus il fait jour et moins tu vois clair." (western "Les 4 fils de Katie Elder") 2) le Coeur de Saint-Denis Une analyse génétique ne saurait prouver que la famille, non l'individu. C'ést celui d'un Habsbourg. C'est celui du Premier Dauphin. Enfin l'important avec un Prince n'est pas tant de "bouger ses fesses" que d'ETRE.
  4. Bonjour chez vous ! Comme on dit au Village du N°6. Je trouve intéressant que mon petit message suscite tant de réponses (merci à vous) mais aussi tant de passions déchaînées. Au fait, comment peut on répondre, au cas par cas à chacun des messages et personnellement ? Après ce catalogue de messages je ne trouve en bas qu’une cartouche à presser pour répondre en une fois… Pas pratique ? CRABE FANTOME ecrit « personne ne souhaite prendre le risque de rétablir une monarchie juste parce-que un monarque qui serait excellent pour le pays et son peuple peut engendrer un débile profond qui prendrait le pouvoir à sa succession. » Effectivement la loi de succession impose, par ligne directe ou collatéralité, un personnage. Celui-ci peut être fou. Effectivement. Mais en cas d’impossibilité à régner une Régence se mettrait en place ; ce fut le cas pour les enfants-roi (Louis XIII, Louis XIV…) Dans toute la succession des rois de France, on ne connaît qu’un fou, exactement un épileptique, Charles VI (et encore après un accident de chasse !) Enfin, il ne s’agit pas en droit royal de souhaiter ou pas. Je comprends ce que vous écrivez : la majorité des forumeurs ici ne souhaitent pas… OK. (Cela ne m’étonne pas, mais je ne suis pas démocrate et le poids du nombre face à celui de la Vérité ne m’impressionne pas, sans mépriser personne ici) La question n’est pas de choisir : la Monarchie s’impose comme étant la Politique la plus naturelle à une société. Comme une famille normale possède un père, chef de famille. TALON crie « Vive la République ! ». On doit déduire de ce cri amoureux qu’il est content en république, et sous Macron car notre ami Talon a vraiment un pouvoir décisionnaire en main et que Macron est l’élu du peuple, n’est-ce pas ? MARCHAND ecrit peut-être le message le plus intéressant : « Toutefois, avant de remettre la monarchie en place en France, il y a, selon moi, un nettoyage moral à faire après que la France ait été 70 ans avec des idées de gauche et 40 ans de destruction de la France par l'anti-France. Rien qu'à voir ce qu'est devenue la France actuelle, c'est l'horreur la plus totale. Tous les chiffres sont dans le rouge. Bien sûr, serait un nettoyage fasciste à l'instar de la politique de Franco en Espagne. Il ne peut d'ailleurs être que fasciste. Ce qui serait une très bonne chose pour la France. » Je suis d’accord. Il faut faire passer le Principe (la Politique) avant le Prince et agir en carliste : le Prince doit respecter ses engagements sinon il peut être destitué. Mais avant de songer à permettre les conditions du Sacre, nettoyer le pays contre l’engeance révolutionnaire qui mène notre pays à l’abîme. c’est d’ailleurs ce que fit sainte Jeanne d’Arc : elle purgea à 90 % le pays de la présence anglo-bourguignonne avant de diriger Charles VII vers Reims délivrée. Et pourquoi ne pas envisager un ministère fasciste (on dit « ultra » en monarchie) pour aider le Monarque ? Oui pourquoi pas ? Ceci dit Franco n’était pas fasciste ; Jose-Antonio P. de Rivera l’était. ENCHANTANT ecrit « Certes, la révolution française a décapité la monarchie dans son élan de colère, alors qu’elle ne le souhaitait pas nécessairement. Mais si l’on observe les pays voisins, ceux qui ont conservé leur monarchie, leur pouvoir réel est complètement dévitalisé pour se cantonner à un pouvoir symbolique de représentation. Certes un pouvoir symbolique qui n’est pas complètement négligeable, mais à quel prix pour les citoyens ? A-t-on vraiment de l’argent de la collectivité nationale à gaspiller pour reconstruire des chimères ? » On ne parle pas ici de chimère, mais d’un système de gouvernement qui fit ses preuves depuis Clovis jusqu’à Louis XVI (même sous Charles X, même s’il usurpa le trône qui revenait à son neveu…) soit durant plus de Mille ans, 1310 ans pour être précis. La république dite française n’a que 200 ans. Quel avantage pour le citoyen ? Un président républicain est un homme de faction, de parti. Son parti suscite tous les 5 ans la guerre civile nommée campagne électorale, afin de happer le pouvoir et le confisquer à son profit. Un Roi de France ne considère pas que le pouvoir lui appartient, en rupture d’ailleurs avec la coutume des Rois Francs germaniques. On ne parle pas d’ « héritier » d’ailleurs en droit successoral, mais de « successeur ». Un pouvoir symbolique ne sert à rien pour redresser le pays. Quand au gaspillage des sous de l’état, parlez en à vos chers présidents depuis de Gaulle… HANNIBAL25 : « En 8 heures, 90 lectures et ce sujet et il est considéré comme "chaud". Il faut le faire. Bravo donc à "Le Loup Blanc". Merci Hannibal25 ! On va dépasser le quintal...après réactions à ma réponse collective. SEXOPHONE : « La monarchie présente des avantages et des inconvénients. Elle peut être héréditaire ou non, d'inspiration religieuse ou non. On l'attaque au nom de certains principes, on la défend au nom de certains choix. La monarchie est une idée politique comme une autre. La monarchie se discute. » Vladimir VOLKOFF La question de débattre de la légitimité de chacun est complexe. Certains se référeront aux Lois fondamentales du Royaume, d'autres invoqueront le traité d'Utrecht, certains parleront d'adultères et de bâtardise, de crime et de traîtrise. En bref, des discussions juridiques, qui ne rendent pas le royalisme lisible, et des attaques ad hominem, qui ne grandissent personne. On choisit avec le cœur. Les blancs d'Espagne haïssaient Louis-Philippe et ses descendants : ils sont allés chercher leurs rois de l'autre côté des Pyrénées. On a tendance à croire que la nébuleuse royaliste est divisée en deux : légitimiste contre orléaniste. Faux. Les carlistes nous font voyager en Italie et aux Pays-Bas, les survivalistes en France et au Canada. Le spectre des prétendants est plus large qu'on ne le croit. Mon cœur est carliste, mais je ne m'opposerait pas aux Orléans. « La citation de Volkoff est bonne. Oui ça se discute. Maintenant ! De 1789 à 1795 (même entre 1795 et 1810 en Bretagne quand il s’agissait d’éradiquer la « lèpre » chouannique, par les soudards bonapartistes) il coupaient les têtes !!!! Mais, excusez-moi, on ne choisit pas son Roi, qui est désigné par les lois du royaume. Et pour répondre à l’ami Marchand qui écrit « Pourquoi ne pas soutenir (...)Louis XX duc d'Anjou qui semble plus proche de vos idées ? » : je ne soutiens aucun prince en fonction de mes idées. En France Henri IV s’imposait aux légitimistes d’alors, alors qu’il était protestant (avant son sacre). Enfin je ne soutiens pas Louis XX, non parce que j’aurais des idées différentes des siennes, mais par ce qu’il accupe une position de Chef de Maison qui revint normalement au descendant de Louis XVII, qui a été évadé du Temple avant 1795 et qui est mort en 1845 avec une descendance mâle. MARCHAND : « D'abord, il faut respecter les choses comme elles sont. Louis XX n'est qu'un usurpateur descendant de la lignée espagnoles dont Louis XIV avait interdit qu'ils redeviennent Rois de France. Respectons les souhaits de Louis XIV qui a été un grand Monarch pour la France. » Effectivement Louis duc de Bourbon-Anjou usurpe une place (sans le savoir vraisemblablement, je ne mets pas sa bonne fois en cause) comme je viens de le dire. Mais il est dynaste. Il descende Philippe V d’Espagne, petit-fils de Louis XIV (dont les renonciations sont nulles en droit français). Le Principe primant le Prince, Louis XIV renonça, mais le Parlement lui fit remarquer qu’il était dans l’heureuse impossibilité de le faire en France. Le Roi de France ne dispose pas de la Couronne.
  5. Bonjour chers amis, Je vous remercie de m’accueillir. Ce sera l’occasion pour moi de débattre avec vous sur cette si belle et si salutaire question du Roi de France, de la Royauté et du Royalisme. En effet, la question du Roi légitime à venir, et de la légitimité des rois depuis Louis XVIII inclusivement, est sous-tendue par cette affirmation explosive du Chancelier Pasquier : "En France depuis 1792, il n'y a pas de Gouvernement légitime."
  6. Bienvenue sur ForumFr LE LOUP BLANC

×