Aller au contenu

samira123

Membre
  • Contenus

    341
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de samira123

  • Rang
    Forumeur survitaminé

Informations Personnelles

  • Sexe

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Non, Je trouve des textes qui ont un rapport avec ce qui est donc oui, je vais plutôt être d’accord par exemple avec ce qu’évoque Nicolas Cadène, rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité. Je n’ai pas à être contre ce qu’est la laïcité et même si je ne supportais pas de voir une femme qui porte le voile, je n’irais pas dire pour autant que cette femme n’est pas dans son droit. Et pour cette réflexion, « vous vous payez notre tête », non Nicolas Cadène ne fait qu’exprimer ce qu’il en est réellement, ce n’est pas parce que tu n’adhères pas que c’est toi qui a raison et que ce que raconte Nicols Cadène est faux.
  2. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Tu sais lire ? Ce Texte n'est pas de moi mais de Nicolas Cadène, rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité donc vois directement avec lui si tu trouves qu'il se paye de ta tête...
  3. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Nicolas Cadène, rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité : Une étudiante ne représente pas l’administration Elle peut donc porter un signe religieux si pas de trouble à l’ordre public Faute de trouble, l’Etat laïque neutre n’a pas à interpréter 1 signe ni à juger de la pertinence des raisons de son port. Une syndicaliste est élue pour défendre les idées portées par son syndicat. Seuls les électeurs ont à décider qui les représente en connaissance de cause, Avec la laïcité on a la liberté de porter un signe mais personne ne peut l’imposer, Dans le cas où la pratique est imposée, la loi prévoit de lourdes sanctions, Le débat est libre mais le seul port d’un voile ne peut être un critère discriminant Maryam Pougetoux ne doit pas être exclue du débat puisque la première concernée Dans un Etat de droit, on n’interdit pas tout ce à quoi on n’adhère pas.
  4. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Ton chiffre est sûrement faux car si 6 % représente 200.000 de femmes contraintes à porter le voile, cela signifierait qu’il y aurait 3.000.000 qui porteraient le voile en France, ce qui me paraît impossible, tu as une source pour confirmer ton chiffre ? En sachant d'ailleurs qu'il y a plus de la moitié de femmes musulmanes en France qui ne portent pas le voile.
  5. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Les femmes musulmanes sont-elles forcées à porter le voile, comme on l'entend dire ? Un voile «forcé» ne dure pas Ces cas semblent ultra-minoritaires car, quand le voile est «forcé», il ne dure pas, constatent les chercheurs. C’est le cas par exemple pour les filles qui sont encore sous la tutelle de leurs parents et peuvent se voir exposées à un chantage «pas de voile, tu quittes la maison». Mais ces jeunes femmes font «tomber» leur voile dès qu’elles quittent le foyer. «Ce n’est pas un phénomène qui dure dans le temps, car cela coûte trop sur le plan psychologique», observe Fatiha Ajbli, qui se souvient d’une adolescente qui retirait le voile dès qu’elle quittait sa mère, et qui l'a aujourd’hui définitivement abandonné. Des pressions verbales minoritaires Là aussi, contrairement aux fantasmes véhiculés, ces cas semblent très rares. C’est la propre présidente de l’association Ni Putes Ni Soumises (NPNS), une organisation à la pointe de la lutte contre le voile, qui l’affirme: «Une pression très explicite, avec des insultes ? Je ne l’ai pas rencontrée», nous confie Linda Fali. La question du voile a constitué environ 8% des 4.000 appels et rendez-vous auprès de l’association en 2015, mais aucun appel n'a concerné des femmes «forcées de porter le voile», ni même des femmes qui subiraient des pressions verbales. 6% concernent des jeunes filles qui hésitent à retirer leur voile et 2% des parents qui ont peur que leur fille ne le mette. Dans la récente étude de l’Institut Montaigne, 6% des femmes qui portent le voile déclarent le porter «par contrainte» de leurs proches : A noter aussi que, dans la même étude, 26% des hommes musulmans interrogés affirment s'opposer au port du voile, contre «seulement» 18% des femmes, chiffre qui semble apporter un démenti à «l’opinion dominante qui voudrait que les hommes soient plus conservateurs que les femmes» et qui ne cadre pas avec l'idée qu'une majorité de femmes voilées le portent à cause de pressions. «On a transformé un fantasme en une règle intangible» «On a transformé un fantasme en une règle intangible, en considérant que s’il y a des femmes forcées de porter le voile, toutes le sont. Ce qui a été observé dans ces enquêtes [qualitatives] a souvent été conforté. La majorité des femmes qui se voilent le font librement, le reste c’est du fantasme», affirme aussi la chercheuse Nacira Guénif-Souilamas, professeure à l'Université Paris 8 et vice-présidente de l'Institut des Cultures d’Islam. A la place de pressions pour porter le voile, on observe plutôt des pressions familiales fortes à ne pas le porter, face aux obstacles professionnels et sociaux qu'il implique, racontent les chercheurs et acteurs de terrain que nous avons interviewés. «Les parents des jeunes femmes dont j'ai pu étudier les "carrières" de "voilement" étaient souvent très réticents à l'égard du choix de leurs filles. Parfois jusqu'à s'y opposer explicitement. En général, ils essaient plutôt de les dissuader car ils ont peur pour la réussite scolaire et sociale de leur enfant, ou pour sa tranquillité voire sa sécurité», raconte Julien Beaugé. «J’ai beaucoup plus souvent entendu dans mon quartier des pères de famille dire “Je ne veux pas que ma fille porte le voile” que l’inverse, confirme Nadia Henni-Moulaï, journaliste freelance qui a coordonné un ouvrage collectif à paraître, intitulé Voiles et préjugés. Il y a toute une culture issue de la colonisation qui consiste à ne pas faire de bruit, à raser les murs. Et le voile, c’est au contraire perçu comme le fait de ne plus passer inaperçu.» À tel point que beaucoup de jeunes filles cachent à leurs parents qu’elles portent le voile en dehors du foyer familial, car être voilée, c’est risquer d'être pénalisée dans sa vie professionnelle, s’exposer à des remarques désagréables, à des regards soupçonneux, dans les magasins ou les administrations... «Être considérée comme moins que rien parce que voilée, cela revient très souvent dans les entretiens», raconte Ouisa Kies. Indépendance vis-à-vis des hommes. Pour être voilée aujourd’hui il faut donc avoir le cœur bien accroché, et faire preuve d’un certain caractère. C’est ce que montrent les recherches d’Agnès De Feo sur les femmes en niqab, qui témoignent selon elle d’une véritable indépendance envers les hommes. Leur voile est souvent conçu comme une «castration du regard masculin», explique la chercheuse, qui parle du «féminisme» de ces femmes, même si c'est un mot qu'elles n'assument pas toutes. C'est aussi ce qu'observe Julien Beaugé, qui pense que le voile, quand il est revendiqué, permet paradoxalement une «inversion des rapports hommes-femmes» et «une certaine subversion des rapports sociaux de genre» : Une grande partie de ces femmes arbore d’ailleurs le voile en réaction à la stigmatisation qu’elles vivent, comme un geste politique. Agnès De Feo affirme avoir vu de nombreuses femmes se mettre à porter le voile après la loi d’interdiction de dissimulation du visage dans l’espace public, vécu comme un ciblage des musulmanes. «Pourquoi le foulard se porte de plus en plus ? Le fait qu’on soit exclu et stigmatisé produit un besoin de protéger son estime de soi, de rechercher une identification positive, et quand les identités qu’on nous donne ne le sont pas, on peut le rechercher dans la religion», analyse elle aussi Françoise Lorcerie. «Les femmes musulmanes sont des rebelles, elles arrachent leur droit, elles sont dans l’argumentation, quand elles le portent c’est de manière ferme et déterminée. Et elles sont de plus en plus outillées intellectuellement. On est face à une génération de femmes qui maîtrise les textes et le politique, et qui n’a plus envie qu’on l’ennuie», résume Malika Hamidi, docteure en sociologie spécialiste des féministes musulmanes, et par ailleurs directrice générale du think tank European Muslim Network. Presque tous les chercheurs que nous avons interrogés ont d'ailleurs souligné le caractère contre-productif des différentes lois sur le voile, et surtout des débats qui les ont entourées. «Tous ces débats vont à terme créer l’ennemi qu’ils voulaient combattre», se désole Vincent Tiberj. «Cette utopie qui vise à vouloir faire disparaître le voile ne marchera pas, et au lieu d’en faire des alliés contre l'islamisme radical, on les neutralise», estime Farhad Khosrokhavar, directeur d'études à l'EHESS. La réponse à des crises existentielles Il paraît donc très difficile, au regard de ces cas de femmes très politisées, ou simplement de ces personnalités affichant un fort caractère et une forte indépendance, de réduire le voile à une «soumission». Mais il faut aller plus loin, et montrer les mille raisons que les femmes avancent, pour voir que celui-ci est le résultat d’un processus complexe de construction de soi beaucoup plus complexe que la simple réponse à des «pressions», comme le fait valoir Karima Mondon dans une tribune publiée par Libération. http://www.slate.fr/story/124142/femmes-voilees-coercition-pressions
  6. La Suisse interdit la plongée dans l’eau bouillante des homards vivants Branle-bas de combat dans les cuisines helvétiques, le gouvernement suisse a interdit, mercredi 10 janvier, la pratique culinaire consistant à plonger les homards vivants dans l’eau bouillante, considérée comme cruelle. Cuisiniers et gastronomes devront désormais étourdir les crustacés au préalable. Les importateurs et les poissonniers devront également améliorerle confort du homard durant son transport et sa détention. Dans le cadre d’une révision des lois relatives à la protection des animaux, le gouvernement fédéral annonce qu’à compter du 1er mars, « la pratique consistant à plonger les homards vivants dans l’eau bouillante, commune dans les restaurants, ne sera plus autorisée ». Les homards « devront désormais être étourdis avant d’être mis à mort », expose l’ordonnance émise par le gouvernement fédéral. Selon la télévision publique RTS, seuls les chocs électriques ou « la destruction mécanique du cerveau » seront autorisés. « D’après les connaissances actuelles, ces crustacés solitaires disposent d’un système nerveux complexe et sont sensibles à la douleur. Ils sont attrapés par milliers, plusieurs mois avant d’être consommés, et sont ensuite stockés provisoirement dans des entrepôts frigorifiques, sans eau ni nourriture. Confinés dans des espaces étroits, ils sont condamnés à souffrir sans pouvoir bouger. Leur vie connaît ensuite une fin atroce dans un bain d’eau bouillante », peut-on lire. Et de conclure : « Ni le goût, ni l’hygiène ne justifient le fait que les homards soient importés vivants. » http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/01/11/la-suisse-interdit-la-plongee-dans-l-eau-bouillante-des-homards-vivants_5240224_1652692.html
  7. samira123

    Les pistes explosives de Bercy pour réduire les aides sociales

    Merci pour les infos.
  8. samira123

    Le Voile de la Discorde

  9. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Laurent Bouvet évoque un propos de sa part ironique : "A l'UNEF, la convergence des luttes est bien entamée, c'est la présidente du syndicat à l'Université Paris-Sorbonne qui le dit." Et après il y a eu par exemple ce genre de propos : "Mademoiselle est elle solidaire du charmant garçon qui criait "Allah Akhbar" vers l'opéra en poignardant une demi douzaine de personnes ? Ben quoi, c'est sa religion, non ? Après plusieurs insultes, propos haineux...l'UNEF a communiqué : L’UNEF condamne fermement le déferlement de haine, raciste, sexiste et islamophobe dont Maryam est victime. L’UNEF demande à ce que l’Université de Versailles rappelle à l’ordre l’enseignant à l’origine de ce déferlement de haine et prenne des sanctions.
  10. samira123

    Le Voile de la Discorde

    1 Il me semble avoir été assez claire, c’est l’UNEF qui dit défendre la laïcité, s’ils suivent exactement ce qu’en dit les textes, je n’en sais pas plus, à toi de vérifier, je ne vais pas faire des recherches à ta place et comme je l’ai dit juste après, je me base sur ce que disent les concernés et les autres, rien de plus. 2 Si, cela démontre le contraire de leurs interprétations parce qu’un islamiste extrémiste n’adhérerait pas à cette organisme qui se dit défendre la laïcité puisque cela serait contraire à ce qu’il revendique. Et là, je ne te parle pas du voile, de ce que cela signifie mais des interprétations qu’en font certains donc rien à voir. 3 Voilà, c’est ce que j’explique, préjugés faux sur le voile…On est plus ou moins d’accord sur le fond mais il y a juste incompréhension sur ce que j’évoque. 4 J’ai bien dit par exemple et si cela est contraire avec ce qu’il se représente de sa religion, cela cible une catégorie d’intégristes si d’autres sont en accord avec les idées, c’est encore autre chose. Après si certains vont y adhérer mais dans un but d’obtenir le pouvoir par la suite, c’est encore différent, et ce que tu exposes sur ces FM reste strictement dans le contexte religieux d’autant que tu parles des sœurs féministes... Mais pour ma part, j’imagine mal un intégriste islamiste faire partie d’une association qui défend la laïcité, le mariage pour tous, l’IVG alors que cela sera contraire avec ce qu’il voudra faire passer comme message aux adhérents ou autres. Par contre, qu’il gère une association qui défend ses idées par la voie démocratique et avec des sœurs féministes ou qu’il participe à des conférences d’organismes qui défendent la laïcité, oui c’est fort possible, certaines associations peuvent se réunir à certains moments sans pour autant avoir tout en commun au niveau des idées. L’UNEF n’est pas un organisme religieux et je vois mal un intégriste islamiste adhérer à ce genre d’association alors qu’il devra accepter ces valeurs et transmettre des messages qui sont contraire avec ce qu’il défend. Et encore une fois, je ne faisais référence qu’à ce qui a été dit et aux préjugés, rien d’autres. 5 Voilà et je suis loin de penser qu’une religion est monolithique bien au contraire. 6 Si une musulmane qui portait le voile que de temps en temps, elle pourrait certes ne pas le mettre dans cette association et là, je pourrais comprendre qu’on se pose des questions mais vu qu’une musulmane porte le voile à toute occasion à part envers certains de ses proches, ce voile fait partie de son identité. La plupart des femmes musulmanes qui portent le voile, c’est un choix qu’elles font et elles le portent pour elles. Je ne vois pas trop le rapport avec le fait que Maryam Pougetoux pourrait le porter dans un but politique. Et la question n’est pas de savoir si on doit la croire ou pas mais qu’on porte un jugement parce qu’elle porte le voile, on pourrait remettre en cause sa sincérité dans ce mouvement mais sur ces actes ou sur ce qu’elle peut en dire. L’UNEF l’a accepté avec son voile donc rien ne l’oblige à ne pas le mettre. Que cela soit un foulard ou jilbab et hijab, la musulmane le porte pour les mêmes raisons, d’ailleurs une musulmane peut porter un jour le foulard et une autre fois, le jilbab avec foulard…Et on ne va pas chipoter sur leur tenue comme d’ailleurs elle l’explique ci-dessous. Certains estiment que le fait qu'il couvre une grande partie de votre visage est le signe de cet «islam politique»... Maryam Pougetoux : Ça en devient presque comique. Est-ce qu'on va commencer à mesurer la taille du tissu que l'on porte ? Si on commence comme ça, où va-t-on ? À partir du moment où la loi autorise le port du voile à l'université, on ne devrait pas se demander si ça couvre les cheveux, les cheveux et les oreilles, ou les cheveux, les oreilles et le cou. 7 ne comprend pas ta question sur cette phrase (On peut être croyant et ouvert et non croyant et borné, ce qui compte le plus, c’est ce qu’en exprime la personne ou ses actes.) Justement, j’évoque que l’on ne peut porter un jugement que sur ce qu’en exprime la personne ou ses actes. 8 Mais je n’ai pas porté un jugement sur cette personne ni affirmé qu’elle était ce qu’elle dit défendre.
  11. samira123

    Le Voile de la Discorde

    L’UNEF défend cela d’après ce que j’ai pu lire : Notre syndicat défend les principes de laïcité et de féminisme, et c’est au nom de ceux-ci que nous défendons le droit des étudiantes de faire leur propre choix », Et ce qu’en dit Maryam Pougetoux : On porte des idées progressistes à l’UNEF, et j'estime que c'est un beau combat que de défendre ces valeurs pour que la société évolue. Je ne fais aucune différence avec les étudiants que je défends, donc il n'y a pas de problème. En intégrant l’UNEF, j'en connaissais les valeurs. Je les ai acceptées de la même manière que l’UNEF m'a acceptée, sans a priori et avec bienveillance. Je suis croyante et je vis avec mon temps. https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/maryam-pougetoux-presidente-de-lunef-a-paris-iv-mon-voile?utm_term=.pu43Q3EWr#.wxJygy24J 1 Je ne fais référence qu’à ce qu’en disent les concernés et les autres. Cette femme parce qu’elle porte le voile ne devrait pas faire partie d’une association qui défend la laïcité le féminisme donc je me base juste là-dessus. Certains ont une image très négative du port du voile, femme soumise, anti-féministe, qui ne sait pas penser par elle-même, qui est contre la laïcité, qui est extrémiste… D’où ma réponse que l’on devrait plutôt apprécier que cette femme fasse partie de cette association car cela démontre le contraire de leurs interprétations sur le port du voile et ma référence à la religion dans le sens où celle-ci est plus ouverte que ce qu’en présage leurs interprétations. Alors que cela ne sera pas le cas par exemple, pour un islamiste extrémiste, il ne va certes pas faire partie d’une association qui défend la laïcité alors que cela sera contraire avec ce qu’il se représente de sa religion par contre, il n’y aura pas de contradiction pour certaines musulmanes qui portent le voile ou non. 2 Ouverture d’esprit ne veut pas dire que sa religion le permet, cela ne veut pas dire non plus se plier à l’avis de l’autre mais accepter que d’autres ont des avis différents, accepter que d’autres vivent autrement…Une femme musulmane qui porte le voile peut être ouverte comme d’autres et être pour la laïcité, être pour le féminisme… On peut être croyant et ouvert et non croyant et borné, ce qui compte le plus, c’est ce qu’en exprime la personne ou ses actes.
  12. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Ce qui est quand même étonnant, c’est parce que cette femme porte un voile, elle n’aurait pas le droit selon certains de faire partie d’un syndicat qui défend la laïcité, le féminisme….C’est comme si l’on disait, votre voile, votre religion représente la soumission donc restez soumise en restant chez vous. C’est assez paradoxal pour ces personnes qui prétendent défendre la laïcité… On devrait plutôt apprécier au contraire que ces femmes font partie de tel syndicat ou autres parce que cela démontre que leur religion leur permet d’avoir une certaine ouverture d’esprit pour défendre justement la laïcité, le droit des femmes, le mariage pour tous… Je comprendrais mieux qu’une personne pour la laïcité désapprouve si cette femme musulmane faisait partie d’un organisme contre la laïcité, le droit des femmes…
  13. samira123

    Le Voile de la Discorde

    Une forme de discrimination. "Je suis ancien responsable de l'Unef à Limoges et je n'aurai pas forcément aimé que des responsables politiques viennent nous dire qui l'on doit élire. Il faut faire confiance aux étudiants", glisse l'élu qui voit dans cette polémique une forme de stigmatisation de la communauté musulmane. "Qu'est-ce qu'il y a derrière cette question ? De savoir si elle serait suffisamment française ou une bonne française ?", s'agace-t-il. La place de la laïcité. "Sur la laïcité, le président de la République a dit que l'Etat était neutre, pas la société", rappelle également Aurélien Taché. "Je ne vois pas la difficulté tant que l'on est avec quelqu'un qui répond au mandat que lui ont confié ses camarades à l'Unef, et qui mène les luttes étudiantes que ce syndicat juge utile", conclut-il. http://www.europe1.fr/politique/responsable-voilee-de-lunef-elle-a-fait-un-choix-quil-faut-pouvoir-respecter-estime-aurelien-tache-3658160
  14. samira123

    Le Voile de la Discorde

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation