crockettpolice

Membre
  • Compteur de contenus

    97
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de crockettpolice

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Ce travail ne m'intéresse pas et pour les menaces, c'est fait, je ne peux pas revenir en arrière. Je ne peux pas réparer.
  2. J'ai déjà demandé plusieurs fois ma mutation mais on me répond à chaque fois qu'il n'y a pas de budget pour créer un poste. De plus, je lui ai dit par mail qu'il n'arrêtait pas de me menacer et que si j'avais un problème, comme me faire licencier, il me suivrait. Oui je sais que l'on ne menace pas son supérieur mais, déjà que je suis fragile psychologiquement (d'ailleurs ils ont un certificat de ma psychologue), mon responsable m'intimide...Et il nous a convoqué ma collègue et moi , mais pas le même jour. Pour ma collègue, c'est fait moi c'est mardi 27 juin, j'ai peur qu'il me parle de mes menaces. Juste une chose qui me rassure, lorsque cela est arrivé, que je l'ai menacé par mail, il m'a répondu, j'ai eu peur et finalement, il s'est radouci en disant que ce n'était pas contre moi, qu'en tant que responsable, il devait édicter certaines règles. Mais ce n'est pas tout, notre responsable d'équipe fait apparemment son possible pour faire baisser la tension en parlant, or un autre problème, depuis des années, je subis l'influence de ma collègue. A chaque fois je ne me sens pas moi et depuis que notre chef nous reparle, ma collègue m'a dit hier "si je te vois rire avec elle, je ne te parle plus". Je ne sais plus quoi faire. Evidemment, vous allez me dire que je n'ai qu'à lui expliquer comment MOI je fonctionne mais dès que vous n'êtes pas d'accord avec elle, elle s'énerve et me stresse... Lundi et mardi prochain, je serai seul avec ma chef, ma psy me disait qu'en l'absence de ma collègue, je pourrai toujours faire ce que je ressens le besoin de faire mais je n'oserai plus la regarder en face. En plus, elle est croyante, elle se dit sous la protection de Dieu donc elle le saura peut-être...
  3. Bonjour, J'ai à nouveau besoin d'écrire: en effet, au bureau, l'ambiance est très mauvaise; d'un côté il y a moi et ma collègue qui nous serrons les coudes et de l'autre la hiérarchie qui est contre nous. Notre responsable d'équipe a réussi à mentir à la chef de service et à notre responsable afin de se poser en victime, alors que moi et ma collègue sommes usés moralement à cause d'elle. Maintenant, nous faisons des réunions, le responsable, après avoir vu ma collègue, veut me voir mardi prochain...Tout cela me fatigue...J'ai peur de le voir car nous avons échangé des mails dans lesquels il me vexait (ce qu'il fait toujours d'ailleurs) et moi, je l'avoue , je l'ai menacé que si je me faisais virer, il me suivrait. Mais faut me comprendre, lui quand il parle, c'est seulement pour faire des menaces! Enfin, ma chef d'équipe (la menteuse et qui nous délègue tout) nous a demandé dorénavant distance et vouvoiement, ce qui me fait de la peine car elle m'a toujours tutoyé. J'en ai marre, je suis triste, j'ai envie de partir...
  4. Je fais toujours attention à ce que vont dire les autres
  5. Bonjour à tout le monde, je ne me "complais pas" dans ce forum, je ne peux pas partir de ce boulot car les autres directions me connaissent et savent que je suis fragile alors ils préfèrent me garder à l'accueil, "sous le coude". Rien à faire, je ne me sens pas au top: pas le moral, peur dans tous les domaines, inquiétudes (par exemple de revoir ma collègue demain mercredi alors qu'elle fait tout pour moi). La médecine du travail a décidé que je prenne un jour de congé par semaine et elle a fait un mot à mon psychiatre pour un éventuel congé de maladie. J'ai honte, que vont penser les autres? Et ma famille?
  6. Bonjour , c'est encore moi; je ne sais plus quoi faire, j'écris à tout le monde afin de faire part de mon mal être mais rien n'y fait! Alors je suis obligé d'y aller puisque j'ai besoin de vivre mais à l'accueil, je suis mal à l'aise avec mes collègues féminines. Elles rient ensemble et moi je me sens exclu, je ne me sens pas à ma place. Ma précédente psychologue me disait que j'avais peur du rejet ceci expliquant sans doute cela. Et pourtant, celle que je connais depuis plus longtemps fait tout pour me mettre dans les conversations mais je me fiche pas mal de ce qu'elles disent...Ma psychologue actuelle m'a appris à mettre un "mur", une distance entre elles et moi quand c'est nécessaire mais je n'y arrive pas. Elle me dit aussi de les laisser vivre leur vie et de penser à la mienne mais le problème, c'est que si je vais dans une autre pièce, la plus ancienne me cherche...Hier soir, j'hésitais à ne plus revenir au bureau ou à envoyer un message à celle que je connais le mieux mais finalement, je me suis dit que cela ferait des histoires. Ainsi, je vous écris actuellement de mon bureau, ça va mieux mais je ne me sens pas à ma place et j'ai plus que jamais envie de partir. Je sais que certaines personnes vont dire que c'est de la jalousie et c'est vrai; certains vont dire que ce genre de situation n'est pas une raison suffisante pour partir mais déjà que je voudrais changer d'air...
  7. Oui Mélanie, vous avez raison J'ai , parmi mes défauts, celui de ne pas oser dire les choses en face; lorsque je le fais, je fais des efforts et j'utilise l'humour, sinon je n'ose rien dire, ce qui fait qu'au bureau je me suis souvent fait avoir. En effet, les gens voient que je n'ose pas refuser alors ils en profitent.
  8. Bonjour, Hier après-midi, j'avais rendez-vous , à mon bureau, avec le chef de cabinet afin d'avoir des conseils: après presque 10 ans à l'accueil, je désire changer de service mais il n'y a pas de possibilités pour le moment. Seulement, j'ai également parlé de la nouvelle qui ne fait pas grand chose; or, ce matin, le chef est allé lui répéter ce que j'avais dit, ça a fichu un bordel monstre; j'ai essayé de la convaincre que je n'avais pas dit les choses comme elle pensait, que j'avais dû mal m'exprimer mais ma collègue qui travaille avec moi pensais exactement la même chose que moi. Quand j'ai vu la situation, j'ai quitté mon poste; après, la nouvelle m'a envoyé un message pour me dire qu'elle ne m'en voulait pas et que je revienne. Cela m'a fait plaisir, je suis donc revenu. Mais je suis un salaud. Je ne suis pas digne de confiance. Je devrais peut-être disparaître.
  9. Merci PINOCCHIO de te moquer de moi; d'autre part, je ne suis pas un gus mais un mec qui se prénomme Frédéric! Enfin, contrairement à ce que tu penses, j'ai des amis car je n'en parle pas , j'en parle ici c'est tout. Mais si c'est pour se faire railler, bravo pour ce site! il n'a aucun intérêt!
  10. Bonjour, Mon angoisse recommence et je suis seul, pour l'instant, au bureau. J'écris aux ressources humaines afin de trouver une solution comme me changer de Direction mais on ne me répond pas...
  11. Là est le problème: je ne sais pas d'où vient la peur. Par contre, je sais que j'en ai assez de les voir, pourtant elles sont hyper gentilles avec moi, elles me demandent comment je vais sachant qu'elles savent que je suis suivi psychologiquement. Malgré tout, j'ai envie d'aller voir ailleurs mais j'ai beau écrire aux Ressources Humaines, rien ne bouge....
  12. Bonsoir, Après 2 jours de repos, je suis revenu au travail: l'appréhension était toujours là ce matin. Par la suite, cela s'est bien passé mais je ressens de la gêne envers mes collègues féminines. Là, pendant que je vous écris, je suis seul, je suis trop content.
  13. Bonjour, J'angoisse à nouveau, j'ai beau avoir des images positives dans la tête (ce que je ferai chez moi après le travail par exemple), je sens la peur "gagner", prendre le pas sur le positif. Je ne sais plus quoi faire.
  14. Et voilà, je stresse de nouveau. De plus, au travail, je vois mes deux collègues féminines qui se parlent et ça m'énerve. Enfin, J'ai des appréhensions pour rien: je ne sais pas quoi choisir, dans la vie, entre plusieurs situations. Je sais qu'il y a des problèmes plus graves mais lorsque cela se répète, c'est épuisant...
  15. Bonjour et merci pour toutes ces réponses mais ce n'est pas toujours facile...