Aller au contenu

Laurine170

Membre
  • Contenus

    5
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Laurine170

  • Rang
    Baby Forumeur

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. Merci tihaa pour ton commentaire qui a réussi à m'éclairer un peu les idées sur ma situation. Merci aussi pour vos condoléances pour mon papa, qui a toujours été le seul à croire entièrement en moi. En toute honnêteté c'est aussi évidemment les biens matériels qui me font peur car même si cet appartement que nous avons à deux m'entrave énormément pour mon avenir, c'est le meilleur foyer que j'ai eu depuis des années. J'étais bien trop malheureuse chez ma mère. Partir c'est renoncer à ce que nous avons construit tous les deux, c'est devoir recommencer ailleurs et j'ai zéro de côté pour ça. Je détestais ces gens qui n'arrêtaient pas de parler de l'héritage de mon père et au final, en partant, il avait laissé un vide profond en moi car je le considérais comme ma seule chance de tout recommencer si ma vie tournait mal. Notre situation est compliquée mais à sa manière, il y a de fortes chances pour qu'il m'aide finalement..et malheureusement. Je ne serais majeure qu'au mois de janvier, ça laisserait le temps à ma mère de voler cet argent (elle en serait capable) qui serait ma seule chance de pouvoir faire ce qui me plairait. En passant une semaine auprès d'amis je me suis rendue compte qu'il y avait un tas de mains qui m'étaient tendues pour m'extirper de la mer mais elles ont à nouveau disparues aujourd'hui (nous habitons tous loin les uns des autres) et j'ai l'impression que les vagues sont revenues de plus belles. J'ai peur de manquer de temps, de manquer de lui...mais je sais pertinemment qu'il faut que j'en passe par là. Deux ans à s'habituer à quelqu'un c'est énorme, surtout qu'on travaille tous les deux, que c'était lui et moi h24. Je suis heureuse avec lui si j'oublie tout le mal qu'il m'a fait, si j'oublie ce que je suis capable de perdre au change...une partie de moi me dit de laisser tomber, car j'ai renoncé à bien trop de principes et autre me dit : Et si je lui laissais une chance de faire ce qu'il y a à faire pour que lui et moi puissions être sur la même longueur d'ondes ? Sûrement la partie la plus lâche de moi, direz-vous...
  2. Je te remercie pour ta réponse ! Si je pouvais partir sans me retourner, je le ferais aussi. Je crois qu'au stade où j'en suis, ça serait presque un rêve ^^ Mais trois mois ce sont déjà écoulés et je ne peux pas juste partir comme ça sans me retourner. Il a eu le temps de me promettre qu'il s'en voulait, qu'il ne ressentait plus rien pour ma soeur, et il a eu le temps de me promettre à nouveau pleins de projets aussi. En travaillant avec ses parents ça complique aussi énormément les choses. J'ai déjà passé mon diplôme mais je dois terminer mon contrat, on peut dire que c'est ma seule "chance" dans toute cette histoire. Je pensais avoir prit mon courage à deux mains avant hier pour nous séparer mais on passait une soirée avec mes soeurs et dès que j'ai commencé à lui faire comprendre, il s'est mit à blaguer avec ma soeur constamment, à m'ignorer presque et à ne discuter qu'avec elle. Au final, je suis partie me coucher et il n'est revenu qu'à cinq heure et demi du mat, comme une fleur, pour qu'on aille dormir ensembles. Ma soeur m'a promit qu'il ne s'était rien passé mais le principe me dégoûte tout de même malheureusement...il a réussi à me faire souffrir à nouveau et je suis soudainement moins déterminée que j'ai pu l'être. Je sais qu'il me manquera en dépit de tout si je parviens à arrêter tout ça, c'est mon premier amour, mais j'ai aussi l'impression qu'il m'empoisonne et j'ai bien peur de me retrouver bloquée à cause de ça...
  3. Merci à toi, ma maturité est un avantage conséquent dans le monde d'aujourd'hui, j'ai été face à des événements qui m'ont poussée à grandir trop vite malheureusement et je le regrette un peu aujourd'hui. Je voudrais être un peu comme toutes les filles de mon âge, surtout dans cette période de ma vie ou n'importe qui aurait besoin de s'évader. Même si ma vie n'est pas un cauchemar, ce sont des chaînes dont je voudrais me débarrasser. Je suis contente de ton message, même si "tu" me paraît peu adapté du coup. ^^ Si je pars, je sais que je peux tirer un trait sur lui, puis sur ma soeur car il me paraît évident qu'ils finiront par retomber dans les bras l'un de l'autre. Il y a tellement d'enjeux, ça me tue à petits feux j'ai l'impression malheureusement.
  4. Si c'était aussi simple je l'aurais fais aussi. Mais si je le lâche il faut que je trouve où aller, où travailler l'année prochaine et, malgré toutes ses erreurs je demeure attachée à lui, il n'aurait pas le budget pour se débrouiller seul sur le long terme. Je veux penser à moi sans craindre de passer pour un monstre
  5. Bonjour, bonsoir ! Je suis toute nouvelle ici et en pleine agonie ahah ! J'ai besoin de conseils et de points de vus venant de personnes extérieures à ma vie. (mes proches n'étant pas spécialement capables de me conseiller). Alors voilà, j'ai avant toute chose dix sept ans, je suis apprentie dans un hôtel restaurant. Lieu où j'ai rencontré mon petit-ami depuis maintenant presque deux ans. Lieu dans lequel travaille ses parents aussi. J'avais flashé sur lui bien avant de venir au sein de l'entreprise mais cette attirance s'est confirmée avec le temps (on peut dire que j'étais quelque chose qui s'apparentait de très près à une groupie, presque) nous avons eu beaucoup de soucis avec ses parents et les miens mais ça n'a jamais entravé notre amour que nous avons vécu à fond pendant un an et demi. Je vivais chez ma soeur à cause de mes liens très compliqués avec ma mère divorcée de mon père depuis des années. Mais devoir nous cacher à moitié ne nous convenait pas et très vite nous avons demandé plus. Pendant bien cinq mois nous avons vécu dans l'appartement privé de notre lieu de travail, sous le toit de ses parents à peu de choses près. C'est une famille bosseuse qui n'envisage pas le mot congé ou vacance, encore moins "grasse matinée". Avec leur monde face au mien et mon caractère aussi fort que le leur, il est vite devenu évident que je n'étais pas un idéal à leurs yeux. Mais ça n'a jamais réellement entravé mon travail. Nous avons donc prit notre appartement pour fuir ces problèmes. Toujours aussi heureux jusqu'à ce que mon caractère me rattrape. J'étais un peu égoïste, j'aime beaucoup piquer les gens même si je n'en pense pas un mot et contrairement à moi mon copain trouve que se torcher la gueule très souvent c'est cool. Ca a vite fait des différents, pour la première fois j'ai pu voir qu'il n'était pas si parfait et vise versa après plus d'un an. J'ai une soeur de laquelle il s'est dangereusement rapproché pour se venger d'un garçon que j'ai rencontré au CFA et avec qui je n'ai que des points communs. Vous savez, c'est le genre de personne avec qui vous êtes en phase...sans même le vouloir. Un regard suffit pour comprendre l'un ou l'autre. Je ne le considérais pour autant que pour un ami, jusqu'à ce que ce soit le drame... Mon copain a embrassé ma frangine lors d'une soirée où j'étais absente, je l'ai découvert de moi-même. Tous les deux ne se sentaient pas si désolés que ça. Nous avons continué tout de même notre relation puis mon père est décédé. Nous l'avons trouvé ensembles dans son domicile. Je me suis totalement raccrochée à lui sans imaginer une seule seconde pendant ce temps là qu'il continuait sa relation avec ma soeur. Ils n'ont jamais couché ensembles mais se faisaient des déclarations amoureuses à longueur de temps...mais en plein deuil (j'aimais énormément mon père) je n'ai pas voulu imaginer une seule seconde ma vie sans lui alors j'ai pardonné. Aujourd'hui avec le recul je sais que je ne lui en veux pas dans la forme, il était perdu et ça arrive à tout le monde, surtout à notre âge. Mais je fais dépendre mon avenir de lui, parce qu'une vie de couple se réfléchi à deux mais je me rends compte que je souhaite mieux pour moi que de l'observer certaines fois et de me sentir pleine de rancoeur envers lui. Je sais que je ne lui pardonnerais pas le principe de n'avoir eu aucun respect pour moi alors que j'étais en plein deuil. Cela fait maintenant trois mois. Je suis attachée à lui et à ce qu'on a construit mais à dix sept ans seulement j'ai peur de regretter d'avoir été trop gentille...car dès que je repense à ses erreurs, je sens que je devrais être partie depuis longtemps. Mais c'est son budget qui en dépend (il ne pourrait pas gérer l'appartement tout seul) je n'ai pas encore fini mon contrat d'apprentissage chez ses parents et je sais pertinemment que nous serons toujours amenés à nous voir. Ma soeur est toujours folle amoureuse de lui et je suis à peuprès sûre qu'il retomberait dans ses bras avec le temps si lui et mon on arrêtait. Je voudrais faire un choix d'études que je désire réellement pour MON avenir mais ça me pousserait à perdre tout ce que j'ai aujourd'hui. En sachant que l'autre garçon rencontré au CFA et moi nous avons actuellement une relation très ambigue. Nous sommes sur la même longueur d'ondes mais séparés par nos vies. Prêts à s'attendre s'il le faut et si on en a envie. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Quels choix pensez-vous être les mieux pour moi ? Je n'ai pas le soutien de ma mère, je ne peux aucunement compter sur elle. Je n'ai que mes soeurs avec qui mes relations sont complexes aussi, du coup...j'espère avoir attirer un peu votre attention et avoir des réponses pour y voir un peu plus clair moi même grâce à des avis extérieurs. Merci d'avance ! :)
×