Aller au contenu

kagan

Membre
  • Contenus

    243
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de kagan

  • Rang
    Forumeur activiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bonjour, Bonsoir, 15 ans que je suis majeur : Je viens de le remarquer. Cela m'a fait tilt avec un sentiment pas très positif en me remémorant ce que j'ai pu faire et ce que je n'ai pas fait durant tout ce temps à l'âge adulte. Mes 18 premières années de vie étaient meilleures en comparaison. Principe de réalité à l'âge adulte comparé à l'insouciance de la jeunesse, qui sait ... Et vous ? A quel âge avez-vous fait un premier bilan ? En avez-vous fait plusieurs ? Vous remettez-vous en question régulièrement ? Faites-vous des bilans à des moments précis de votre vie ? Avez-vous avancé et comment, suite à un "état des lieux" de votre vie ? "remise à plat, on chamboule tout, on continue comme d'habitude ..." ? Merci d'avance pour vos réponses. Kagan
  2. Très belle phrase, très significative !
  3. Bonjour, Bonsoir, êtes-vous retourné vivre dans la région de votre enfance, sachant qu'elle n'avait plus rien à voir avec ce que vous aviez connu ? En effet, des amis d'enfance peuvent être partis ailleurs et pour ceux qui sont restés, ils ont beaucoup changé par rapport aux temps du collège/lycée, leurs vies sont totalement différentes, ce qui est normal. Il y a une urbanisation galopante qui fait que votre ville d'origine ne ressemble presque plus à ce que vous aviez connu et pourtant il y a un sentiment de nostalgie pour la région d'origine. Sentiment qui peut être erroné car ils viennent de nos souvenirs et de nos ressentis d'enfant et d'adolescent. On apprécie différemment notre région car on vieillit tout simplement.A l'âge adulte, on peut ne plus aimer de la même façon notre région de base et revenir que pour rendre visite aux parents. Qu'en pensez-vous ? Avez-vous fait ce choix d'aller vivre dans votre région d'origine, après avoir vécu dans plusieurs endroits ? Qu'es-ce qui vous a fait décidé de partir là-bas ou à l'inverse de rester ou vous êtes aujourd'hui ? Merci d'avance pour vos réponses.
  4. Votre histoire me fait penser aux histoire de célébrité qui se fréquentent quelques années, se quittent, puis se retrouvent presque 10 ans plus tard pour se remettre ensemble. Cette fois-ci, ils restent plus longtemps que la première fois (et parfois même se marient) mais rebelote, fin de la période de grâce, ils se quittent à nouveau. Je pense que certaines relations sont nées pour être des histoires fugaces qui ne peuvent durer dans le temps. Car pour revenir aux célébrités, très souvent, ils finissent par trouver quelqu'un passé 50 ans avec qui ils finissent leur vie. Du coup, la personne avec qui ils étaient de par le passé 2,3,4 fois n'était pas compatible pour une histoire longue. Cette dernière a trouvé cette compatibilité "histoire longue durée" avec une autre personne. Ne replongez pas. Encore si vous étiez ado à l'époque, je peux comprendre. Mais à 22 ans, même si on peut être dans une certaine fougue, il y a certaines réalités qui ne trompent pas. Rien n'est impossible dans la vie mais personnellement, je ne le sens pas. Seul vous, en votre for intérieur, pouvez-dire si cela peut durer et cela ne peut marcher que si vous avez tous les 2 changer. Continuez à discuter à distance et vous verrez... Bonne continuation.
  5. peut-être parce que tu idéalise trop la personne avec qui tu sortir, tu la met sur un piedestal et du coup vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde et pssstt Friendzone... Alors qu'avec celui avec qui tu veux être ami, vous partagez beaucoup de chose, tu ne cherche pas à séduire, vous devenez intime et hop, ça fait des chocapic...
  6. kagan

    La résilience

    beaucoup de marche dans la nature, près des cours d'eau, dans les montagnes, et seul... éviter de rester chez soi, écouter de la musique de l'époque où on se sentait bien (généralement celle de notre jeunesse ou lorsqu'on était encore insouciant). et sur son ordinateur, lire les parcours de ceux qui ont vécu la même chose, ceux qui ont vécu pire et ceux qui s'en sont sorti et comment ? ça prends du temps mais au final, on avance.
  7. Je pense que les parents ne veulent que le meilleur pour leur enfant. Alors oui, il y a des frères ou soeurs qui s'en sortent mieux professionnellement parlant et quand les parents en font la remarque, on le prends mal. Je pense que c'est surtout un moyen de nous motiver (d'une bien mauvaise façon, on peut le penser) pour dire "ton frère ou ta soeur a réussi alors tu peux le faire aussi". Mais pour réussir, il ne faut pas se mettre la pression de plaire à ces parents au maximum. On a déjà suffisamment de stress/trac pour réussir un examen, un entretien d'embauche etc... Le plus important pour nos parents, c'est de nous voir heureux en fin de compte. Alors oui, en milieu de parcours, ils pourraient s'avérer "déçus" mais si on s'accroche à avoir "une belle vie", une vie dont est fière soi-même et qu'on démontre notre bonheur alors nos parents seront fières mais surtout heureux (même si ce n'est pas le chemin qu'ils avaient prévus pour nous au début alors gamin).
  8. Il est vrai que des adolescentes ressemblent (pour certaines) déjà à des adultes. Cependant, moralement et juridiquement, il y a un problème. 2 choses qui vont vous décider: Sait-il que vous avez 16 ans ? Si c'est le cas, ne le voyez plus. S'ils ne comprends pas que flirter avec une ado quand on est majeur est "douteux", c'est qu'il est une personne à éviter. 2ièmement, il a une copine. Alors oui, parfois, ça se passe mal dans certains couples et certains "commencent" à voir ailleurs. Mais s'il n'est pas droit avec sa copine, pourquoi le serait-il avec vous ? La solution: dites-lui d'attendre 2 ans le temps que vous soyez majeur et voyez sa réaction. S'il comprends et vous laisse tranquille, c'est que c'est un mec bien (mais du coup, attendez vraiment vos 18 ans pour rester sur votre logique). S'il s’énerve et semble s'impatienter, ciao bye bye mec. Le flirt, c'est une chose mais ça peut vite retourner la tête d'un homme. De l'innocence, il y en a quand on est collègien et parfois au lycée. Quand on a déjà 24 ans, on sait ce qu'on fait... Vous êtes jeune, vous l'apprendrez tout au long de votre parcours de vie.
  9. La chose à faire, c'est de comprendre pourquoi elle a eu un tel parcours scolaire; Certains ont parfois du mal avec les codes de l'enseignement alors qu'ils pourraient être de très bon professionnels. J'ai loupé mon année pour quelques crédit car on a pensé que je n'avais pas le niveau et que j'aurais des difficultés en seconde année, choses qui m'ont été dites par des universitaires et non des personnes qui ont eu un semblant de parcours professionnel probant. En donnant mes arguments, j'ai peu avoir une autorisation de redoublement pour retenter ma chance car je n'étais pas d'accord avec les conclusions données. (car bien entendu, je pense avoir le niveau scolaire pour décrocher le dit-diplôme). Après quelques semaines de doutes, je vais me reprendre et me mettre au travail et repasser la matière incriminé. Je perds 1 an mais je dis que si ça ne passe pas et bien, je prendrais de l'expérience par mon parcours dans le monde professionnel, quitte à faire dans quelques années une VAE (validation des acquis de l'expérience). C'est peut-être ce que ta soeur devrait faire. Après une recherche d'emploi dans ce secteur, elle serait au contact des animaux. Elle se sentirait mieux dans sa peau car elle serait loin de l'école en question et après quelques temps, elle gagnera la confiance pour passer la VAE et ainsi avoir le diplôme correspondant. Ce qui compte, c'est ce que tu sais faire, pas le diplôme qui dit l'attester.
  10. Suite à la création de ce sujet, où je me suis fait "dézinguer" à juste titre, tandis que d'autres ont tenté de donner une réponse à ce changement de paradigme (avéré ou non) dans le monde de la séduction (merci à vous), des choses ont changés: Je parle à quelqu'un sur Meetic. A croire que le Karma a fait son oeuvre et qu'à force de se prendre un "shitstorm" à travers ce sujet, la vie a voulu me donner un peu de positif. Pour donner un peu de crédit aux critiques les plus virulentes à mon encontre (à juste titre, je le rappelle), je marche sur des oeufs et je fais attention à ce que je dis et "bizarrement", cette femme continue à me parler. Je me souhaite que la discussion entre elle et moi continue. Pour l'instant, c'est le cas. Je touche du bois. Est-ce que cela va rester uniquement un faisceau lumineux ou bien cela deviendra-t-il une explosion de lumière dégagé de tout nuage ? l'avenir me le dira.
  11. Je considère le sujet comme clos. Si cela doit tourner à celui qui me fera la plus grande plaie, autant arrêter les hostilités de suite. A ne pas savoir lire entre les lignes, à ne pas voir les choses sur le plan sociologique, à ne pas remettre les choses dans son contexte et à définir un portrait de ma personne peu élogieux comme si j'étais l'obscure individu que certains estiment que je suis, autant arrêter les frais. J'ai des qualités et des défauts. Je n'attends pas que les chosent tombent du ciel et je ne vois pas la séduction comme une liste de case à remplir où si tu suis le bon parcours, la rencontre a FORCEMENT un dénouement heureux. J'espère trouver l'amour un jour malgré mes échecs et je vous souhaite de belles choses également sur ce plan-là comme dans la vie en général. Au revoir.
  12. Je vous lisais et la fin de votre post m'a fait de la peine. A tout prendre ainsi... Bonne continuation tout de même...
  13. Vous avez su lire mon premier post. Je suis démasqué. Pour être un poil sérieux, il est incroyable de voir autant de bêtise sur ma personne et sur la façon dont je vois les choses mais bon je l'ai cherché. Quitte à me remettre en question, je vous encourage aussi à un peu plus de recul avant de vous décider à partir tête baissé contre votre cible. Le monde n'est pas peuplé que d'horribles machos voulant imposer leur loi aux personnes du sexe opposé. Si ce n'était juste qu'une question de "je ne lui plais pas", votre intervention aurait été tout à fait adéquate et même, à la base, je n'en aurais pas fait un sujet dans ce forum. Mais bon... Vous allez considérer ma seconde intervention comme du "mansplaining". Je vais mettre de l'eau dans mon vin et "rencontrer qui je peux", comme vous dîtes. Merci du conseil. Bonne continuation tout de même.
  14. Bonjour, Bonsoir, Ce message est un reflet de ma déception mais également un moyen de me "libérer" de ce sentiment négatif. Alors que j'ai décidé de prendre soin de moi, de faire du sport, de mieux m'habiller etc... j'ai décidé d'utiliser de nouveau les moyens virtuels qui permettent de provoquer une rencontre avec une femme. En l’occurrence, là, il s'agit du site MEETIC. J'avais déjà été sur ce site il y a plusieurs années et je ne sais pas pourquoi, j'ai décidé d'y revenir. Après 1 mois sur ce site et 1 an sur les applications TINDER et HAPPN, mon constat est clair: Vive l'hypocrisie féminine ! Lorsque vous êtes en face d'elle, vous arrivez à créer une connexion mais sur le plan virtuel, à moins d'être l'égal d'un Brad Pitt ou d'un Ryan Gosling, vous n'aurez aucun message. Alors oui, je sais bien que certaines sont assaillis de messages masculins et qu'il est difficile d'en faire la sélection mais quand même. Je n'écris pas de "Salut ça va ?" ou bien "salut, t'est mignonne!", je m'efforce de sortir du lot mais en vain. Les seules qui montrent signes de vie sont les trentenaires ou en passe de l'être qui vivent dans un patelin paumé loin des grandes villes. Ce que je vais faire : Me calmer, continuer à prendre soin de moi, à améliorer ma personne physiquement et intellectuellement, aller physiquement à la rencontre du sexe opposé au fil de mes pérégrinations du quotidien et pour ce qui est du virtuel, aller au bout de mon abonnement et ne pas renouveler par la suite. Dès fois, j'envie les générations précédentes, adulte durant les années 80-90 et avant qui n'avaient pas toute cette technologie et qui devaient aller par eux-même à la rencontre des demoiselles. Les femmes étaient "moins sélectives" (ou trop sûr de leur potentiel d'attraction) et n'avaient pas ces "supermarchés" comme ces applis et site internet de rencontre: car oui, je le pense. Certaines veulent être flattées mais passé un certain âge, elles regrettent le temps où "le monde était à leurs pieds". Les femmes dans leur soixantaine sont magnifiques humainement mais l'ont-elle été durant leur jeunesse ? A priori oui dans la majorité mais pour celle qui sont dans leur vingtaine actuellement, on en reparlera dans 30-40 ans. Bon, je vais me prendre un thé et filer me calmer, je dois extirper cette énergie négative qui s'est installé en moi car si cela continue, je vais commencer à exécrer le genre humain dans son ensemble. Ps: Mesdames, c'est l'expression d'un sentiment sur le moment et non, mon avis tranché sur le genre féminin. Merci de ne pas le prendre personnellement. Dans quelques heures, je redeviendrais l'égal d'un Gandhi mixé avec Simone de Beauvoir. Je ne suis pas inquiet pour ma virilité comme dirait cette dernière mais mon avis se porte plus sur le monde de la séduction, sociologiquement parlant, qui est fort détestable actuellement et ça ne va pas mieux avec les années qui passent. Comment les rencontres sentimentales et physiques se créerons en 2030 ou 2050 ? Là est la question.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité