Aller au contenu

libertate

Membre
  • Contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de libertate

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  1. Tu as bien raison, tout le monde t'aurait regardé de travers et l'aurait plainte alors qu'effectivement, c'est elle la s... je suis sure que tu auras une autre occasion où tu te sentiras digne et contente de ce que tu auras fait :) Après, je me sens responsable quand même, je n'arrive pas à rejeter toutes les fautes sur mon homme, je n'arrête pas de me dire que je n'ai peut être pas été assez claire lors de nos disputes sur ce que je lui reprochais et que peu à peu nous avons coupé la communication; en faite, avec le recul, je crois que je discutais seule après, je pense qu'il m'écoutait mais ne m'entendait pas . Lui me dit qu'il s'était persuadé que je l'avais trompé, que les horaires particuliers de mon travail avec des gardes de nuit le confortait dans cette idée, que je restais avec lui pour le coté matériel (quand je vois ma garde robe, ça me fait doucement rire !)...je peux comprendre qu'il se soit mis des choses comme ça dans la tête mais je n'arrive pas à l'excuser de ne pas en avoir discuter avec moi et d'avoir plutot choisi de me négliger jusqu'à aller voir ailleurs. Au moins, tout cela donne une bonne leçon, que tu vives avec n'importe qui, il ne t'appartient jamais et on ne saura vraiment jamais avec qui on vit...:blush:
  2. oui tout le monde a le droit a une seconde chance...6 mois c'est court....après 8 mois, il y a encore des heurts et pour la confiance, à mon avis, on peut parler d'années....le plus difficle, ce n'est pas de pardonner, c'est de comprendre pourquoi on en est arrivé là et du coup, de ne pas relier les actes à une insuffisance de sa part . Moi, j'ai plus de mal à reconstruire mon estime qu'à lui pardonner et du coup, me remettre en question moi même me mine certains jours le moral ....
  3. Effectivement, je ne pense pas que j'oublierais un jour; de toute façon, je ne vois plus mon homme de la même façon . Mais après, je ne crois pas que l'on puisse parler de confiance si on a une arme métaphoriquement pointée sur les gens et je ne me vois pas vivre comme ça, j'ai envie de croire que l'on peut faire confiance à certaines personnes car sinon quelle solitude, c'est peut être ça la leçon que j'apprendrais un jour : on est toujours seul dans la vie mais pour le moment, je crois que j'ai besoin des autres, j'ai cru en la nature humaine et j'ai été élevée avec ses principes donc tout rayer d'un coup juste parce que mon conjoint a eu un plan cul ailleurs me parait excessif ...qui vivra verra et peut être tombera :)
  4. les humains ne sont naturellement pas bons....alors elle rime à quoi cette vie ? On met tout le monde dans le même panier et on ne peut jamais avoir confiance en personne....je ne veux pas croire à ça, je me retournerais peut être un jour en me disant que vous aviez raison mais j'aurais essayé. Qu'a t on pu vous faire pour que vous soyez aussi aigri ? Moi, j'ai décidé de prendre le problème dans l'autre sens, je rejoins le coté obscur, je vais profiter de ce qui peut m'apporter du bien et ne plus croire qu'on me doit quelque chose en échange, si l'on me donne, je prends mais si ça ne vient pas, tant pis j'aurais fait ce que je souhaite et n'en attendrais pas plus. du coup, je vois ma vie de couple différemment, j'aime ce que j'ai construit et j'aime mon mari mais je pars du principe qu'il ne m'appartient plus et je pars aussi du principe que je ne lui dois plus rien.....remarque à me relire, c'est aussi très aigri comme position et du coup je deviens naturellement mauvaise ....ouhouhouh c'est bien compliqué tout ça !!
  5. J'en suis à mon premier couteau alors je peux tenter de ne pas recevoir le second, je me dis que si je n'essaye pas, je ne saurais jamais et que je ne peux pas tout détruire pour peut être juste une erreur . J'ai cet état d'esprit car je ne considère pas que nous en soyons arrivé là par sa seule faute et j'ose espérer que cela nous aura servi pour tous les jours qui vont suivre une fois que ma colère et ma tristesse seront atténués ...et puis je l'aime...faiblesse, je ne sais pas ?
  6. C'est encourageant de lire ce que tu écris The Dalek. Cest justement ce qui me fait peur, croire qu'il ne s'agissait que d'un "accident", reconstruire et être déçue de nouveau, qu'il y ait "pris gout" et ne ressente plus avec moi ce qu'il a ressenti dans l'interdit ....
  7. Moiiii, visiblement c'est toi qui est allée voir ailleurs ? Je suis d'accord avec toi, tout le monde mérite une seconde chance mais qu'il est difficile quand on a perdu confiance de reconstruire quelque chose . J'ai envie, terriblement envie de retrouver une vie " normale", différente de celle d'avant car s'il y a eu erreur d'un des deux, c'est qu'il y avait un problème . Mais j'ai peur, terriblement peur de m'investir de nouveau. En ce moment, j'hallucine de voir mon humeur aussi oscillante d'un jour à l'autre, d'une semaine à l'autre. Non seulement je voudrais être sur de lui, sur qu'il ne s'agissait que de quelque chose qui lui a permis de se remettre au clair dans sa tête, de le rassurer de l'amour que j'ai pour lui mais en même temps, je dois pardonner les mensonges, la trahison et c'est dur, très dur. J'avoue que je suis sure de l'amour que je porte à mon homme, je ne l'aime pas comme au premier jour, c'est différent, plus les années passent et plus je le trouve beau, c'est ma moitié et le faite qu'il soit allée voir ailleurs m'a blessée, je ne suis plus une gamine de 20 ans, j'ai eu 3 enfants et c'est comme si il m'avait montré que j'avais vieilli, que je n'étais plus son idéal, qu'il y avait mieux que moi pour lui...je n'ai pas une haute opinion de ma personne, je sais que je suis commune et n'ai aucune prétention mais dans les yeux de mon mari, je me voyais comme la femme idéale, comme si mes défauts étaient gommés pour lui, j'ai presque honte aujourd'hui d'avoir pensé pouvoir être unique à ses yeux et c'est ce qui blesse. A ceux qui ont trompé leur conjoint, étouffé par la routine ou le manque de communication, essayez de m'expliquer ce que vous avez pu ressentir, ce qui est passé dans votre esprit, cela m'aidera peut être à comprendre mon homme et à lui pardonner encore plus vite . Luluone, bonne semaine de stage, je n'ai pas pu revenir te le souhaiter plus tôt, j'espère que ce n'est pas trop difficile pour toi, que ça te permet de te poser un peu et de faire le point, bon courage !
  8. oui je suis d'accord, je crois que si on lit nos histoires, cela se ressemble sauf que toi, tu as pris le risque de passer des examens alors que moi, je me suis arrêté à certains projets, justement de peur de le négliger et que quelque chose comme cela arrive...comme quoi, quelques soient les résolutions de vie, cela arrive . C'est difficile, jamais je n'aurais imaginé cela de mon homme, autant nous sommes entourés de certains amis "chauds comme la braise" et cela ne m'aurait pas étonné, autant, idiote que je suis, je n'aurais jamais soupçonné cela de ma moitié. Du coup, je ne vois plus le même homme. Ce sont de petites choses simples comme suivre son regard lorsque nous croisons une jolie fille, écouter de quelles collèguEs il me parle...en faite, je suis devenue jalouse et je ne me reconnais pas J'ai toujours détesté les manèges qui secouent trop et pourtant j'ai l'impression d'être dans des montagnes russes. J'alterne les jours où j'abatterais des montagnes pour redonner du sens à ma vie, je suis positive sur moi même, sure de l'amour que j'éprouve pour mon homme, pleine de projets de toute sorte et puis le lendemain, c'est insidieux, tout s'écroule peu à peu, le dégout et la haine reviennent en force, les gens m'énervent (dans mon boulot dans lequel prime le contact, c'est une joie !), je regarde ma vie et ne sais plus comment lui redonner le sens que je souhaite. J'ai frolé la dépression, je sais que je suis descendue bien bas et chose curieuse, cela m'aide pour les patients avec des antécédents de psychiatrie, faut il être fous pour soigner les fous (question de potache débile mais qui met d'un coup mal à l 'aise); heureusement, j'ai rebondi, pas grace à mon conjoint, plutot grace à mes enfants et à mon travail, du coup je sens 6 mois après qu'il existe peut être un bout de tunnel quand à la confiance en soi et à son image Pour mon couple, je ne sais pas, on n'a qu'une vie, je sais qu'il souffre de me voir malheureuse et qu'il a l'impression de vivre avec une épée de damoclès au dessus de sa tête (ce sont ses paroles) mais moi, je me dis que je n'avais rien demandé et qu'il nous a mis tout seul (si on fait abstraction de la pétasse blonde...les blondes, ne le prenez pas mal, je suis blonde aussi) dans ce cataclysme, que s'il avait su me parler, nous n'en serions jamais arrivés là ou nous nous serions quitté mais dans d'autres circonstances. Je n'arrive pas à m'oter de la tête que s'il l'avait croisé avant, il serait arrivé la même chose et que je suis uniquement la" gourde" qu'il traine par commodités depuis des années (20 ans !!) et que maintenant qu'il a enfin réalisé peut être un des ses fantasmes, il peut me reprendre comme si de rien n'était, que nous allons avoir une vie épanouie puisque cela nous a permis enfin d'apprendre à nous parler (sauf que moi, j'ai l'impression que ça fait 2 ans que j'essayais de parler à un mur). Bouououhh, trop compliqué tout cela, si on pouvait inventer là, maintenant, une machine pour entendre les pensées des gens, je sauterais dessus pour savoir quelles sont les réelles pensées de mon homme sur notre passé, cette épisode, le présent et le futur....mais je ne l'ai pas et je dois vivre en lui faisant confiance, il est là mon problème...peut on retrouver de la confiance après avoir été trompée, peut on oublier une telle humiliation, peut on garder pour l'autre le même amour voir encore plus ???
  9. je profite des réponses qui sont données à Luluone pour me remonter également le moral, merci. c'st vrai que la route est longue et que la douleur reste vive. Je n'arrive pas à retrouver la confiance en moi, cela n'a pas que bouleversé notre couple, cela m'a aussi anéanti intèrieurement. J'ai tout remis en cause, ma vie sociale, mes choix professionnels. Etre épouse et maman suppose des sacrifices que l'on accepte plus ou moins tant que l'on arrive à s'épanouir mais le jour où l'on vous retire la partie pour laquelle vous avez fait le plus de sacrifices, on se retourne et tout le reste parait dérisoire; J'ai adapté mon travail et mes horaires pour géner le moins possible la carrière de mon homme ce qui m'a fermé certaines portes et du coup, je me suis investie à fond dans mon role de maman ce qui a déteint peu à peu sur mon role d'épouse, je ne me voile pas la face, je sais que mon conjoint et moi nous sommes perdus autant physiquement qu'amoureusement car je lui reprochais intèrieurement d'avoir une vie sociale et professionnelle épanouie alors que j'avais l'impression de ne plus rien avoir. Visiblement, ce n'était pas la bonne solution car je l'ai poussé dans les bras d'une autre et pourtant tout ce que je voulais, c'est qu'il se rende compte de ce que j'avais fait pour lui. Aujourd'hui,nous en avons discuté longuement, je lui ai dit mes rancoeurs, il les a entendu et il a décidé de rester et essaye de me prouver son amour chaque jour mais j'ai le sentiment de ne pas le mériter pour ce que j'ai fait pour lui mais uniquement parce qu'il m'a trompé. Je me suis motivée en me disant qu'il n'était pas trop tard pour moi et que les rêves que j'avais pouvaient encore être réalisés car je ne suis pas si vieille que ça et pourtant les mois passent et je ne fais rien ! Ces soi disants sacrifices n'étaient ils pas plus une excuse pour cacher la peur qui m'empêchait d'agir. Tout ceci est très fouillis dans ma tête, je ne sais pas si je ne lui ai pas reproché des choses pendant des mois qu'aujourd'hui je serais en mesure de faire et que pourtant je laisse en plan. Zenalpha, tu dis juste lorsque tu écris que l'on doit exister pour ce que l'on est mais moi, je me suis construite à travers l'image que me renvoyait mon conjoint car nous sommes ensemble depuis un age très jeune, je n'ai jamais réellement existé par moi même.Mes études ont été plus longues que les siennes et je crois que je me suis toujours sentie redevable qu'il nous ait assumés seul pendant quelques années. Même dans mon milieu professionnel, mes collègues m'appellent maman car je fais partie des plus anciennes du service et des plus agées et que je suis une des rares à avoir 3 enfants, voir à avoir des enfants tout court. Tout cela est bien compliqué. Je vois de par mon travail des gens mourrir toutes les semaines et cela m'avait toujours aidé à garder les pieds sur terre et à relativiser sur ma propre vie. Aujourd'hui, j'avoue ne plus savoir où j'en suis. Je ne suis sure que de peu de choses : j'aime mon conjoint et je le déteste en même temps pour ce qu'il m'a fait,j'aime mes 3 enfants, j'ai fait le tri dans mes amis proches et ceux qui restent sont vraiment dignes de confiance. Cela devrait m'aider à avancer et pourtant je m'endors le soir dans les bras de mon mari en imaginant comment faire payer un peu plus à cette blondasse le chaos qu'elle a fait entrer dans ma vie...je me trompe de combat, au secours !! excuse moi Luluone de polluer ton post avec mes propres soucis :(
  10. les paroles de zenalpha sont posées et dans le droit chemin mais pour vivre la même chose, je sais qu'il est plus facile d'en vouloir à la "maitresse" et de la haïr que de rejeter toutes les fautes sur son homme . Moi j'en veux à mon conjoint, même si nous avons fait le choix de rester ensemble; tous les jours, il y a quelque chose qui me rappelle ce qu'il m'a fait et autant certains jours, il est facile de passer au dessus, autant d'autres, cela réveille en moi des sentiments de colère, de haine et de rage folle. Savoir que sa vie ne sera jamais plus la même, vivre avec une image de soi que l'on n'a pas demandé à avoir est parfois insupportable. Voir l'autre, reprendre une "vie normale" sous prétexte qu'il a ouvert les yeux sur les sentiments qu'il a, ne plus parler de ce qui s'est passé sous prétexte que maintenant, tout va aller est invivable lorsqu'on est rongé de l'intèrieur. Je comprends ta souffrance car je crois qu'elle est très proche de la mienne. J'en ai parlé à mon conjoint, nous avons discuté des heures et des heures mais toujours à ma demande car pour lui, si je n'en parle pas, c'est que je n'y pense pas et donc il préfère se taire . J'aimerais qu'il m'en parle parfois de lui même mais en même temps, je ne sais pas ce que je souhaiterais entendre, cruel dilemme. Il reste l'homme que j'aime et pourtant ce n'est plus le même dans mon regard; pour moi, il ne regardait pas les autres femmes (oui je sais, je vivais dans un monde de bisounours), aujourd'hui, je suis jalouse du moindre regard ou de la moindre parole qu'il peut avoir en faveur d'une autre femme et du coup, je ne me reconnais plus moi même et je n'accepte pas ce que je suis devenue. Pour elle, j'ai découvert des sentiments que je ne pensais même pas pouvoir ressentir. Je la hais. Elle représente à mes yeux tout ce que je ne suis pas, elle a profité de son adultère pour divorcer, je l'ai su après avoir rencontré son mari qui m'a expliqué qu'elle ne pouvait pas vivre seule et qu'elle ferait tout pour garder mon mari, je suis allée m'expliquer avec elle et il s'agit de quelqu'un avec une très haute opinion d'elle même qui a réussi avec ses paroles à me faire dégoupiller et je l'ai giflé, rien que d'y repenser, je ressens un certains soulagement et en même temps une honte d'avoir réagi ainsi, ça aussi cela ne me ressemble pas. Je ne comprends pas, comment peut on décider de changer la vie de quelqu'un comme cela, de ne pas avoir le respect de quitter la personne avec laquelle on vit pour vivre ce que l'on souhaite, j'ai l'impression d'être une chose que l'on peut jeter et reprendre au bon vouloir et pourtant j'ai tellement de sentiments pour mon conjoint que je l'ai accepté . Tu vois, je suis censée répondre pour t'aider à trouver des solutions et pourtant je crois que je ne suis pas beaucoup plus avancée, je crois même que lire tes interrogations, tes doutes et tes souffrances me fait me sentir un peu moins seule, c'est purement égoïste et je m'en excuse .Courage
  11. vivre sa vie après, c'est la vivre différemment car vous ne serez plus jamais la même et votre couple également et réussir à pardonner, c'est accepter cela. De jolis mots qui n'englobent pas le fait que c'est très difficile . Je suis passée par là au début de l'année sauf qu'à y regarder de plus près avec les mois passés me fait dire qu'il ne s'agissait pas que d'une histoire de c...Je ne sais pas si on peut y repenser un jour sans en souffrir, sans éprouver de grands moments de tristesse, de colère . On peut trouver des excuses mais moi, j'ai arrêté de me culpabiliser, j'ai traversé les mêmes difficultés que mon mari lorsque le couple se perd après plusieurs années pour "x" raisons et pourtant je n'ai pas agi de la sorte . je crois que la reconstruction du couple passe d'abord par la reconstruction de soi même et je me lis à travers ce que vous écrivez . Cela date d'il y a 7 mois et j'ai encore du mal certains jours à ne pas lui en vouloir d'avoir bouleversé ma vie qui n'était pas parfaite mais contenait les valeurs avec lesquelles j'ai grandi, la différence par rapport aux premiers mois, c'est que j'arrive à lui en parler sans me mettre en colère et que lui a enfin compris combien cela avait pu chamboulé toute ma confiance . concernant la demoiselle, je lui voue une haine sans précédent, pourtant elle a la même part de responsabilités que mon conjoint mais curieusement je n'arrive pas à lui trouver d'excuses . Je ne suis pas aller consulter de psy ou autre, même lorsque je me suis retrouvée au fond, j'ai rebondi grace à mes enfants et mon travail, je ne souhaitais pas aller voir une tierce personne car je trouvais que suffisamment de gens autour de nous avaient été mis au courant et cela me blessait de devoir encore mettre quelqu'un dans la confidence mais là, je crois que c'est propre à chacun et à son histoire, je ne crois pas qu'il y ait une seule vraie réponse, si vous ressentez le besoin de parler à quelqu'un, c'est une bonne solution. Ma réponse n'a donc pas pour but de vous dire quoi faire, je crois que c'est aussi trop récent pour moi pour que je puisse vous aider, je peux juste acquiécer vos dires et comprendre vos ressentis. Courage
×