Aller au contenu

frederix2

Membre
  • Contenus

    15
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de frederix2

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Bjr, voilà je reviens vers vous. En effet, j'ai voulu prendre quelques dispositions concernant ma situation. J'ai souhaité qu'elle s'en aille chez ses parents pour que je n'ai pas à subir la vie avec une collocataire, qui partira du jour au lendemain. Quand
  2. Bonsoir, aujourd'hui ma lanterne s'est éclairée et je dois prendre des dispositions. Je reviendrais vers vous rapidemment., je ne laisse pas tomber le forum
  3. Bran ruz; je ne vois pas l'interet de raconter un mensonge alors que je descends dans un puids. Pour en arriver où?? Pourquoi imaginer de telles absurdités? Si vous le pensez pourquoi le publier ?? ce serait quoi le but ? ma femme a publié à ma grande tristesse, je me rends compte que plus j'avance dans le temps, plus elle encre cette finalité, même par le biais d'internet. Maintenant qu'elle écrive d'une facon ou d'une autre est le cadet de mes soucis à ce jour. Elle écrit comme moi? ouai!! ca me fait une belle jambe, et ca sauve ma situation ! ! Et quelle logique il devrait y avoir dans une situation que nous ne controlons pas ni elle, ni moi ? Rien de ce qui se passe n'a un rapport logique avec la veille, et c'est bien pour ça que je tombe encore plus bas à chaque fois. J'ai simplement relaté les faits au fur et à mesure des jours, puis elle est intervenue. Alors, s'il vous plaît tous les sceptiques, gardez vos doutes pour vous, je suis assez mal comme ca, et j'ai pas envie de penser à autre chose qu'à mon problème actuellement. Neanmoins merci à toutes les personnes qui manifestent du soutien et une vraie compréhension. Je suis mal, en colère, déçu, je suis las, fatigué et trahi. Je passe mes journées à écrire sur des forums, j'aimerais ne plus avoir à le faire et vivre comme tout le monde, être heureux quoi... Je dois tourner la page maintenant sur elle, j'en ai trop bavé, elle m'a trop fait souffrir. J'avais fait ce qu'il fallait pour elle, et j'étais encore prêt à déplacer des montagnes. Mais il me faut avancer, car elle, elle ne recule pas. Je tire un trait sur elle, je me résigne, elle a gagné. Je me suis trop mis à genou, je l'ai fait encore plus fuir. Je le regrette, j'aurais dû garder la tête haute au moins pour ma fille. Mais que cela ne tienne, c'est terminé, c'est très dur à dire et à faire mais, maintenant je vais m'obliger et je fais une croix sur elle, c'est bon. Je vais grave en souffrir, mais je préfère. On était super proche et super complice par moment, même si on était souvent éloignés. Cela ne représente rien pour elle. Alors à quoi bon? Je ne sais pas comment vont se déouler les prochains jours et je m'en moque à vrai dire. Je continue à poster, si je trouve la force et l'envie.
  4. Merci c'est gentil, c'est agreable de voir que des gens s'interessent autant à leur prochain. Merci pour tout

      aa
  5. Bonjour, merci pour vos interventions. Hier soir, elle est partie pour son break. Avant de partir elle m'a dit que de toute façon c'était mort et entérré, qu'elle sait très clairement que c'est mort. Je suis tombé des nues alors qu'on s'était parlé peu avant, j'ai eu les idées les plus noires du monde, je lui en même fait part, j'ai pété les plombs, j'ai même voulu mettre fin à ms jours, j'ai été trop mal trop déçu, trop désaemparé. Nous nous sommes séparés hier soir dans le stress et l'amertume. Elle m'a ainsi donner tous les arguments possibles et imaginables pour me demander de ne plus espérer quoi que ce soit entre nous. Elle s'est donc isolée depuis hier soir et encore ce soir. Je ne sais pas comment ca va se passer jeudi pour la petite et pour elle, lors de son retour, mais je ne veux pas qu'elle s'installe chez quelqu'un pendant qu'elle recherche un appartement, cela ne regarde personne. Je ne veux pas non plus qu'elle pète les plombs, car il est tout à fait exclu pour moi de devoir passer devant un juge ou autre pour décider de l'équilibre de notre fille, et j'ai pas la force de supporter toutes ces démarches. Je suis complètement pommé, le pire c'est que je l'aime encore ! je dois vraiment être annormal; elle m'a trompé, ensuite elle me l'a caché, j'ai découvert des choses suspectes sur des forums qu'elle aurait récemment visité, elle m'a fait souffrir de part sa totale indifférence envers moi, je lui avais accepter toutes ses conditions malgré que je sois au fond du gouffre en vain, mais je n'arrive pas à ne plus l'aimer. Je n'arrive pas à lui pardonner l'infidélité, mais je n'arrive pas à abandonner. Elle ne veut plus continuer avec moi, c'est très clair, mais pourquoi je continue à croire qu'il y aurait une chance ? Suis-je fou? Je reste persuadé alors que tout me prouve le contraire. Qu'est ce qui m'arrive ? Je ne sais pas où toute cette histoire mènera, mais je vais devoir prendre sur moi et souffrir comme jamais. Elle m'a humilié et piétiné. Je suis au bout du bout, cette fois c'est la crise dans ma tête. Je ne mérite pas autant de desespoir, mais je n'arrive pas à sortir la tête de l'eau. Je suis dans un état lamentable je n'arrive pas à surmonter, cela fait 3 semaines que je tombe dans le vide, et j'ai plus la force. Je ne veut plus me battre, qu'elle aille au diable, je l'aime, j'aime ma fille, mais je n'ai plus de force, je suis vidé. J'arrive à peine à tenir debout. On a pas le droit de mettre une personne dans un état comme ca. J'ai pas mérité ca. Elle aurait pû me donner une chance de modifier des choses de ma vie, et essayer de se reconstruire tout doucement, après 8 ans on peut quand même essayer. Mais c'est trop bizarre, elle est tellement fermé que j'arrive à m'en poser des questions sur ses motivations. Mais peu importe, je veux voir ma fille, je ne veux pas qu'elle m'en prive. Après tout ce qu'elle me fait vivre, je n'arrive pas à digérer qu'elle va l'avoir tous les soirs avec elle quand elle sera installée, et que je serais obligé de gratter sa porte à chaque fois que je souhaiterais la voir. Je suis dans un état grave, je baisse les bras, j'en ai marre.
  6. J'espère que le fait de venir ici et de t'exprimer, te fait un peu de bien et que ça t'aide à trouver des réponses à toutes tes questions.

    N'hésite surtout pas ;)

    Bon courage.

      aa
  7. Merci pour ta reponse lombre dun doute. Je vais laisser le temps faire le chose, et penser a nous. On avait eu des alertes, mais jamais il aurait pu etre question que ce soit aussi loin! Peu importe, je ne dois plus penser au passé. Je vais attendre dans mon coin que les choses se calment et penser a l'avenir. Vivre avec cette souffrance va etre difficile ces prochains jours.
  8. Meci pour ton intervention kitkat44. En effet ce que tu dis est vrai. A ce jour, je suis capable de faire le deuil de cette relation que nous avions eu. Je ne suis pas encore disposé à pardonner ce qui s'est passé, mais même si ce n'est pas la question au moment où j'écris, ce sera un passage nécessaire si une suite nouvelle nous attend. Je crois toujours en une réussite, car nous ne sommes 2 personnes qui se comprennont tres bien, vivont en harmonie l'un avec l'autre, et savons s'écouter. Néanmoins, j'ai été trop absent de par mon travail, et trop souvent stressé et excessif dans mon comportement, et j'en ai fait une mere celibataire (selon ses dires). Je ne m'investissais pas assez dans notre relation. En d'autres termes, si nous nous donnons une chance, ce sera uniquement dans l'optique où elle sera sûre de vouloir essayer pour nous trois, et si je suis sûr de pouvoir continuer à la regarder comme avant, sans penser à cet incident de parcours. Lui pardonner en fait Pour l'instant la priorité est sur sa remise en question de soi-même et sur ses attentes de la vie en général. Cela va au delà de ma simple personne. C'est pour cela que je suis d'accord pour qu'elle "break" quelque jours (pas plus, car je ne veux pas que la petite reste trop longtemps sans sa maman). Pour être face à elle-même et faire j'espère le bon choix ! C'est inévitable qu'elle s'isole, il le faut. Le résultat sera plus claire que si elle restait à la maison tous les soirs en me croisant. J'ai besoin d'elle, c'est certain, elle le sait, mais pas à n'importe quel prix. Un grand chamboulement doit avoir lieu, mais je suis peut être fou, mais je continue à y croire. Elle est humaine, elle a besoin comme nous tous d'être face à soi même de temps en temps pour trouver sa voie. J'essaie de rester à l'écart de mes sentiments le plus possible dans cette histoire, et je vais passer plus de temps avec ma fille pendant qu'elle s'isolera. J'attends patiemment le jour où nous nous retrouverons pour "faire le point", car il n'y aura pas qu'elle qui aura réfléchi. Cette epreuve que nous traversons n'est pas à considérer comme une fatalité, nous avons déjà eu une brutale séparation en 2010 (pas de tromperie, du moins je pense!!), tout le monde me disait d'abndonner, car elle était partie sans laisser de traces juste au revoir, et avait disparu, Avant son départ la veille, on s'était engueulé et le lendemain m'a laissé un message en me disant qu'elle ne voulait plus continuer avec moi. Puis on s'est naturellement retrouvés quelque temps après. Mais qu'importe. Aujourd'hui, si elle retrouve sa lumière, elle me le dit et le sait pertinnement, qu'elle sera heureuse, car elle est très bien à mes côtés, comme je suis très bien à ses côtés. Manque l'évidence. Je lui laisse son destin entre ses mains. Je lui ai dit tout ce qui est en mon pouvoir. Elle m'a fait bcp souffrir et je lui en veux. Le temps va nous aider tous les 2.
  9. Lombre d'un doute : je ne prends pas ma fille en otage. C'est faux. Et ma copine le sait, même si elle a eu peur. Je ne suis pas fou. Et par rapport au fait de tourner la page, je l'aurais déjà fait si j'estiamais que c'est une évidence. Et puis, c'est notre avenir à tous les 3 qui est en jeu, et je ferais ce qu'il faut pour nous 3, pas par bon sens ou fierté. Nous restons à l'écoute de l'autre, même si je suis au fond du puits. C'est comme ca
  10. Bonjour,pour répondre à "lombre dun doute", je te confirme que tu n'es pas dans ma situation, je te passerais de me qualifier de minable ou autre car je n'exerce absolument aucun chantage affectif pour ta gouverne. J'ai agi sur le moment par colère, deception, et desespoir. Je n'ai absolument aucune mauvaise intention ans toutes mes démarches et je priverais jamais l'amour d'un enfant de ses 2 parents, étant moi-même unn issu de parents séparés depuis mon plus jeune âge. Peut être est tu une personne d'une autre planète pour ne jamais avoir connu ce type de sentiments, et te sentir tellement bas que tu perds tout contrôle sur tes principes hbituelles, en agissant bêtement, mais uniquement sur le moment? Ne juge jamais sans savoir vraiment, tout ce forum ne reste que des mots, et est utilisé pour nous entraider, pas pour juger, et encore moins insulter. Alors merci d'éviter de m'accabler, alors que la situation est déjà très difficile. Pour revenir à mon sujet, je confirme que ma copine a trouvé mon forum et a publié, je pense, pour pouvoir s'en servir comme une thérapie ponctuelle. Elle a ressentit le besoin de s'exprimer ou de se justifier, je ne sais pas trop. Mais peu importe. En effet, à la découverte des évènements récents, je suis rentré dans une déception sans nom. Je suis tombé au fond du ravin en apprenant qu'elle avait flirté (au mois de mai), avec quelqu'un d'autre. A ce jour, je prends sur moi en me disant que je n'ai pas sû la garder et que j'ai contribué à cet infidélité. Mais la question subsiste: pourquoi me l'a t'elle cachée au moment des faits, alors qu'elle était dans le doute? Pourquoi ne pas m'en avoir parler en toute honnêté dès qu'elle a coupé court à cette relation? Aujourd'hui, je me pose trop de questions, je me sens trahi, humilié, et complètement désemparé. Elle ne sait pas plus qui elle est, ni ce qu'elle recherche dans la vie. Elle est pommée dans tous les sens du terme. Elle a même consulté l'avis d'un spécialiste, un psychologue, qui lui a confirmé qu'elle avait agi trop dans l'excès, dans l'extrême, et qu'elle aurait dû accepter de faire une période de cassure, en commun accord, pour voir vraiment où on en est. Mais elle me l'avais catégoriquement refusé. En fait, je résume un peu la situation à ce jour; j'ai été complètement désemparé depuis le jour où elle m'a annoncé son envie de partir (le 09-08). Je suis passé par plein de phases, comme je l'ai déjà expliqué dans mes différents posts. Mais malgré ma grande peine et horrible souffrance de vivire avec une collocataire pendant 2 semains (elle refusait toute approche, même minime) , j'ai pris sur moi de lui faire comprendre que je l'aimais malgré cette épreuve et que je reste prêt à accepter ce sort qu'elle m'impose. Je lui ai même expliqué que je reprennais ma vie en main en m'intéréssant à des activités, en m'adaptant pour elle, à 100%, à cette situation. J'ai bien entendu, accepter aussi qu'elle garde notre petite chez elle, et qu'elle m'accordait de la voir à ma guise (au début). Je lui ai même proposé de l'aider à s'installer et d'être présent pour subvenir aux moindres de leur besoin. J'ai agit avec mon coeur, par amour envers toutes les deux. J'ai voulu être noble et compréhensif, en me disant que cela aurait pû arriver dans mon sens, et que je ne sais pas comment j'aurais réagis. Mais j'ai surtout accepté car j'ai ét très touché, par son honneteté envers moi et la situation. J'ai trouvé cela courageux de sa part, et j'ai agit avec le coeur en fonction de ce respect qu'elle m'a donné. J'ai accepté de rentrer dans une phase de souffrance en me retrouvant seul sans ma femme et ma fille. Mais je découvre le poteau rose... Alors tout s'effondre, je suis perdu. Tout le respect que je croyais qu'elle m'avais donné dissimulait une infidélité. Je viens de vivre 2 semaines de pure souffrance, j'ai été malade, j'ai perdu du poids, mais je gardais la tête haute pour ma fille et dans l'espoir de réussir à reconquérir ma copine. Je me suis totalement adapté à ses besoins. Mais elle s'est joué de moi. Elle avait plus d'une fois l'occasion de m'en parler et de créer un vrai dialogue, mais j'ai dû tout découvrir par moi-même. Je suis profondément humilié. Je lui ai clairement dit. En ce qui nous concerne; à ce jour nous avons décidé de faire un break quelques jours.. Elle va s'isoler seule et je vais m'occuper de notre enfant. Elle a un gros problème d'estime de soi, et de reconcentration sur elle-même, elle a besoin d'ouvrir les yeux par elle-même, sur la vie en général. A ce jour elle ne sait plus vraiment si elle m'aime plus, ou si elle m'aime. Elle est pommée quoi...Elle veut se retrouver seule pour penser seule, et faire le point de sa vie. Je précise que j'en profite également pour faire le point aussi de mon côté, même si je savais exactement ce que je voulais, car je suis en plein boom au moment où je vous parle, j'ai pris des bonnes claques et je ne m'en remets pas. Je ne veux plus souffrir, et je ne veux pas qu'elle fasse participer notre fille à cette spirale, c'est pour cela que je la garde auprès de moi le temps de son isolement. Après on verra pour la suite, je ne sais pas comment tout cela va se dérouler (pour chacun de nous) mais, après toute cette déception indescritpible, je n'accepte pas qu'elle puisse décider de me laisser et de partir en emmenant notre enfant, alors que j'avais accepté quand elle avait été honnête envers moi. Je suis descendu en enfer pdt 2 semaines, et elle m'a menti depuis des mois. Je suis encore en enfer. Mais je continue à avancer, en restant fort. Jessica si tu me lis malgré qu'on ce soit parlé encore ce matin; je n'oublierais jamais les raisons pour lesquelles je t'ai aimé. Je ne regretterais jamais d'avoir eu notre petite Mélina et je l'aime plus que ma propre vie. A ce jour, moi je ne sais plus où j'en suis. Je me sens prêt à te protéger, mais est ce que je peux encore t'aimer ? Je t'aime c'est sûr, je ne me ments pas à moi même, mais suis-je tout de même prêt à tout accepter par amour? Je ne crois pas. Cet isolement va me faire du bien à moi aussi. Je n'ecercerais aucune pression ni chantage, tu te bouffes déjà assez les doigts comme ca je pense. Nous verrons tout cela dans quelques jours. Dans la vie on sait ce qu'on perd mais pas ce qu'on gagne. N'oublie pas qu'on s'est aimé, et que notre amour n'était pas une supercherie.Tu as pu remarquer qu'il y eu de forts rebondissements sur les semaines passées, et que aucun de nous n'avait prévu la tournure des choses. Tu n'avais pas non plus prévu que j'aurais pu prendre les choses avec autant de noblesse. Et je veux aussi m'occuper plus de notre fille, c'est pour cela que je me suis rendu plus disponible ces erniers jours. Garde dans ton coeur que je ferais toujours ce qui est bon pour nous 3. Je t'aime énormément, un amour comme ca il n'y en a qu'un. Je n'aimerais jamais personne autant que toi, et tu es la maman de la 2ème personne la plus importante pour moi. Alors ne te fais pas de souci et si tu doute, sache combien mon coeur est grand, même s'il a été saigné.....Je ne sais pas où tout cela va mener, j'ai très peur même si je ne le dis pas. Je préfère ne pas penser au lendemain. Je ne t'ai pas pardonné. Mais si je me rends compte en étant seul, que je suis capable de le faire, et que tu veuille bien recommencer pour de bonnes raisons, alors rien ne sera plus fort. Chauqe chose en son temps, les choses ont pris une autre tounure dans nos deux vies, il faut attendre maintenant....
  11. Bonjour, pour répondre à "lombre dun doute", je te confirme que tu n'es pas dans ma situation, je te passerais de me qualifier de minable ou autre car je n'exerce absolument aucun chantage affectif pour ta gouverne. J'ai agi sur le moment par colère, deception, et desespoir. Je n'ai absolument aucune mauvaise intention ans toutes mes démarches et je priverais jamais l'amour d'un enfant de ses 2 parents, étant moi-même unn issu de parents séparés depuis mon plus jeune âge. Peut être est tu une personne d'une autre planète pour ne jamais avoir connu ce type de sentiments, et te sentir tellement bas que tu perds tout contrôle sur tes principes hbituelles, en agissant bêtement, mais uniquement sur le moment? Ne juge jamais sans savoir vraiment, tout ce forum ne reste que des mots, et est utilisé pour nous entraider, pas pour juger, et encore moins insulter. Alors merci d'éviter de m'accabler, alors que la situation est déjà très difficile. Pour revenir à mon sujet, je confirme que ma copine a trouvé mon forum et a publié, je pense, pour pouvoir s'en servir comme une thérapie ponctuelle. Elle a ressentit le besoin de s'exprimer ou de se justifier, je ne sais pas trop. Mais peu importe. En effet, à la découverte des évènements récents, je suis rentré dans une déception sans nom. Je suis tombé au fond du ravin en apprenant qu'elle avait flirté (au mois de mai), avec quelqu'un d'autre. A ce jour, je prends sur moi en me disant que je n'ai pas sû la garder et que j'ai contribué à cet infidélité. Mais la question subsiste: pourquoi me l'a t'elle cachée au moment des faits, alors qu'elle était dans le doute? Pourquoi ne pas m'en avoir parler en toute honnêté dès qu'elle a coupé court à cette relation? Aujourd'hui, je me pose trop de questions, je me sens trahi, humilié, et complètement désemparé. Elle ne sait pas plus qui elle est, ni ce qu'elle recherche dans la vie. Elle est pommée dans tous les sens du terme. Elle a même consulté l'avis d'un spécialiste, un psychologue, qui lui a confirmé qu'elle avait agi trop dans l'excès, dans l'extrême, et qu'elle aurait dû accepter de faire une période de cassure, en commun accord, pour voir vraiment où on en est. Mais elle me l'avais catégoriquement refusé. En fait, je résume un peu la situation à ce jour; j'ai été complètement désemparé depuis le jour où elle m'a annoncé son envie de partir (le 09-08). Je suis passé par plein de phases, comme je l'ai déjà expliqué dans mes différents posts. Mais malgré ma grande peine et horrible souffrance de vivire avec une collocataire pendant 2 semains (elle refusait toute approche, même minime) , j'ai pris sur moi de lui faire comprendre que je l'aimais malgré cette épreuve et que je reste prêt à accepter ce sort qu'elle m'impose. Je lui ai même expliqué que je reprennais ma vie en main en m'intéréssant à des activités, en m'adaptant pour elle, à 100%, à cette situation. J'ai bien entendu, accepter aussi qu'elle garde notre petite chez elle, et qu'elle m'accordait de la voir à ma guise (au début). Je lui ai même proposé de l'aider à s'installer et d'être présent pour subvenir aux moindres de leur besoin. J'ai agit avec mon coeur, par amour envers toutes les deux. J'ai
  12. Bonjour, merci pour toutes vos réponses, cela me touche particulièrement. L'interet que vous portez à ma situation m'aide beaucoup. Je revenais pour faire un petit bilan de la nuit passée hier soir. Je me suis bcp remis en question après tous les conseils que j'ai pû lire. Je reconnais qu'il faut que je pense aussi à moi dans tout ca, que je n'idolatre pas excessivement ma copine. En effet, d'ici le mois de septembre (je pense qu'elle sera partie à ce moment là), je compte reprendre des activités que j'avais arrêté, histoire de combler mon emploi du temps, et ne pas me morfondre seul dans mon futur logement. Je compte garder un peu de temps pour m'occuper de ma fille (et essayer de passer du temps tous les 3, pour garder un équilibre pour la petite), et combler toutes mes disponibilités par des activités. Peut être que ce sera provisoire, ou peut être que ce sera un tremplin pour rebondir sur quelque chose de nouveau, je ne peux pas le dire pour le moment. En ce qui nous concerne, hier soir nous n'avons pas trop discuté de notre situation. Je lui ai dit d'un ton moqueur :blush:que je les inviterais à prendre le café dans mon nouveau logement, et que je ferais une belle chambre pour notre petite. C'était un peu drôle, mais bon peu importe. Je l'ai prise dans mes bras alors qu'elle était dans le canapé, et elle m'a dit que cela n'est pas désagréable, mais qu'elle ne veut pas que cela me donne de faux espoirs pour la suite. Cela ne m'a pas refroidit, j'ai juste voulou vivre l'instant présent. Nous avons été nous coucher par la suite, et je l'ai prise contre moi (elle de dos), pour ensuite s'endormir. Ce n'était pas désagréable, loin de là. Mais je sais que cela ne change absolument rien. En fait voilà, je me dit que tant que j'ai encore la chance de les avoir avec moi, il faut que j'en profite un maximum. Je reste tjrs dans la peur du jour où tout cela s'arrêtera, cela marquera définitivement le début d'une nouvelle vie. Terminé les habitudes que j'avais avec elle, finit les fréquentations que l'on avait ensemble, finit les relations avec les belles-familles (peut être pas d'un coup, mais de - en -), finit les moments de complicité, etc... Toute cette spirale qui s'achève pour laisser place à tout autre chose. Je sais que ce n'est pas forcémment facile pour elle non plus, et qu'elle ne doit pas être si bien que cela dans sa tête à l'heure actuelle. Mais je vois surtout ma position dans cette situation, malgré que je comprenne au fond de moi, que ce qui lui arrive aurait très bien pû m'arriver à moi. Je sais que je vais très mal vivre la séparation brutale, ca ne me laissera pas intacte, c'est certain. Mais que faire? Je passe par plein de phases. De la colère à la compréhension, de l'humiliation à la résignation, de la foi à la déception,...Ma tete explose. Je me pose trop de questions; comment elle va vivre cette séparation, comment elle va se comporter face à une rencontre, comment va t'elle penser à moi, comment va t'elle gérer la petite,...C'est la panique dans ma tête. Je sais que je dois laisser le temps au temps et ne rien attendre. Il faut que j'arrive coûte que coûte à m'évader la tête, mais tout me fait penser à nous et la vie qu'on avait. Le moindre détail me rapelle notre vie ensemble. C'est trop dur comme situation. J'aimerais ne plus l'aimer, et la considérer comme un souvenir, mais je ne peux pas, je l'aime trop. Elle ne comprend pas elle même comment j'ai pû développer des sentiments aussi forts envers elle. Elle me dit ne pas mériter autant d'attention. De mon côté, mon cercle d'amis est très restreint, je ne vois quasiment plus toutes les personnes que je fréquentais (ont fait leur vie de leur côté), et je dois tout reprendre à zéro. C'est très dur à vivre et à concevoir, mais elle ne me laisse pas le choix. J'arrête pas de penser à l'avenir, je me dis même, des fois, que si elle refait sa vie, elle ne regrettera absolument rien de son choix. Sa vie actuelle ne lui convient pas, alors pourquoi regretter ou même changer d'avis? J'arrête pas de me dire qu'elle trouvera facilement l'herbe plus verte chez le voisin. Je sais qu'il y a notre petite (elle s'apelle Mélina au fait), et qu'elle ne pourra jamais m'oublier malgré tout ce qu'il adviendra. Mais elle fait son choix principalement parce qu'elle se rend compte qu'elle n'a pas de sentiments envers moi, qu'elle se sent tout le temps opprésée et obligée de s'adapter à moi. Elle n'a pas l'impression d'être là par choix, mais par coutumence. J'ai comme un goût amer dans la bouche, j'ai l'impression d'être à 2 doigts de quelque chose, mais je n'arrive pas à savoir quoi. Je ne pense pas être quelqu'un de mauvais, qui ne sait pas entretenir un foyer ou une relation. Je pense surtout que je n'ai pas sû être présent quand il fallait l'être, et que j'ai mal choisi mes priorités. J'ai un peu gâché ma relation, et je n'arrive pas à m'enlever de la tête que je peux arriver à renverser la situation, connaissant parfaitement les raisons de son désarroi. Mais je dois rester les bras croisés, au risque de tout achever. Je reste spectateur de mon propre désespoir, et je voudrais faire ce qu'il faut pour qu'elle comprenne que tout peut être fait par choix, même le fait de passer une vie entière auprès d'une même personne. Et pour moi, je dois être de la vieille école, je dis qu'un enfant doit avoir la présence de ses 2 parents pour être correctement équilibré. Sauf s'ils ne s'entendent plus. Ce qui n'est pas notre cas, nous nous entendons très bien, même si elle souhaiterait avoir des sentiments plus profond pour moi. Elle les avait eu à un moment de sa vie, pourquoi ne referaient-ils pas surface ?Je n'ai pas eu cette chance d'avoir 2 parents(père parti depuis que j'ai 12 ans), et je peux vous dire que je vis en permanences avec une plaie ouverte. Mais je sais aussi que l'enfant ne doit pas être la seule raison de rester, cela pourrait empirer les choses (tromperie, etc...). Je me dit donc que c'est la meilleure occasion pour elle et pour moi de savoir enfin si nous sommes faits l'un pour l'autre. Pour moi 'est sûr. Pour elle, je ne sais pas du tout. A l'heure où je vous parle, c'est clair qu'elle est complètement fermée. Mais le fait de vivre chacun de son côté et de s'éloigner un peu va t'il nous rapprocher ? J'aimerais avoir une boule de cristal. Aujourd'hui nous allons manger ensemble chez de la famille. Nous allons faire comme si tout allait bien, nous allons rire, partager, etc... mais au fond de moi c'est dur d'apprécier l'instant alors que je sais que ce sont les derniers. J'aimerais les partager qu'avec elle et ma fille. Mais bon, nous nous étions déjà engagés. Alors je prends sur moi. Je ne vais pas bien encore aujourd'hui, je suis épuisé par tout cela. Je voudrais disparaitre et tout oublier. Je suis content de voir que je peux partager avec des personnes qui donnent autant d'interet aux problèmes des autres. Cela me touche bcp et me donne espoir dans la suite des évènements. Je vais continuer, si vous le permettez, à donner suite, régulièrement, de mon parcours, pour vous dire comment les choses évoluent, et surtout, comment moi j'évolue. N'hésitez pas à me donner des conseils je consulte régulièrement le site
  13. Je radotte, mais je pense trop. J'en ai mal à la tête. Et ca me fait du bien d'écrire et de lire des avis. Pensez-vous qu'elle puisse vraiment changer d'avis avec le temps ? Je me dis que si un autre ne prend pas la place dans son coeur, alors je peux encore la reconquerir. Elle est la mere de mon enfant tout de même! je ne peux pas rester les bras croisés et me laisser voler ma vie par un intrus, alors qu'il y a même pas un mois, nous parlions de projet de vacances elle et moi ! ! Elle me dit à ce jour qu'en reflechissant, elle ne trouve aucun interet pour rester, qu'elle a fait le tour de ce qu'elle devait voir avec moi, que ca ne l'interesse plus. Je lui ai dit que je changerais de travail, etc.... que je me rendrais plus disponible, mais elle me repond que ca lui serait completement egal si je faisait cela maintenant, que c'est eteint pour elle. Elle me dit que je vais très certainement lui manquer, mais que c'est un mal nécessaire pour elle pour se reconstruire. Elle me dit qu'elle ne sait pas ce qu'elle recherche, mais qu'elle est fermée dans sa décision de terminer avec moi. Pour elle, peu d'espoir existe pour nous 2 pour l'avenir. Mais elle ne rejette pas l'idée que cela peut eventuellement lui ouvrir les yeux. Mais en etant logique, pourquoi être ferme et décidée si c'est pour se remettre ensemble par la suite? Dans ce cas là, elle m'aurait proposer un break pour réfléchir et ensuite voir. Là non, décision irrémédiable, pas de break, rien. Je crois que l'éloignement va la faire partir définitivement. Mais j'ai du mal à croire qu'elle puisse effacer 8 ans de notre vie de la sorte, aussi vite, alors que nous étions absolument pas des ennemis, et que nous avons passés de très bons moments. Serait-elle si las aujourd'hui de tout cela, que ce serait completement irréversible ? Je pense qu'elle est humaine avant tout, et qu'elle peut encore reflechir. Je n'oublie rien de mes annees passees avec elle, et je continue à penser que je fais partie de ce cocktail explosif qui lui donne cette sensation d'étouffement (routine, maison, courses, ...). Moi, je ne peux pas tourner la page comme ca, avec un enfant et 8 ans de vie commune. Et tout ca, annoncé en une minute (meme si elle m'avait plus ou moins parlé de son mal-être auparavant sans pour autant rompre). Je crois que je me prends trop la tête sur chacun de ses mots à l'heure actuelle, et que je devrais plutôt attendre de voir la suite des evenements. Car, elle peut tres bien dire des choses aujourd'hui, et faire le contraire demain, là c'est trop dans le feu pour prendre tout au pied de la lettre. Pas sûr qu'il faut tout ecouter, et rien jeter... Je fais des posts très longs, mais qu'est ce que ca me soulage d'écrire, et surtout d'être lu ! ! ! C'est vraiment une aide incroyable, je ne pensais pas ....
  14. Merci pour ton message, cela me réconforte énomément

      aa
  15. Mia Adaxo, tu as raison je ne suis pas un toutou. Mais je lui ai également dit que je pourrais peut être trouver chaussure à mon pied dans tout cela. Elle en est consciente aussi. Mais comme c'est elle qui engage tout cela, elle est prête à faire face à ce genre de risque, quitte à se bouffer les doigts si un jour elle revenait vers moi et que je ne veuille plus d'elle. J'aimerais ne plus l'aimer et me moquer d'elle.... Mais les sentiments ne se contrôlent pas. Je garde espoir sur l'avenir et ferait ce qu'il faut. Si entre temps je tombe peut être sur quelqu'un qui me ferait chavirer, peut être alors je me rendrai compte que je ne veux plus m'investir pour elle. Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, et ca me fait peur
×