Aller au contenu

Mr Anderson

Banni
  • Contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Mr Anderson

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Étrange puisque si elle est croyante alors c'est ce qu'elle est... de même si elle est non-croyante! À moins que vous ne vouliez parler de l'ensemble de ce qu'elle est? Mais dans ce cas, un meurtrier qui aurait accomplis des gestes de haut-fait ou même sauver des vies auparavant devrait éviter la prison! Pourriez-vous préciser votre pensée? On ne juge pas la personne, on juge l'acte. C'est d'ailleurs bien toute la perversion lente que l'on peut observer de la justice que de se mettre en chemin vers le fait de juger des individus et non des actes, ce qui peut conduire aux pires atrocités. Donc, on ne juge pas de ce qu'elle est, mais bien de ce qu'elle fait. Jugement de la personne = stupidité ? L'athéisme au sens fort du terme du terme, et l'agnosticisme au sens faible du terme! Comme c'est révélateur le fait de passer sous silence ce sens faible, ce sens moins catégorique.
  2. C'est clair, vous êtes agnostique (sceptique) par le fait d'admettre que vous croyez en l'impossibilité présente de savoir. C'est clair, vous êtes athée par le fait de ne pas croire en Dieu. Complémentaire et catégorique. À moins que vous ne soyez tout simplement un athée-sceptique! Je peux vous fournir des définitions généralement admise des termes, moi aussi, ou je peux faire comme vous et en piger une ici et une là qui m'arrange en passant les autres sous silence! Reste maintenant à évaluer la crédibilité de votre source, soit Wikipédia. Tenez, voyons ce que disent les athées du site ''Athéisme l'homme debout'' de l'athéisme lui-même: Athéisme / athée : attitude qui consiste à ne pas croire en l'existence de Dieu ou de toute autre divinité. Une belle bande d'ignorants, n'est-ce pas? Et voyons maintenant ce que ce même site dit de l'agnosticisme : Etymologie : du grec agnôstos (ignorant), gnosis étant la connaissance.Le mot agnosticisme a été créé en 1869 par Thomas Huxley, naturaliste anglais (1825-1895) qui s'est inspiré des idées de David Hume et d'Emmanuel Kant. L'agnosticisme est une philosophie qui déclare l'absolu, le divin, la métaphysique, et plus généralement ce qui ne peut être appréhendé par l'expérience, inaccessible à l'esprit humain et à la perception. En conséquence, l'existence de Dieu ne peut être prouvée. L'agnosticisme professe une complète ignorance touchant la nature intime, l'origine et la destinée des choses. C'est une forme de scepticisme appliquée à la métaphysique et à la théologie. Doublement ignorant, n'est-ce pas? Continuez donc à vous cachez derrière des définitions galvaudés que même les athées ne reconnaissent pas... cachez-vous derrière ''vos'' définitions et oubliez donc ce monde d'ignorants qui vous entourre. Mais n'oubliez pas que les athées vous attendent les bras grand ouverts, et que les agnostiques vous ferment leur portes au nez! Bienvenue dans le club sélect des athées.
  3. Interresant, mais ça ne répond pas vraiment à mon questionnement sur la réponse de Samira123. Si elle parle de juger une personne en fonction de ce qu'elle est, alors la question devient ''Qu'est vraiment cette personne ?''! En fait, ne serait-ce pas uniquement dans le fait de juger de ce qu'est une personne que se trouverait la stupidité?
  4. En effet, vous êtes un athée-agnostique, ceci dit le moins catégoriquement du monde! Mais encore, ce n'est pas un jugement sur la cohérence, c'est un fait catégorique émanant de votre propre source. Si un athée peut se concevoir dans le fait de ne pas croire, et qu'un agnostique peut se concevoir dans le fait ne pas prendre position parce qu'on ne sait pas... mais qu'éventuellement on pourrait finir par savoir, alors vous êtes l'un et l'autre à la fois, un athée de part la non-croyance et un agnostique de par la connaissance. Mais comme la définition d'agnostique réfère à la base à l'ignorance, et bien vous un champion de l'agnosticisme, champion les yeux fermés!
  5. Étrange puisque si elle est croyante alors c'est ce qu'elle est... de même si elle est non-croyante! À moins que vous ne vouliez parler de l'ensemble de ce qu'elle est? Mais dans ce cas, un meurtrier qui aurait accomplis des gestes de haut-fait ou même sauver des vies auparavant devrait éviter la prison! Pourriez-vous préciser votre pensée?
  6. Ben des athées qui sont incapablles de s'avouer à eux-même qu'ils en sont... des athées qui ne s'assument pas tout simplement! Il n'y a qu'à être cohérent et regarder ce que votre propre source (Wikipédia) dit de l'athéisme, elle parle justement de ce que serait un agnostique : L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit, contrairement, par exemple, au déisme et au théisme qui soutiennent ces existences, ou à l’agnosticisme qui considère que personne ne peut répondre à ces questions. Manque de cohérence, on dirait bien! Si on considère que personne ne peut répondre à ces questions alors c'est une croyance catégorique et relative à l'impossibilité de savoir. Mais évidemment si vous êtes moins catégoriques, vous pouvez être de ceux qui arrangent et voile le concept pour faire en sorte de s'y intégrer... et dans cette veine, il y a aussi des définitions de l'athéisme qui se limite au fait de ne pas croire! Alors donnons dans la moins catégorique et disons tout simplement que vous n'êtes qu'un athée qui ne s'assume catégoriquement pas. Évidemment puisque vous y participez...
  7. Merci! De même en ce qui vous concerne. :)

      aa
  8. J'apprécie vos interventions sur le forum.

      aa
  9. Vous accusez Mr Anderson de ne pas distinguer les deux, mais vous, que savez vous réellement de l'agnoticisme et de l'athéisme ? Historiquement, l'agnosticisme est une branche schismatique de l'athéisme, qui, au lieu de nier l'existence de Dieu, nie la possibilité même de savoir si Dieu existe. C'est un concept interressant. Quelques mal-comprenants, dépassé par ces concepts ont réinterprêté l'agnosticisme comme le fait de ne pas prendre position sur l'existence de Dieu, ce qui en travesti le sens profond. Je trouve cette interprétation médiocre : quand on ne comprend pas un concept, le minimum de l'honnêteté intelectuelle est de ne pas en déformer le sens, la substance. Exactement, l'agnosticisme est en fait une croyance qui traite du savoir. C'est la croyance voulant que que l'on ne peut pas savoir si Dieu existe, que c'est impossible. C'est un mirage permettant d'éviter la vraie question et de cacher ainsi son athéisme. La malhonnêté évidente de Florent52 se voit dans le fait qu'il galvaude les concepts et les arrangent à sa sauce, et ce tout en tombant aussi bas que d'associer la connaissance d'un concept aux fautes d'ortographes, sans même se rendre compte qu'il pose lui-même la croyance comme ''Tenir pour vrai sans preuves'' alors que la preuve n'a rien à y voir, tendance fallacieuse au réarrangement des concepts de base. Ou même en posant que le ''Mal'' serait un argument en faveur de l'inexistence puisque c'est relatif au fait que c'est un moindre bien, ou que si Dieu est le ''Bien absolu'' alors sont contraire ne serait en fait que le Néant, le contraire de Dieu. Peut-être n'a-t-il jamais songé à ce que serait Dieu pour lui et qu'il se contenterait de ce qu'en pensent et disent les autres? Mais on peut aussi prouver que Florent52 n'est pas agnostique en évoquant tout simplement le mépris qu'il jète sur les croyants, tout simplement en comprenant la substance de petit encart tiré d'une réflexion sur l'agnosticisme face à la religion : ''La conception philosophique même de l'agnosticisme fait qu'un agnostique ne peut pas éprouver de "l'animosité" à l'égard d'un croyant. L'agnostique peut toutefois, être "critique" quant à certains préceptes religieux, et quant aux actions des fidèles qui revendiquent "l'accomplissement de la volonté divine". Mais la plupart des agnostiques y sont totalement indifférents.'' Son animosité envers certains croyants prouve sa non-appartenance, son mépris, notamment envers vous, qui n'est en rien une critique, prouve sa non-appartenance. Et je passe sur l'indifférence même si il agit activement contre ce principe. Mauvaise foi de sa part? Ça ne fait aucun doute, juste besoin de voir la qualité des arguments. Malhonnêté intellectuelle de sa part? C'est l'évidence même de par l'hypocrisie impliquant la déformation des concepts. Athéisme? Certainement, puisque il y a non-croyance active de sa part.
  10. Tenez, voici un de plus beaux exemples du biais de connaissance qui vous permet d'avoir l'illusion de ne pas être athé. Un argument en faveur de la non-existence n'est en fait qu'une absence d'argument en faveur de l'existence, vous ne pouvez donc pas avoir d'argument en faveur de l'inexistence, c'est seulement que vous n'avez pas d'argument en faveur de l'existence, que vous n'argumentez pas pour cause de manque ou d'absence d'arguments. Vous n'avez donc besoin que de ne pas croire activement à l'existence pour que ce soit considéré comme de l'athéisme, le reste n'est qu'hypocrisie et refus d'admettre que vous ne croyez pas à l'existence de Dieu. Un autre biais évident se trouve dans le fait que c'est la proposition complète, soit croyez-vous ou non à l'existence de Dieu, qui est à considérer... et non la proposition croyez-vous ou non. Ce n'est pas de la croyance seule dont il est question, mais bien de la croyance en l'existence de Dieu. Peu importe la façon dont vous déguisez le terme, c'est de l'athéisme. Maintenant vous pouvez dire que vous êtes agnostique parce que vous ne savez pas et que vous ne voulez pas prendre position, mais c'est uniquement parce que vous n'avez pas d'arguments valables en faveur de l'existence de Dieu que vous le dites.
  11. Je ne peux pas dire qu'il existe ou qu'il n'existe pas de même, ça reste du domaine du savoir. Et non, vous en avez perdu un bout, il sagit ici de savoir et c'est tout. Et comme mentionné, croire n'est pas savoir. Croire en l'existence, c'est ne pas croire en l'inexistence. Croire en l'inexistence, c'est ne pas croire en l'existence. Ne croire ni en l'existence, ni en l'inexistence, c'est aussi illogique que de croire en l'existence et en l'inexistence. Il n'y a pas de position intermédiaire. Votre position n'est donc pas rationnelle puisque illogique. C'est le principe du tiers-excus. Comme dit auparavant, vous prenez la position voulant que vous ne preniez pas position.
  12. Parce qu'elles ont tout simplement oubliées d'où elles venaient et où elles se doivent d'aller. Elles se sont substituées à Dieu lui-même et font passer leurs volontés et vérités avant Celui qui est leur raison d'être et à qui elles doivent tout. Dieu n'a nul besoin des religions, c'est un Idéal commun et non un simple concept particulier. Ce n'est pas le cas des religions qui ont besoin de Dieu pour être, chacune d'elles n'est plus qu'un concept particulier qui ne sert plus l'Idéal dans l'Idéal.
  13. Voici pour l'athéisme... selon vous. Donc l'athéisme se réduit à la non-existence de Dieu, selon vos propres propos. Et c'est exactement ce sens que je reprends dans ma réponse. Et voici pour l'agnosticisme... toujours selon vous. Donc l'agnosticisme se réduit au fait de ne pas prendre position, toujours selon vos propres propos. Et c'est exactement ce sens que je reprends dans ma réponse. C'est essentiellement sur ces bases que j'ai affirmé que si l'agnostique ne dit pas que Dieu existe alors ce n'est pas un croyant... si il ne sait pas, alors cela n'empêche en rien le fait que soit Dieu existe ou soit Dieu n'existe pas, or si il ne dit pas que Dieu existe si il ne le croit pas, c'est donc que pour lui Dieu n'existe pas jusqu'à preuve du contraire. Dire que l'on ne sait pas ne veut en rien dire que l'on ne croirait pas, c'est tout simple, soit on y croit, soit y croit pas, que l'on sache ou non n'y change rien puisque croire n'est pas savoir. Si vous demandez à un agnostique si il sait que Dieu existe, il vous répondra qu'il ne sait pas... si vous lui demandez ensuite si il y croit ou non, il ne pourra que vous répondre qu'il y croit ou non, il ne peut rester entre deux chaises et vous dire qu'il ne sait pas si il croit ou non. Soit il croit, soit il ne croit pas. Le fait qu'il ne veuille pas répondre n'y changera rien, c'est juste de l'hypocrisie de sa part, autant si il croit que si il ne croit pas.
  14. En effet, et c'est des plus malheureux! Il y a un non-sens flagrant dans l'attitude de certains athés puisque le seul blasphème digne de ce nom, en ce qui les concerne, serait de dire que Dieu n'existe pas! Autrement ils ne peuvent logiquement insulter Dieu puisque selon eux, il n'existe pas, on ne caractérise pas une chose qui n'existe pas, c'est insensé! Ainsi on se retrouve uniquement devant le fait que c'est l'idée que l'autre a de Dieu que l'on insulte, c'est-à-dire son intelligence. Or insulter l'intelligence de quelqu'un, c'est l'insulter lui et non Dieu. Certains ne se rendent pas de l'hypocrisie sous-jacente de leurs propos... pour blasphèmer envers Dieu, encore faut-il s'addresser à Lui, ce qui sous-tend que l'on lui prête une certaine forme d'existence. Seuls les croyant ont donc ce pouvoir, à leurs risques et périls.
  15. Ma position est de ne pas prendre position! Voilà ce qui dit l'agnostique. Ne pas savoir ne veux en rien dire qu'on ne croit pas! Si l'agnostique se dit qu'il ne prend pas position alors c'est que dans son fort intérieur il ne croit pas. Et ne pas croire, que l'on sache ou non, c'est de l'athéisme tout simplement. En fait l'agnostique est un athée qui ne s'assume pas, il se dit en lui-même qu'il n'y croit pas mais n'ose pas l'avouer. Soit on croit, soit on ne croit pas... on ne peut logiquement ni croire, ni ne pas croire, si on ne croit pas alors on ne croit pas, c'est tout simple. Un agnostique peut donc tout aussi bien croire et dire qu'il ne sait pas, tout comme il peut ne pas croire et dire qu'il ne sait pas. L'agnostique a donc lui aussi sa foi, c'es juste qu'il ne vous avouera pas laquelle. En fait, si stupidité il y a, c'est tout simplement de dire que la croyance ou l'incroyance seraient une stupidité, tout autant que de poser la question, voilà où se trouve la stupidité.
×