Aller au contenu

boubi0504

Membre
  • Contenus

    11
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de boubi0504

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Pays
  1. boubi0504

    Analyse de Mémoires d'un tricheur de Sacha Guitry

    Ce devoir m'a été donné vendredi alors oui j'aurais pu le faire hier mais j'avais autre chose de bien plus important à faire donc je le fais aujourd'hui. Je vous demande simplement de l'aide car je suis perdue, je sais pas comment m'y prendre. svp
  2. Bonjour à tous, alors voilà, pour demain j'ai une analyse d'un passage de mon livre à faire mais je ne sais pas trop comment m'y prendre.... et donc j'aurais bien besoin d'un peu d'aide. Le passage en question est au chaptire 8 du livre, pp.98-100. De, "Il y a deux façons...." à la fin de ce chapitre p.100 Merci de bien vouloir m'aider.
  3. Bonjour à tous, alors voilà, pour demain j'ai une analyse d'un passage de mon livre à faire mais je ne sais pas trop comment m'y prendre.... et donc j'aurais bien besoin d'un peu d'aide. Le passage en question est au chaptire 8 du livre, pp.98-100. De, "Il y a deux façons...." à la fin de ce chapitre p.100 Merci de bien vouloir m'aider.
  4. boubi0504

    Ananlyse de texte

    Là n'est pas le problème, je veux simplement un avis sur ce que j'ai fait
  5. boubi0504

    Ananlyse de texte

    J'ai compris, je m'en fiche que ce soit une autre personne mais je voudrasi simplement avoir un avis car je risque de me faire interroger pour notes
  6. boubi0504

    Ananlyse de texte

    OUI, je me suis mal exprimée. Mais est-ce que il y aurait une personne qui pourrait me donner son avis sur ce que j'ai fait
  7. boubi0504

    Ananlyse de texte

    Père: il l'a protége comme sa fille en quelque sorte. Amant : il l'aime, elle lui appartient à lui seul. il se dit lui même amant. Dieu: il l'a crée, possède une ame dont il l'a douée Je pense que il incarne plus le personnage d'amant que celui de père et dieu. Il se dit lui même amant et c'est ce qui ressort le plus. Gardez votre humour pour vous... Je me passerait de votre aide...
  8. boubi0504

    Ananlyse de texte

    Non, ce n'est pas du tout ce que j'espère vi que je l'ai fait mais je voudrait seulement savoir si je me susi pas planté
  9. boubi0504

    Ananlyse de texte

    Bonsoir, J'ai une analyse de texte sur le chef d'oeuvre inconnu de Balzac et j'ai besoin d'aide. Voici l'extrait: Le vieillard resta debout, immobile, dans un état de stupidité parfaite. - Comment ! s'écria-t-il enfin douloureusement, montrer ma créature, mon épouse ? déchirer le voile sous lequel j'ai chastement couvert mon bonheur ? Mais ce serait une horrible prostitution ! Voilà dix ans que je vis avec cette femme, elle est à moi, à moi seul, elle m'aime. Ne m'a-t-elle pas souri à chaque coup de pinceau que je lui ai donné ? elle a une âme, l'âme dont je l'ai douée. Elle rougirait si d'autres yeux que les miens s'arrêtaient sur elle. La faire voir ! mais quel est le mari, l'amant assez vil pour conduire sa femme au déshonneur ? Quand tu fais un tableau pour la cour, tu n'y mets pas toute ton âme, tu ne vends aux courtisans que des mannequins coloriés. Ma peinture n'est pas une peinture, c'est un sentiment, une passion ! Née dans mon atelier, elle doit y rester vierge, et n'en peut sortir que vêtue. La poësie et les femmes ne se livrent nues qu'à leurs amants ! possédons-nous le modèle de Raphaël, l'Angélique de l'Arioste, la Béatrix du Dante ? Non ! nous n'en voyons que les Formes. Eh ! bien, l'oeuvre que je tiens là-haut sous mes verrous est une exception dans notre art. Ce n'est pas une toile, c'est une femme ! une femme avec laquelle je ris, je pleure, je cause et je pense. Veux-tu que tout à coup je quitte un bonheur de dix années comme on jette un manteau. Que tout à coup je cesse d'être père, amant et Dieu. Cette femme n'est pas une créature, c'est une création. Vienne ton jeune homme, je lui donnerai mes trésors, je lui donnerai des tableaux du Corrège, de Michel-Ange, du Titien, je baiserai la marque de ses pas dans la poussière; mais en faire mon rival ? honte à moi ! Ha ! ha! je suis plus amant encore que je ne suis peintre. Oui, j'aurai la force de brûler ma Belle Noiseuse à mon dernier soupir; mais lui faire supporter le regard d'un homme, d'un jeune homme, d'un peintre ? non, non ! Je tuerais le lendemain celui qui l'aurait souillée d'un regard ! Je te tuerais à l'instant, toi, mon ami, si tu ne la saluais pas à genoux ! Veux-tu maintenant que je soumette mon idole aux froids regards et aux stupides critiques des imbéciles ? Ah ! l'amour est un mystère, il n'a de vie qu'au fond des coeurs, et tout est perdu quand un homme dit même à son ami : - Voilà celle que j'aime ! Le vieillard semblait être redevenu jeune; ses yeux avaient de l'éclat et de la vie : ses joues pâles étaient nuancées d'un rouge vif, et ses mains tremblaient. Porbus, étonné de la violence passionnée avec laquelle ces paroles furent dites, ne savait que répondre à un sentiment aussi neuf que profond. Frenhofer était-il raisonnable ou fou ? Se trouvait-il subjugué par une fantaisie d'artiste, ou les idées qu'il avait exprimées procédaient-elles de ce fanatisme inexprimable produit en nous par le long enfantement d'une grande oeuvre ? Pouvait-on jamais espérer de transiger avec cette passion bizarre ? En proie à toutes ces pensées, Porbus dit au vieillard: - Mais n'est-ce pas femme pour femme ? Poussin ne livre-t-il pas sa maîtresse à vos regards ? - Quelle maîtresse ? répondit Frenhofer. Elle le trahira tôt ou tard. La mienne me sera toujours fidèle ! - Eh ! bien, reprit Porbus, n'en parlons plus. Mais avant que vous ne trouviez, même en Asie, une femme aussi belle, aussi parfaite que celle dont je parle, vous mourrez peut-être sans avoir achevé votre tableau. - Oh ! il est fini, dit Frenhofer. Qui le verrait, croirait apercevoir une femme couchée sur un lit de velours, sous des courtines. Près d'elle un trépied d'or exhale des parfums. Tu serais tenté de prendre le gland des cordons qui retiennent les rideaux, et il te semblerait voir le sein de Catherine Lescault, une belle courtisane appelée la Belle Noiseuse, rendre le mouvement de sa respiration. Cependant je voudrais bien être certain... 1) "Veux-tu..... cesse d'être un père, amant et dieu?" résumer ce qui caractérise les trois identités. lequel de ces 3 personnages Frenhofer incarne-t-il le plus? justifier merci de me répondre ce soir car c'est pour demain
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité