Aller au contenu

Provanzano

Membre
  • Contenus

    15
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Provanzano

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    Je me suis attaqué à la version vidéo de ce post, :) voici la première partie, c'est rafraichissant et un peu plus... aèrien. http://www.dailymotion.com/video/xk0roa_alchimie-spirituelle-volume-1-langue-des-oiseaux_webcam
  2. Provanzano

    Le nombre d'or ou proportion divine

    Quel rapport ? En hebreux, ha= soleil, or= lumiere. Donc le nombre d'haor signifie "le nombre de la lumiere". Pas besoin de connaitre les mathematiques pour constater la fractalité de la nature :) Il faut juste des yeux et ne pas etre trop borné...
  3. Provanzano

    Le nombre d'or ou proportion divine

    En hebreux, il signifie le "nombre de la lumiere". Pour plus de details, voir le sujet "alchimie spirituelle" (partie "la matière"). http://www.forumfr.c...pirituelle.html Ici, une belle vidéo consacrée au nombre d'or. Elle regroupe des faits verifiables par tous et un point de vue métaphysique : Malgrés tout, certains continu de le considerer comme un mythe mais il est présent en architecture depuis au moins plusieurs millénaires. Walt disney y a également consacrées un dessin animé interessant, "donald au pays des nombres" (je crois) Pour aller plus loins, voir aussi cet article ineteressant sur "le caractere mécanique de la vie" : http://zone-7.net/v3...nique-de-la-vie
  4. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    :) Sujet "Alchimie spirituelle"dans sa version originale disponible ici Zarathoustra2 , c'est votre point de vue et il est respectable en tant que tel, le mien est different mais je l'ai peut-etre mal exprimé, étant donné que cela me semble évident. Toutefois, il aurait peut-etre était utile de le detailler pour certains, merci de m'en donner l'occasion. La théorie du big bang, la théorie de l'évolution, la théorie de la gravitation, la théorie de la relativité et maintenant la théorie des cordes, ne disposent d'aucune experimentation en laboratoires, ni de calcul informatique, ni de preuve matérielle pour les appuyer. C'est bien pour cela qu'elle portent encore les noms de théories. Ce n'est donc que sur des suppositions que repose toute la science des rationalistes. Le temps est quant a lui, également une question de point de vue, c'est à dire de l'echelle dont on parle.
  5. Histoire de rajouter quelques visites sur ce profil,

    avec tout mon amour,

    entre amis c'est la moindre des choses.

    ;-)

  6. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    En alchimie, beaucoup de phénomènes qui se produisent ne sont pas scientifiquement explicables. Mais ils se produisent bel et bien. "La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi". Ainsi, lors d'une opération alchimique, on peut avoir un métal qui devient transparent ou qui chante etc... Notre science actuelle ne repose que sur des théories, c'est à dire des conceptes que personne n'a réussi à prouver (peut-etre Zarathoustra2 ?). Elle s'enferme dans ses paradigmes et rejette tout ce qui en sort au detriment du progres, allant parfois jusqu'a nommer des faits qui ne rentrent pas dans ces théories des "anomalies". Autrefois ces lobby de l'ignorance forcée brulaient les sorcières, ceux qui affirmaient que la terre est ronde mais aussi les alchimistes (aujourd'hui, leurs diciples n'ont toujours pas d'or et sévissent sur les forums en faisant regner la dualité de l'ancienne conscience refusant de voir ce monde qui change car ils ne peuvent suivrent, il sont des passéistes, attendent le nouveau zidane et en usurpant le nom de ceux dont ils n'arriverons jamais a la cheville, ils n'hésitent pas à donner des leçons quand ils ne sont pas devant leurs élèves, parfois meme, ils sont à 2 doigts de vous noter...). Il en est donc ainsi, les alchimistes n'ont pas laissé de trace de leur travail (si ce n'est encodées sur les murs des cathédrales) car les certitudes de certains sont parfois bien trop dangereuses... Pour les faire taire, parlez leurs d'eux, ils doivent avoir la certitude d'être importants. "Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien mais ça, je le sais" (socrate, footballeur brésilien). Une ou deux petite(s) kalachnikov en passant (histoire d'illustrer le principe d'ambivalence) mais je suis de votre avis, on peut certainement faire beaucoup mieux. Il ne faut d'ailleurs pas se gener...
  7. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    La suite de ce post visible sur le lien source (cliquer ici) C'est un lien en cours de modifications, il disposera d'ici un petit mois, de plusieurs liens annexes (pour détaillers un peu plus les sujets évoqués). Les 2 derniers textes seront postés d'ici peu. Bonne continuation à tous dans votre quête
  8. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    La quête Son (option, ce lecteur doit être visible au moment du replay) Deuxième partie : "La quête de l'ombre" Et oui ! La quête de l'ombre... L'ancienne conscience est basée sur les traditions judéo-chrétiennes. Une vision binaire du monde qui prend place dans la moindre pensée. Le bien ou le mal ! Mais tout n'est pas forcément toujours bien ni toujours mal. Cela dépend de ce que l'on en fait et aussi du point de vue de l'observateur. Personne n'a toujours raison ni toujours tord. Il faut sortir de ce schéma là. Ainsi, même la peur n'est pas toujours forcement mauvaise conseillère. Elle peut aussi nous sauver la vie. Par exemple lorsque nous nous retrouvons sur le toit d'un immeuble à la fin d'une soirée plutôt bien arrosée, à nous demander si nous serions capable de sauter sur le toit de l'immeuble d'en face, sans renverser notre verre de ce délicieux breuvage... La peur est donc une information, un frein. Comme la souffrance ou les symptômes d'une maladie, elle nous invite à la réflexion. Parfois très brève ! Il ne faut pas juger la peur mais l'analyser en profondeur. C'est seulement après cela qu'il conviendra de l'écouter ou de la transmuter. L'intuition aussi a un grand rôle à jouer dans la prise de décision finale. Elle est là pour parer au plus pressé. Faire face aux situations d'urgence. Il faut savoir lui faire confiance. Se faire confiance. Qu'une intuition surgisse avant ou après l'analyse, elles sont complémentaires. L'une n'empêche pas l'autre. La nouvelle conscience consiste à se garder de porter le moindre jugement, tant sur les personnes que sur les expériences. En effet, qui peut dire si un évènement, positif ou négatif dans un premier temps, aura des conséquences similaires à plus ou moins long terme ? Etre licencié peut sembler être quelque chose de négatif mais peut-être aussi que le temps libre qui en sera la conséquence permettra à la personne de comprendre quelque chose d'important, une nouvelle philosophie de vie ou de révéler un potentiel caché. L'expérience est une opportunité d'élever la conscience de celui qui la vit, quelle qu'en soit sa gravité et la douleur ou le traumatisme qui peut en résulter. La personne est la seule à pouvoir dire en quoi l'expérience a permis d'élever sa conscience. Cela peut varier selon les individus pour une même expérience. La démarche psychologique reste la même selon que l'expérience apparaisse, à priori, plus ou moins positive ou négative. C'est parfois très difficile. Il ne s'agit pas de pratiquer la pensée positive car en faisant cela, nous sommes toujours dans l'ancienne conscience. Celle de la dualité où tout s'oppose. La pensée positive revient à faire la part des choses. Ignorer les ténèbres pour ne voir que la lumière. C'est encore une séparation. Une solution de facilité qui aura ses conséquences. La lumière est au singulier. C'est l'unité. Les ténèbres sont au pluriel (division). La quête alchimique consiste à les rassembler. L'univers est bipolaire, la quête est unitaire. Transmuter les ténèbres en lumière, la division en unité, c'est tout l'intéret de la quête alchimique. Rien ne doit être laissé de coté. Les ténèbres, nos ombres, n'ont pas non plus à être jugées. L'or sera obtenu en les transmutant. Plus il existe d'ombres, plus nous aurons d'or. La nouvelle conscience consiste donc non seulement à dissoudre l'égo, faire des trous dedans, pour laisser passer la lumière et c'est déjà un gros travail mais elle consiste aussi à "pardonner" aux ténèbres. C'est à dire "donner une part". Accepter, c'est le premier pas vers l'unité. Accepter d'avoir tord, accepter les différences, accepter les épreuves de la vie, accepter la part d'ombre qui est en nous. Celle des autres et celle du monde. Ces deux opérations sont complémentaires. On ne peut dissoudre l'égo sans "pardonner" aux ténèbres. C'est ainsi que le grand nettoyage doit être réalisé pour permettre à l'individu de se rectifier en profondeur, se réaligner. On obtient alors la pierre philosophale. Il ne s'agit pas non plus de se dire : "je suis comme je suis et puis c'est tout !". Certes, vous êtes parfait(e) pour ce que vous avez à accomplir, avec ce qui semble être vos qualités et vos défauts. Ce sont les outils indispensables pour permettre l'évolution de notre conscience. Soyons nous mêmes mais soyons justes. Le travail alchimique consiste aussi à transmuter nos ombres pour en tirer le meilleur. Mais pour cela il faut d'abord les reconnaitre puis les accepter. L'être que nous serons le jour de notre mort n'aura plus rien à voir avec celui que nous êtions à notre naissance. On dit que "c'est toujours les meilleurs qui partent en premiers". Peut-être est-ce ceux qui ont le plus rapidement réussi leur quête ? Pour transmuter nos ombres, la démarche est la même dans tous les cas. Elle se déroule en 3 phases qui ont toutes leurs importances. Aucune ne doit être négligé. D'abord il faut prendre conscience de nos ombres. Ne pas les ignorer. S'y plonger comme dans un grand bain de boue, le plus profondément possible. Pour évoquer ce principe, l'alchimiste parle alors de "l'oeuvre au noir". C'est une décomposition. On mets les mains dans le cambouis ! Prendre conscience de ses ombres, c'est descendre dedans, à l'image de luke skywalker qui descend l'escalier pour affronter le terrifiant Dark Vador. L'alchimie est tout autour de nous, bien plus qu'on ne le pense et depuis fort longtemps. C'est seulement parce qu'on ne la connait pas qu'on ne la voit pas. Luke a une soeur "jumelle". Ensemble, ils représentent le coté masculin et le coté féminin. Vador est le symbole des ombres qu'ils portent en eux. Star war est une version high-tech de la clef alchimique parlant du chevalier qui affronte le dragon, "le coté obscure de la force". La bête de l'apocalypse. Mais Vador ne sera pas tué. Il sera transmuté ! C'est la prise de conscience de Vador qui permettra à Luke d'avoir le dessus sur le coté obscur. De plus, lorsqu'une ombre est ignorée, non rectifiée, elle sera récupérée par le subconscient. A l'abris des regards, elle proliférera généreusement. Cela aura pour effet de produire une énergie, une vibration qui aura une fréquence et une intensité en rapport avec l'expérience ou l'ombre qui l'a créée. Cette énergie perturbera ensuite le système énergétique du corps tout entier. C'est ainsi qu'apparait un mal de dos, une baisse de l'immunité ou une maladie beaucoup plus grave comme un cancer. Savoir écouter ce que le "mal a dit". Pour traiter la tumeur, l'empêcher de s'étendre et la résorber, notre médecine doit apprendre à considerer la dimension énergétique de l'être humain. Chaque chakra perturbé donnera un cancer différent. La pollution industrielle peut également être à l'origine de certains cancers, surtout alliée à une alimentation déséquilibrée, y compris vibratoirement comme avec les OGM, les micro-ondes, toutes sortes de radiations, une musique de merde (dite satanique) et le chimique des pays occidentaux. Mais un bon équilibre énergétique doit permettre de s'en préserver... A condition toutefois d'être un jedi ! En attendant, si l'ombre n'est pas rectifiée, nous émettrons sans le savoir une énergie qui aura pour effet d'attirer les énergies de mêmes fréquences. C'est le plus sûr moyen de vivre d'autres expériences similaires ou de faire des rencontres permettant au même genre d'experiences de se reproduire. « Tout ce que nous n’aurons pas ramené à la conscience se manifestera dans notre vie comme le destin ou la fatalité » Carl Gustav Jung. Ensuite, aprés la prise de conscience il faut savoir accepter les ombres. "C'est l'oeuvre au blanc". La deuxième phase du travail alchimique. Nos défauts, ceux des autres ou toute expérience, aussi douloureuse soit elle, doit être ressentie comme une opportunité d'élever sa conscience. Cette opération est une rectification et une élévation. L'alchimiste réaligne la matière. Loin de tout jugement, la matière nettoyée, vidée de son contenu est désormais prête à accueillir une nouvelle information. Une fois cette matière purifiée, elle sera acceptée. C'est ainsi que l'ombre est transmutée en OR. "Visites l'intérieur de la terre" (oeuvre au noir) "et en rectifiant" (oeuvre au blanc) "tu trouveras la pierre cachée" (oeuvre au rouge). Alors à votre avis ? Qu'y a t-il de caché ? Prendre conscience des ombres (c'est l'oeuvre noir), les accepter (c'est l'oeuvre blanc), les aimer (c'est l'oeuvre rouge). L'amour est sans doute tout ce qui se trame derrière l'univers mais aussi derrière l'alchimie. L'alchimiste va chercher la matière vile, il la transmute une première fois en la rendant transparente, alignée, puis il fait entrer l'amour à l'intérieur. La lumière. L'oeuvre rouge est le grand oeuvre alchimique. Il permet d'obtenir la pierre philosophale, celle par qui tout devient possible. Merci aussi à Jean-Jacques Crèvecoeur pour cette partie.
  9. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    La quête :) Nouveau Son (option, ce lecteur doit être visible au moment du replay) Première partie : "La quête de la lumière" La quête de l'alchimiste consiste à rectifier la matière, la réaligner afin de permettre à la lumière d'y pénétrer. La division permet au monde de la matière d'exister. C'est un univers binaire et bipolaire. Nous devons faire le chemin inverse, recycler la matière. La quête consiste donc à sortir du schéma de pensées de l'anciènne conscience, celui de la dualité afin de rejoindre l'unité de la nouvelle conscience. Ne plus faire obstacle à la lumière, se libérer du "satan", le monde de la matière et de l'ego. Faire entrer la lumière (faire des trous dans l'égo) mais aussi pardonner aux ténèbres. L'unité étant la fusion des deux. Pour se faire il est écrit : "Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem" C'est à dire : "Visites l'interieur de la terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée". Tout est là, c'est le fameux V.I.T.R.I.O.L des alchimistes. Le vitriol est un solvant, cela sert à dissoudre. Quand on dissout une chose dans une autre, on obtient alors une "SOLUTION". Pour trouver la solution, visitons donc l'intérieur de la terre... Le charbon et le diamant ont la même composition chimique. Pourtant, l'un est noir et mou, l'autre est transparent et trés dur. Ce qui diffère est à l'intérieur de la matière. Le charbon est agité, le diamant est immobile (droit, centré) car il s'est rectifié avec le temps. La lumière passe à travers lui, il ne fait plus obstacle. Le diamant est réaligné, re-centré. Il en est de même pour le cristal. Du grec "christos". Celui qui laisse passer la lumière. L'or des alchimistes. En alchimie, la lettre "U" signifie "rempli de". Le "U" ressemble à un récipient, un tube à essais. L'amour est donc une âme remplie d'or. "L'âme or" c'est l'amour en français, du latin "amor". Là est le message de celui qui fut appelé "le Christ". Mais peu savent l'interpreter, c'est pourtant clair comme du cristal ou de l'eau de roche. Dissoudre l'égo, "le JE", c'est le but du "jeu". Il s'agit de rectifier la matière, profondément agitée, pleine de peurs et d'émotions (à l'échelle énergétique) pour ne plus faire obstacle à la lumière. C'est un message d'amour dont le but est de rassembler. "Aimez-vous les uns les autres". La bible est pour moitié une succession de textes alchimiques, l'autre moitié est une falsification. Il en est de même pour tous les livres sacrés. Le mot religion vient lui même du sumérien "re li gu" ("celui qui dirige les moutons", on ne parle pas de guider les brebis ici mais bel et bien de les asservir, de les soumettre). La vérité a était morcelée, fractionnée, divisée et disséminée dans plusieurs religions. Pour obtenir le pouvoir, certains les ont ensuite faites s'affronter. La peur est une basse fréquence. Elle est la cause de l'ignorance. La peur de savoir la vérité. Mais il est écrit que "la vérité vous rendra libre" (Jean 8, 32). La peur agite la matière, il faut s'en liberer (rectificando). Le seul moyen d'y parvenir est la connaissance. Elle amène au savoir puis à l'amour. La plus haute fréquence, celle de l'être. L'amour est la conséquence de la compréhension de l'univers et le seul moyen de retrouver l'unité. C'est le but de la quête alchimique. Le but du "JE". Il est dit que l'amour c'est magique. La pierre philosophale que l'alchimiste recherche est aussi une pierre magique. Grâce à elle, tout devient possible. Cette pierre est pleine de lumière et d'amour. Elle concentre tout le savoir de l'alchimiste. C'est "le grand oeuvre" alchimique. On parle alors de "la magie de l'amour" car c'est par amour que "l'âme agit" (la magie). L'âme agite de l'énergie. L'information qui est à l'interieur en fait de l'amour ou de la peur. Du spirituel ou de l'épais. Des hautes ou basses fréquences. L'amour est probablement tout ce qui se trame derrière l'univers et aussi derrière l'alchimie. De plus, en anglais "motion" c'est le mouvement et en mathématiques "E" est le symbole de l'énergie. Les émotions sont donc de l'énergie en mouvement. Pareillement, l'énergie in the space, donne "l'espace" bien sûr ! Certains secrets sont trés anciens et bien gardés. Mais Tesla aussi en a percé certains. De part nos émotions, nous sommes donc des émetteurs/récepteurs d'énergies. Il faut en être conscient et par conséquent, faire attention à ce que l'on projette dans l'éther mais savoir aussi se préserver de ce qui peut en venir. Il ne s'agit toujours que d'amour ou de peurs, de hautes ou de basses fréquences. Toutes les autres émotions n'en sont que des déclinaisons, des variations d'intensités. Ainsi l'énergie se répand dans l'atmosphère. Car c'est "là mots se faire" (là où les mots prennent formes). Nous devons donc régler les "comptes en cieux". Il faut en être conscient car les "mots" sont aussi les "maux". C'est le secret des alphabets sacrés. "Qu'est ce que la maladie ?". On peut se le demander ? Mais dire : "qu'est ce que le mal a dit ?" serait sans doute plus révélateur. On parle "d'état d'esprit", ce qui reflète la fréquence de l'énergie dégagée, la vibration émise par quelqu'un mais aussi ce qu'il reçoit. Car ceci implique que la personne attire les énergies de mêmes intensités que celles qu'il produit. Cela peut affecter le système énergétique tout entier et se traduire ensuite dans la matière : c'est la maladie. La maladie dépend donc de l'état du terrain, c'est à dire de l'équilibre énergétique du corps. Elle dépend aussi de l'environnement, de la pollution énergétique de l'atmosphère, c'est à dire de ce que nous renvoie l'inconscient collectif. L'autre nom de l'inconscient collectif est "la pensée diffuse". En effet, la pensée diffuse de l'énergie, y compris au niveau du subconscient. Il faut donc savoir s'en préserver, jusqu'à dans ses moindres cellules et en préserver aussi les autres. La pollution dont parlent certains écologistes n'est que la conséquence, traduite dans la matière, de la pollution énergétique qui hante l'inconscient collectif. Prenons pour exemple le cas d'un enfant qui fait de l'asthme. Bien souvent, on pourra s'aperçevoir que l'enfant s'est approprié toute la maison comme terrain de "jeu". Il ne se cantonne plus à sa chambre. Ainsi, au niveau énergétique, lorsque quelqu'un pénètre sur son territoire, cela lui "pompe l'air". Dans la matière, c'est donc les poumons qui en subissent les conséquences, survient alors de l'asthme. Pour y remédier, il faudra expliquer à l'enfant que sa chambre est son jardin secret et le désinstaller du reste de l'habitation. Si besoin, on mettra une pancarte sur la porte de sa chambre (stop/passer) pour qu'il en ait au moins l'impression. Ainsi, l'énergie, amour ou peur, pénètre le corps (ou en sort) par ses portes d'entrées et de sorties. Les chakras. L'énergie parcoure ensuite le corps à travers son réseaux énergétique. Les méridiens. Chaque chakras énergétique est relié à un organe dans la matière. Dans le corps. Un organe malade indique avant tout un défaut énergétique. Comme tout être vivant, la terre possède aussi son réseau d'énergie. Ce sont ses Ley Lines. Les ley lines sont des lignes électro-magnétique. Les intersections forment des noeuds télluriques. Les chakras de la planète. Nous avons oublié tout cela mais les anciens le savaient très bien. C'est pourquoi on trouve un lieu sacré sur chacun de ces principaux noeuds. Il ya un chakra sur chaque continent. Le chakra racine est à Mount Shasta, en Californie. Le chakra sexuel est situé dans le lac Titicaca, Amérique du Sud (beaucoup de cérémonies maya s'y déroulent encore aujourd'hui), proche de machu picchu (on ne va pas construire un temple au fond d'un lac, quoiqu'en cherchant bien... ?) Le chakra du plexus solaire est situé à Uluru-Kata Tjuta, en Australie (une base de l'armée américaine s'y trouve actuellement). Le chakra du coeur est situé à Glastonbury et Shaftesbury, en Angleterre (stonehenge). Le chakra de la gorge est situé dans la grande pyramide de Gizeh, en Égypte. Le chakra du troisième oeil est situé à Kuah Malaisie, en Iran. Le chakra couronne est à Mount Kailash, temple tibétain, lieu idéal pour la méditation (chakra "coronal", courone de dieu). La terre est un accumulateur/amplificateur d'énergies. Elle les diffuse ensuite dans l'atmosphère. Elle reçoit de l'énergie par les vibrations émisent par ce qui y vit mais aussi venant du cosmos. Dans beaucoup de langages africains, le mot "étoile" signifie "fournisseur de savoir ou d'illumination". La terre est "une terre nourriciére". Son énergie est féminine. Le cosmos irradie d'énergie masculine. Le père élève, la mère nourrie. L'univers envoie des particules de lumière à tout ce qui y vit. C'est ce qui élève les corps, les fait grandir (spirituellement mais aussi physiquement). C'est pourquoi la terre grossie. Elle grandie chaque année d'environ 17 centimètres. Ceci est peut-être une autre façon, ou un complément, pour expliquer ladite "dérive" des continents ? Ainsi la terre grandie, élève sa vibration et par conséquent, les vibrations de tout ce qui y vit, jusqu'au plus haut de l'atmosphère. Peu à peu, sa vibration se rapproche de la fréquence de la lumière. Ce phénomène est appelé "la résonance de Schumann". La résonance de Schumann est un phénomène naturel. Elle s'accélère avec le temps de façon exponentielle. La fréquence augmente. C'est le témoin de l'élévation du niveau de conscience de la planete. Elle passe de l'ancienne conscience à la nouvelle. De la peur à l'amour. De la dualité à l'unité. En s'élevant, la résonance de schumann augmente aussi la reliance, la synchronicité, entre les êtres qui vivent sur la planète. Plus ils seront conscients que tout est le même être, plus facilement ils auront accés à ces synchronicités. Mais pour recevoir une énergie, il faut en projeter une de même fréquence. "Pour chaque chose reçue, tu devras en abandonner une autre de même valeur". De plus, accorder de "l'attention" (de la tension), c'est donner de l'énergie à quelque chose. La "pensée diffuse" dans l'atmosphère, via l'éther, une fréquence qui va entrer en synergie avec les énergies de même fréquence. C'est ainsi que la vibration créée la forme mais aussi les égrégores. Un égrégore est un amas d'énergie qui va prendre forme dans une dimension subtile et qui se nourrit de l'énergie de ceux qui l'ont formé. Il renvoie aussi son énergie à ceux qui l'alimentent, c'est pourquoi il est trés difficile de changer l'état d'esprit de ceux qui le forment. Il ne peuvent s'en libérer que seul, grace à leur compréhension des choses, jusque dans la moindre de leurs cellules. "La force de l'univers la plus difficile à surmonter est la force de l'habitude" disait Einstein. Et il avait grandement raison. Même s'il était probablement loin d'imaginer qu'elle dépend aussi de quelque chose qui nous dépasse. "L'homme est le bétail des dieux". Ainsi, une société qui vit dans la peur ne projette que de la peur. Cette énergie se transmettra, via les ley lines et l'éther, à tous ceux qui y sont réceptifs (par rapport à ce qu'ils y projettent). Certains recevront en priorité l'énergie de la société, d'autres celles de la terre et du cosmos. De l'artificiel ou du naturel, de la peur ou de l'amour. Nous vivons dans la société du mensonge parce que tout le monde ment. De la simple hypocrisie, parfois par politesse, jusqu'aux pires magouilles. Si l'égo n'était pas prédominent, l'hypocrisie n'aurait pas de raison d'être. Notre égo est parfois la cause de l'hypocrisie des autres. De même, si une société rayonne d'amour et d'unité, il en sera de même pour ces habitants. Et inversement. Il faut donc prendre conscience de notre part de responsabilité. On ne peut changer le monde, il est fait pour ça, alors changeons nous nous-même (et peut-être que ?). L'observateur a toujours une place dans l'expérience. Sa pierre à l'édifice. C'est donc à lui de trouver la bonne alchimie pour obtenir ce qu'il souhaite. Lorsqu'il parviendra à faire entrer la lumière à l'interieur de la matière, l'alchimiste trouvera la pierre cachée. Le grand oeuvre de la quête alchimique.
  10. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    Seuls les cons seront vaincus. Il ne s'agit donc pas ici d'en produire davantage ou de convaincre qui que ce soit.
  11. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    La matière :) Boucle musicale (option) Comment l'univers est-il né ? L'être de lumière constitue à la fois la lumière et la matière. C'est la fusion des deux. L'unité de tout. A ce stade, où la matière n'existe pas encore, il est impossible de définir l'être. Déjà parce que "définir" c'est "finir" mais il est probablement illimité. Ensuite parce que pour décrire ce qu'il est, il faut un observateur. S'il y a un observateur l'unité est rompue, ce n'est donc plus tout à fait l'être. Un jour, cet océan de tranquillité crée l'univers. Pour cela il faut produire une agitation qui va créer une division, c'est à dire un observateur. L'univers "s'écrit" (oOH Hhé ! Y'a quelqu'un ??!) toujours avec un "S" alors qu'il est toujours au singulier. Y aurait-il un message caché ? En alchimie le "S" re-présente le mouvement dans tous les sens. Le serpent. C'est lui qui sème le trouble dans le jardin d'éden. Il crée l'agitation. Sans mouvement de la lumière dans tous les sens, pas d'univers ni de matière. L'univers sans "S" ça n'existe pas. La peur est le plus simple moyen pour créer une agitation. Son expression la plus primaire est un crie. D'ailleurs, à la vue d'un serpent, il y a de fortes chances pour que l'on se mette à crier et à courir dans tous les sens. Le symbole choisi dans le jardin d'éden, est donc l'élément perturbateur idéal pour créer l'agitation. Le premier crie de l'univers est ce que l'on qualifie de "big bang". C'est clair, ça fait du bruit un gros bang ! Mais il est fort possible qu'il s'agissait en réalité d'une chanson d'amour. Ceux qui ont trouvé ce terme ne sont probablement pas très mélomanes... Il fut pourtant, bien avant eux, plus joliment écrit : "Au départ était le verbe". Ecrire "le son", aurait peut-être était trop explicite, à moins qu'il ne s'agisse d'une traduction pas très fidèle ? Un crie, n'est-ce pas le premier son que fait un être vivant lorsqu'il vient au monde ? "Le son" est donc "le fils" de la lumière (the son). La naissance de l'univers est une division cellulaire à l'échelle de la lumière, grâce au son. Par son travail, Einstein nous montre aussi que la théorie de Newton n'est pas suffisante pour expliquer la gravitation. La sienne non plus. Elle ne fonctionne plus à l'échelle quantique et rend les 2 théories contradictoires. C'est pourquoi nous sommes toujours à la recherche d'une théorie qui permettra d'unifier les 2 précédentes. Trouver le principe qui explique la gravitation, à la fois dans l'infiniment grand et dans l'infiniment petit. Toutefois, la vision d'Einstein de l'espace temps, la lumière, nous aide à mieux comprendre. Selon lui, la masse d'un corps céleste fait courber l'espace temps. Un peu comme si l'on pose une boule de bowling sur un lit. Le lit va se déformer sous le poids de la boule. Dans l'espace temps, la trame, la lumière (la couverture moelleuse du lit) est tout autour de l'objet. Elle va donc se déformer tout autour de la boule (ou du corps céleste). Il en est de même tout autour de tous les corps physiques. Y compris de nous mêmes et de n'importe quel atome. Ainsi, si vous montez sur une balance, vous pourrez lire votre poids. Mais si l'on vous appuis sur les épaules, le poids va augmenter. Dans l'espace temps, c'est la lumière qui appuis sur la matière. La lumière exerce une pression sur la matière. Quelque chose dans la matière fait donc obstacle à la lumière pour l'empêcher de la traverser. Car si "l'âme a tiers", c'est qu'il doit y avoir deux tiers d'autres choses. L'hérésie cathare consiste à penser que notre monde ne peut-être que l'oeuvre de satan. Selon eux, dieu ne peux avoir créer tant de peur et de souffrance. C'est donc l'oeuvre du mal. Mais en hébreux, obstacle se dit "satan" et le "monde" est l'anagramme de "démon". C'est pourquoi il est dit, jusque dans la kabbale, que le monde de la matière est le monde du satan. L'alchimiste lui, parle de soufre et de mercure. Car la souffrance, c'est le "soufre en ce" (le soufre en soi). Le soufre, l'agitation de la lumière, est produite par la souffrance, la peur, à l'intérieur de la matière. J'ai peur de manquer, j'ai peur d'être tout seul, j'ai peur de mourir. Mais c'est l'égo qui a peur. C'est ainsi que la lumière crée la matière et ne peut la traverser. Ces deux énergies n'ont pas la même vibration. Elles se repoussent. L'amour rassemble, la peur divise (ex : la jalousie). Il faut donc un récipient pour retenir l'agitation. C'est à cela que sert l'égo. Le troisième tiers. L'égo est le creuset dans lequel l'être (l'océan d'énergie) va rectifier la matière et la stabiliser. L'être transforme la lumière en matière, l'immobilité en agitation, le masculin en féminin. L'égo est l'usine de recyclage de la matière en lumière (du féminin en masculin), ce n'est pas un ennemi. Revoilà notre huit allongé. L'égo permet à la vie (la matière) d'exister. C'est un corps subtil qui empêche la lumière de traverser la matière. Il y a plusieurs corps subtiles. Chacun enveloppant un autre plus petit, jusqu'au corps physique. Nous ne sommes pas seulement des êtres de chair et de sang. Plus on s'éloigne du corps physique, plus l'énergie est pure, stable donc proche de la lumière. Pour l'alchimiste, il y a 3 grandes dimensions dans l'être humain : le corps (la matière, l'égo), l'âme et l'esprit. L'âme est de nature féminine. L'esprit est masculin. L'ego est lié à l'âme mais ne s'y confond pas. Plus l'âme se rapproche du corps et de la matière, plus l'ego a d'emprise sur elle. Plus l'âme se détache du corps et de la matière, plus elle se spiritualise et s'affranchit de l'ego. Certains d'ailleurs font la distinction entre âme inférieure et âme supérieure. L'esprit est totalement affranchi de l'ego. Le rôle de l'égo est de diviser. Il est utilisé pour séparer l'être (l'océan primordial d'énergie, immobilité, sagesse, expérience) de la matière (agitation, fougue de la jeunesse, apprentis sage, souffrance) pour lui permettre d'exister. Pas d'ego pas de matière. S'il n'y avait pas d'ego, il n'y aurait pas de faune, ni de flore, pas d'humain, ni de planète, pas de galaxie, ni d'univers, pas de cosmos... Rien que de la lumière, l'unité, l'immobilité. L'égo est le principe ambivalent de la lumière. C'est le coté obscur de la force. "Et il sépara la lumière des ténèbres", la lumière de la matière, grâce à l'égo, l'obstacle. Vous remarquerez que la lumière est au singulier alors que les ténèbres sont au pluriel. L'égo remplie donc parfaitement son rôle. La lumière ne se divise pas n'importe comment. Dans la nature, tout est au nombre d'or. "La joie de regarder et de comprendre est le plus beau cadeau de la nature." Albert Einstein. Le nombre d'HaOr (ha=soleil ; or=lumière) signifie donc "le nombre de la lumière". C'est ce que la nature a trouvé de mieux pour économiser l'énergie (car avant d'être matière, tout est énergie). Le nombre d'or permet d'utiliser un minimum de matière et d'offrir le minimum possible de résistance à la lumière. Il limite la division au mieux. Et peut-être est-ce là le but de notre quête ? Vous avez percé le mystère de l'ombre à la lumière.
  12. Provanzano

    Les trois portes de la sagesse

    "les 3 portes de la sagesse" Est-ce l'étroit pas sage ?
  13. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    La lumière Nouveau son, boucle musicale (option) Qu'est ce que la lumière ? Image (grand format pour détails) Prenez une photo de l'espace. Tout ce que vous voyez, c'est de la matière. Les planètes, les étoiles, les corps célestes, les galaxies... Tout ceci n'est que matière. Contrairement à la matière, la lumière est en réalité, tout ce que l'on ne voit pas ! Tout ce qui est en noir dans l'espace (dans notre réalité). Ainsi, pour avoir une idée plus réaliste de ce qu'est vraiment la lumière, il faut s'imaginer une photo de l'espace mais en négatif. La lumière est omniprésente. Ceci illustre bien le fait que dans l'univers tout est dédoublé. Une borne positive, une autre négative. C'est ainsi que l'équilibre est réalisé. Notre réalité est peut-être le contraire d'une autre réalité ? Un monde parallèle ? Nous pourrions sans le savoir, être sur le négatif de l'univers... Percevant la vraie lumière en tant qu'obscurité la plus totale. Notre réalité est donc toute relative, c'est un des enseignements d'Einstein. La réalité dépend du point de vue de l'observateur. Ainsi même en plein vol, un avion à réaction peut paraître immobile, si l'observateur vole en formation à ses cotés. Une borne positive, une autre négative certes mais cela n'a rien à voir avec le bien et le mal. C'est une question de circulation d'énergie. Le juste équilibre d'énergies masculine et féminine. Le ying et le yang. La polarité réalise l'activation du système et son équilibre. Cette mise en tension permet la vie. C'est un circuit fermé en forme de huit où tout est toujours recyclé. Ce symbole est utilisé en mathématiques pour représenter l'infini. Mais il représente en réalité le seul être de l'univers, c'est à dire la lumière. La lumière est l'océan d'énergie qui constitue le tissu de l'univers. Les alchimistes l'appellent "la trame". Le fil de lumière qui va servir à tricoter l'univers. Cette énergie est nommée différemment selon les dogmes et paradigmes : énergie libre, énergie noire, matière noire, espace-temps, anti-matière, nature, unité, grand tout, dieu, principe créateur, univers, éther, prana, etc... C'est à partir de cette énergie qu'est constitué tout le reste : la matière, les corps physiques, célestes, subtiles et énergétiques. Tout dans l'univers n'est qu'énergies à différentes fréquences. La lumière devient telle ou telle matière, telle ou telle énergie, selon la fréquence à laquelle elle vibre. C'est son niveau d'agitation. Ce qui fait vibrer la lumière c'est l'information qu'elle contient. L'alchimiste parle alors de "l'âme de la matière". En homéopathie, les médecins en sont encore à se demander comment une dose infinitésimale (homéopathique), d'un principe actif choisi, peut-elle guérir certains maux ? "Lorsque le philosophe montre la lune, l'ignorant regarde le doigt". Toute l'immaturité de notre médecine matérialiste et chimique actuelle, réside dans le fait qu'elle ignore totalement la dimension énergétique du vivant. Vous pouvez diluer, autant de fois qu'il vous plaira, une simple goutte de principe actif dans des litres et des litres d'eau, l'information qu'elle contient sera toujours présente. Avant d'être une substance, le principe actif est une information. Une fréquence. Une vibration. Si les alphabets sacrés "ça crée" c'est parce qu'ils contiennent une vibration particulière qui réside dans chaque symbole ou lettre. C'est pourquoi ces symboles ont été nommés des "caractères". Ils reflètent l'état d'agitation de la lumière. Sa fréquence vibratoire. Ensuite cette vibration prend forme dans la matière. C'est ce qui est appelé "l'onde de forme". Les fréquences de mêmes intensités s'attirent. Les opposées se repoussent. Les ondes forment un amas d'énergie et selon la quantité d'énergie regroupée, prendront formes dans la matière atomes, molécules, cellules, organes, corps physiques et énergétiques. Ainsi la matière à toujours une âme ("amas" d'énergie). Sans énergie pas de matière. Sans lumière pas de galet ni de planète. La terre est un être vivant. Avec son âme et son aura. Sa propre conscience. Mais ce n'est aussi et pourtant, à l'échelle d'une étoile, qu'un électron. Notre système solaire est un atome à l'échelle d'une galaxie. Une galaxie est une cellule à l'échelle de l'univers. Notre univers n'est qu'un organe à l'échelle de quelque chose de beaucoup plus vaste qui n'est probablement lui aussi, à l'échelle de l'information primordiale, qu'un brin de lumière qui vibre. La cellule aussi est un être vivant avec sa propre conscience. Elle naît dans un endroit chauffé et où la nourriture est abondante. Bien nourrit elle se développe et se reproduit, se divise et chacune d'elles vit sa vie individuellement. Un jour, elles se retrouvent à 8 milliards et doivent s'organiser autrement pour survivre. Cette information se trouve dans l'ADN. Dans la partie que les scientifiques ont appelés "ADN poubelle" ! Une poubelle qui contient sans doute infiniment plus de sagesse qu'ils n'en auront jamais. Une information apparemment innée, comme une intuition qui leur dirait : " Mettez-vous comme ça, par rangées et à la queue leuleue, formez un tube digestif et un trou de balle, vous allez voir, ça va être génial !" Ainsi naît un nouvel être. Un organe. La nouvelle conscience de l'ensemble. Un saut quantique, pendant la gestation. Les cellules étaient de simples individus, puis ont formées un être simple, une nouvelle conscience avec des organes simples. Bien nourrit, elles ont continuées à se reproduire pour former à chaque fois un être plus complexe, une nouvelle espèce, avec de nouveaux organes de plus en plus complexes. L'évolution poursuit son oeuvre et au fur à mesure qu'il évolue, le nouvel être ainsi formé, devient capable de se déplacer sur de plus en plus grandes distances pour trouver sa nourriture. Jusqu'au jour où l'être eut mains. C'est l'être humain biensûr ! De plus, 8 milliards, c'est vraiment le nombre de cellules qu'il faut pour former un organe. Les cellules se regroupent et prolifèrent, sans pour autant avoir conscience qu'elles forment en réalité un être beaucoup plus grand qu'elles. La conscience globale de leur échelle, c'est vous ! Voilà pourquoi la transmutation doit avoir lieu en profondeur pour atteindre l'illumination. Chaque cellule doit élever son niveau de conscience pour que la transformation ait réellement lieu. On ne peut pas faire semblant. L'univers étant fractal, d'importants changements sont donc à prévoir, lorsque nous serons 8 milliards d'humains. A supposer que la conscience globale de l'humanité soit suffisante, à l'heure où on nous implore notamment de croire à la surpopulation et dans une société individualiste. Mais la surpopulation n'existe pas ! C'est une appréciation matérialiste. Ce qui existe, c'est une organisation adaptée ou pas. C'est à dire un niveau de conscience approprié ou non. Mais qui est l'être alors ? Cela dépend du point de vue de l'observateur, c'est à dire de l'échelle pour laquelle est posée la question. Les scientifiques commencent à comprendre que le siège de notre conscience n'est pas dans le cerveau. Il est même à l'extérieur du corps ! L'être sur terre, ce n'est donc probablement pas nous. Comme les cellules du corps, nous possédons notre propre conscience, sans considérer que nous formons un ensemble. Mais si le seul être sur terre est la conscience globale de tout ce qui y vit, l'être est vraisemblablement la terre elle-même. Toutefois, des êtres simples qui s'organisent puis deviennent des êtres plus complexes d'accord, avec différentes formes de vies d'accord mais le véritable être reste celui qui contient tous les autres. La conscience globale des consciences globales des différentes échelles et espèces. C'est le fameux océan primordial. Un océan d'énergie. Tout ce qui est créée, y compris nous-mêmes, n'est que vagues à la surface de cet océan. On dit d'ailleurs des vagues qu'elles "vont mourir sur le rivage". L'océan lui, est toujours là ! Cet océan d'énergie, de lumière, c'est l'être de lumière. Et il est immortel. Il était là avant l'univers et sera là après. A son échelle le temps n'existe pas. Il vit dans un éternel moment présent car il contient tout, y compris ce qui nous semble être le temps. Tout est relié, inter-connecté parce qu'il s'agit en réalité du même être. C'est pourquoi même les humains sont tous reliés entre eux. A leur échelle. A leur fréquence. Ils ne sont qu'une petite bulle, une fréquence, dans une autre bulle plus grande et ainsi de suite, jusqu'à l'être. 70 % d'eau dans une cellule, 70 % d'eau dans un humain, 70 % d'eau sur la planète. Il fallait au moins ça pour tout mettre sur la même fréquence ! De plus, même par gros temps, sous la surface d'un océan tout est toujours très calme. L'agitation n'est qu'en surface. L'immobilité est la caractéristique fondamentale de la vraie lumière. C'est son état le plus pur. La sagesse. Mais la sagesse n'étant pas de notre monde car dans la matière, c'est l'ego qui règne en maître, il fut si justement écrit : "la maison de mon père n'est pas de ce monde". Toutefois, comme pour la goutte homéopathique, la fractalité du vivant fait que l'être de lumière réside toujours en nous. Il est en chaque chose et chaque chose est en lui. "Omniscient omniprésent, par lui et en lui... amen !". L'infiniment grand est comme l'infiniment petit. Tout ce qui est en haut est comme tout ce qui est en bas. Le but de l'alchimiste, le but de la vie, est probablement le même que celui du petit poucet : rentrer à la maison ! On dit qu'un enfant est sage lorsqu'il est calme. Il ne le reste souvent pas très longtemps ! Il doit apprendre à le devenir vraiment, c'est pourquoi on dit de lui qu'il est en "apprentis sage". Il le sera toute sa vie. L'enfant doit apprendre à rectifier certains de ses comportements et maîtriser ses émotions pour atteindre l'illumination. Il ne peut y parvenir que par la connaissance et le savoir acquis à travers ses différentes expériences. Sa transmutation intérieure élèvera (ou pas) son niveau de conscience, point de départ du prochain tour de grand huit. Le sage intègre la conscience de l'adulte avec le regard de l'enfant.
  14. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    L'alchimie :) Nouveau son, lien pour boucle musicale (option) Mais quel est donc ce fatras de superstitions moyenâgeuses !? Allons nous réellement nous employer à essayer de changer le plomb en or ? Evidement non ! Quoique... L'alchimie est une voie spirituelle. Une quête. Elle nous amène progressivement vers l'illumination. L'or est un métal lumineux et précieux. C'est à dire "prés des cieux" et de la lumière. Mais avant tout, "l'or" c'est "l'aura". Alors qu'est ce que cette alchimie ? Alkémia, de l'égyptien "khemi" (la terre noire) de dieu (Al). Le but de cette quête spirituelle est de rassembler, d'unifier et de concentrer. L'alchimie est donc la quête du centre. Lors de cette divine chimie, l'alchimiste devra franchir 7 étapes, réunis en trois oeuvres. Pour sa longue aventure, il devra d'abord trouver le messager qui le guidera dans sa quête. Le messager aidera l'alchimiste à trouver la pierre magique qui lui permettra de terrasser le dragon. La bête cracheuse de feu. L'un des tout premiers principes de l'alchimie est l'ambivalence. "Pour chaque chose reçue, tu devras en abandonner une autre de même valeur". C'est ce principe qui équilibre l'univers tout entier. Ainsi pour chaque chose qui existe, existe aussi son contraire. L'agitation et l'immobilité, la peur et l'amour, le masculin et le féminin, le ying et le yang... Avant d'aborder l'alchimie, il y a souvent beaucoup d'idées préconçues. La première c'est celle de l'or. Mais en alchimie il est dit que : "si tu cherches pour faire de l'or tu ne trouveras jamais et si tu sais en faire, tu n'en as plus besoin". Cela indique que la transmutation doit d'abord avoir lieu au sein même de l'alchimiste. Cette quête spirituelle va progressivement l'amener (mener son âme) à comprendre la nature de tout ce qui l'entoure. Par cette compréhension des choses, son savoir va le modifier intérieurement. Très profondément. Il saura très vite, qu'il ne fait qu'un avec tout ce qui l'entour et même ce qui autrefois lui semblait étranger à sa personne, lui apparaîtra désormais comme faisant partie de lui car même si c'est étrange, "cet être en je". L'autre idée préconçue concernant l'alchimie, c'est l'immortalité. Mais qu'est ce que la mort si ce n'est "l'âme hors" du corps ? On dit que la mort c'est pour l'éternité. Cela semble, à première vue, indiquer une durée. Mais ce pourrait-il que cela indique un lieu ? Si tel est le cas, l'âme hors du corps n'est peut-être pas un état définitif. L'éternité c'est "l'eter ni T" (l'éther sans la terre), c'est à dire l'éther hors de la matière (ou tout ce qui n'est pas matière). Nous cherchions une essence, nous avons trouvé celle du ciel, c'est "l'essentiel" biensûr. La lumière. Ainsi, pour réussir le premier oeuvre, il vous faudra d'abord recueillir la semence des étoiles. C'est pourquoi le pèlerinage de l'alchimiste commence toujours à St Jacques de "compost stella". Car le plus grand secret des alchimistes, c'est l'OR, de l'eau (O) dans l'air ®. L'alchimiste en fera ensuite une solution (elle résoudra d'ailleurs bon nombre de problèmes), une goutte d'eau dans laquelle sont concentrés tous les secrets de l'univers. Une essence, c'est bien ce que l'on cherche. Ceci indique la fractalité de l'univers. L'infiniment grand est contenu dans l'infiniment petit. Il est dit que l'eau est la molécule de la vie, elle contient tous les secrets de l'univers. Le sang du Christ les détenait lui aussi, c'est bien le graal qui a servi à le recueillir. De nos jours, les scientifiques reconnaissent qu'un météorite est à l'origine de la vie sur terre. Responsable de son ensemencement. Le hasard, si chère à leurs esprits, aurait fait qu'elle contienne de l'eau. Mais le hasard, c'est peut-être lorsque dieu veut passer incognito ? Qu'ils s'amusent donc à changer, ne serait-ce que d'un chouilla, une des constantes de ce si merveilleux et si parfait univers... Un spermatozoïde sur une ovule à l'échelle d'une planète. A bien y réfléchir, tout ceci en a vraiment la forme ! "Tout ce qui est en haut est comme tout ce qui est en bas". La fractalité de l'univers nous ouvrira la voie vers l'illumination. La lumière. Mais alors les alchimistes ne transforment pas vraiment le plomb en or ? Evidement non ! Quoique...
  15. Provanzano

    Alchimie spirituelle

    La langue des oiseaux La langue des oiseaux est le moyen que les alchimistes ont trouvé pour se transmettre des secrets de fabrication (de transmutation). C'est une autre façon d'entendre les mots. La façon dont ils chantent. Ainsi le nom d'un objet peut servir à décrire ce à quoi il sert. En disant "LU NET", on voit mieux l'objet auquel cela fait référence. La langue des oiseaux est aussi une autre façon d'observer les mots. Plus exactement d'observer les lettres qui les composent et de les interpréter. Ainsi, chaque élément est représenté par une lettre. Le F pour le feu. Le O pour l'eau. Le R pour l'air. Le T pour la terre. Donc, si vous avez les 4 éléments, vous êtes F.O.R.T. Même s'il ne sont que dans vos nom et prénom. Mais il y a un cinquième élément. Le détenir, c'est obtenir la "quinte essence". Par ces principes, la langue de oiseaux permet de résoudre facilement bon nombre de mystères. Cela peut éviter de longues réflexions ou discussions philosophiques car les anciens ont déjà fait le tour de ces questions. Ils nous transmettent souvent cette connaissance à travers le langage. Ainsi on parvient facilement, par exemple, à comprendre la différence entre la connaissance et le savoir. La "co-naissance" c'est "naître avec". C'est ce qui est connu de l'humanité et transmis de générations en générations. C'est ce que l'on peut vous enseigner. Le "savoir" c'est "voir ça". C'est une nouvelle approche. Une compréhension qui apporte quelque chose de nouveau. C'est pourquoi il est dit en alchimie que "médiocre est l'élève qui ne dépasse pas maître". Les mathématiques étaient déjà là. C'était une connaissance. Pythagore, par son savoir, en a fait un théorème. Et ainsi de suite... La langue des oiseaux fonctionne dans toutes les langues (mais pas en transposition directe des mêmes mots dans différentes langues). Plus la langue est ancienne, plus elle regorge de secrets. Le français est issus d'un grec très ancien. Il y a en lui, de quoi découvrir chaque jour un nouveau secret qui vous mènera au graal. Jusqu'à son nom lui même. "Le françois", c'est bien "sois franc" ! "Tu ne mentiras pas". Mais sans conteste, c'est dans les alphabets sacrés qu'il y a le plus de secrets. Il en va de même pour tout ce qui est sacré (comme la géométrie par exemple). Alors pourquoi avoir caché tout cela dans le sacré ? Sans doute parce que les secrets sacrés ça crée. Il faut donc prendre garde à ce qu'ils ne tombent pas entre de mauvaises mains... La langue des oiseaux est aussi présente dans des langues moins riches et moins anciennes. Ainsi en anglais, lorsque l'on va se coucher, on dit "good night". Cela peu s'entendre "good knight", "sois un bon chevalier". Ceci indique aussi qu'il se passe quelque chose de très important pendant la nuit. Au réveil on dit "wake up". Cela peut s'entendre "way cup", c'est à dire "le chemin de la coupe". C'est bien le graal que le chevalier part chercher. Donc, l'alchimie est bel et bien une quête spirituelle. Il s'agit d'aller chercher le graal. Pour se faire, bon nombre d'indices ont étaient parsemés dans toutes les langues. Comme avec les galets dans l'histoire du petit poucet, la langue des oiseaux nous aide à retrouver le chemin.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité