Aller au contenu

Fouineblanche

Membre
  • Contenus

    3
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Fouineblanche

  • Rang
    Baby Forumeur

Informations Personnelles

  • Pays
  1. bonsoir, après de longues réflexions avec mon amie, nous avons essayé de trouver une solution, toutes les solutions qui étaient possibles et inimaginables, et après conseil de tous la seule solution restait par précaution la mise à mort de cet animal. C'est avec le coeur brisé, nous avons décidé de faire appel à un pompier chasseur qui est venu juste à un instant, tuer mon renard. Sans scrupule avec un plaisir non dissimulé, il l'a tué à bout portant car il n'avait pas peur et au contraire était curieux. il n'a même pas été fichu de le tuer complètement, j'ai dû abréger ses souffrances avec un couteau. C'était une femelle qui avait pour sur des petits, vu l'état de ses mamelles. Et c'est moi qui est la responsabilité d'avoir commandité cet acte. Alors oui, ce renard est mort et ne posera plus de problèmes. C'est une solution radicale et que vous partagez, pour la plupart. Nous nous sommes renseignés sur les cages mais personne n'a voulu nous donner une seule cage. Aucun trappeur était en droit de capturer l'animal à cette époque de l'année. il nous fallait trancher. Si par l'avenir vous avez à faire face à ce genre de problème et que le dilemme se pose; ne faites pas pareil que moi. j'ai presque 30 ans et je n'ai jamais connu de telles souffrances et de remords à ôter la vie à un animal si confiant envers l'homme. ( un chien sauvage, reste un chien) c'est odieux personnage qui m'a pourtant rendu du service, jubilé et prenait du plaisir à tuer cet animal, qu'il laisse certainement des orphelins derrière lui. J'ai conscience que la cohabitation n'était pas possible, d'autant plus qu'il était semi apprivoisé et qu'il aurait pu mordre ou porté danger à un enfant. J'ai conscience qu'il aurait pu tuer mon chat, mes poules,les canards etc. Mais finalement ... Je vous remercie, d'avoir été avec moi et de m'avoir conseillé sur tout ce que je pouvais faire. Et nous sommes chez nous comme deux cons et nous pleurons... Amicalement Loïs et Fanny alias fouineblanche.
  2. Autant de réponses en si peu de temps, je n'attendais pas autant de votre part et je vous en remercie. l'idée d'une troupe d'oie me paraît intelligente et plait bien. Est-ce vraiment aussi efficace ? et même contre les chiens ( errants ? ) ! Passant une journée à réfléchir avec mes proches, des experts en renard (oui, ça existe!), et autres intellects locaux sur la question (qui tranchaient plutôt pour l'extermination); il semble évident qu'elle a mis bas début mars, et que les bébés lui demandent beaucoup d'énergie. je viens de commander un couple d oie pour mi mai. le problème c'est que le manque de place se fait ressentir; et je ne sais pas si les oies, les poules et les canards cohabitent bien ensemble. Une troupe ? mais combien pour que ce soit efficace ? On m'a déconseillé fortement de lui donner à manger, mais écoutant vos conseils, je vais essayer de l'habituer pour voir si cela change de situation. De toute manière vue qui mange déjà les croquettes du chat, j'ai juste a en mettre plus. peut-être que rassasié il se calmera. Mais c'est la limite que je ne voulais pas franchir. Un animal sauvage reste un animal sauvage même si mon renard ne l'est plus trop. 2eme Nous allons préparer un piège pour le capturer vivant et l'amener à la réserve naturelle du Verdon (100km environ). Donc l'habituer à heure fixe par la nourriture me semble, pour la fin de la semaine, la meilleure solution. De plus je vais électrifier ma clôture même en pleine journée, bonjour la facture !! Il est 22:03 et voilà la photo. il est là pendant que je vous écris juste devant la porte. Demain nous allons construire un piège je vous tiens en contact, photos à l'appui. Une fois piégé; lui mettre un collier traceur pour chiens de chasse,le libérer, trouver son terrier , piéger toute la famille et zoouuuu dans la réserve naturelle !!! Déjà c'est pas si bête ! merci pour vos réponses et n'hésitez pas à continuer le topique vos idées m'intéressent énormément.
  3. Bonjour, J'habite dans le sud-est de la France, dans le Haut Var. J'ai une jolie ferme d'une centaine d'hectares avec des vignes, des champs de blé, un potager, un verger, des abeilles, un chat, une serre et un poulailler¿ Mais pas de chien. Je fonctionne sur une exploitation ayant une réflexion éco-réfléchis, tout en restant compétitif. é titre d'exemple : Le potager est entouré de fleurs et je sème dans les Prairies alentours ( fleurs de printemps) , de telle sorte que les abeilles polonisent les fleurs et de surcroît le potager, ce qui me donne énormément de fruits sans avoir besoin de produits chimiques. Les fleurs attirent les nuisibles qui ne s'attaquent pas au potager... Le compost pour les déchets produise des verts que les poules mangent et les poules fabriquent de l'engrais pour le potager. La boucle est bouclée. Ce sont des petits exemples qui construisent ce genre de réflexion. Zéro déchets, zéro pesticides. De toute manière je ne pourrais pas me le permettre car les abeilles sont très sensibles. Seulement voilà, j'ai un poulailler d'une vingtaine de mètres carrés avec une douzaine de poules et une multitude de poussins , qui ressemble plus à un bunker qu'à un véritable poulailler et n'a jamais été violé. Jusque là tout va bien, mais cet hiver nous avons vu l'apparition d'un renard qui traînait autour de la maison et qui n'a visiblement pas peur. En fait il se repaît de nos poubelles et des croquettes pour le chat au grand dam de celui-ci. Se refusant de lui donner à manger, nous essayons de le faire fuir, il passe sa journée assit en face du potager à attendre ce qu'on lui donne quelque chose et reste toujours à une dizaine de mettre de chez nous et cela, en pleine journée. Mais le pire c'est qui nous suit à moins de trois mettre quand je travaille dans le potager !! incompréhensible je ne lui ai jamais donné à manger ou quoi que ce soit !!! J'ai essayé de le faire fuir à plusieurs reprises, crier gesticuler en courant après lui dans le champ mais rien n'y fait ; sauf mes voisins qui me prennent véritablement pour un fou. Nous avons donc accepté sa présence comme le chat qui passe la plus part de son temps à grogner sur lui quand il lui vole sa nourriture. Tous les soirs, entre 23h00 et 23h30. Ponctuel en plus. Il faut admettre qu'il est quand même utile, car il s'occupe des mulots, des souris et des campagnols dans le champ de blé. Je l'ai vu à plusieurs fois sautiller dans le champ de blé et sortir avec un campagnol. J'admets qu'il est attendrissant et c'est bien là le problème : je m'explique. Aujourd'hui, en ce fin de mois d'avril, à 12:00, je décide d'aller donner à manger aux poules. J'ouvre un poulailler, laisse la porte ouverte et commence à m'en occuper. Quand soudain, quelque chose m'efflore la jambe saisit une poule et s'enfuit : voilà le renard. Pourquoi prend-il autant de risques ? Jusqu'à présent, il restait en retrait, mais maintenant il n'hésite pas à foncer dans le tas. La solution est simple, je pense qu'il a des petits. Les poules qui jusqu'alors étaient comme par magie je vous l'admets épargner du renard, se voient victime d'attaques sporadiques en plein après-midi autour du compost, au moins 30 poussins en deux semaines. Et ceci malgré la clôture électrique avec les petites mailles pour les moutons. Les poules se font décimer, et la cohabitation avec le renard jusqu'alors acceptable, devient impossible. Je n'ai jamais jugé cet animal comme nuisible mais dans la situation actuelle je me dois de faire quelque chose. J'ai déjà essayé plusieurs conseils qui se sont révélés sans succès est maintenant quatre options s'offrent à moi : 1er : Ce qui me paraît le plus judicieux, c'est de l'attraper dans un piège à trappe, de le prendre dans la voiture et de le libérer à une centaine de kilomètres d'ici. Cependant les petits vont mourir et le problème est déplacé au grand dam de celui qui devra faire affaire à mon renard. 2eme : le tuer, l'empoisonner, le traquer, le déterrer et tuer toute sa portée. Pour l'empoisonnement s'est trop de danger pour les autres animaux. Version barbare mais efficace malheureusement. Cependant je ne peux que me refuser à une telle cruauté envers cet animal qui ne m'a en soi rien fait en soit, qui me fait confiance et qui ne fait que survivre et me suivre. J'admets le paradoxe de la situation (je me plains d'un renard que j'affectionne) mais il faut que cela cesse. 3eme : c'est d'avoir un chien, ou un âne. Mais le problème du chien, c'est que lui aussi va attaquer les poules et que ça coûte cher et que j'ai un chat¿ En ce qui concerne l'âne, il ne m'est d'aucune rentabilité et le coût de cet animal est bien au-dessus de ce que le renard pourrait me coûter aux poules. Et mes merveilleux voisins ont un chien qui ne fait qu'aboyer à longueur de journée sans pour autant s'exciter sur le renard. 4eme : enfin, tous les remèdes de grand-mère, comme prendre du parfum ou uriner sur du tissu autour du poulailler ne fonctionne pas. La lumière et le bruit non plus puisque le renard reste en pleine journée avec nous pendant que nous mangeons. J'ai réfléchi à toutes les possibilités mais je n'arrive pas à trouver une solution. Soit invité le renard à dîner et lui expliquer clairement la situation et qu'il arrête de manger les poules. Je ne pense que cela n'est pas possible. Alors je vous en prie et je vous supplie même de m'aider à trouver une solution ingénieuse intelligente sans que personne ne soit blessé ou ne meurt dans l'absolu. Si vous avez eu le même problème que vous avez un renard de compagnie malgré vous, je vous supplie de m'expliquer comment vous avez fait face au problème. Nous devons faire preuve de malice et d'intellectualité, face à un animal qui ne manque pas de ressources. Je vous prie de ne pas rentrer dans un conflit puéril où ce sujet se résumerait à tuer le renard oui ou non avec les insultes qui s'ensuit. Mes questions sont simples : comment réagirez-vous à cette situation ? Est-il possible de faire comprendre un renard qui ne faut pas manger les poules ? (utopie¿) L'apprivoiser et le nourrir de telle manière à ce qu'il soit un gros pâté et qui n'est plus la force de courir après les poules (ce dont je doute fortement) ? Ou décider une action radicale et le tuer ? Existe-t-il un refuge ? Le problème, c'est que cet animal sauvage s'apprivoise tout seul : avez-vous déjà vécu cette situation ? Cependant, il me faut une réponse dans les plus brefs délais. Car si à la fin de la semaine, la situation n'est pas réglé ; je serai contraint à contrec¿ur de devoir faire appel à un de mes ami chasseurs qui se postera juste dans la porte d'entrée de la cuisine (Rendez vous habituel) chez moi, nous lui donnerons à manger dans l'assiette de croquettes du chat et nous lui tirons une balle dans la tête tandis qu'il ne fait confiance et nous regarde de manière attendrissante. Comprenez-moi regarder les photos. Nous sommes le 24 avril 2010. Amicalement , Loïs.
×