Quasi-Modo

Membre
  • Compteur de contenus

    4 943
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Quasi-Modo

  • Rang
    Macrocéphale bossu
  • Date de naissance 11/10/1984

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Geht's Papi?

Visiteurs récents du profil

21 879 visualisations du profil
  1. Bonsoir Prométhée, D'accord avec ton message dont je souligne ce passage : c'est pourquoi l'eugénisme qui mène à terme à une diminution de la diversité génétique, met également notre espèce en danger. Par ailleurs l'absence de diversité génétique peut aussi bien devenir facteur de maladie.
  2. Mais ce que tu ne comprends pas c'est qu'il y a forcément abus dès lors qu'au nom de ton idée de la vie humaine et de ton idée personnelle du bonheur tu condamnes par avance une vie qui ne demandait qu'à venir au monde. Aucun gène ne prédispose au bonheur plus qu'un autre, c'est un mensonge, et dans le fond n'est-elle pas là la dignité d'une vie humaine? Peut-être toi ne serais-tu pas heureux avec tel ou tel gène mais comment peux-tu condamner cet autre à mourir alors qu'il ne sera peut-être pas du même avis que toi? << Aujourd'hui, Mozart, parce qu'il souffrait probablement de la maladie de Gilles de la Tourette, Einstein et son cerveau hypertrophié à gauche, Petrucciani par sa maladie osseuse, seraient considérés comme des déviants indignes de vivre. >> http://www.lemonde.fr/planete/article/2007/02/03/la-france-au-risque-de-l-eugenisme_863262_3244.html Considères-tu que Mozart, Einstein ou tant d'autres seraient indignes de la vie qu'ils ont vécu?
  3. Pourtant des réponses ont été ébauchées, mais tu n'as peut-être pas su les voir. L'eugénisme est simplement scientifiquement irrecevable ; c'est une pseudo-science. Parce qu'on ne peut pas améliorer le patrimoine génétique d'une espèce sinon en fonction de critères arbitraires et subjectifs. Cela a tout de même historiquement porté à des dérives bien connues (stérilisations forcées, lois contre le mariage interracial aux Etats-Unis, nazisme, etc.. etc..). La génétique est une science complexe et les gènes sont interconnectés pour accomplir la fonction qui est la leur ; si le gène X n'est pas en présence du gène Y mais plutôt du gène Z alors il aura un tout autre fonctionnement. Certains gènes/phénotypes sont même appariés et n'apparaissent jamais l'un sans l'autre. Des mécanismes dont nous comprenons seulement en partie le fonctionnement à l'heure actuelle, des découvertes faisant l'actualité encore fréquemment. En résumé : tout est si intriqué et interdépendant en génétique qu'on peut en conclure qu'il n'y a pas un gène mieux qu'un autre (en dehors de considérations subjectives). Tout est une question de contexte génétique et d'environnement social, et d'ailleurs si un gène a été sélectionné pour faire son chemin jusqu'aujourd'hui c'est bien souvent pour de bonnes raisons : parfois il est apparié avec d'autres gènes par ailleurs avantageux même s'il peut causer du tort à son porteur. Si il y a une chose à retenir de la génétique des populations c'est que le vilain petit canard peut devenir un cygne majestueux dès l'instant où les conditions environnementales le lui permettent. Il faut des individus différents (quitte à être considérés comme "tordus") pour perpétuer sereinement l'espèce. Tout gène est ambigu du points de vue du bien et du mal.
  4. Oui je comprends très bien ce points de vue, et comme je l'ai écrit je ne condamne pas, mais quel(s) est/sont le(s) critère(s) permettant de déterminer objectivement un caractère souhaitable/non-souhaitable pour le patrimoine génétique d'un enfant à naître? D'ailleurs, les tests sont-ils fiables à 100% (je ne le pense pas non plus)? Quid du risque d'erreur? Je sais que c'est plus facile de poser les questions que d'y répondre, néanmoins je pense qu'aucune critère suffisamment objectif n'existe pour qu'il fasse l'unanimité. Et que c'est une partie du problème. Par ailleurs in extremis, qui sommes-nous pour juger à la place de cet enfant si il aura une vie heureuse ou non? Le cadeau de la vie c'est aussi la possibilité de pouvoir refuser ce cadeau, et cela personne ne peut le décider à notre place. Si naturellement il y aurait des problèmes puisque la diversité du patrimoine génétique est un atout pour une espèce (c'est pour cette raison qu'on ne peut pas se marier non plus perpétuellement entre cousins). Plus une espèce possède de la diversité génétique en son sein, meilleure est sa sensibilité aux accidents que pourraient lui imposer l'environnement. La plupart des gènes sont ambigus du points de vue du bien ou du mal ; ils peuvent faire développer des problèmes comme des avantages en fonction du contexte et de l'environnement. Certaines races fabriquées de toutes pièce par les humains (chez les chiens par exemple) sont extrêmement sensibles du fait du non-croisement. Ce que voulaient faire les allemands nazis (à savoir sélectionner les gènes pour qu'ils correspondent à une même race de surhommes) est totalement irréaliste pour l'avenir de l'humanité. Je ne sais pas si je m'exprime correctement mais peut-être de spécialistes (comme chanou ou Théia l'expiqueraient mieux que moi).
  5. C'est nécessaire certes, mais je trouve ton propos assez naïf. Les lois ne concernent que ceux qui y croient ou ceux qui s'y soumettent volontairement. En temps de guerre (comme actuellement avec les menaces terroristes) c'est la suspension du droit qui prévaut. La guerre c'est par définition une suspension du droit.
  6. Non mais je donne la ligne suivante la réponse à cette question : Rien n'empêcherait de considérer que Dieu pourrait insuffler l'âme à un instant précis dans l'évolution des espèces. Pourquoi selon toi l'âme serait incompatible avec l'évolution des espèces? Avec une lecture littérale je veux bien comprendre que ce soit incompatible, mais avec une lecture moderne et métaphorique de la Bible, cela s'entend. Sinon si tu veux arriver à la compréhension de l'évolution des espèces tu peux également faire de la dialectique en sachant que toute espèce si elle n'était pas régulée dans sa reproduction et bénéficiait de conditions favorables envahirait tout l'espace très rapidement ; c'est l'exemple que prend Darwin au début de l'origine des espèces, en prenant le cas des éléphants qui sont les animaux parmi les plus lents à se reproduire. Il montre qu'en peu de temps ils auraient envahi tout territoire disponible. Mais nous constatons l'inverse, à savoir que les espèces sont limitées en nombre d'individus et qu'aucune d'entre elles (si ce n'est à présent l'espèce humaine) ne tend à envahir tout l'espace. C'est donc bien qu'il y a des facteurs limitants dans l'environnement, que nous trouvons évidemment parmi les divers prédateurs de chaque espèce ou parmi ressources vitales à cette espèce qui soient en nombre limité. Par ailleurs nous constatons des différences (inégalités) dans un même milieu entre les individus d'une même espèce pour accéder aux ressources ou pour échapper aux prédateurs. Par exemple certaines girafes ont un plus long cou que d'autres ce qui leur permet d'accéder à plus de feuilles (ressources vitales) et donc de survivre et de se reproduire davantage. Certaines courent plus vite que d'autres ou bénéficient de meilleurs sens, ce qui leur permet de mieux échapper aux prédateurs. Ces inégalités vont donc accroître les chances pour un individu avantagé de produire une descendance. Et là intervient le facteur hérédité en vertu duquel les progénitures d'un animal avantagé auront elles aussi de grandes chances de bénéficier des traits avantageux transmis par leurs parents. Ainsi donc ces progénitures pourront prendre l'avantage en quelques générations sur celles qui sont moins bien pourvues dans l'accès aux ressources ou la défense face aux prédateurs. Et la boucle est bouclée. En fait c'est une idée tellement triviale qu'on se demande pourquoi les scientifiques n'y ont pas pensé avant, sauf à être remplis de préjugés religieux.
  7. C'est particulièrement dommage qu'un sujet tel que celui-ci ne soit jamais abordé dans les grands médias. Je connaissais le théorème d'impossibilité d'Arrow et je pensais que c'était la fin de l'histoire. Je suis content de savoir qu'un autre système de vote est possible, mais encore faudrait-il pouvoir le promouvoir.
  8. Par rapport au sujet originel à savoir le crispr cas9 je me dis que les terroristes n'auront quant à eux aucun scrupule d'ordre éthique à exploiter tout ce qu'ils pourront exploiter pour détruire leurs ennemis et que d'emblée toutes nos réflexions passeront au dessus de leurs crânes barbus. C'est vrai que c'est inquiétant. C'est je crois l'inventeur de la bombe atomique (oppenheimer) qui explique dans un bouquin que toute invention majeure permettant des bénéfices réels pour l'humanité peut être détournée vers des objectifs destructeurs et assassins. Certains y voient un argument contre l'idée de progrès et on les comprend.
  9. Je pense surtout que depuis qu'on arrive à détecter les handicaps comme la trisomie 21 et qu'on a accepté que les parents avortent dans le cas d'un test positif, alors on a mis le doigt dans un engrenage qui nous portera à toutes sortes de dérives. Si d'une part je n'arrive pas à en vouloir à ces parents là et je n'ai jamais été vraiment concerné, il paraît difficile (sinon très casse-gueule philosophiquement parlant) de fixer une limite au delà de laquelle on tolère ou pas ; disons qu'on ne peut pas pratiquer l'eugénisme à moitié et que c'en est une forme, tout comme on ne peut pas défendre le meurtre à moitié.
  10. Il faut parfois se perdre pour se retrouver... Dommage qu'il n'y a pas le smiley Cocorico! Je ne t'en parle pas, j'ai failli trébucher à l'instant lol.
  11. Oui je sais, moi aussi j'ai un côté tombeur ptdr!
  12. C'est surtout qu'avec cette version du forum on peut voir les discussions fréquentées et qu'on tombe facilement sur d'autres sections (je ne pense pas que je m'y serai aventuré sinon). Mais tu as raison sur la section philo que je fréquente moins ces derniers temps. J'espère que tu n'as pas mal pris mon rire, j'ai trouvé ton propos tellement drôle et maladroit que ça m'a fait marrer seul derrière mon écran et que j'ai voulu partager ça. Pas de problème pour moi j'aime bien swam de façon générale.
  13. Il paraît que chez les félins la queue permet de garder un bon équilibre. Il semble donc que la principale difficulté pour trouver son équilibre en tant que femme soit l'absence de queue.
  14. Ceci expliquant cela. En voilà un qui sait parler aux femmes ptdr ()
  15. Je vois ce que tu veux dire, mais beaucoup de croyants aujourd'hui reconnaissent l'évolution comme un fait, ce qui signifie que ce n'est pas totalement incompatible dans l'idée. Rien n'empêcherait dans l'idée un Dieu d'insuffler l'âme à un moment précis dans l'évolution (puisqu'il échappe par nature aux lois naturelles). Je n'irai pas jusqu'à en faire une preuve, tout au plus un indice ou l'origine possible d'une intuition : en effet dans le cas d'une création il n'y aurait aucune raison d'observer ce caractère buissonnant des espèces entre elles lorsqu'on fait une analyse comparative. Cette expérience de Lenski aura permis d'observer les effets du hasard sur l'évolution d'une colonie de bactérie ; cela est rendu possible parce que les bactéries se multiplient beaucoup plus rapidement que les humains ou d'autres espèces, ce qui permet de simuler rapidement la succession des générations. Les mutations apparaissent spontanément sous diverses actions que nous ne pouvons pas maîtriser (erreurs de copie dans les gênes, rayonnements extérieurs, etc...), mais nous savons qu'elles se produisent bel et bien (puisque nous le constatons comme dans l'expérience de Lenski), introduisant de la diversité au sein des patrimoines génétiques.