Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'violence urbaines'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

6 résultats trouvés

  1. ""Un ex-militaire de 48 ans et militant du Front national est convoqué prochainement devant le juge pour avoir profané des tombes musulmanes à Castres (Tarn) en y disposant des couennes de porc, acte qu'il assume complètement, a-t-on appris, mercredi, de source policière. C'est grâce à son empreinte ADN relevée sur les couennes que les policiers l'ont identifié, presque un an après les faits. Il a été interpellé chez lui lundi, et présenté mardi au parquet après une nuit de garde à vue. Il a été relâché muni d'une convocation devant le tribunal correctionnel de Castres pour le 7 décembre. .....(.....)....... Cette affaire était passée plutôt inaperçue. Mais Castres avait été le théâtre d'une profanation retentissante de la mosquée Bilal en décembre 2009, quand des pieds de cochon avaient été suspendus à la poignée du portail et des oreilles de porc agrafées sur la porte. Des inscriptions xénophobes et des croix gammées avaient été portées sur les murs du lieu de culte. Pour la profanation des tombes, le militant frontiste encourt un an de prison et 15 000 euros d'amende. "" À LIRE EN ENTIER SUR : http://www.lepoint.fr/societe/un-militant-du-fn-arrete-pour-profanation-de-tombes-musulmanes-avec-du-porc-23-11-2011-1399456_23.php
  2. La brigade des violences urbaines de la Sûreté départementale a interpellé, cette semaine, trois hommes soupçonnés d’avoir participé à une rixe sanglante au centre-ville de Metz. C’était le 9 juin. Vers 5h30, un groupe de quatre individus quitte un bar de nuit. Place Jean-Paul-II, ils croisent leur future victime. Après les insultes, les coups. Dans la bagarre, elle reçoit un coup de couteau dans le dos. Cet homme d’une trentaine d’années gît au sol lorsqu’il est secouru. Ses jours ne sont pas en danger, mais « il l’a échappé belle », selon des sources médicales. Ses blessures lui valent dix jours d’ITT. Les enquêteurs travaillent à partir d’un téléphone portable retrouvé sur les lieux. Son possesseur et deux complices sont identifiés. Arrêtés mardi, ils auraient reconnu la bagarre mais imputent le coup de couteau à la quatrième personne du groupe. Elle n’a pas encore été retrouvée. Déféré mercredi soir, le trio a été mis en examen pour violences aggravées. Le parquet de Metz vise notamment des violences à caractères raciales. Les assaillants font partie ou sont proches des Hammerskins , un groupe d’extrême droite à l’idéologie néonazie. La victime, elle, est d’origine sénégalaise. « Ce mobile est envisagé mais n’est pas encore prouvé », tempère Hadrien Baron, vice-procureur au parquet de Metz. « La victime ne parle pas d’insultes racist es », ajoute Me Olivier Rondu, avocat d’un des auteurs présumés. En fuite, le chaînon manquant pourrait s’être réfugié à l’étranger, au sein d’un autre groupe des Hammerskins. En attendant la fin des investigations, les trois mis en examen, originaires de Metz et Toul, ont été laissés libres, sous contrôle judiciaire. K. G. http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2013/06/21/un-senegalais-agresse-par-des-skinheads
  3. Ce jeudi 9 mai 2013, des groupuscules néonazis avait une nouvelle fois prévu d’occuper la rue lyonnaise. Alors que la violence et la haine d’extrême droite s’expriment chaque jour plus librement dans les rues de Lyon, avec le mouvement homophobe comme tremplin, des antifascistes ont décidé de réagir et ont organisé un rassemblement pour s’opposer à ces nervis à leurs exactions. Avant même d’y être arrivés, 25 antifascistes ont été arrêtés et placés en garde à vue. Vers 20h, pen­dant que le ras­sem­ble­ment des néo­na­zis des Jeunesses natio­na­lis­tes se dérou­lait place Puvis de Chavanne (6e arr.) [1], les anti­fas­cis­tes ont com­mençé à se ras­sem­bler place Maréchal Lyautey. Alors qu’un groupe un peu plus nom­breux arri­vait avec une ban­de­role, les flics se sont immé­dia­te­ment diri­gés vers eux, les pour­sui­vant et les encer­clant sous la menace des fla­sh­balls. Pendant près d’une heure, les flics, nom­breux, ont gardé nos cama­ra­des encer­clés, les arrê­tant un par un, pen­dant que les encer­clé-e-s et les autres mani­fes­tant-e-s alen­tours enchai­naient les slo­gans anti­fas­cis­tes. Rapidement, les mani­fes­tant-e-s qui res­taient sur la place ont été repous­sés avec vio­lence jusqu’à l’avenue par la police, sou­cieuse de ne pas avoir trop de contes­ta­tion pen­dant qu’elle finis­sait d’embar­quer les per­son­nes encer­clées. Au même moment, les deux ras­sem­ble­ments fas­cis­tes se dérou­lant en ville n’ont visi­ble­ment pas été gêné le moins du monde par la police... et les nervis d’extrême-droite ont par la suite été vu en grou­pes en centre ville. A l’heure actuelle nous ne savons pas quel­les accu­sa­tions pré­ci­ses sont por­tées contre nos cama­ra­des, ni dans quel délai nous pou­vons espé­rer leur libé­ra­tion. Les arrêté-e-s seraient vingt-cinq. Cet arti­cle sera mis à jour au fur et à mesure, sui­vant l’évolution de la situa­tion et les pos­si­bles rendez-vous de sou­tien. A Rennes, un ras­sem­ble­ment fas­ciste simi­laire a pu être empê­ché par les anti­fas­cis­tes [2]. Mise à jour jeudi 23h50 : Les gardes à vues sont pro­lon­gées cette nuit. Nos cama­ra­des sont semble-t-il pour­suivi pour mani­fes­ta­tion non auto­ri­sée (à confir­mer). La pré­sence des fas­cis­tes agres­sifs en centre ville est confir­mée par plu­sieurs témoins. Mise à jour ven­dredi 09h15 : Les vingt-cinq per­son­nes sont tou­jours en garde à vue, après avoir passé la nuit dis­pat­chés dans les dif­fé­rents com­mis­sa­riats de l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise. Selon l’évolution de la situa­tion, un ras­sem­ble­ment de sou­tien sera peut-être orga­nisé dans la jour­née. Mise à jour ven­dredi 12h30 : Des audi­tions ont eu lieu ce matin, mais aucun anti­fas­ciste n’a pour l’ins­tant été libéré. Il sem­ble­rait qu’ils soient encore réparti-e-s dans les dif­fé­rents com­mis­sa­riats. On est très pro­ba­ble­ment en attente d’une déci­sion du pro­cu­reur. P.-S. logo : Manifestation antifasciste à St Etienne le 23 mars dernier. Notes [1] Le GUD faisait un rassemblement similaire ailleurs en ville, à la même heure. [2] Source : Ouest-France SOURCE : http://rebellyon.info/A-Lyon-la-police-reprime
  4. Vendredi 27 janvier 2017, veille du « Derby Breton » de foot entre Nantes et Rennes au « Roazhon Parc », le grand stade de la route de Lorient. Pour les Français qui ne connaissent pas la Bretagne il faut préciser que la rivalité entre ces deux villes est à peu près égale à celle qui sépare Paris et Marseille. Depuis l’amputation de la Loire-Atlantique, c’est la guerre froide pour savoir laquelle des deux est la capitale « historique » de la Bretagne. Alors, quand les supporters ultras des bancs nationalistes nantais sont privés de stade en pleine campagne présidentielle, dans une ville concurrente et qualifiée de « bastion de l’extrême gauche » : ça fait boom ? ............................(...................................)................................. Vendredi 27 janvier, rue de la soif, 23h00 En train de prendre des verres à la Rue Saint-Michel avec mes amis dans le bar « l’Aeternam ». Nous fumons des cigarettes devant la porte d’entrée, une trentaine de clients se font face (entre les deux bars). A 23h, un groupe d’homme blancs les cheveux blonds souvent, manteaux noirs, pantalons jeans ou noirs arrivent par la place St-Michel. La rue étant très fréquentée, leur apparition est au départ peu remarquée. Je les prends d’abord pour des étudiants avant de comprendre rapidement qu’en fait ils agressent un de mes amis dans le bar d’en face. Tables et chaises commencent à être prise par la quarantaine de personnes et une grande bagarre éclate (seuls quelques personnes osent se défendre les autres s’enfuient dans les bars ou dans la rue). Je me rapproche d’un de mes amis à terre qui se prend une table en plein visage. Je crie pour les faire fuir. Ils rebroussent chemin vers la Place St-Michel avec des saluts nazis et des chants fascistes. Vers minuit, le groupe revient en criant dans la rue St-Michel après être allé au Petit Vélo (bar à la place St-Michel). La police n’est toujours pas là malgré nos nombreux appels. Je cours avec ma petite copine, nous nous réfugions vers la place Sainte Anne. Je cours me cacher chez un habitants de la rue St-Michel que je ne connaissais pas. Les FAF étaient en train de faire des rondes dans la ville. J’apprendrais plus tard qu’ils sont même allé jusqu’à la dalle du Colombier (un « quartier populaire »). J’y reste 1h environ, et en sortant, je croise des amis. Je les invite à se réfugier chez une autre amie, entendant le groupe d’extrémistes arriver. Nous finissons la soirée chez cette habitante de la rue St-Michel. Romain Lemaitre – Étudiant à l’Université Rennes 2 ...............................(.....................).............................. Pas d’images et pas de réactions officielles. Ni de la mairie, ni des services de la préfecture et encore moins des clubs. La Police aurait été contacté à de nombreuses reprises sans apparement jamais intervenir. Plusieurs témoins se coordonnent pour confirmer la présence de deux agents de la BAC pendant les évènements, Place St-Michel. Un dispositif spécifique de protection avait été mis en place par arrêté préfectoral : il est donc légitime et surprenant de constater que la réactivité des forces de l’ordre n’a pas été aussi « prompt à l’action » en plein coeur de la ville de Rennes, qu’un autre vendredi soir, à l’époque des manifestations contre la Loi Travail. .....................................(............................)......................... Nous lançons un appel aux témoignages écrits, photos et/ou vidéo. Si vous étiez présents ce soir là et que vous avez vécus les évènements : vous pouvez témoigner en commentaire de cet article. http://taranis.news/2017/02/rennes-saluts-nazis-et-baston-a-coup-de-tables-rue-de-la-soif-mais-que-fait-la-police/
  5. Dans la nuit de vendredi à samedi, alors que deux couples rentraient en vélo, ils ont été abordés par plusieurs jeunes au niveau du square Pelloux. « Tu déshonores notre pays parce que tu fréquentes une asiatique », aurait affirmé un jeune à destination de l’un des cyclistes. Les quatre cyclistes ont ensuite été violemment frappés avec des coups de pied et de poing. Quant aux quatre jeunes, ils ont été interpellés par la police et placés en garde à vue. Source : MLyon Le parquet a requis le placement en détention de ces trois jeunes, âgés de 19, 20 et 24 ans, membres du groupe d’extrême-droite GUD (groupe union défense), dans l’attente de leur jugement en comparution immédiate, vraisemblablement mardi. Ils devaient être poursuivis pour violences aggravées, en réunion et à connotation raciste, a-t-on précisé. Agression gratuite et raciste Samedi vers 3 heures du matin, les deux couples rentraient chez eux à vélo, lorsqu’ils ont été pris à partie par un groupe de jeunes leur reprochant de fréquenter une jeune femme Asiatique. Très vite, quatre jeunes de ce groupe ont violemment frappé à coups de pieds et de poings les deux hommes à vélo, ainsi que la jeune Asiatique, avant de prendre la fuite en courant. Les deux cyclistes blessés se sont vu prescrire 3 et 15 jours d’interruption de travail (ITT). Source : MidiLibre La semaine dernière, alors que le GUD et un autre groupuscule d’extrême-droite organisaient des rassemblements ouvertement fascisant en ville, le préfet a choisit d’arrêter 25 antifascistes, laissant les fascistes libres. Le CV69 rappelait il y a peu dans son communiqué de presse que les fas­cis­tes (sont) auteurs depuis 2010 de 33 agres­sions phy­si­ques a Lyon ayant entrainé 400 jours d’inter­rup­tion tem­po­rai­res de tra­vail lire sur : http://rebellyon.info/Encore-une-violente-agression.html
  6. Un homme de 19 ans, habitant St-Forgeux, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi, rue des Estrées à Lyon 5e. Selon la police, il est soupçonné d'avoir commis une agression raciste, en compagnie de quatre individus qui ont réussi à prendre la fuite. Ils auraient frappé deux filles de 18 et 20 ans - dont l'une est d'origine africaine - et de les avoir aspergées de gaz lacrymogène. Selon la police, le mis en cause appartient à la mouvance identitaire. Le porte-parole de Rebeyne, les identitaires lyonnais, "condamne ce type d'agression", sans avoir connaissance des faits en question. Article mis à jour : après sa garde à vue, l'homme s'avère être un responsable du GUD. source : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Societe/5-hommes-contre-2-femmes-agression-raciste-a-Lyon-5e
×