Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'proz'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Societé
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / WiiU
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • Asile
    • Central de l'asile
    • Jeux de l'asile
    • Sexe
    • YAR YAR
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement

Blogs

  • Arcade Fr
  • Bashi' Blog
  • _Dolph' Blog
  • mistral gagnant' Blog
  • mamandrinette' Blog
  • MiniDolph' Blog
  • Caez' Blog
  • AC/DC' Blog
  • Belles-Images
  • I_Love_Myself's Blog
  • Bienvenue sur mon blog photos
  • Chroniques Royales
  • mouradmec' Blog
  • violinka' Blog
  • Mua/Blog
  • latitounne' Blog
  • SoBibiatch' Blog
  • Benny T' Blog
  • Le blog d'un 'tit piaf
  • chihade' Blog
  • Sohaunted' Blog
  • imroweh' Blog
  • respublikae' Blog
  • gaetan33' Blog
  • 'tevie
  • BONNES VACANCES
  • Mon Ange' Blog
  • CAPRICE-ANGEL' Blog
  • deudeu' Blog
  • Florian' Blog
  • Mon futur bébé
  • NeeXuuS' Blog
  • biloute cam&léa' Blog
  • Mada'Blog
  • Mister_T' Blog
  • Phrase de forumeurs
  • foufa2' Blog
  • ghostfighter' Blog
  • joyaux' Blog
  • CheeseBlog
  • mimine59' Blog
  • empso' Blog
  • limpins' Blog
  • Le blog de Fred
  • laclemdu57' Blog
  • penser' Blog
  • 30 kinder voter JAROD' Blog
  • Le blog à la bécasse
  • Lala'Blog!
  • WILL641' Blog
  • kitou kiss' Blog
  • ali_s' Blog
  • Tsuge
  • Pause goûter
  • Nico.ol' Blog
  • ♪ Quand on est kon ♪
  • Maki's Back
  • anouar34' Blog
  • tamalou' Blog
  • fifi62100' Blog
  • Thierrymédium' Blog
  • lilycrumble' Blog
  • La Piste Rouge de sang' Blog
  • guillaume1968' Blog
  • grand pere' Blog
  • Tao' Blog
  • Le blog du hippie
  • Violette's Blog
  • Mike's Blog
  • l'inspecteur harry' Blog
  • bettinette' Blog
  • credithabbogratuit' Blog
  • scarlettianh' Blog
  • philippe29520' Blog
  • tsukushi' Blog
  • qslyon' Blog
  • Aurel72' Blog
  • tetalouest49' Blog
  • Nephalion's Blog
  • Younes zdf' Blog
  • ASKI' Blog
  • Test
  • goods' Blog
  • sandra73' Blog
  • Frankel' Blog
  • bengdoura' Blog
  • djk2' Blog
  • Du projet Bluebeam aux maitres de sagesses...
  • kevindu41759' Blog
  • Petits bouts de chemin
  • burnout paradise Blog
  • nenett' Blog
  • Geek 4 Live
  • NEW AGE Hope scession dream
  • Féline3' agent 033 Blog
  • jeremycircus' Blog
  • benji77' Blog
  • lilhy' Blog
  • vic5' Blog
  • flex' Blog
  • laume' Blog
  • chamalot16470' Blog
  • nanar0000' Blog
  • Zen' Blog
  • douxdee' Blog
  • sarah-moi-74
  • anthony59' Blog
  • Fettehblog
  • moi mon blog ptit niveau dofus
  • tocomon's Blog
  • High Heels Masochist
  • pdelgado047' Blog
  • polomarco' Blog
  • Ma vie
  • Artnono' Blog
  • leïla auteur' Blog
  • gelisa' Blog
  • socratetobi' Blog
  • master-zik' Blog
  • Black Survitual' Blog
  • kiki57600' Blog
  • N.K.O' Blog
  • Kikoup' Blog
  • bire1979' Blog
  • tennishebdo
  • william tankoua' Blog
  • Hack Windows
  • ninam' Blog
  • GAGNER AVEC EBAY SANS RIEN VENDRE!!!!
  • jujuaucanarie' Blog
  • crice' Blog
  • sabrouche' Blog
  • killer_girl' Blog
  • pierreg60' Blog
  • Tartines et confiture
  • meloudidounou' Blog
  • Intoxicated' Blog
  • soleil1402' Blog
  • liveindom' Blog
  • cheba algerienne' Blog
  • rs360' Blog
  • radet38' Blog
  • SANDSAND' Blog
  • kenshin-himura' Blog
  • casoli' Blog
  • Ydel54' Blog
  • katensister' Blog
  • Marylin68' Blog
  • amitie
  • geronimo1er' Blog
  • Ozmaestro' Blog
  • CLEOPATRÿ
  • phil911' Blog
  • Lindsay39' Blog
  • bad boy2' Blog
  • alkpone' Blog
  • doudounette81390' Blog
  • pharmaciedecharriereblanche
  • Goku-97' Blog
  • ximo_new' Blog
  • mespetitsanges' Blog
  • Priprouche' Blog
  • celinoudu78' Blog
  • Mourir ou devenir sdf...' Blog
  • missdior' Blog
  • Kally' Blog
  • JIWIX Blog
  • bourretoise' Blog
  • couple et ses problème
  • tess666' Blog
  • lud_ced_manon' Blog
  • Le monde sensuel de nostressssss
  • info_cour' Blog
  • Bienvenue sur mon blog! :)
  • nanie49' Blog
  • mvinet Blog
  • grooooos' Blog
  • tighilt' Blog
  • lito' Blog
  • Vive_la_Vie' Blog
  • travels morocco' Blog
  • Journal Clandestin
  • ChamPIPI--non'
  • ysa42' Blog
  • alpha1487' Blog
  • aurelien56390' Blog
  • life and best's
  • brandbrand' Blog
  • mmj4' Blog
  • oumaima2006' Blog
  • Blue-Blog
  • Cercle Effort Issenheim
  • laurent chaumette' Blog
  • Le blog d'une Ange
  • Caricatures d'avatars !
  • Javiere Area
  • bimo1991' Blog
  • azertY3214' Blog
  • ozegan' Blog
  • EURODANCE
  • Buray ANIL' Blog
  • is23' Blog
  • missmorwenn' Blog
  • Sexy44450' Blog
  • CLAROSY' Blog
  • Naas' Blog
  • nuevavia' Blog
  • e-loue
  • creation.videoclub' Blog
  • CmoiCuisine
  • hasnaa0609' Blog
  • terminatorus' Blog
  • zazou73' Blog
  • SRI BAKTY HENES' Blog
  • 不过泛泛之辈
  • nana62200' Blog
  • OmiiXap' Blog
  • Blog sur affairesdunet
  • amop3' Blog
  • Clo'
  • salv' Blog
  • talbus' Blog
  • La vie
  • Le blog de Bmvert
  • Créer vos Tool's avec Delphi
  • lkamikaz' Blog
  • mamidu67' Blog
  • Missnaruto44
  • TABERNACLE' Blog
  • Jules wants you to dance ¿
  • Journal de la bizarrerie quotidienne
  • somoza' Blog
  • bienvenue chez moi
  • Vlyblennaya
  • Miroir mon beau miroir
  • Etude Biblique gratuite
  • pretty-odd' Blog
  • Itinéraires
  • justement quelqu'un's Blog
  • sweety-exotique
  • UNDONDUCOEUR' Blog
  • patricia H
  • LYRIQUE' Blog
  • Mes cartoons
  • creer une école bilingue
  • YEHOUELE' Blog
  • sarah_ladouce' Blog
  • Tite mimoun
  • filou59' Blog
  • Dilou61' Blog
  • Wazu's blog.
  • Aggravation d'un Etat Chronique
  • litteratura
  • nadoo' Blog
  • madalton3' Blog
  • abdessadek_casa
  • TAMORI' Blog
  • loulou78' Blog
  • clac
  • Nohate' Blog
  • amoureux95
  • alex-lemateu' Blog
  • spirit_of_nature' Blog
  • Scorpion51' Blog
  • Blog d'un mec
  • chris91' Blog
  • casy82' Blog
  • Journal de Rorschach
  • lainvio' Blog
  • Méthylbro' Blog
  • vérocoach' Blog
  • ptitoune' Blog
  • decomoulage
  • justeaubord' Blog
  • CROUTE' Blog
  • zik2films' Blog
  • djauho' Blog
  • laurence2257' Blog
  • azerty00789' Blog
  • labrunette14' Blog
  • Blog histoire de l'art
  • chris56120' Blog
  • jaures 2' Blog
  • tonicalabria' Blog
  • Grenouilloscope
  • mariange' Blog
  • Senior-Lover
  • hire414' Blog
  • chaplincath' Blog
  • Des Sourcils PLein la Tete, piratesourcil' Blog
  • jacques5' Blog
  • Calie-Toad' Blog
  • Superdémon' Blog
  • ouh's Blog
  • razihel' Blog
  • PAROLIER37' Blog
  • sanfablolé' Blog
  • Le dessin une passion
  • vrin' Blog
  • skyra20' Blog
  • Mangas
  • pompougniette' Blog
  • arkotik' Blog
  • SIMPLO1' Blog
  • Fly-For-Believe
  • aalex1984' Blog
  • squelet-exos' Blog
  • jo99' Blog
  • TYMOMO' Blog
  • btdracing' Blog
  • ma vie à moi' Blog
  • chems_23' Blog
  • Marquise X' Blog
  • séverine11' Blog
  • sexyxtoy' Blog
  • traiteurgagou
  • lorchideebeaute
  • instituteur' Blog
  • Volfoni' Blog
  • Criterium
  • LES BLAGUES A ZOTHOP
  • riva' Blog
  • vaxweb' Blog
  • karisa' Blog
  • yanouck' Blog
  • lauwlo' Blog
  • sonia74' Blog
  • ELCTROBORG' Blog
  • Hoster_pro' Blog
  • MisterGroin's Blog
  • ELKHAYATI' Blog
  • Famille d'acceuil Personnes Handicapés
  • guillaume300184' Blog
  • zazour' Blog
  • charlotteleith' Blog
  • SERRURIER'Blog
  • sarahh' Blog
  • x000x000x' Blog
  • night passenger' Blog
  • anouar5' Blog
  • AIME ARGENT' Blog
  • faire de largent gratuit.
  • jojo la joie' Blog
  • TOPEXTREM
  • Souvenirs de Catacombes
  • Neo75' Blog
  • Le jeff' Blog
  • amandineD' Blog
  • melystan' Blog
  • mmanouvelles' Blog
  • j'ai crée mon entreprise
  • Fidelio' Blog
  • smartis' Blog
  • x3-coraline-x3' Blog
  • crepy6' Blog
  • lycha' Blog
  • ethanz' Blog
  • clodo game
  • quelaveritesoit' Blog
  • Vitriol can be tasty
  • loic73' Blog
  • lingerie pas chere
  • Bastos10
  • le billet d'humeur de Framboisine
  • Monokini
  • pierre faure' Blog
  • johnbizet' Blog
  • Dia(b)logue
  • eirelav' Blog
  • Danaos' Blog
  • Cursus-Médical
  • lolita8956' Blog
  • teofred' Blog
  • Achat de Cialis, acheter facilement
  • arwena' Blog
  • beatrice84200' Blog
  • babacar-mbaye' Blog
  • Min yuK' Blog
  • ...
  • Sesame Street
  • seb197979' Blog
  • militante54' Blog
  • thimoté' Blog
  • MounirBT' Blog
  • mms9' Blog
  • www.fredcost.fr
  • ptitloupdu29' Blog la brute et pilotin
  • mémoélég' Blog
  • ORLANDE' Blog
  • annies' Blog
  • maatistmov' Blog
  • boutaflika' Blog
  • louna81390' Blog
  • http://pamphletsong.perso.sfr.fr
  • lollipops' Blog
  • blondasse2' Blog
  • Doug' Blog
  • OnlyEternae' Blog
  • J'aime les robes
  • blog fermé
  • nizar69' Blog
  • tout est possible
  • le tourengeau' Blog
  • benghozzia' Blog
  • DIS MOI' Blog
  • cocinelle36' Blog
  • ConcoursDeSims' Blog
  • def67' Blog
  • miss_tykk' Blog
  • lovelife' Blog
  • classik' Blog
  • Idées arc en ciel et noires
  • ActiveTonSucces
  • audymi' Blog
  • Tenshii
  • lettiforbestjob' Blog
  • fisherman321' Blog
  • yoyo0511' Blog
  • Marie-2609' Blog
  • Roudoudou5' Blog
  • jeanclaude' Blog
  • assoc75' Blog
  • chahineze' Blog
  • Musée des Avatars TRiBaLiSéS
  • spartiates
  • yannel777' Blog
  • miko59' Blog
  • Mariinette' Blog
  • pinpon94' Blog
  • Art & Vintage' Blog
  • Le dépotoir à idées
  • amaclara' Blog
  • thunder' Blog
  • yanouu' Blog
  • alopiscine' Blog
  • Société et maladie poids' Blog
  • domino81' Blog
  • Trafiko' Blog
  • J&B2009' Blog
  • SMSA Conciergerie' Blog
  • TPE 1ere ES : L'Homme et la Nature
  • NO PRICE
  • KARBOBLOG
  • requin27' Blog
  • ECLAIRCIES' Blog
  • stevewan' Blog
  • iep.culture' Blog
  • dadou06' Blog
  • enna' Blog
  • mon-job' Blog
  • petit immortel' Blog
  • mangaslove blog
  • caiina' Blog
  • tripode' Blog
  • armanieu' Blog
  • DADILOGIC B-BOY
  • val59' Blog
  • tahitia' Blog
  • l4d2code' Blog
  • gaigailun's Blog
  • ixtab Blog
  • AMV's
  • BABY9671 Blog
  • madig Blog
  • Blog de Jedino le bouleau
  • binimarius Blog
  • THEZEY ST MARTIN Blog
  • Blog Fermé
  • AKT54 Blog
  • le blog de l'alien
  • balbu75 Blog
  • Chez_Aliass_Blog
  • doudingue Blog
  • Insolite !
  • corse-Blog
  • Le blog d'un normand
  • ahley Blog
  • ENSSE Blog
  • le navigateur Blog
  • aurelie62320 Blog
  • VERUNIQUE Blog
  • ManOon14 Blog
  • ENTRE LES 4 YEUX
  • mission humanitaire
  • seifinho Blog
  • shoesshoponline Blog
  • 22hunter22
  • diplomski Blog seminarski radovi
  • grenouillette77 Blog
  • ebene dani Blog
  • Marie-Thérèse Blog
  • Bazar0ïd
  • humbriel Blog
  • Lise stampford Blog
  • chauatle URGENT kiabi
  • SYLVIE CHAUVIN Blog
  • Katia69 Blog
  • REIMOISE Blog
  • info
  • tabtah Blog
  • Théâtre des Lucioles
  • kikinna75 Blog
  • céline85000 Blog
  • supercirta Blog
  • c'pamoi Blog
  • Le club des 8
  • Colle et Gomme
  • Christelle.b Blog
  • Selfcontrol Blog
  • betw8n Blog
  • le blog à Nath
  • edenrencontres Blog
  • Fredsousa Blog
  • 203
  • Imparfaite Blog
  • MrBiDiZZ, les enchères de connaissances
  • AmberAmber621 Blog
  • stranberry Blog
  • Girondin Blog
  • lastel's blog
  • Luney
  • Juyn's Blog
  • Autruchette Blog
  • maessage
  • zaccharia Blog
  • metalz Blog
  • foyerdespetitsdemunis
  • lilido Blog
  • TOUAT GHANIMA
  • adsflavor Blog
  • Léa63 Blog
  • regardnoizette
  • studio Mercier Blog
  • unexpertconseil
  • Finfino Blog
  • Xénu Blog
  • Sam's blog
  • Le Cheveux Sur la Soupe
  • kiigen Blog
  • barbosa Blog
  • Blog de lafrite du web
  • legrandsylvie Blog
  • themaster Blog
  • PUNCHETTE Blog
  • ACHAT - SHOPPING
  • dessinateurportraitiste
  • francis72 Blog
  • topinformat Blog
  • Le coin de Nep'
  • OLD MEN WORKS
  • AutoentrepreneurPlus Blog
  • Pascale2444 Blog
  • université centrale privée de tunis Blog
  • Tiflo8603 Blog
  • *Moonlancolie*
  • barbara211 Blog
  • femme beauté
  • Maridelphine Blog
  • lawobo Blog
  • HANITA59 Blog
  • LOULALINA Blog
  • ssscorpion Blog
  • Elsasstar Blog
  • lol-74 Blog
  • C'est donc ça, la vie???
  • Undercover
  • Loisirs et Créations
  • My smile is a riffle.
  • marimare89 Blog
  • logiciels pour journal
  • monolithesvd Blog
  • Le Marsupilami Blog
  • ENOE Blog
  • khou95 Blog
  • Maeva45170 Blog
  • Voie Militante
  • Blog Mind Concept
  • Shaman of sexy Blog
  • frapper avant d'entrer
  • vithiya Blog
  • travelvietnam Blog
  • adam2006 Blog
  • guyvalson Blog
  • docteurdiscount
  • anne so77 Blog
  • 1/4 d'heure de charme
  • MOHO123 Blog
  • Bire007 Blog
  • cricket Blog
  • fidel castor Blog
  • jerem343 Blog
  • AME22 Blog
  • crycry Blog
  • Les mangas
  • Blog d'Epsilon
  • natur-elle
  • cara124 Blog
  • katey Blog
  • l.c.moira
  • Zyzymanie
  • Blogamiq
  • molivecom Blog
  • vietnamtripadvis Blog
  • dicos29 Blog
  • blog balneliusard
  • Le blog de Ruki wô...
  • shadown Blog
  • JaleArditti Blog
  • speedclick Blog
  • gadel123 Blog
  • fleur0651 Blog
  • La joie de la vie
  • quiche lorraine Blog
  • Meubles roux
  • torrio02 Blog
  • cff-fashion.com
  • abdowin Blog
  • plv Blog
  • LENFANT MAD Blog
  • babarre Blog
  • Consofacile Blog
  • Aeden & Cie
  • doudoune moncler Blog
  • tya920 Blog
  • Prends moi par les sentiments
  • Domiciliation
  • FLASHMOB NIMES LE 27/11/2010
  • TheFrenchiesTeam Blog
  • memoza Blog
  • Philo et Art
  • la chute du systéme capitaliste!!!
  • said747 Blog
  • giovannetti chri Blog
  • C.marouane Blog
  • bylannina
  • La Grosse Bête
  • croissant Blog
  • zaied Blog
  • Ideetux
  • gills59 Blog
  • echoo Blog
  • morissio Blog
  • nonnina Blog
  • lecyrille
  • kesako Blog <3
  • carry nissa Blog
  • titazz Blog
  • Le brouillard
  • femina0601 Blog
  • Terry Brival Musique
  • valere59140 Blog
  • MaevaPOe Blog
  • Army.css
  • yuki-ki Blog
  • vero65 Blog
  • Lucie20 Blog
  • alladin Blog
  • Coucou mon coeur, je t'aime à en crever, c'est pourquoi je te tue
  • polaire Blog
  • araba Blog
  • Les Gazelles
  • djamy16 Blog
  • adsc_togo Blog
  • jazzmine Blog
  • Le blog de Valentinrock
  • djamy1616 Blog
  • komodo sport vibram
  • hazoumin Blog
  • Sortir2day
  • francois123 Blog
  • roudaysen Blog
  • Damien-Wake
  • Sous unfluence.
  • aide et finance,pret
  • ÿtude interculturelle
  • Ltn.Ptn Blog
  • Poison beauty
  • louna Blog
  • PARISNAVETTE
  • maxknight Blog
  • *Mechanical Heart*
  • rox44 Blog
  • Facebook et ses conséquences
  • Locations de robes de mariées et soirées
  • qkv Blog
  • missvampire le blog
  • fatouna Blog
  • mach Blog
  • couscous Blog
  • timerone king Blog
  • eklipse Blog
  • manouche 63 Blog
  • Le blog de la prévention
  • devanturebulent
  • Vinz.59 Blog
  • nina12 Blog
  • tv series
  • SORCHA Blog
  • vevher95 Blog
  • Gagner de L'argent Facilement
  • viavy Blog
  • AM-MO Blog
  • tmi Blog
  • Lapinkiller Blog
  • La mare aux grenouilles
  • Le Blog de Lance-L-Eau
  • FFr Mag'
  • Titsta Blog
  • Kinou's Blog
  • Bidouche Blog
  • Engel Magazin
  • GeekBand
  • Sony nedgy Blog
  • Ma_Vision
  • Vidéos en direct du TerTer
  • andre12345677 Blog
  • jisuis Blog
  • HORLOGERIE Blog
  • Pendule et pierres
  • Ab Ovo Blog
  • lovely girl Blog
  • guiemot Blog
  • Aaltar
  • conte et legende Blog
  • conteetlegende Blog
  • Malice74 Blog
  • vitali25000 Blog
  • vitali25000 Blog
  • Candlelight
  • diluted Blog
  • galadria47 Blog
  • DeepAssembleur Blog
  • ganjah Blog
  • ganjah Blog
  • Ekath Blog
  • Haku Blog
  • boîte à colère
  • Le Blog d'un penseur fou.
  • Paprika26 Blog
  • nono8822 Blog
  • Buffynouche
  • Spontex Blog
  • sunrise
  • BRUNO LE MALIN Blog
  • BRUNO LE MALIN Blog
  • virgied Blog
  • virgied Blog
  • Rédemption
  • Skituck Blog
  • alexandreW Blog
  • Dysprosium Blog
  • BLACK-kev-OPS Blog
  • Kathleen-1313 Blog
  • badis16alg Blog
  • badis16alg Blog
  • freedomfighters Blog
  • Sranaket
  • La is Blog
  • Le blog de Liwa
  • sonam Blog
  • Athéisme constructif
  • MRsebastien Blog
  • Amandineuh
  • bounti Blog
  • Suunax Blog
  • Blog de Bud
  • amoureuseK Blog
  • kougelhof1er Blog
  • kougelhof1er Blog
  • ramassis d'idées et d'opinions
  • avon nathabde
  • nathabde Blog
  • missdiouf Blog
  • missdiouf Blog
  • lemusicien Blog
  • vesto Blog
  • vesto Blog
  • nerelucia
  • nerelucia Blog
  • ALLYAM Blog
  • ALLYAM Blog
  • phil- Blog
  • Pacal GAN Blog
  • verlaine123 Blog
  • serg2412 Blog
  • serg2412 Blog
  • tomleheros
  • Passion Bébé
  • évolution ou bidon ?
  • ouhouh3 Blog
  • quiche Blog
  • Malcolm, OM, boulot, etc...
  • fanour Blog
  • fanour Blog
  • Zlabatou Blog's ♥
  • trident Blog
  • trident Blog
  • L'agent double
  • hassan Blog
  • Les élucubrations fantascoubo de la Nova
  • Thordonar Blog
  • jehovajire Blog
  • Blog immatériel
  • souha bas
  • Seppyo
  • SIMENON
  • Blog'Fox
  • schaller Blog
  • schaller Blog
  • Tigrou6287 Blog
  • biloute93 Blog
  • baromoi Blog
  • HatredBreak
  • Le domaine d'amazones
  • sanoma6 Blog
  • FrYdaY Blog
  • Carnet de Notes d'un Grammar Nazi
  • Le Royaume Musical
  • louna323 blog
  • Système anti-paupérisme
  • Elais Blog: Instaurer l'idée démocratique
  • Elais Blog
  • _Virus_ Blog
  • sorossi Blog
  • Yeshuaestyhwh Blog
  • Nous venons d'ailleurs
  • robert66 Blog
  • Lina
  • michel54 Blog
  • slootie Blog
  • casper2 Blog
  • La mine
  • Quintus Blog
  • Thé Rouge
  • Andaine Blog
  • L'oeil du requin inversé
  • Rockin8Ball.Com
  • papy75 Blog
  • Andaine Blog
  • Zuhurbelearen Etxean
  • carla Blog
  • simenon Blog
  • simenon Blog
  • mamoursp Blog
  • Linda68000
  • Abbott007 Blog
  • isalie79 Blog
  • Chamm fait passer le temps...
  • Othory Escargot
  • Ju'e 24-Blog
  • Ju'e 24 Blog
  • illumin ze Blog
  • mitch621 Blog
  • Melia Blog
  • le-tortue Blog
  • Morgane
  • Morgane-de-Toi Blog
  • Florent'Blog
  • regnalahp Blog
  • regnalahp Blog
  • l'arme fatale Blog
  • l'arme fatale Blog
  • l'arme fatale Blog
  • emma14480 Blog
  • freddy38 Blog
  • freddy38 Blog
  • 2057 Concordia Island (nouvelle de science-fiction)
  • Zala's Blog
  • LaurentEssonne Blog
  • Nexusian Blog
  • Le blog de lulu
  • The dreamchaser
  • old jack Blog
  • CYRRIC Blog
  • kalou094 Blog
  • kalou094 Blog
  • benallblack Blog
  • benallblack Blog
  • lalita1009 Blog
  • Blog du démon
  • lyza Blog
  • lyza Blog
  • Le Blog de Firewolf
  • firewolf Blog
  • Magic Life
  • johngouze Blog
  • Mon vide ordure.
  • chan34 Blog
  • chan34 Blog
  • yacths Blog
  • yacths Blog
  • benfaitsonshow Blog
  • benfaitsonshow : podcasts vidéos
  • toujourscap Blog
  • toujourscap Blog
  • Des mots parmi d'autres
  • athom Blog
  • goutsdechine Blog
  • J'te Pompe Le Dard
  • yplaure Blog
  • zimmisti88 Blog
  • peaceandlove
  • Histoires de sport...
  • The Ikon Blog
  • BostonG Blog
  • COULEURS DE VIE...CHEZ YANIS...
  • YANIS... Blog
  • toujourscap Blog
  • Freeman59 Blog
  • Freeman59 Blog
  • soin esthétique/beauté du corps
  • May - life
  • L'Economie Sans Frontières
  • Stoute95 Blog
  • kili Blog
  • Stoute95 Blog
  • Sacré Boudoir.
  • syngué sabour
  • -m-elle- Blog
  • masterdj moi meme et vous
  • Rato Blog
  • Le goût du fer
  • Djizus Blog
  • Jaber_Petit Blog
  • Breizhilienne Blog
  • Le blog de Florent
  • Le blog de Florent
  • pinxinled Blog
  • franck14 Blog
  • DevHope Sport Blog
  • Vippi55 Blog
  • XYparfoisZ Blog
  • pinxinled01 Blog
  • pinxinled01 Blog
  • Blog jeux sur internet
  • Mindthegap Blog
  • venus23H Blog
  • venus23H Blog
  • venus23H Blog
  • cobra33 Blog
  • Gawonii
  • Rasibus Blog
  • moh kabyle Blog
  • moh kabyle Blog
  • Mantra/Affirmations Positives/prières
  • yacinelevrailefou Blog
  • jeanf Blog
  • lyvia Blog
  • georges2012 Blog
  • georges2012 Blog
  • Mes Vidéos Sexy
  • Comment choisir une ampoule LED ?
  • Le Libre Musulman Blog
  • PHENAUMENALLL Blog
  • PHENAUMENALLL Blog
  • Mentalement hilarant
  • ***Planète Arkos***
  • MARIO et LUIGI Blog
  • Je ne suis pas meilleur, je suis pire
  • sheryfa Blog
  • sheryfa Blog
  • Nouille DRA
  • Nounouille Blog
  • Ton France
  • ALLO NET
  • idealistefou Blog
  • DY '
  • sourrire Blog
  • Demsky Blog
  • betterlife Blog
  • Dy '
  • Le Laboratoire d'Heisenberg
  • chrispaul Blog basket
  • Battlefield 4: Télécharger installateur + Crack + Keygen [PC, PS3, Xbox360]
  • Luk Gwodjik
  • YvonneZHANG Blog
  • Palgrou Blog
  • call-of-dutty-GHOST
  • gorzcore Blog
  • ashu42410 Blog
  • youyidilv Blog
  • ChoKpiK !
  • jean ghislain
  • phil- Blog
  • chris- Blog
  • maelias0426 Blog
  • protop Blog
  • Pouet
  • Blog test
  • Stéph_ou Blog
  • Politique FR
  • Mak Aubin.com
  • Sagesse et Foi
  • ST3PH Blog
  • EpaulardPremier
  • Décryptage
  • MES SOIREES SAUCISSES
  • Les exposés de GILBERT
  • afriquedocumentaire Blog
  • La Ligue Sportive
  • aios124 Blog
  • blanco44234 Blog- alcool francais
  • anissa59150 Blog
  • anissa59150 Blog
  • financement-rapide Blog
  • Les errances
  • LudwigVonRafal Blog
  • LudwigVonRafal Blog
  • marylia Blog
  • Histoire d'une émigrée
  • LudwigVonRafal Blog
  • Dans le pays des petits, les nains sont rois
  • AIDEFINANCIER
  • univergestion.com Blog
  • univergestion.com Blog
  • Makhlouf-Al-Bombardi Blog
  • marabout
  • saneg2 Blog
  • I comme Icare
  • BenPocaCosa Blog
  • Maraboutagevoyance Blog
  • Marioons blog
  • Entre deux stations !
  • Terres poétiques
  • Le Courant d'Ere
  • Culture documentée
  • image-in Blog
  • Loopy à l'envers
  • "..."
  • Une vie de reufs
  • Misaki Blog
  • lafamillebouffer Blog
  • lafamillebouffer Blog
  • EXPAT STYLE
  • EXPAT style
  • Gwendolenn Blog
  • La loge éreintée
  • CityStar Blog
  • hymnotep Blog
  • Blogotomie
  • oliver1 Blog
  • humbriel Blog
  • Le Blog d'Elsaa
  • la lumiere Blog
  • Changement de Cap !!
  • eleonore... Blog
  • Lune.X Blog
  • Le Souffle du Miroir
  • Domino26 Blog
  • Domino26 Blog
  • erika12 Blog
  • erika12 Blog
  • lycha Blog
  • augustine100 Blog
  • pointeur laser
  • The Wolf Blog
  • Délires déliés.
  • (ShiraDest) Blog Cooperation Communitaire
  • Obtenez vos 10 applications mobile
  • LE BLOG A LA CON
  • kamboua Blog
  • LA VIE N'EST JAMAIS DESESPERER
  • ElisabethCharlie Blog
  • Nastradamus1997
  • 2017-ensemble Blog
  • SoniaAuteure Blog
  • Sanchez aline Blog
  • spartiate2016 Blog
  • Sieba972 Blog
  • ConSrtucteur's Blog
  • Maroudiji Blog
  • Maroudiji Blog
  • 'Abd asSalam Blog
  • pretsbancaires Blog
  • Oliveview
  • silimane Blog
  • silimane Blog
  • froinrile Blog
  • vertgandazert Blog
  • Ginette Dupon Blog
  • francise25 Blog
  • yolande14 Blog
  • Verena Blog D'offre
  • ...
  • Tchaika Blog
  • pioupiou01 Blog
  • Mr pas Possible Blog
  • jeandin Blog
  • madamem664 Blog
  • madamem664 Blog
  • leesverslag.jouwweb Blog
  • fracis bou Blog
  • Kyoshiro02 Blog
  • Produits naturels pour la santé
  • pensées libres
  • Moi je suis un prêteur Français
  • Le Débris et sa tablette
  • Monde à vivre
  • projet CO2 Blog
  • Perigrinations scientifiques
  • Perigrinations scientifiques
  • Olaya Blog: Moi et l'Ecriture
  • sonia collins Blog
  • Musheart's
  • Le Rifainiste Blog
  • querida13 Blog
  • Emploi embauche immédiate
  • P0l00 Blog
  • fracis bou Blog
  • Vie de Paul
  • Dans l'embrasure du trumeau,
  • )o(
  • tckmaroc
  • Tckmaroc Blog
  • Feeikless
  • papoteur Blog
  • papoteur Blog
  • Des trucs avec des mots
  • Un peu de moi
  • PASCOU Blog
  • PASCOU Blog
  • May666 Blog
  • ksar Blog
  • ksar Blog
  • lecorps10 Blog
  • wingle84 Blog
  • DreamsTeamFlp Blog
  • thealex40 Blog
  • GuiHmurbrest Blog
  • lelette45 Blog
  • melisandre83 Blog
  • L'ombre d'un doute
  • clemencedjodo Blog
  • alfred89 Blog
  • alfred89 Blog
  • Fan de livres
  • Mon labyrinthe
  • saxopap Blog
  • saxopap Blog
  • bravofinance Blog
  • bernise02 Blog
  • Carnets d'ordure
  • procédure judiciaire et aide aux victimes d'arnaque
  • arnaques aux sentiments/Aide
  • kkkkk
  • La pensée
  • Nadia
  • BALY
  • rodolphe
  • lucasvnh
  • Je ne veux plus ressentir cette souffrance en loi
  • fagbai
  • VOILA 1 YOUTUBEUR TRES CONNU QUI VA PARTIR DE YT
  • CLASH ROYAL 100000 GEMMES HAQUER
  • SI VOUS VOLAIT JAIBREKER VOTRE PS3 OU PS4 VOILATELECHARGER SER FAIT
  • Melanie-voyance
  • kouberta
  • Point de vue
  • Robert Boy
  • gattaca
  • Troubles
  • FFr Mag' 2.0
  • bac blanc
  • Journal d'une rêveuse
  • Passionné de danse
  • Comte Enola
  • &sperlutations
  • Hôtel Bagan Lodge, une incroyable expérience !
  • <strong> JH <strong>
  • Rolandchovet
  • besoin d'argent
  • maitre djakpata
  • fabrice
  • Carte bancaire
  • Pauvre chat (sourire)
  • Permis
  • Voilà comment on supprime le débat démocratique
  • Magie
  • alphaMaraboutmedium
  • jr samano
  • Le vodun D'Afrique
  • Bonjour, je vous offre mes prestations graphique pour 5 euros le prix de dépard.
  • lutte contre arnaque
  • Recherche femme/homme pour ménage et garde d'enfant
  • Wonwon
  • circuitvietnam
  • SECTE
  • Voyage Culinaire
  • Bernard aze
  • MEHDI ET NAZOU 5449
  • Guide de voyage au vietnam
  • demandez et vous recevez
  • hellodarkness
  • Tour de Voyage
  • gagner de l'argents gratuitement sur internet
  • voyagevietnam
  • WhiteHorse
  • lisa
  • service
  • marvel tournoi des champions cheats
  • J'aime danser (débutant)
  • Puissant vodoo médium voyant Chaffa.
  • offres de prêt
  • solution fine
  • fausse couches/spiritualité/grossesse
  • Blog de Gouderien
  • PERMIS DE CONDUIRE FRANÇAIS
  • GRAND MAITRE MEDIUM LATERRE
  • Jeune contre le patriarcat
  • Une vie après la mort
  • Ma passion (Le chant)
  • Slaine
  • Dragon Ball Super
  • Gandmaitreabdala
  • Jullinos
  • Débat de famille
  • Comment améliorer ma page insta
  • sylviana
  • Vertige Indicible Exécré
  • Gori26
  • Sindey
  • CONNAIS TOI TOI MEME
  • agir pour la permaculture au Maroc
  • Severine75
  • achille
  • Même râleuse
  • MEme râleuse

Calendriers

  • Community Calendar

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers

Groupe de marqueurs

  • Membres

9 résultats trouvés

  1. DOLLS

    Une histoire réelle ? C'est fou, les stagiaires sont toujours friands de détails... Bon, il y avait bien un couple : la cinquantaine passée, mariés très tôt, sans enfants. La dame, malheureusement, il se révéla vite qu'elle ne pouvait en avoir : ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé plusieurs traitements, mais les miracles de la médecine sont comme tous les miracles, ils n'arrivent qu'aux autres, aux miraculés. Il sont restés ensemble, malgré tout, affrontant les doutes, puis les tensions : comme d'habitude, avec plus ou moins de bonheur, et l'ennui, un amant ou une maîtresse comme de brèves parenthèses, probablement, les concessions. La routine, en toile de fond – mais l'amour, toujours, même si ces deux mots riment rarement, n'en déplaise aux poètes. Sur le plan financier, ils n'étaient par contre pas à plaindre : monsieur avait gravi les marches habituelles de la petite réussite, tout du moins, celle des CSP+ car il était sur la fin directeur de production dans une usine de pneumatiques. Le cadre au demi-million de francs lourds, à l'époque : salaire d'un peu avant le passage à l'euro, vous ferez le calcul ! La dame, elle, était diplômée dans la communication d'entreprise, mais s'était reconvertie après 35 ans dans l'humanitaire. Je pense que son désir contrarié d'avoir une descendance s'était concrétisé de cette manière : en travaillant pour une fondation qui aide les enfants en difficulté, dans le monde, aussi dans notre pays. Ses compétences devaient y être appréciées, les ONG ont souvent un grand besoin de développer leur image... D'ailleurs, ils participaient tous deux, en tant que couple stable et aisé, activement à cette association : parrainant des projets de scolarisation dans le Tiers-Monde, et également, ils avaient accueilli à leur domicile des enfants français. Cela fonctionne comme une semi-adoption : le mineur vient un WE sur deux, ou pendant les vacances scolaires, en plus d'une aide financière versée aux parents, qui gardent leurs droits. Disons que sur un million de bambins qui vivent sous le seuil de la pauvreté dans notre pays, ils en auront aidé quelques uns : peut-être pour ça qu'ils ne se séparèrent pas, qu'ils ne se laissèrent pas aller à la destruction de l'autre et de soi, voie que beaucoup empruntent dans les mêmes conditions. Mais je ne crois pas qu'ils en aient adopté une ou un : en tout cas, nous n'avons pas trouvé de lettre. Heu, pour en venir aux faits, car je radote... Après un check-up complet, vu qu'elle venait d'avoir 51 ans, la dame est revenue avec une mauvaise nouvelle : cancer de l"utérus, bien avancé. Je sais, c'est un peu gros mais pourtant vrai, et malheureusement, là non plus, il ne fallut compter sur aucun miracle. Comme disait l'autre : la vie mérite d'être vécue, ne serait-ce que pour accepter la mort avant que celle-ci n'arrive. Enfin, je passe sur leur état d'esprit d'après, pour en arriver à mon rôle. Donc, ce matin là j'étais de garde à la caserne, un appel d'urgence retentit, nous y allons en équipe réduite : arrivant au pied de l'immeuble, un peu après la police, on a juste eu à contempler le tableau, si on peut dire. Peinture moderne en rouge et gris, de poupées désarticulées : double défenestration. Ils avaient sauté en même temps, tout du moins on l'espère : ils s'étaient attachés l'un à l'autre, par une épaisse corde à rideau, passée autour de la taille. Aucune chance que l'un tombe sans l'autre : soit les deux, soit rien. Liés dans la mort comme dans la vie, ainsi qu'en cette histoire japonaise des mendiants enchaînés, – la corde semblant un étrange cordon ombilical dans ce tapis de chair. Avec l'équipe de police, nous sommes montés au dernier étage de la résidence, où se situait leur appartement, la gardienne nous ayant renseignés. La balcon d'où ils avaient sauté était assez haut, étroit : monsieur avait dû aider la dame à s'y asseoir et maintenir, pour ensuite l'imiter, ce qui montrait une volonté sans faille, l'état de santé de madame s'étant très amoindri, comme nous l'apprit la concierge. Leur petit intérieur était cossu, élégant sans trop en faire, mais surtout extrêmement propre : ils nous semblait qu'ils avaient fait le ménage avant de partir, comme s'ils savaient devoir recevoir des invités, et voulaient leur faire bonne impression, à titre posthume. Cela se confirma vite, car on découvrit plusieurs lettres sur la petite table en verre du salon, bourgeoisement discrète : des enveloppes avec différents noms et prénoms dessus, plus une avec inscrit "aux autorités". En l'ouvrant, on savait à peu près à quoi s'en tenir : la dame allait mourir, monsieur ne pourrait vivre sans elle, ils se suicidaient donc ensemble, inutile de faire une enquête approfondie. Pour détail, ils précisaient aussi que leur argent serait donné à l'association, ainsi qu'une petite part à chaque enfant qu'ils avaient parrainés : tout était prévu, il y avait d'autres lettres pour chaque personne concernée, et une pour le notaire... Voilà : j'ai vu d'autres corps à mon poste de sapeur-pompier de Paris, de bien plus sales, j'ai vu la mort en face en combattant le feu, j'y ai perdu des camarades aussi, je devrais être aguerri. Mais cette histoire-là, je sais pas... Elle me reste, – elle me marque. Peut-être pour ça que je n'ai pas rempilé à la fin de mon contrat, que je suis redevenu civil, que vous me supportez maintenant comme formateur de votre brevet de secourisme. Vu qu'aussi ma dame, elle est chouette, tout comme nos garnements, même si on a failli ne pas les avoir, mais ceci est une autre histoire... Bon allez, finissez vos cafés, on est parti : cet après-midi, pour la fin du stage, vous allez découvrir le bouche à bouche. Et je sens qu'on va bien rigoler !
  2. Thanatophobie

    Midi d’aboulie. "- Salut mon chou, comment ça va depuis la dernière fois ?" dit la chimère au malheureux qu’elle avait décidé de tourmenter, depuis cette récente journée où elle l’avait harponné. Faisant tant et si bien que celui-ci répondit : "- Pas trop mal. Je me sens juste comme un Big Mac invendu, refroidi : en partance pour le sac poubelle, plus présentable sur l'étal... En fait, j'aimerais être un Paris-Brest : un gâteau, ou un aller simple direction la mer, pour sortir de mon mental." L’ectoplasme jubilait ; cela se traduisit en ces termes : "- Houlala, dis donc ça n’a pas l’air d’aller fort, mon choupinou ?" "- Pfff, m’en parle pas : j’me suis rendu compte que j’allais mourir un jour… Et j’veux pas !" éclata soudain le tourmenté, à haute voix, comme pour mieux traduire son désarroi. Vil, le vampire psychique poussa son avantage : "- Faut pas y penser, la vie est belle ! Peut-être tu vivras longtemps : t’enterreras tout le monde... Ton chien, ta femme, tes amis, même tes enfants si ça se trouve !" "- ....." Une pensée apparut dans l’esprit du soucieux, un cliché de plus, de l’ordre de l’automatisme. L’automatique noir, tant fantasmé dans ses loisirs – ses films et ses jeux. Moyen d’une fin tellement moderne pour un jeune homme moderne. Bang. Gourmande, la goule goûta cette cérébrale gâterie, puis en voulut plus : "- Alors ? Rassuré, hmmm ?" "- Ouais, très… Tu m’excuses, j’ai un truc à faire, là… Adieu !" Restée seule – et repue – la chimère attend l’instant de passer à une autre victime, se disant cependant : "- Et oui, mon mignon. La vie, c'est pas comme un bol de céréales : t'as pas que le choix entre avec lait ou sans lait, c'est bien embêtant..." Las : durant ce temps, le condamné s’est exécuté au couteau, ne pouvant trouver de joujou d’acier. Même sa mort sera décevante. Dommage. Il fait beau, pour un après-midi d’agonie.
  3. Salut maman, tu m’excuseras, je me suis assoupi, mais il faut que je te raconte la suite… Le bruit de ta porte qui s’ouvrait m’a réveillé, même si ce fut fait doucement : changement d’ambiance, ma sœur faisait son entrée dans la pièce. Seule – son mari étant resté fumer la pipe dans la voiture, pour ne pas déranger, au cas où. Ma sœur, c’est quelqu’un qui a tellement de respect pour toi qu’elle m’a fait « shuuttt » quand je lui dis « bonjour » un peu trop fort, car on risquait de te déranger. Ma sœur je l’aime beaucoup, même si elle peut être tentée parfois d’imposer sa volonté au tout d'elle, un peu comme toi donc. Là, ce fut cool : on discuta un petit quart d’heure, de toi bien sûr, puis on descendit chercher son mari. On en a profité pour remonter les fleurs, de la voiture les porter dans ta chambre, en attendant que les pompes funèbres arrivent, histoire d’avoir le plaisir de redescendre les fleurs, et de ta chambre les porter dans le corbillard : c’est compliqué un enterrement – ceci dit, les fleurs t’allaient bien. Justement, il sont arrivés les travailleurs de force de la faucheuse, avec tout le matériel : cercueil, vis, couvercle, tournevis, gants de protection, porte-cercueil pliable, etc… On ferma les portes sur leur passage, pour que les personnes âgées alentour ignorent le spectacle : ils savent assez bien où ils sont, pas la peine d’en rajouter – puis ils t’ont mise en bière. À ce moment, ce sont eux qui ont fermé la porte, pour qu’on n’assiste pas à cette représentation : faut le faire en coulisses, y’a des fois où c’est peu ragoûtant, sans vouloir entrer dans les détails... Puis on est rentré dans ta chambre : tu paraissais plus petite dans le cercueil, curieusement un peu de biais aussi ; puis on a posé du gui autour de toi, ma sœur t’a embrassée, moi non ; puis ils ont refermé la boîte. Direction le corbillard, puis le cimetière, où nous nous retrouvâmes donc à sept : trois de la famille, deux des pompes funèbres, deux de la Mapad – directeur & secrétaire. Direct, on t’a mise dans un caveau provisoire : peu prévoyants comme nous le sommes, nous n’avions pris de concession à ton nom dans aucun cimetière, on t’imaginait vivre éternellement… L'a fallu parer au plus pressé : donc obsèques provisoires, dans une étagère de béton à l’entrée du cimetière, un peu comme une répétition avant de plus grandes et de plus vraies, éventuellement avec toute la famille, qu’on te préparera aux petits oignons un peu plus tard, dès qu’on trouvera de la place – pas de chance, te voici victime de la maladie infantile de l'époque, l'instantanéité ! Là, ma sœur a dit un petit mot, genre hachis, car les sanglots lui étouffaient la gorge ; moi je n’ai rien ajouté, ne trouvant rien d’intelligent à dire, donc au contraire de d’habitude je me suis tu ; mon beau-frère n’a rien dit non plus car il ne te connaissait pas assez ; et les gens de la maison de retraite ont émis un mot gentil : ça n'était pas hypocrite en sus, ils devaient bien t’aimer, toi et ta folie douce. Bon, les croquemorts sont restés cois, mais on va leur pardonner, hein… Après, on a discuté un peu tous ensemble : de toi, nous par rapport à toi, tes bizarreries ; de façon sympathique, en riant souvent, sans pathos inutile. Les yeux verts pétillants de malice, Mme Bohémienne évoqua l'histoire de ta lettre de démission, que ma soeur ne connaissait pas, donc il fallut la raconter : vrai que ce n'est pas banal un courrier envoyé en recommandé au conseil général, pour exprimer en substance que tu souhaitais être révoquée de ton poste de pensionnaire à la maison d'accueil, estimant qu'il devrait revenir à quelqu'un de plus méritant, ou de plus nécessiteux. Et que toi, un simple logement social dans une petit ville, près d'une boulangerie, ça t'irait merci. Avec cerise sur le gâteau : copie de la lettre à la gendarmerie, ce qui occasionna une visite cocasse de la force publique... Inspiré par cette histoire ou n'ayant visiblement rien compris, un des gars des pompes funèbres ajouta que les gendarmes du coin sont vraiment trop rigides, donnent trop d’amendes, inspirés qu’ils sont par le maire, blabla – ceci pendant qu’il était en train de cimenter ton caveau, comme quoi c’est mieux quand ils ne causent pas. Ensuite le directeur et la secrétaire nous ont dit adieu, on a été voir les places restantes dans le cimetière pour une concession définitive de trente ans (cherchez l’erreur) puis les fossoyeurs sont partis aussi sans oublier de discuter bien sûr de la facture, après ce fut passage éclair chez le notaire pour démarrer la succession, puis à la mairie pour réclamer des certificats de décès qu’en fait on avait déjà. Enfin nous repartîmes en voiture, vers la civilisation : sur le trajet, ma sœur et son mari se firent une petite scène de ménage à propos d’un motif futile – la vie qui continue, donc, et c’est très bien comme ça. (à suivre)
  4. Salut maman. Aujourd’hui, c’était ton enterrement. Une journée originale, à ton image : éveillé tôt, je tentais de trouver un car à destination de ton bourg. Première embûche de la journée… Impossible, j’ai téléphoné aux trois compagnies privées de transport de cette ville : aucun bus ne partait pour chez toi le matin. Obligé d’en prendre un qui me déposait à dix kilomètres, de me débrouiller ensuite : les joies de l’hiver dans les régions paumées. Là, je crois que j’ai été trop confiant : j’aurais dû prendre un taxi pour faire les trente bornes, ç’aurait été plus simple… Au lieu de ça, il fallut appeler le seul taxi du hameau où tu habitais, en vue de faire jonction avec le bus : il me dit « j’arrive » et ce fut vrai. Une heure et demi plus tard, je le vis arriver. Cool ; cela me donna du temps pour faire mon courrier, sur un banc de la place du village, vu que le seul troquet du coin était fermé… Alors, je suis tout de même arrivé vers midi moins le quart à l’endroit de ta dernière demeure : direction le bistro-supérette, pour se restaurer un peu car je n'avais rien mangé le matin, puis la maison de retraite. Quand j’ai poussé la porte, j’ai cru à une blague : le personnel buvait le champagne, il y avait foule dans l’entrée, des gens apparemment bien trop jeunes pour être ici pensionnaires. On ne m’avait rien dit : peut-être qu'une fête était organisée pour ton départ – ce qui n’aurait pas été pour te déplaire – mais je trouvais qu’il y avait trop de monde d’invité. Simple : il s’agit du pot annuel que la Mapad paye à ses fournisseurs, ce que j’appris en discutant avec la secrétaire, celle que tu nommais Mme Bohémienne, une jolie rousse dans sa quarantaine flamboyante – qui me dit d’un ton goguenard, que si tu avais été là, tu aurais tenté de chaparder une ou deux flûtes... Je rencontrais aussi le directeur, avec qui je montais voir ta dépouille à l’étage, lui devant m’accompagner, ayant fermé ta chambre à clef. Enfin je te voyais, telle que la mort t’avait prise, en ta gisante posture : il n'y avait là rien d'extraordinaire. Ton corps semblait juste une statue de cire tout droit sortie du musée Grévin, avec sa chair blanche et rigide, froide bien sûr, et ses traits figés. Tu semblais dormir, sur le point de te réveiller, presque souriante. Dans la pénombre, je m’y serais laissé prendre : mais là, avec le lobe de ton oreille droite qui avait commencé de pourrir, cela ne risquait guère ; surtout en pleine lumière, petite cachottière ! Sans compter le bruit de frigo, fréon des années soixante, qui provenait de la table réfrigérée sur laquelle tu étais allongée : pas très confortable, pour qui aimait comme toi sa douillette couette. Alors, je suis resté cinq ou dix minutes avec toi ; puis comme tu n’avais pas beaucoup de conversation, je me suis éclipsé aux toilettes. Une fois revenu, je m’ennuyais vraiment trop, je partis donc discussionner en bas – voir si je ne pouvais grapiller quelques verres au passage, pour te faire honneur. Point tu ne m’en veux, j’espère ? L’alcool aidant, je me rendis un peu sociable, discutant avec : une aide-soignante qui venait de démarrer son contrat, qui t’aimait bien ; un type du coin qui commençait déjà à être bien imbibé, chauffeur je crois ; la jolie secrétaire qui décidemment me plaisait ; un cuisinier qui travaillait ici depuis longtemps, qui connaissait bien mon frère – tu le sais, je ressemble beaucoup à ce dernier, le rapprochement fut vite fait – et m’apprit où celui-ci avait élu résidence dernièrement. Le « où » voulant dire « dans quel bar de la région »… Résultat des courses ? Patienter tranquillement le temps que ta fille et son mari n’arrivent, me sentir vivre au lieu de me morfondre une heure durant à côté de ta dépouille. J’ai même poussé l’incruste jusqu’à aller boire un café dans la salle de détente du personnel ; et comme ce dernier est presque exclusivement féminin, on peut y admirer des photos d’acteurs ou de sportifs, dans des tenues qui vont du suggestif au carrément dénudé – je ne sais si tu étais au courant, mais comme tu ne rigoles plus beaucoup là où tu es, il me fallait t’en informer. Mon image préférée était le ballon de rugby qui cache le service trois pièces d'une star du jeu à XV, façon originale de rappeler que nous sommes ici sur le causse du Quercy, où ces dames aiment les montagnes de muscles et le ballon ovale. Puis, tant d’agitation m’a permis de commencer une sieste réparatrice dans le fauteuil, une fois remonté près de toi, au frais. Gros problème avec le café : des fois il me fait dormir. (à suivre)
  5. Caïssa

    Par message privé, ouvrant la partie, tu lui auras proposé de coucher avec toi. Elle sera restée stupéfaite, bouche bée devant son écran, hésitant entre te dénoncer à la modération ou te faire comprendre que ces choses ne vont pas être à lui dire. Pas ainsi, du moins : avec tact, au mieux. Devant son silence virtuel, tu avanceras un autre pion : attention, ce ne sera pas ce qu’elle aura imaginé, cette proposition sera à entendre au sens propre. Coucher : s'allonger dans un lit, ensemble. Sans coït, ni rien de génital. Pourquoi ? Bonne question. En résumé : vos chairs respectives révélées à celles de l'autre, les protections tomberont, et le tête-à-tête pourra s'affranchir des fausses pudeurs, des tactiques de séduction, des platitudes élevées au rang de conversation. Voici ce que tu auras expliqué. Sans insister sur le terme tactique de séduction – ne pas la cabrer d'entrée de jeu, avancer en diagonale. Pour un dialogue plus honnête ? Nus, nécessairement ? Oui, nécessairement : la nudité des corps comme symbole de franchise à retrouver. Non, pas de piège à redouter. Car si le sexe seul allait être ta recherche, pourquoi employer pareille méthode ? Certes, forcée de l'admettre. Même si, tu l'auras deviné hésitante : l'idée semblant cacher autre chose. Idée follement excitante, cependant. Ou excitante car folle ? Puis hésiter pour d'autres raisons : mère d'enfants déjà grands, n'étant plus jeune femme, elle aura craint de s'exposer ainsi. Au final, ses enfants, un éventuel mari, ne la retiendront pas : au final elle n'aura eu envie que d’y croire. Surtout quand tu ajouteras, de ta plus belle plume (ou clavier) de fier cavalier, un « ne me feras-tu confiance ? » de bon aloi. Dans un hôtel, un endroit neutre, une chambre riante, vous vous serez donné rendez-vous. Là, tu l'auras senti gênée de se dévêtir devant toi, tu diras : je vais aller dans la salle de bain, te laisser t’installer dans le lit. En revenant, tu constateras qu'elle se sera cachée sous les draps. Après t’être allongé à ses côtés, toi aussi dénudé, tu ôteras doucement sa dérisoire défense. L'air digne, elle couvrira sa poitrine de ses bras, aura serré les cuisses : en montrer le moins possible, tour imprenable. Alors vous parlerez, longuement : elle s'apaisera, et de sa bouche, de cette source auront jailli les mots. Sur ses déceptions, ses rêves, tout ce qu’elle aura voulu, pas pu faire ; peut-être, elle n’en aura pas réellement eu envie ? Ou bien si ? Ensuite, elle demandera pourquoi tu te seras allongé sur le ventre, et tu devras parler de ton érection, de ta volonté de cacher ce trouble. Là, d'instinct elle prendra la posture d'une reine outragée, moqueuse de tes chastes résolutions, et tu devras gentiment assurer que les réflexes auront toujours été les plus forts. Mais aussi que ça allait passer. Elle te croira : car les occasions de te faire pressant, tu ne les auras pas prises. Puis vous continuerez à discuter de vos enfances, adolescences, vies d'adulte. Puis, elle aura voulu te toucher. Oui, diras-tu. Et peu à peu, sa parole désormais profondément intime, son anatomie caressant la tienne, son désir se sera éveillé. Mais non, diras-tu, car vous n'aurez pas convenu de réaliser ces envies. Alors elle : blessée. Ebahie aussi. Incrédule enfin : ton sexe excité, ce roi impérieux, là pour fournir un démenti à ta froideur, plus ou moins mollement. Mais tu n’auras pas changé d'avis : une fois prochaine, votre soif de l'autre, y donner corps. Là, elle aura explosé ; car pour qui donc te seras-tu pris, à vouloir mener ce jeu à ta guise ? Sur ses lèvres sera inscrit « viens ! » et toi, en cet instant, encore à préférer l'artifice ? Là où sa confiance aura été donnée, pourquoi t'accrocher au narcissisme ? Les réponses t'appartiendront. Bon retour devant ton écran ; avec le manque de sa peau, sous la tienne.
  6. En tant que pauvre, dans ma jeunesse, j’eus recours au racket, au vol, à la resquille généralisée pour espérer vivre un peu mieux : en majorité, j’usai de ces techniques envers d’autres pauvres, et on en usa aussi envers moi. D’un point de vue cynique, ce fût légitime. Plus âgé, je jouai même le gigolo de pacotille, car gigolo conjugal : habiter chez des femmes que l’on n’aime pas mais qui ont de l’argent, en faisant croire à notre amour, blabla, à la solidité de notre couple. Guère plus légitime, au moins était-ce agréable ; parfois… Foin de mauvaise foi, tout ceci fût injuste, mais je n’éprouve aucun respect pour ceux qui n’usent pas de tels expédients : l’état de pauvreté implique le fait d’avoir à se débrouiller pour subsister, il n’existe aucune raison de respecter ceux qui ne veulent subsister. Cependant, je n’éprouve aucun respect non plus pour ceux qui acceptent ce jeu de la survie, aucun respect pour la racaille que je fus : accepter ce qui est imposé, c’est le propre de l’esclave. Là est le piège fondamental posé par l’état de pauvre : on serait idiot de refuser la moindre possibilité qu’on trouve de se débrouiller, mais dans le même temps, on ne peut être fier d’accepter cette possibilité car elle n’en est pas une – comme nous n’avons pas le choix, ce n’est pas une possibilité ; comme elle nous est imposée, c’est une injonction. Que des raisons de se mépriser, en gros. Passent les années, ce mépris finit par s’oublier, ou alors on en crève – le seul moment où il peut revenir est lorsque, un peu plus chanceux ou malin que d’autres, on s’en sort. Ici, la vie devenant plus facile, et n’étant plus obligés d’user de mêmes méthodes pour se débrouiller, nous avons tout le temps et le loisir de nous mépriser. Cependant c’est un luxe, car rien ne s’oublie, et si nécessaire on reprendra demain les bonnes vieilles habitudes pour ne pas se retrouver sur la touche : le seul hic étant l’éventualité de se faire pincer, alors on essayera d’user de méthodes plus élaborées, plus policées – surtout éviter une lourde décision de justice. Pure logique : si on éprouve peu de respect pour ceux qui ne volent pas, et aucun pour ceux qui volent, on en a encore moins pour ceux qui se font prendre ! Nouvelle règle d’adaptation : arrêter d’être pauvre, s’élever sur l’échelle sociale, signifie ici se civiliser, acquérir un vernis. S’infiltrer donc, pour dévorer de l’intérieur. Et pour mieux s’infiltrer, copier les us et coutumes autour de soi, reproduire ces manières : cela fait partie des choses à comprendre, vite, qu’on ne peut se permettre de parler et d’agir comme on le faisait avant, sous peine d’être rejeté par ses nouveaux amis – voire sa nouvelle caste. Là aussi, on se retrouve esclave, tout du moins en théorie. Dans la pratique, il peut arriver de jouer l’ancien pauvre de service, l’arriviste sympa tout de même, le type qui en a vu mais évite d’en causer, celui qu’il ne faut pas chatouiller mais qui a des excuses, etc… La clef ? Ne point en abuser, ne pas trop en faire : rire de son passé, en faire rire, taire les choses les plus dures. Connaître quelques anecdotes de petits malheurs sympathiques, à ressortir sur commande pour détendre l’atmosphère, ou lors de soirées. Surtout, ne jamais se mettre en colère. Principalement quand on entend les tonnes de mielleux sentiments, déversés par les bonnes âmes au sujet de la pauvreté. Ou bien, il faut un gain possible en échange du spectacle de sa colère, cela doit servir : exemple, pour se faire bien voir. Le vernis, toujours… Comme milieu, j’ai opté pour le cultureux : on m’a inculqué assez tôt le goût de la littérature et de la musique, de façon désordonnée certes, mais suffisante pour hériter d’une curiosité envers tout ce qui est art & culture, arrivé à l’âge adulte. À force d’efforts, je finis donc par rencontrer musiciens, acteurs, écrivains, peintres ou metteurs en scène : des gens avec plus ou moins de talent, mais n’allez pas le leur dire ! « Regarde, j'ouvre ma boîte de compassion. Oh, elle est vide… » Foin de moqueries. Ces gens m’auront permis d’acquérir les nécessaires patins culturels, afin d’exister lors des vernissages, d’être introduit dans les soirées qui suivent la première d’un spectacle, de ne pas avoir l’air idiot lorsque j’apporte mon avis ô combien constructif sur une œuvre quelconque, ou encore de séduire des étudiantes en anthropologie. Tout ceci en gagnant ma vie dans un domaine connexe, celui du traitement de l’information : connexe pour le vulgaire, je suis à classer parmi les informaticiens, non les journalistes ou les publicitaires, mais ça me va de rejoindre les bourgeois-bohèmes. De plus, je gagne aujourd’hui assez pour bien me fringuer, avoir la juste apparence du bobo arrogant, mes origines pauvres ne se distinguant plus : au premier coup d’œil, on me catalogue plutôt dans la catégorie (plus très jeune) cadre dynamique moderne. Ça marche tellement du feu de dieu, que d’authentiques pauvres ne me calculent plus comme l’un des leurs : j’ai juste l’air blanc et friqué, qui prend soin de lui, peut-être même homosexuel. N’hésitant pas à y ajouter un discours de gauche, quand le besoin s’en fait sentir : plus rouge que vert, donc ; et dans le rouge, plus libertaire pirate que marxiste doctrinaire. Bien intégré, non ? La dernière fois, j’en eus la confirmation : je venais d’aller voir la première d’une pièce de théâtre qu’une connaissance écrivit puis mit en scène, petit truc sans avenir vu qu’elle l’avait financé elle-même, qu’il n’y avait aucune structure pour l’épauler. Mais qui avait au moins le mérite d’exister ; en plus elle croit avoir du talent. Bien sûr, je n’avais pas payé l’entrée, et je fus invité au pot juste après la représentation : un bon plan. Ensuite, nous partîmes au resto avec elle, son mec, les acteurs, des amis à elle : petite dizaine en tout. La soirée se passa tranquillement, dans une ambiance très « féminisme de journaux féminins » vu les personnes là rassemblées : un peu revanchardes envers les hommes, mon amie et ses copines sont surtout frivoles ; elle savent que leur féminisme branché accepte plutôt bien que leurs mecs payent le loyer afin de leur permettre de jouer les artistes ; tout ceci étant bon enfant. Pas très révolutionnaire dans l’âme : on trouvait presque autant d’envie d’en découdre chez la clientèle du bar ; semblant exclusivement composée d’agents de sécurité fans du PSG, ou de sympathisants du VRP de droite à talonnettes – le même qui deviendrait résident de l’apprêt public en France, comme quoi certaines racailles réussissent à très haut niveau. Ceci étant une autre histoire, revenons sur Terre. Je quittais ce joli monde vers minuit, me dépêchant pour attraper le dernier métro. À l’une des correspondances, je croisais un noir costaud genre zyva-tu-veux-du-tosh qui venait juste de resquiller au tourniquet : au moment de me dépasser – bon timing – ce blaireau ouvre une canette de coke, faisant en sorte que la pression me jette à la gueule quelques millilitres de boisson acide, visant pour me faire sentir tout son mépris. J’étais crevé, bien saoul, je devais attraper le RER pour ne pas rentrer en taxi, et surtout je n’avais guère envie de m’embrouiller avec ce mec, plus grand et plus large, au risque de me faire dévisser la tête. J’ai donc continué ma route, tant pis si je passais pour un boloss… Cependant, je me dois de remercier cet abruti, il m’a confirmé que j’avais l’apparence exactement désirée, certainement pas à ses yeux, mais aux miens oui : cela veut dire que je suis parfaitement assimilé, tandis qu’il reste tricard. Aux prochaines émeutes, faudra que j’allume un cierge ou que je prie pour lui : il lui faudra bien ça, pour échapper aux milices blanches aussi racistes que lui, aux flics galvanisés par la politique de plus en plus sécuritaire du pays, ou aux bandes rivales. Mais non, je rigole : qu’il crève. Restons positifs, cette rencontre m’aura appris quelque chose : avoir la possibilité d’abandonner le masque est libérateur, ne serait-ce que pour quelques instants, pour montrer à quelqu’un d’autre, ce que l’on pense vraiment. Il faudra que j’y pense, mais comment éviter le puéril mépris ? De même pour la misanthropie. Celle-ci est une affection déplacée – guère d’intérêt à détester son prochain, ou l’Humain, ou les masses bêlantes quand il suffit d’y être indifférent. Tourmenter, exécrer, mépriser : bien trop d’attention accordée à ce qui n’en mérite aucune. Puis toute l’énergie que ça demande : un bon mot par-ci, un méchant regard par-là, quelques insultes à lancer, parfois même condescendre à dégénérer en querelleur... Tout pour faire savoir aux gens autour, qui s’en foutent, qu’on ne peut les supporter. Tout également pour se donner l’impression d’exister, avec sa fade gueule, ses idées torves, sa méchanceté sur-jouée. Haïr le monde revenant à se haïr soi, ou encore trop s’aimer. Alors qu’être indifférent, envers ses contemporains, de façon égalitaire… Dans mon cas, ce serait finir par n’en avoir plus rien à faire de ce qui peut m’arriver. C’est le danger, je me demande si je pourrais devenir ainsi. Peut-être alors, faire un livre de tout ceci.
  7. Longtemps, bien avant l'invention du temps, ils furent sans vie propre. L'ensemble de leur être était ouvert au monde, rien ne les séparant du reste du réel. Combien de temps ils survécurent ainsi, nul ne le savait. Puis quelque chose commença à changer. Cela prit place au cours de générations dont personne ne se souvenait, les signes d'un changement sans précédent s'écrivant profondément en eux. En avançant, ils franchirent des frontières dont ils n'imaginaient pas l'existence. Bientôt, ils commencèrent à tout voir d'une manière jamais éprouvée avant. La nuit tombée, regard tourné vers le ciel empli d'étoiles, ils se sentaient petits et fragiles devant l'immensité. Quand ils trouvaient un des leurs, mort, ils se tenaient autour du corps comme s'il y avait quelque chose à faire, ce qu'ils n'avaient jamais fait auparavant. Alors ils commencèrent à amener ces corps vers des endroits retirés, afin de ne plus les trouver aux alentours. Mais après avoir fait ceci, certains en leur sein virent encore ces morts, debouts, silencieux dans le clair de lune, ou flânant à la lisière du feu. Ainsi ils n'amenèrent plus ces corps au loin, mais les brûlèrent, les mangèrent, les mirent sous terre : les gardant ainsi près d'eux. En eux. Et cela éveilla quelque chose, il y avait le reste du monde, et eux. Longtemps, ils furent sans vie propre. Maintenant, ils avaient de telles vies ; il n'y eut plus de retour en arrière. Ils sont devenus quelque chose, ils ne savent pas quoi, mais ils sentent que cela n'aurait jamais dû arriver. Quelque chose doit être fait s'ils veulent survivre comme autrefois, pour ne pas devenir fous, ce savoir les séparant maintenant du reste du réel. Alors ils cherchent, ils trouvent, ils imaginent, ils mentent. Là, ils commencent à se voir d'une manière jamais connue avant. La nuit tombée, ils sentent les étoiles petites et fragiles dans l'immensité de leur regard. Quand ils trouvent un de leurs mensonges, mort, ils se tiennent autour du cadavre comme s'il y avait quelque chose à faire, ce qu'ils n'ont jamais fait auparavant. Ils commencent d’abord par les enfouir aux confins de l'oubli, afin de ne plus les trouver aux alentours. Mais après avoir fait cela, certains en leur sein voient encore ces mensonges, debouts, silencieux dans le clair d'une conversation, ou flânant en périphérie de la vision. Ainsi ils ne les amènent plus au loin, mais les recyclent, les digèrent, les rationalisent : les gardant ainsi près d'eux. En eux. Et cela éveille autre chose, il y a le reste du monde, et eux, qui ne savent plus être au monde mais qui veulent savoir ce qu’est le monde. Il est devenu impossible pour eux de croire que les choses ont été autrement. Ils semblent maintenant maîtres de leurs mouvements ; jamais il n'y aura eu quelque chose comme eux auparavant. Au fil du temps ils découvriront ce qui pourra être fait afin de vivre cette vie qui sera maintenant la leur. Ce ne sera pas faire revivre en eux ce qui aura été vécu jadis, ils se sauront avoir une vie propre : base solide sur laquelle construire l’avenir, même si cela signifiera, pour certains en leur sein, vivre ce qu'ils n'auraient jamais dû devenir. Des choses changeront encore, des mensonges s’ajouteront aux mensonges, des vérités aux vérités. Les générations à venir seront privées d’oubli. En avançant, ils franchiront toutes les frontières. Sauf une. Longtemps, bien après avoir inventé ce qui viendra après le temps, ils se sauront encore avoir leur vie propre séparée du réel. Jamais ils ne sauront si, réellement, ils existent ; ou s’ils ne sont qu’un autre de leurs mensonges.
  8. Dans la rue, certains se cachent derrière leurs téléphones, leurs oreillettes, leurs écrans, leurs lunettes de soleil, leurs cheveux, leur attitude… Ne pouvant m’empêcher d’être original, je me cache derrière mon sourire. Ce n’est pas un sourire commercial, loin de là. Au contraire, il est avenant, doux, intelligent et un peu moqueur : le sourire d’un homme qui prend les choses du bon côté, croit-on. Le sourire d’un homme vers qui on a envie de se tourner. Sauf qu’il est figé, et qu’il suffit à tout un chacun de croiser mon regard plus d’une seconde pour comprendre qu’il est tombé dans un piège. Froid et délicat, le piège : qui s’intitule « je vais te forcer à sourire pour te montrer à quel point tu es hypocrite ». Car dans nos sociétés utilitaristes, on ne sourit pas aux autres sans une idée derrière la tête : c’est toujours en préambule à une demande de service, ou une amorce de vente, ou pour sûr la vieille rengaine de la parade sexuelle. Or croyez-moi, je sais très bien que personne n’aime voir les autres sourire pour rien : oui, je le sais, c’est ce que je faisais il y a longtemps. Je souriais à la vie, et la vie ne rendait rien. Tout du moins, les handicapés du cœur qui m’entourent ne rendaient rien. Je parle de vous, là, hein… Enfin, disons de la plupart. Aujourd’hui, ce sont les salopes, femelles et mâles, qui sont une des mes proies préférées : vous savez bien ? Ces espèces d’animaux sociaux pervers qui ont besoin de vérifier dans le regard des autres leur potentiel de séduction. J’aime quand leur sourire de satisfaction se trouble, quant la haine affleure dans leur regard, quand elles ou ils comprennent que cette victime potentielle, en face, vient de les dépasser d’une coudée sur la règle graduée du cynisme. Un avantage existe à être ainsi. Personne ne va me faire la charité, personne ne va essayer de me refourguer de sourires pour nécessiteux à la Raoul Follereau : « nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres » qu’il écrivit, le brave homme. Désolé, tu ne me refileras pas ta fausse monnaie, ami des lépreux. Comme disent les naïfs : tu peux laisser ton sourire changer les gens, mais ne laisse pas les gens changer ton sourire. Aucun risque : le masque est bien arrimé. Dr Jekyll & Mr Hyde, à côté, c'est un conte pour enfants. Certes, ce sourire n’est pas synonyme de bonheur : il veut dire que j’apprécie ce que la vie m’a donné, c'est-à-dire de voir les autres, de les haïr. Car voyez-vous, mon sourire existe parce qu’il sont là, que ça grouille autour. Je souris parce qu’ils sont la laideur incarnée : il n’y aurait que beauté autour de moi, je n’aurais pas besoin de sourire. Osons le dire : je serais heureux. En résumé, mon sourire est une protection contre la médiocrité, y compris la vôtre. Et maintenant que vous le savez, il vous protègera aussi de ma médiocrité. C’est fort pratique. Puisque j’en suis aux confidences : la prochaine fois, je vous parlerai de mon utilisation redoutable de l’aveu et de la vérité…
  9. Ou fast-food diarrhée, ou fast-writing logorrhée : que ceux qui ne comprennent pas ces quelques mots fassent l'effort d'ouvrir un dictionnaire, ça les changera. Idée : il faudrait écrire un « journal noir » dédié aux cafeterias et aux fast-foods, en particulier – à tout saigneur tout honneur – au plus international d'entre eux, celui que je ne nommerai ici pour ne lui faire de publicité, celui attifé du clown Ronny... Vous vous direz sans doute que c'est une idée à la con, et vous aurez raison : cependant, je voudrais préciser un peu pourquoi j'aime tant ces endroits, pourquoi j'y reviens souvent, pour éviter toute confusion. Ce n'est ni pour la nourriture – je me débrouille un poil aux fourneaux, personne ne me fera donc dire que c'est bon, ou même sain – ni pour la rapidité : de cet aspect je me fous, car curieusement je ne vais là que lorsque j'ai du temps devant moi. Non, c'est pour autre chose : l'ambiance d'une part, vu qu'on y croise un concentré d'humanité sur une échelle d'âge très élargie, beaucoup de personnes âgées s’y rendant, de plus ces restos possèdent souvent des espaces de jeux pour enfants... Et d'autre part, pour une raison qui génère la première, pour le simple fait qu'il s'agit de restaurants pour pauvres. Et oui, le Pauvre : vous savez ? Ce personnage emblématique que les droitistes essayent d'effacer et les gauchistes de récupérer ? Cet emblème fantasmé par beaucoup : affublé des pires travers par les uns, des meilleures qualités pour les autres – à défaut d'être connu, bien entendu. Pourtant, pas compliqué à connaître : suffit d'aller dans les cafeterias et les fast-foods plus souvent qu'aller déguster des plats du terroir... Pour enfin, au bout d'un moment, s'apercevoir que le Pauvre n'existe pas : ce n'est qu'un personnage justement, il n'existe que DES pauvres, donc des esclaves du manque d'argent, qui n'ont que ça en commun. Autre chose. J’aime que tout le cynisme de nos contrées soit réuni dans le personnage de Ronny le clown : un truc rigolo, sympathique, abêtissant. Un truc qui déclare aimer les enfants, et même plus : les aider ! Car il est la façade repeinte d'une ONG célèbre qui s'occupe d'orphelins – et pour ça, il massacre d'autres enfants, tous les jours, dans le monde entier, à coup de cholestérol et de diabète, qu'il leur vend. Terrifiant d'ailleurs, le taux de graisse et de sucre qu'il y a dans une bouffe qui ne remplit jamais assez le ventre. Qui parle de génocide ? N’exagérons pas : le terme exact serait plutôt purification malnutritionique (sa mère). Il faut l’avouer : il y a dans mes propos un parti pris. Je n'ai pas oublié avoir eu une enfance pauvre, que ma première indigestion de gosse se fit en récupérant – par terre, aux poubelles – des coupons de promotions qui donnaient droit à des hamburgers gratuits. Personne ne trouvait bizarre que je vienne toutes les dix minutes réclamer ma dose de graillon rance : j’avais l’air si mignon avec ma tête d’enfant des rues. On ne parlait pas à l’époque de malbouffe – me donner à manger était un acte citoyen. Puis c’était bien, être gamin, même si je suis de cette caste de gens nés en ville, élevés en ville, ayant toujours vécu en ville, et presque angoissés quand ils se retrouvent à la campagne. Oui c’était bien, être gamin : d'aussi loin que je me souvienne, mes terrains de jeu étaient de durs trottoirs qui n'absorbent pas le sang quand tu t’écharpes dessus, des arrières de boulangerie pour chiper des gâteaux en loucedé, magasins soit disant culturels où l'on pouvait lire des BD, sorties de salles de cinéma pour resquiller, passages piétons où il fallait courir vite lors que les voitures démarraient... Les végétaux je les ai surtout connus dans des squares, où l'on se cachait dans les buissons pour jouer à papa & maman ; et dans des terrains vagues, où l'on grimpait aux branches d'un figuier sauvage qui résistait, courageux, aux envahisseurs nommés poussière & béton. Dommage : né à la campagne, peut-être aurais-je eu la chance d’habiter dans un endroit où, tous les ans, passe le Tour de France. L’occasion de voir les super champions, splendides organismes chimiquement modifiés, se faire arroser d’eau tiède dans les virages par des beaufs venus les acclamer. Et ne croyez pas que j’utilise ce terme de façon méprisante : pour moi, le coureur cycliste n'a rien à envier au beauf qui, du haut de sa suprême volonté, réussit lui aussi à plier son corps via une discipline rigoureuse, celle-ci l'ayant transformé en un des canons de beauté que le XX° siècle aura inventé... L'obésité généreusement mise-en-pratique. Car je ne vois guère au nom de quoi il faudrait privilégier celui qui se sera tourné vers l'EPO – et sa génération corollaire de faiblesse au niveau coronaires – plutôt que celui qui aura usé du pastis OGM ou de la cellulite consommée en fast-food : l'un comme l'autre sont 2 reflets d'une même médaille, le corps mis au service d'une machine déshumanisante. Et oui, on bouffe mal également à la campagne… J'applaudis donc bien fort nos délicieuses sociétés qui permettent ce double miracle, puis recommande à toute reine de la pédale d'aller baiser le pied du prochain beauf bipède qu'il croise : sans ce délicat bovin et ses congénères, pas de faramineuses recettes publicitaires, et aucune raison d'aller se bousiller la santé pour gagner des millions, n'est-ce pas ? Que cela se sache : on peut être grand champion sans être grand ingrat... Quant à moi, c’est la petite forme aujourd’hui : me sens un peu comme un Big-Gras invendu, pain rassis, salade se fanant, la viande refroidissant sur l’étal, ma sauce tournant au rance. Presque bon pour la promotion, voire la poubelle ; misère de la ressource humaine en week-end, qui ne peut s’empêcher avec effroi, de penser au lundi. Je vais aller me faire une petite frite, ça ira mieux après, ça me la rendra peut-être.