Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'préfet de police de Paris'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

2 résultats trouvés

  1. Bonjour, A l'origine, qui trouvait un objet oublié ou égaré avait le devoir de le déclarer à son seigneur et de le laisser sous sa bonne garde. Le seigneur avait quant à lui le devoir de faire passer le message trois dimanches de suite, en faisant annoncer aux portes des églises que tel objet avait été trouvé, afin que son propriétaire légitime en aie vent et se manifeste. Si personne n'était venu le réclamer au bout de deux ans, alors l'objet était considéré comme appartenant en propre au seigneur. La première trace historique d'un service des objets trouvés remonte néanmoins à l'Ancien Régime. La législation d'alors ne changea pas tellement sous la Révolution, si ce n'est que les objets trouvés devenaient propriété de la Nation, et non plus du roi ou du seigneur. Par la suite, l'industrialisation galopante et le développement des manufactures ne fit qu'augmenter le volume des objets égarés. Pour cette raison, en 1804, le préfet de police de Paris exigea que soient portés dans ses locaux les objets trouvés déposés dans les bureaux de la police, aux fins d'empêcher la redistribution et le partage de ces biens sans propriétaires entre les représentants de ses forces. Mais le bureau des objets trouvés prend vraiment de l'importance au cours du XIX° siècle. Il est alors situé rue de Harlay, près du palais de justice. Dix-mille objets environ y échouent chaque année. En 1893, le préfet Louis Lépine (celui-là même qui inventa le concours du même nom) décide de créer un service spécifique. Son but est d'assouplir les règles en vigueur pour la récupération desdits objets, jusqu'ici compliquée par la méfiance de la préfecture de police. En 1939, le service déménage au 36, rue des Morillons, dans le XV° arrondissement, toujours sous la direction de la préfecture de police. Aujourd'hui, le volume d'objets déposés est impressionnant : plus de 250.000 par an rien que pour la capitale, plus de deux millions pour les locaux du reste de la France. Evidemment, de tels stocks demandent un travail d'archivage monumental. D'autres statistiques sont tout bonnement stupéfiantes : - Mille tonnes environ d'objets égarés par des enfants pour une valeur de près d'un milliard d'euros chaque année ! - Plus de 700 ordinateurs égarés chaque semaine à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, et plus de 15.000 dans les plus grands aéroports de la planète ! Les objets sont stockés quatre mois pour une valeur estimée à moins de cinquante euros, un an et six mois au-delà. Si personne ne vient les récupérer, l'objet peut être vendu au bénéfice de l'Etat ou bien détruit. (Source : Histoires insolites de la Police française, Julien Laurent, Ed. City).
  2. Bonjour, Paris : comment on maquille les vrais chiffres de la délinquance : Le système mis en place depuis plus d'une dizaine d'années et qui est monté en puissance à partir de 2008 visait à minorer les faits et à manipuler les statistiques. Un rapport décrypte le maquillage des statistiques de la délinquance qui a eu cours à la préfecture de police de Paris pendant des années, des pratiques qui, si elles ont fortement diminué depuis l'arrivée de Manuel Valls à l'Intérieur, ont aussi perduré par endroits. C'est un rapport "très sensible", selon plusieurs sources policières, que l'Inspection générale de l'administration (IGA) vient de boucler et dont l'AFP et Europe 1 ont pu consulter lundi des extraits. Commandé par le préfet de police de Paris Bernard Boucault en septembre 2012, il avait pour objet d'établir un état des lieux des pratiques d'enregistrement des faits de délinquance à Paris et dans la petite couronne. Mais les auteurs de ce rapport, en se plongeant dans les méandres du recueil statistique policier, ont mis à nu un système mis en place depuis plus d'une dizaine d'années et qui est monté en puissance à partir de 2008, visant à minorer la délinquance. Un rapport "explosif", de l'avis d'un haut fonctionnaire. "Pratique de report systématique" Minoration des faits (un cambriolage enregistré comme une dégradation, par exemple), report (les services arrêtent l'enregistrement des plaintes avant la fin du mois), ou même destruction pure et simple de certains faits sont pointés comme les principales techniques utilisées. Le rapport évoque notamment près de 16 000 faits de délinquance disparus en 2011 à Paris, selon une source proche du dossier. À l'époque, la préfecture de police de Paris était dirigée par Michel Gaudin, un fidèle de l'ex-président Nicolas Sarkozy. Ce document fait écho à un autre rapport de l'IGA publié en juillet 2013 qui avait conclu à la disparition entre 2007 et 2012 de près de 130 000 faits de délinquance sur l'ensemble du territoire, des "anomalies" que l'IGA attribuait à la politique du chiffre pratiquée sous Nicolas Sarkozy. Ce document accablait déjà la préfecture de police de Paris (PP), les rapporteurs ayant noté que depuis 2006 ou 2007 "perdurait dans la capitale une pratique de report systématique". Difficile de rompre avec de mauvaises habitudes Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a de nombreuses fois attaqué la droite sur la dissimulation de ces chiffres, insistant sur une exigence de transparence. Mais si ce nouveau rapport confirme bien l'escamotage organisé des statistiques à la PP, un système qui s'est accéléré en 2008, il atteste également la persistance de mauvaises pratiques dans certains services, au moins jusqu'à l'été 2013, soit un an après l'arrivée de Bernard Boucault nommé par Manuel Valls. Suite sur Le Point
×