Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'dogato'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

1 résultat trouvé

  1. Bonjour, Pendant plus de mille ans, le magistrat suprême de Venise a été le doge. ********************************************************************************************************************************************************************* Ci-dessous : un doge, avec son chapeau caractéristique, sous lequel est placé un bonnet de lin très fin muni de lacets qui se nouent (ou pas, c'est selon !) sous le menton : *********************************************************************************************************************************************************** La légende, plus que l'histoire, a retenu le nom de celui qui fut le premier à porter ce titre : Paulicio Anafesto, élu en 697 selon certaines sources, entre 713 et 715 selon d'autres. On parle encore d'un certain Orso Ipato qui aurait été élu en 727 à la suite d'une révolte militaire, mais tout cela remonte à si loin... Tout cela remonte à une époque où Venise n'était rien d'autre qu'une dépendance byzantine. Au fil du temps, Venise gagna son indépendance et la figure du doge, simple "magister militum" sous la domination de Byzance, gagna par conséquent en importance. Au départ, un doge était élu à vie par l'arrengo -ou concio- cette tumultueuse assemblée populaire constituée des représentants de tous les citadins : les "maiores", les "mediocres" et les "minores". À la longue, ces doges, issus des familles vénitiennes éminentes, prirent la fâcheuse tendance de vouloir transmettre par tous moyens leur statut -le dogato- à leurs propres descendants. Certains y parvinrent. Or, cette autorité qu'avaient les doges une fois l'indépendance acquise en aura inquiété plus d'un, et de ce fait ne cessera jamais de se confronter à l'aristocratie vénitienne, ce qui leur valut des restrictions à n'en plus finir, au point que leur pouvoir ne fit que diminuer telle une peau de chagrin d'un siècle à l'autre. À compter du IX° siècle, lorsqu'il s'agit de prendre d'importantes décisions en politique étrangère, le doge se doit de convoquer l'assemblée, qui a désormais son mot à dire là-dessus. Puis, dès le XII° siècle, le doge nouvellement élu doit signer une "promissione", liste de restrictions qui ira toujours s'allongeant d'une élection à l'autre. En 1172, le doge voit se former un Conseil majeur et un Conseil mineur se composant de "sapientes" chargés de contrôler ses faits et gestes, jusqu'aux banalités. En 1207, le Conseil majeur obtient le droit de nommer les fonctionnaires de l'Etat. En 1297 est approuvée une loi assurant à ceux qui ont participé au moins quatre ans au Conseil majeur le droit d'en faire partie à vie, lequel droit est extensible à leurs héritiers. Quant aux doges, leur champ d'action continue de perdre du terrain face à ce puissant conseil : en 1275, il est interdit à un doge de s'allier à des princes étrangers, et la même année : il est interdit à un doge d'abdiquer ; en 1343, les fils de doges sont privés de la possibilité de participer à n'importe quelles fonctions publiques ; en 1367 : interdiction aux doges de posséder des terres en dehors de la République... Tant et si bien qu'au XIV° siècle, le Gran Consiglio et plus encore le Sénat forment à eux deux le vrai cœur de l'Etat : il cuore dello Stato ! Leurs membres se réunissent quotidiennement sous la présidence du doge. L'organe exécutif de la République est appelée la Signoria ou encore la Serenissima, et se constitue donc du doge, de ses conseillers -les six "sapientes"- et de trois "capi" (chefs) de la Quarantia (organe judiciaire d'appel). Avec un tel ménage : la Signoria d'un côté, le Conseil majeur et le Sénat de l'autre, impossible qu'un seul homme ou même qu'une seule famille, si puissante fût-elle, ne s'empare du contrôle de la Cité. C'est vraiment la République ! (à quelques détails près). Toutefois, il faut savoir que, si d'une part le pouvoir des doges ne cessait de diminuer, d'une autre leur magnificence ne fit que croître. Ceux-ci paraissent avec majesté devant le Conseil, les rois et princes étrangers, sans oublier les citadins à l'occasion des cérémonies publiques. ************************************************************************************************************************************************************************************** Ci-dessous : les Tétrarques (i Tetrarchi) qui protègent le Palais des Doges de l'Aqua Alta ************************************************************************************************************************************************************************************************* Jadis "messer lo doxe", le doge devient le Serenissimo et se montre à bord du Bucentaure -son bâtiment réservé- dans son beau manteau rouge écarlate au col d'hermine et serti de joyaux. La "zoia", ce couvre-chef byzantin à la forme caractéristique, laisse sa place à une prestigieuses coiffe enrichie de broderies raffinés sur de l'étoffe de Damas dorée ou du velours cramoisi, et s'orne de pierres si précieuses que, passée chaque solennité, elles rejoignent bien vite le trésor. En dépit de toutes ces lois se succédant pour réduire l'autorité des doges, leur fonction ne se borna jamais à de la représentation. Aussi, bien des doges se démarquèrent par leur courage et leurs talents diplomatiques, quand d'autres ne surent que s'attirer le mépris des Vénitiens. *************************************************************************************************************************************************************************************************** Ci-dessous : un doge agenouillé devant le Lion de Venise : Quelques doges demeurent dans les mémoires de la Sérénissime pour leurs hauts faits : Pietro Orseolo II parce qu'il étendit les confins de la Vénétie à l'Istrie et à la Dalmatie. Enrico Dandolo qui fut un héros de la quatrième croisade, Andrea Dandolo parce qu'il tomba à la bataille de la Curzola, Francesco Dandolo pour sa contribution au développement initial de Venise sur la terre ferme. (Les trois sont de la même famille, pour ça qu'ils portent le même nom). Andrea Contarini parce qu'il fut l'âme de la résistance vénitienne contre Gênes au temps de la guerre de Chioggia, au XIV° siècle. Alvise Mocenigo parce qu'il fut le fin diplomate qui eut l'honneur d'accueillir en sa Cité Henri III de France. Francesco Morosini connu comme "il Peloponnesiaco" en tant que conquérant de la Morée, en Grèce. Encore un dont Venise se souvient : Marino Fallier qui, au XIV° siècle, non content d'avoir été vaincu par les Gênois, eut des velléités dictatoriales qui lui valurent la décapitation seulement un ans après la prise de ses fonctions. Ci-dessous : la Bocca per la denuncia des colpevoli (la bouche pour dénoncer les coupables envers le bon ordre public) où des délateurs pouvaient glisser le nom de gens qu'ils voulaient dénoncer comme étant des ennemis de la République. (Source : Grande storia di Venezia, coll. Il Sapere, Ed. Atlanti) ************************************************************************************************************************************************* Le dernier doge : Ludovico Manin (1725- 1802), est le cent vingtième et dernier doge de la République de Venise. Il gouverne de 1789 à 1797. L'invasion des armées de Napoléon Bonaparte le force à abdiquer. Alors que déjà les troupes françaises sont parvenues sur les rives de la lagune et cherchent à pénétrer dans Venise, il prononce la phrase célèbre : « Cette nuit nous ne serons pas en sécurité, même au fond de notre lit. » (source Wikipédia)
×