Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'bruno mégret'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

2 résultats trouvés

  1. extraits Est-il injurieux et diffamatoire de désigner quelqu’un comme étant d’extrême droite ? Ce n’est pas une question absurde lorsqu’elle prend un tour judiciaire — dans mon cas, une convocation par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Paris, pour une éventuelle mise en examen pour avoir évoqué « les affinités idéologiques avec l’extrême droite » du patron de la société Fiducial, Christian Latouche. Extrême droite, un propos diffamatoire ? Quels que soient les faits permettant d’affirmer cela — proximité publique avec le MNR de Bruno Mégret, propos anti-immigrations et xénophobes prononcés devant la CGPMF etc. —, faits pour lesquels le site d’information Rue89 a également été assigné pour diffamation (une procédure où Christian Latouche vient d’être débouté, le 16 février 2013), il importe ici de se demander s’il est encore permis, en France, de parler d’extrême droite. 1. — En accusant l’expression « extrême droite » d’être diffamatoire, on ne s’en prend pas à n’importe quel label. On sait que la justice a donné raison à des justiciables qualifiés de « fascistes ». Mais l’expression « extrême droite » ne peut lui être assimilée, parce qu’elle est relative. Elle n’a de sens que par rapport à d’autres positions politiques ou idéologiques, et ne peut être récusée généralement sans subvertir tout un système de classement. Dans les régimes démocratiques parlementaires, une taxinomie topographique est utilisée depuis le XIXe siècle, distribuant les courants politiques entre extrême droite et extrême gauche. Des travaux de science politique ont exploré la genèse et les usages de ce classement politique, qui est devenu des plus communs [1]. Malgré ses limites, on ne voit pas comment s’en passer en France — ni ailleurs, l’expression n’étant pas spécifiquement française. Prétendre que le qualificatif d’« extrême droite » est diffamatoire conduirait à enlever une catégorie de l’éventail et à finalement interdire le classement politique le plus classique. D’ailleurs, prétendre interdire l’appellation d’« extrême droite » ne serait-il pas typiquement une idée d’extrême droite ? Entrer dans cette logique reviendrait à interdire toute science politique et à censurer aussi bien les commentaires médiatiques. .....(.....)..... Un problème de droit ? Plutôt d’usage du droit puisque c’est à l’évidence l’interprétation très extensive de la loi du 29 juillet 1881 qui soutient les poursuites. L’historien sait fort bien que la majorité républicaine de l’Assemblée nationale de 1881 n’aurait pas imaginé une telle dérive liberticide dans l’application de cette loi. Son application sous la IIIe République est d’ailleurs restée si laxiste qu’elle a permis bien des excès dans l’insulte et la diffamation. Notamment à l’extrême droite, si l’on accepte que les appels au meurtre de juifs et d’ennemis politiques soient bien des excès et si l’on accepte encore que Charles Maurras et l’Action française soient bien classés à l’extrême droite. La susceptibilité des puissants pour transformer une loi en outil contre la liberté d’expression ne suffit pas. D’autant plus qu’elle n’est pas la seule. La condamnation récente de la France par la Cour Européenne de Justice dans l’affaire du calicot « casse-toi pov’ con » ne concerne pas que les chefs d’Etat. La réceptivité d’une partie de l’institution judiciaire aux accusations de diffamation et d’injures publiques enregistre la montée d’une société saisie par la susceptibilité des personnes. Et il ne suffit pas non plus qu’une autre partie de l’institution judiciaire, la 17ème chambre, spécialisée dans les affaires de presse, corrige ensuite la dérive pour empêcher la crainte dont Montesquieu disait qu’elle était le principe du despotisme. La liberté d’expression se porte fort mal en France et on ne s’en était pas aperçu. jeudi 21 mars 2013, par Alain Garrigou lire l'article en entier sur : http://blog.mondedip...elle-injurieuse
  2. C'est vieux mais instructif : Confessions d'un «fantôme» Un ancien du DPS révèle à «Libération» les activités de déstabilisation et d'infiltration menées en France et en Afrique. Par LASKE KarlDELY Renaud LIBERATION 6 JUIN 2001 Ce témoin est un soldat perdu. Un soldat du Front national. Il révèle, à visage découvert, l'existence jusqu'en 1999 d'un groupe paramilitaire secret au sein du FN. Non pas celui des gros bras déjà connus, mais ce qu'il appelle «30 à 60 fantômes»: une sorte de «service action» du FN, mis en place par Bernard Courcelle, l'ancien chef du DPS ­ de 1994 à 1999. Claude Hermant, 38 ans, a été membre du service d'ordre du FN ­ Département Protection et Sécurité, DPS ­ pendant six ans. Recruté par Courcelle, il a suivi son patron, début 1999, lors de la scission du Front. Mal lui en prend. Courcelle, qui a annoncé son ralliement à Bruno Mégret, est chargé d'une mission de sécurité par le Congo de Denis Sassou N'Guesso. Il fait partir Hermant, et plusieurs membres de l'ex-DPS, à Brazzaville. L'opération tourne mal. Hermant est incarcéré durant sept mois, avant d'être gracié par le président Sassou (Libération du 14 mai). Courcelle est venu témoigner contre lui. Libéré, Hermant coupe les ponts. Le service d'ordre auquel il a appartenu s'est scindé en deux: les uns sont restés au DPS de Le Pen, les autres ont rejoint le DPA (Direction Protection Assistance) de Bruno Mégret. «Fantômes». «Le DPS est actuellement fragilisé, car en pleine restructuration sur les deux Fronts, écrivait Hermant à la justice congolaise en 1999, il est du pouvoir médiatique d'effacer définitivement cette armée des ombres en faisant éclater la vérité.» Il parle d'un «système hors la loi», dont il désigne «la tête pensante»: Courcelle. Une force de frappe secrète chargée, selon Hermant, d'infiltrer les «ennemis» (Ras l'Front ou SOS Racisme) et des bandes de jeunes susceptibles d'accentuer le climat d'insécurité dans certains quartiers, non acquis au Front national. Bernard Courcelle, ancien capitaine d'un régiment de parachutistes d'infanterie de marine et ex-informateur de la DPSD (direction de la protection et de la sécurité de la Défense), aurait calqué sa structure de sécurité sur celle des services spéciaux. Un service action, un service de renseignement et un découpage territorial de la France en six gran des zones géographiques calquées sur les zones militaires."" ...(....)..... LIRE EN ENTIER SUR : http://www.liberatio...ns-d-un-fantome à lire : - http://www.rajf.org/spip.php?article38 - http://fr.wikipedia....es_priv%C3%A9es -http://droites-extre...or=RSS-32280322 -http://www.lepost.fr...e-neonazis.html pourquoi donc le fhaine n' a jamais été interdit ? j' attends vos commentaires et votre réponse à ma question....:smile2:
×