Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'VIH'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

13 résultats trouvés

  1. Amandineuh

    Vih et nucléaire

    Bonjour, Bonsoir, Je mène une petite enquête sur un probable mensonge... Mais j'aimerais avoir votre aide étant donnéque je ne trouve pas sur le net ... Ou alors suis nulle en recherches ! Il paraît que, pour bosser dans le nucléaire (sur le terrain, dans les centrales), les employés sont soumis à des tests VIH. Est-ce vrai ou faux ? Si vrai, pour quelles raisons ? Si faux, je saurais que j'ai eu droit à un énième mensonge de la part de cette personne ! Merci à vous pour votre aide.
  2. Millie892

    Vih (nouveautés ?)

    Bonsoir, Qu'en est-t'il de l'évolution des recherches sur le vih ? Il existe déjà la trithérapie, mais, j'ai lu qu'il existerai un vaccin testé sur des singes, qui à l'air efficace, mais je n'ai plus rien lu/entendu ensuite. Peut-être en savez vous plus que moi à ce sujet, merci de m'éclairer
  3. 15 idées reçues sur la contraception Le point sur 15 idées reçues avec la gynécologue Brigitte Letombe. 1) Le préservatif est un contraceptif comme les autres Faux. Si le taux d'échec contraceptif de la pilule est théoriquement de moins de 1 %, en pratique il est d'environ 8 %. Pour le préservatif ce taux atteint les 15 à 20 % en pratique ! Autant dire qu'utiliser uniquement le préservatif pour éviter une grossesse est à risque : en moyenne, une fois sur cinq la protection n'est pas assurée (ensuite tout dépend à quel moment du cycle est la femme pour qu'une grossesse soit possible). Le Dr Letombe ajoute : "L'utilisation seule du préservatif à unique but contraceptif n'est pas le plus recommandé si on ne souhaite absolument pas de grossesse. D'ailleurs, ce taux d'échec augmente encore chez les jeunes, moins habitués à manipuler correctement le préservatif. ----> Double protection : hormonale et locale Attention, si le préservatif n'est pas le plus efficace des contraceptifs pour éviter une grossesse, il est le seul capable de protéger de la transmission des infections sexuellement transmissibles (IST). Son utilisation est donc indispensable tant que le couple n'est pas stable et n'a pas fait d'analyses afin de connaître son statut vis-à-vis des différentes IST. "Si on ne souhaite pas de grossesse et qu'on n'est pas dans une relation stable, la meilleure solution est la double protection : contraception hormonale (pour bloquer l'ovulation) et locale (préservatif pour éviter les IST)", préconise le Dr Letombe. 2) La contraception, c'est tous les jours Faux. Il n'y a pas que la pilule ! Il existe presque une dizaine de contraceptions différentes en France. Accessible en France depuis 2003, le patch contraceptif se pose sur la peau pendant une semaine. Il libère un estrogène et un progestatif (comme la pilule combinée) qui sont absorbés par la peau avant de passer dans le sang. On le change toutes les semaines, trois semaines de suite puis une semaine d'arrêt. L'anneau vaginal contient un estrogène et un progestatif comme la pilule classique. Il s'insère dans le vagin, où il libère des hormones à travers la muqueuse. Il est inséré pour une durée de 3 semaines, puis retiré une semaine. L'implant contient un progestatif qui agit pendant 3 ans. C'est un réservoir qui diffuse le progestatif en continu pendant cette durée. Il est inséré sous la peau, dans le bras. Aussi appelé dispositif intra-utérin (DIU), le stérilet est inséré à l'intérieur de l'utérus. Une fois posé il peut être maintenu en place pendant 3 à 5 ans. Il en existe de deux types : en cuivre et hormonal. Le préservatif masculin est le plus souvent utilisé en association avec une autre méthode contraceptive (spermicide, pilule). Il est le seul à protéger des infections sexuellement transmissibles (IST) comme le VIH. Le préservatif féminin est moins utilisé mais tout aussi efficace contre les IST. Le préservatif tapisse le vagin et les petites lèvres pour empêcher le contact entre les muqueuses de l'homme et de la femme. Les spermicides regroupent les ovules, les crèmes ou encore les éponges qui sont à mettre au fond du vagin avant un rapport sexuel, par exemple en association de la cape cervicale. Leur rôle est de détruire ou de rendre inactifs les spermatozoïdes. La stérilisation à visée contraceptive est possible pour les hommes (vasectomie) et pour les femmes (ligature des trompes). C'est une opération chirurgicale considérée comme définitive. 3) Après 40 ans, il est intuile de prendre une contraception 4) La contraception hormonale dérègle le corps 5) Il ne faut pas commencer à prendre la pilule trop jeune Je vous laisse découvrir le reste en cliquant tout simplement sur les liens présents dans les "idées recues".. L'idée recue qui suit celle sur laquelle vous avez cliqué se trouve juste sous la phrase qui énonce l'idée reçue que vous lisez. Bref, informez vous, c'est important Avec comme "piqure de rappel", quelques liens à garder sous le coude: Vous pensez ou redoutez d'être enceinte L'utilisation du préservatif + Sujet du forum qui fait un "rappel" de cela Site qui te dit tout sur la contraception ICI Et pour le fun, quelques test pour voir si vous êtes au point au niveau de la contraception :p En 15 questions En 10 questions En 10 questions (bon, déjà rien qu'ouvrir tous ces liens vous aura démotivé(e) à faire des crucs!)
  4. Six questions sur les autotests de dépistage du sida Le Monde.fr | 15.09.2015 Annoncés depuis des mois, les autotests de dépistage de l’infection par le VIH sont en vente libre en France dans les pharmacies depuis le mardi 15 septembre. Ils représentent un nouvel outil de dépistage qui vise « les populations moins réceptives aux outils classiques de prévention ». Conçus par la société AAZ et commercialisés par le laboratoire Mylan, ces tests permettent, à partir d’une minuscule goutte de sang collectée sur le bout du doigt, de déterminer en quinze à trente minutes s’il y a ou non eu contamination. (...) Les réponses à toutes les questions que vous vous posez, ici : http://www.lemonde.fr/pathologies/article/2015/09/15/six-questions-sur-les-autotests-de-depistage-du-sida_4758159_1655270.html#rb6S6YhsctLb2wmJ.99
  5. Invité

    Voici d'où vient le sida

    Voici d'où vient le sida Deux des quatre souches virales de l'infection par le virus du sida chez l'homme étaient déjà connues ; les deux variantes restantes viennent d'être élucidées. Elles proviennent de gorilles camerounais. Les origines du sida ont donné lieu aux hypothèses les plus folles. Aujourd'hui, toutes sont connues. Sur les quatre souches virales du virus, deux proviennent de gorilles du sud-ouest du Cameroun. C'est ce qu'a déterminé une équipe internationale de chercheurs dont les travaux étaient publiés lundi aux Etats-Unis. (...) Comment le virus a-t-il franchi la barrière des espèces ? "Ces travaux permettent de mieux comprendre l'origine de cette maladie, et de mieux évaluer les risques futurs pour les populations humaines", a-t-elle ajouté. Le VIH est donc issu d'une transmission du virus de l'immunodéficience simienne (VIS) infectant naturellement les grands singes du sud du Cameroun. Il aurait franchi la barrière des espèces lors de chasses, par des morsure d'un singe infecté, par des écorchure lors du dépeçage de ces animaux, ou lors de la consommation de viande de brousse. Maintenant les origines connues, l'urgence est de pouvoir traiter le virus. L'article complet : http://lci.tf1.fr/science/sante/des-gorilles-sont-a-l-origine-du-sida-8573542.html
  6. VIH : découverte d'une molécule qui bloquerait le transfert du virus Vendredi 19 mars - 13:49 La recherche contre le virus du sida avance Des chercheurs de l'Institut de biologie structurale Jean-Pierre Ebel (Grenoble) ont mis au point une molécule capable de bloquer le transfert du VIH d'une cellule à une autre. Les résultats de ces travaux seront publiés dans le journal ACS Chemical Biology vendredi 19 mars. Cette molécule a la capacité de saturer un récepteur appelé "DC-SIGN" responsable du transport du VIH dans l'organisme. Le VIH utilise le récepteur "DC-SIGN" pour se faire transporter jusqu'aux lymphocytes T, cellules qui jouent un rôle majeur dans le système immunitaire, qu'il va infecter. En attaquant ces cellules, le VIH favorise son ... Suite de l'article Source: Le Parisien
  7. Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l'Inspection générale de l'administration (IGA) préconise la levée de l'interdiction des soins funéraires pour les personnes atteintes par le VIH, en vigueur depuis 1986. Daté de juillet 2013, le rapport n'a été mis en ligne sur le site de l'IGAS, très discrètement, qu'au début du mois de février. Sa publication était très attendue par les associations de défense des malades du sida, qui se battent contre cette interdiction depuis sept ans. Commandé par les ministères de la santé, de l'intérieur et du travail, ce rapport dégage deux pistes principales. Les deux organismes souhaitent que le VIH et l'hépatite soient retirés de la liste des maladies pour lesquelles la pratique des soins funéraires est interdite, mais aussi que la pratique de la thanatopraxie soit réservée « aux seuls lieux dédiés que sont les chambres mortuaires et les chambres funéraires alors même qu'elle est autorisée aujourd'hui dans n'importe quel lieu ». Article complet http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/04/un-pas-de-plus-vers-l-autorisation-des-soins-funeraires-pour-les-seropositifs_4377589_3224.html
  8. bonjour je suis en couple avec un mec ça fait 4 mois , c'est ma moitié et je l' aime très fort , je le prend pas seulement comme mon mec mais je le considère comme un frère , on a fait l'amour des notre premier rencard c'est en mois de aoûte, après on s 'est fait l'amour rarement par ce qu'on n habite pas ensemble , du coup ça fait presque une semaine qu'il a changé , la fatigue un peu , son dos qui lui fait mal , et sa peau était toute jaune moi je pensais qu'il y avait de l'hépatite car la jaunissement de la peau en fait partie , après il s'est rendu dans un laboratoire d'analyses , après le test de dépistage , il a eu du syphilis marqué positif et aussi le vih marqué positif ( a condition de refaire le test pour western blot ) c'est un test de confirmation pour le VIH , sa s 'est présenté comme suite : sérologie de la syphilis : V.D.R.L ...................................................positif titrage 1/16 T.P.H.A ...................................................positif titrage 1/5120 VIH .............................................positif ( a confirmer par méthode western blot sur un nouveau prélèvement ) on a tellement peur que le médecin nous a dit que c'est pas la fin , il disait qu'il ya encore de l’espoir par ce que déjà le sang est contaminé par la syphilis et peut etre que ça donnait la positivité du vih c'est la raison pour la quelle il faut faire un deusiéme prélèvement pour confirmer la chose , moi je me suis rendu dans un laboratoire ce matin, je me suis fait le test de dépistage malgré que je n'ai pas des symptômes mais j'ai peur , j attends les résultats et j'ai tellement peur , HORREUR , je ne sais pas quoi faire , mais une chose est sur , quoi qu'il arrive je ne laisse jamais mon mec surtout dans ces circonstances. dites moi juste un mot, je ne sais ou me rendre je suis perdu , je pleure sans cesse malgré que j'ai vu des reportages sur des personnes qui sont atteintes de cette maladie et comment ils survivent toujours en gardant un espoir dans leurs vies , merci énormément
  9. Bonjour [TITRE][/TITRE]Mercredi 31 octobre - 00:29 Des chercheurs britanniques ont mis au point un test à base de nanoparticules d'or qui permet de dépister à l'œil nu les premiers stades d'une maladie ou d'une infection, comme le cancer de la prostate ou le VIH. Ce détecteur, constitué d'infimes particules d'or déposées sur une base en plastique, permet d'analyser le sérum contenu dans le sang du patient. Si ce sérum contient les marqueurs biologiques distinctifs d'une maladie, comme le p24 associé à une infection par le virus du sida ou l'antigène prostatique spécifique (PSA) servant à diagnostiquer un cancer de la prostate, les nanoparticules d'or réagissent, donnant une teinte bleue caractéristique à la solution remplissant le détecteur. En l'absence de ces marqueurs, les particules se séparent pour former des sortes de petites boules qui donnent une coloration rougeâtre. Suite de l'article... Source: lemonde.fr Autres articles en parlant: http://www.7sur7.be/...c-de-l-or.dhtml http://www.terrafemi...r-a-lil-nu.html http://www.menly.fr/...ladie-medecine/
  10. Depuis que la diplomatie française a été prise en flagrant délit de soutien à la dictature en Tunisie, le discours officiel a certes changé, mais en Afrique, les autocrates du pré carré, soutenus depuis des décennies, sont toujours là. Leur doyen, le camerounais Paul Biya, est en place depuis 29 ans et brigue un nouveau mandat lors d'une élection à un tour, le 9 octobre. Il parait qu'il y a une élection présidentielle au Cameroun le 9 octobre prochain. Il parait qu'il y a une vingtaine de candidats qui s'y présentent. Il est difficile de le croire quand on arpente les rues de Yaoundé ce 26 septembre. Sur tous les panneaux, dans tous les quartiers, s'étale la même et unique image, celle de Biya. Tous les journaux, du quotidien gouvernemental aux titres de la presse privée, sans compter les feuilles apparues pour l'occasion et les magazines en couleur et papier glacé qui ont poussé comme des champignons, tous offrent la même publicité pour Biya. On imagine les milliards de francs CFA qui ont été engloutis dans cette exhibition mégalomane inondant le Cameroun d nord au sud et de l'est à l'ouest. Les ministères sont vides. Leurs occupants ont été priés d'aller faire campagne dans leurs villages respectifs. Selon le nombre de voix qu'il y aura chez eux pour Biya, ils seront reconduits ou chassés. Le seul résultat admissible est donc le 100%. Un hurluberlu candidat a été chassé de Mvoméka, le village du président, où il prétendait commencer sa campagne. Un autre s'est vu interdit de parole à Yaoundé. Cela ne fait que de petits échos, qu'on glane au détour d'une publication parmi cent autres. La télé d'Etat ne parle, du matin au soir, que d'un candidat unique. On a été accablé du compte-rendu du congrès du parti au pouvoir et les journaux se sont appliqués à commenter les discours d'ouverture et de fermeture, aussi ronflants et aussi creux l'un que l'autre, résonnant d'un vide sidéral, prononcés par l'occupant du trône. Ces discours, rédigés vraisemblablement par une agence de communication parisienne, Patricia Balme, communicatrice attitrée, ou Euro RSCG, n'ont pas le plus petit rapport avec une réalité camerounaise quelconque. On nage dans la fiction. Pendant ce temps-là, pourtant, la ville exprime éloquemment la plus implacable condamnation du régime qui pèse sur le Cameroun, depuis trente ans sous Biya, depuis plus de cinquante ans avec son maitre et prédécesseur Ahidjo. Ainsi, entre six heures du matin et huit heures du soir, on ne peut guère circuler en voiture sans se trouver paralysé dans de gigantesques embouteillages. Il y a à peu près autant de voies de communication qu'en 1940. Sans transports en commun, les habitants s'entassent dans des multitudes de taxis et leurs déplacements sont réduits au strict minimum. Les piétons s'aventurent sur des trottoirs défoncés ou absents. Vous pouvez vivre des années dans un quartier sans avoir jamais vu l'autre bout de la ville qui est sur une autre planète. S'y aventurer vous coutera bien une journée entière. 150 élèves par classe Il est vrai que vous avez du temps à perdre parce que seul un Camerounais de vingt à soixante ans sur cinq a un véritable emploi. Les autres végètent dans ce qu'on appelle l'informel, qui consiste à vendre tout et n'importe quoi : trois gousses d'ail, quelques étuis de mouchoirs en papier. Les files de voitures immobilisées avec leurs occupants sont arpentés par des jeunes qui offrent des panoplies d'objets les plus improbables. Parmi les jeunes de ces esquades, on trouve des diplômés de l'enseignement supérieur aussi bien que des analphabètes que leurs parents n'ont jamais pu envoyer à l'école, faute de moyens. Le pays cumule le manque de débouchés et le manque d'éducation. La scolarisation est en recul et ses conditions se sont détériorées. Les classes des écoles publiques en zone urbaine voient se relayer deux groupes de cent cinquante élèves chacun, un le matin, un l'après-midi, pour une cinquantaine de places assises avec pupitre. Les enfants du couple présidentiel sont eux au collège en Suisse. La santé publique n'est pas en reste. Son niveau ne cesse de se dégrader également. Les soins et les médicaments sont payants. La mortalité infantile est de 136 pour mille à cinq ans (48 pour mille au très pauvre Botswana). Le paludisme, première cause de mortalité dans la population, ne recule pas. Alors que des pays très pauvres ont mis en place depuis des années la distribution gratuite de moustiquaires imprégnés, limitant notablement le taux d'infestation paludéenne, le Cameroun vient d'annoncer une première distribution. La majeure partie du stock à distribuer a été détournée et revendue dans les pays voisins. La séroprévalence du VIH chez les adultes de 15 à 49 ans se situe encore autour de 5% et seules 20% des femmes enceintes séropositives ont accès au traitement antirétroviral pour prévenir la transmission du VIH chez leur bébé. Pourtant, la fondation Chantal Biya, épouse du chef de l'Etat, recueille depuis des années des fonds colossaux sur le marché mondial des ONG et milliardaires donateurs. 95% des camerounais hors-jeu Avec vingt millions d'habitants pour un pays à peu près grand comme la France, le Cameroun dispose des ressources les plus abondantes, en eau, en terres cultivables, en minerais précieux, en pétrole. Ces richesses font le bonheur des multinationales et engendrent de juteux profits qui s'envolent dans les paradis fiscaux. Une oligarchie politique s'engraisse des commissions prélevées sur les contrats de traite. Aucun de ces deux termes de l'équation camerounaise ne tient à ce que change quoi que ce soit. Le troisième terme, c'est-à-dire 95% de la population, est hors-jeu. Incommodé par les vertueuses recommandations des grands Etats, qu'inquiète une situation de plus en plus explosive, le pouvoir lutte pied à pied pour vider de son sens chaque timide initiative en faveur de la transparence et de la démocratie. Il a déployé les grands moyens pour débaucher les petites vertus du discours de la moralisation publique. Ainsi Pauline Biyong, un des membres d'Elecam supposés indépendants, qui s'était fait remarquer par des appels à la fin du système Biya, a-t-elle récolté le mirifique marché de l'affichage pour Biya. C'est la plus voyante des trahisons mais ce n'est pas la seule. L'opposition quémande les miettes pour faire de la figuration dans le grand Barnum de l'autocélébration du pouvoir. Le discours officiel français dans tout ça ? Le summum de la dérision tranquille : "C'est au peuple camerounais de choisir son destin." Malgré les hélicos français anti-émeutes ? Chiche !
  11. Origine du sida: le virus a émergé à Kinshasa dans les années 1920 selon une nouvelle étude Le HuffPost avec AFP Publication: 03/10/2014 09h54 CEST Mis à jour: 03/10/2014 09h54 CEST SANTE - La pandémie de sida a débuté à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, dans les années 20, avant de se propager dans le monde en pleine mutation. Ce sont les conclusions de chercheurs qui ont déterminé le cheminement de cette infection responsable de 36 millions de morts. Cette équipe internationale de recherche a pu reconstituer l'histoire génétique du rétrovirus VIH (virus de l'immunodéficience humaine) responsable du sida, se concentrant sur la souche du groupe M, la plus fréquente. Une seule transmission responsable de la pandémie humaine Les résultats de ces travaux parus jeudi 2 octobre dans la revue américaine Science suggèrent que l'ancêtre commun du VIH est "très probablement" apparu à Kinshasa vers les années 1920. Les virologues savaient déjà que ce rétrovirus a été transmis des singes à l'homme au moins à treize reprises, mais qu'une seule de ces transmissions est responsable de la pandémie humaine. C'est seulement cette transmission spécifique qui a abouti à l'émergence du VIH-1, à l'origine de la pandémie qui a entraîné près de 75 millions d'infections à ce jour, la plus grande partie en Afrique subsaharienne. Combinaison de nombreux facteurs Les analyses du groupe de chercheurs des universités britannique d'Oxford et belge de Louvain laissent penser qu'entre les années 1920 et 1950, une combinaison de facteurs, dont l'urbanisation rapide, la construction des chemins de fer en République démocratique du Congo (RDC), alors le Congo belge, ainsi que des changements dans le commerce du sexe, a favorisé l'émergence et la propagation du sida à partir de Kinshasa. "Pour la première fois, nous avons analysé toutes les données génétiques disponibles en recourant aux dernières techniques phylogéographiques pour estimer statistiquement l'origine du virus", explique le professeur Oliver Pybus du département de zoologie d'Oxford, l'un des principaux auteurs de l'étude. "Nous pouvons ainsi dire avec un degré élevé de certitude d'où et quand la pandémie est partie", a-t-il dit. Rôle clé du chemin de fer Un des facteurs analysés laisse penser que le développement des chemins de fer, en particulier au Congo belge, a joué un rôle clé dans le développement de la pandémie à ses débuts en faisant de Kinshasa une des villes les mieux desservies de toute l'Afrique centrale, une plaque-tournante. "Les informations des archives coloniales indiquent qu'à la fin des années 40 plus d'un million de personnes transitaient par Kinshasa par le train chaque année", précise Nuno Faria, de l'Université d'Oxford, également l'un des principaux auteurs. "Nos données génétiques nous disent aussi que le virus VIH s'est propagé très rapidement à travers le Congo, d'une superficie équivalente à l'Europe de l'Ouest, se déplaçant avec des personnes par les chemins de fer et les voies d'eau", souligne-t-il. Ainsi, le VIH a pu atteindre Mbuji-Mayi et Lubumbashi dans l'extrême Sud et Kisangani dans le Nord entre la fin des années 30 et le début des années 50. Ces migrations ont permis au virus d'établir les premiers foyers secondaires d'infection dans des régions qui disposaient de bons réseaux de communication avec des pays du sud et de l'est de l'Afrique, selon ces chercheurs. Changements dans les attitudes sociales "Nous pensons que les changements dans la société qui se sont produits au moment de l'indépendance du Congo en 1960 ont aussi probablement fait que le virus a pu s'échapper de petits groupes de personnes séropositives pour infecter des populations plus étendues, avant de se propager dans le monde" à la fin des années 70. Le VIH a été identifié pour la première fois en 1981. Outre le développement du transport, certains changements dans les attitudes sociales, notamment parmi les travailleurs du sexe, ainsi qu'un plus grand accès aux seringues que se partageaient les toxicomanes, dont certains étaient infectés, ont fait flamber l'épidémie. "Notre recherche suggère qu'après la transmission initiale du virus de l'animal à l'homme par la chasse et la consommation de viande de brousse, il y a eu une brève fenêtre à l'époque du Congo belge qui a permis à cette souche particulière du VIH d'émerger et de se propager", conclut le professeur Pybus. Dans les années 60, le système de transport notamment ferroviaire, qui a permis au virus de se disséminer sur de vastes distances, avait joué son rôle et "les graines de la pandémie étaient déjà semées partout en Afrique et au-delà", ajoute-t-il.
  12. Markich78150

    VIH

    Je vous explique, Je me suis masturbé vers 14h30. Et je suis allé aux toilettes vers 20h00, aprés je me suis lavé les mains rapidement. Et malheureusement j'ai utilisé ma main dans les minutes qui ont suivi pour prendre de la nourriture et la mettre dans ma bouche. Le problème c'est que j'ai une petite plaie dans la bouche. Est ce que j'aurai attrapé le sida ou pas?
×