Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Airbus'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

12 résultats trouvés

  1. Le match Airbus-Boeing donne le coup d'envoi du Salon du Bourget 15/06/2015 Le 51e salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget a débuté lundi avec l'annonce de plusieurs contrats pour les constructeurs rivaux Airbus et Boeing. Le 51e salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget a débuté lundi avec l'annonce de plusieurs contrats pour les constructeurs rivaux Airbus et Boeing. Le match affiche déjà des commandes pour plus de 20 milliards de dollars, sur fond d'optimisme. Le président français François Hollande a donné le coup d'envoi du salon, après son arrivée à bord du nouvel A350 d'Airbus sur le site au nord de Paris. «Nous aurons sûrement de bonnes nouvelles tout au long de ce salon. Il y a des contrats qui se négocient chaque jour et qui, sans doute, se concluront ici», a-t-il dit. L'avion de transport militaire A400M a été mis à l'honneur, signant un des premiers vols à l'ouverture du salon, son constructeur Airbus voulant afficher sa confiance dans l'appareil malgré le crash début mai d'un exemplaire en sortie des chaînes de montage à Séville en Espagne (quatre morts). (...) Source: 24heures.ch Source et suite de l'article
  2. Bienvenue à bord du vol "Zéro-G", détachez vos ceintures ! Lundi 27 Juin - 07:54 Flotter librement dans les airs et s'affranchir des effets de la gravité comme les astronautes dans l'espace ? Un rêve pour de nombreux enfants... qui sera prochainement accessible en France grâce à des vols en apesanteur ouverts au grand public. Les enfants rêveurs devront toutefois attendre un peu et bien manger leur soupe car ces vols paraboliques sont réservés aux majeurs en bonne santé et qui ont le coeur bien accroché... Comme les scientifiques, députés et journalistes qui ont vécu quelques minutes sans attraction terrestre lors d'un "vol parabolique" organisé à l'occasion du 49e Salon international de l'aéronautique et de l'espace, à l'aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis). Ces chanceux, dont un journaliste de l'AFP, avaient pris place à bord du "Zéro-G" (pour "zéro gravité"), un Airbus A300 spécial appartenant à la société aéronautique Novespace et opéré par le Centre national d'études spatiales (CNES). Suite de l'article... Source: 20minutes.fr
  3. Un airbus a disparu entre la Crète et le Caire alors qu'il avait décollé de Roissy.Il y avait soixante six personnes dont quinze français à bord.Il aurait explosé alors qu'il se trouvait à 7000 mètres et qu'il amorçait sa descente vers la capitale égyptienne.La possibilité 'un attentat n'est pas écartée.
  4. Un A380 atterrit en urgence à Singapour après une avarie en vol Jeudi 04 novembre - 12:49 Un Airbus A380 de la compagnie aérienne australienne Qantas a effectué jeudi un atterrissage d'urgence à Singapour après avoir connu des problèmes de moteur, le premier accident de cette gravité pour le plus gros avion de ligne du monde. Roslan Rahman Un Airbus A380 de la compagnie aérienne australienne Qantas a effectué jeudi un atterrissage d'urgence à Singapour après avoir connu des problèmes de moteur, le premier accident de cette gravité pour le plus gros avion de ligne du monde. Suite de l'article... Source: leparisien.fr
  5. Airbus dévoile son avion transparent Mardi 14 Juin - 23:18 ll devrait prendre son envol en 2050... Il n’est pas dit que l’avion du futur rassure les phobiques du transport aérien. L’appareil présenté par Airbus lundi a la particularité d’offrir de larges vitres sur ses côtés et sur son plafond, qui pourra devenir transparent, rapporte le... Suite de l'article Source: 20minutes
  6. transporteur

    EADS

    En dehors de la personnalité arrêtons nous sur l'analyse pertinente: Dès sa naissance en 2000 EADS a revendiqué une identité "d'entreprise de marché" en rupture avec la logique purement industrielle d'Airbus. Ça faisait moderne, non ? Jean-Pierre Gaillard, Jean-Marc Sylvestre et les autres griots se tortillaient d'excitation et leur enthousiasme mettait la larme à l'oeil du petit actionnaire d'Euro tunnel. Voyez plutôt : dans l'organigramme stratégique, les fonctions technologiques et productives ont été subordonnées aux fonctions financières et commerciales ! C'est le modèle classique que les belles personnes prétentieuses nomment en anglais (langue sacrée pour ce type de sornettes) la "Corporate governance". Aussitôt sous la pression des actionnaires privés, EADS va forcer Airbus à se lancer dans une différenciation commerciale à outrance selon les logiques du marketing universel qui s'appliquent aussi à la production des divers parfums de yaourt et au coloris de montures de lunettes de soleil. Bien sûr, ils y ont ajouté la dose de bobards sans laquelle il n'y a pas de bons bonimenteurs au marché de Brignon Les Bains : délais de livraison à couper le souffle, prix cassés toute l'année, satisfait ou remboursé. Mais il s'agit d'avions, pas de tee-shirt sérigraphiés. Dans l'entreprise, cela signifie réduire drastiquement les délais et les coûts de développement des appareils. Sur le plan industriel, très vite, la contradiction éclate. D'un côté l'étalement et le report d'une partie des investissements (pour maximiser le profit) et de l'autre la réduction de la durée du temps de mise au point des appareils (qui n'est en principe possible que grâce à un surcroît d'investissements). C'est cette préférence génétique des actionnaires pour le court terme, contre l'avis des ingénieurs et des chaînes de production, qui va plomber le programme du super porteur A380. Pour maximiser les perspectives de rentabilité, la direction d'EADS va en effet s'engager sur des délais de livraison et des gammes d'options intenables pour la fiabilisation des appareils et leur mise en production. Cette préférence pour le court terme va générer des pénalités de retard colossales. Car pour appâter les clients, les services marketing avaient proposé des contrats hyper alléchants sur les délais. A la fin, il est question d'importantes pertes : 5 milliards d'euros résultant exclusivement de la "corporate governance", c'est a dire de la rapacité des actionnaires. De même pour le moyen porteur de nouvelle génération (devant remplacer les A330 et A340), c'est la réticence des actionnaires à immobiliser les fonds nécessaires (notamment Lagardère) qui a conduit à des reports successifs de la mise en développement de l'A 350 (jusqu'en 2012), faisant perdre de précieuses années face à Boeing (qui développe le 787) et donc des milliers de commandes. Ces difficultés montrent que la logique des marchés d'actions rivés au court terme est complètement incompatible avec le développement industriel dans certains secteurs nécessitant des investissements très lourds. Cette question, c'est celle qui revient et reviendra encore davantage bientôt dans des secteurs comme le nucléaire ou l'hydro-électricité. Quand il faut mettre très très gros au début pour ne toucher que peu à court terme, les actionnaires se défilent et leur main invisible vide les caisses avant de partir. Plus il y a de mains invisibles dans le panier, moins il y en a pour le remplir… C'est ça leur magnifique système. Le nôtre, celui de l'Etat colbertiste, jacobin, totalitaire, centralisateur, inefficace, marchait autrement mieux … Du temps du goulag jacobin Ces problèmes d'arbitrages financiers n'existaient pas dans l'ancien système du consortium Airbus. Les Etats mettaient à disposition les fonds sous forme "d'avances remboursables" en fonction de ce qu'avaient proposé les développeurs et les ingénieurs. L'investissement public permettait donc de disposer de sommes colossales. Le remboursement de ces avances pouvait être étalé sur le très long terme. L'Etat y retrouvait son compte. L'Entreprise aussi. Car les bénéfices tirés à terme de la vente des appareils (après remboursement des avances) étaient systématiquement réinvestis dans le développement et la production. L'ennemi public numéro un de l'Etat, la commission et ses marionnettes lobbyisées, y a mis bon ordre en stigmatisant le système des avances remboursables. Je parle des avances des Etats, pas de celles des lobbys… L'OMC aussi a fulminé diverses malédictions (en entendant ce nom, il est de bon ton d'entonner aussitôt des cantiques votifs avec pour refrain: "c'est mieux que rien"). Mais il est très révélateur que les deux premiers projets où Airbus a renoncé à utiliser les avances remboursables soient l'A380 (utilisation des avances au début du projet en 1993 puis renonciation à les utiliser à partir de 2001) et l'A350 (abandon total du système des avances). La formidable capacité d'accumulation financière publique a permis à Airbus, qui partait de rien en 1972, de conquérir en moins de 30 ans plus 50 % du marché mondial de l'aviation civile. Un point encore. Ce n'est pas seulement une affaire de gros sous dans tout cela. C'est aussi un résultat technique qui a été rendu possible ! Aucun actionnaire privé n'aurait pu consentir les efforts d'investissements comme ceux rendus nécessaires par le développement d'Airbus et les innovations technologiques très coûteuses qui ont été expérimentées. Airbus a en effet révolutionné tous les standards technologiques de l'aviation mondiale. Il a fait passer les avions au système des commandes électriques sur l'A320. D'où venait l'idée et la mise au point ? De quelles merveilleuses entreprises privées ? Aucune. Il s'agit d'un emprunt à l'expérience accumulée sur le Concorde qui a inventé la commande électrique. Airbus a aussi remplacé progressivement les tôles par des matériaux composites plus légers et résistants. Il a introduit les fibres optiques pour les communications. Il repense l'assemblage des avions en passant du traditionnel rivetage au soudage laser. Pour chacune de ces nouveautés, Boeing ne rattrapera le retard que 10 ou 15 ans plus tard. Boeing a récupéré l'acquis sans supporter les risques, faute de pouvoir immobiliser les capitaux indispensables pour effectuer ces bonds technologiques en des temps records. Boeing n'a conservé sa rentabilité qu'en arrivant à réduire les coûts des appareils. Pas avec des performances techniques, loin de là ! Car pour cela l'astuce a consisté a amortir ses produits sur des durées incroyablement longues (on voit que le long terme a aussi du bon parfois…). Ainsi une partie des composants qui équipent encore les Boeing vendus aujourd'hui ont été conçus dans les années 1950-1960. Et pour finir dans ce registre archaïque avec un nouveau train de pensées incorrectes, notons que le consortium Airbus a aussi assis sa percée industrielle sur une main d'oeuvre à forte productivité par rapport à celle de Boeing. Pourquoi ? La qualification y sera longtemps valorisée. Comment ? Les gens ont été formés et payés correctement, voila le secret. Et correctement traités dans les périodes de vaches maigres. Ainsi l'Etat aura à coeur, en particulier sur les sites toulousains, de garantir la continuité des équipes et la transmission des savoirs faire, y compris en périodes de trous d'air des commandes. A plusieurs reprises, l'Etat va ainsi imposer la reconversion partielle des chaînes de production et des personnels, qui furent amenés, entre deux avions, à fabriquer des téléviseurs, des frigos et même des caravanes pour ne pas laisser l'appareil industriel inemployé. Une telle logique de continuité de l'appareil industriel est une obscénité pour des actionnaires privés. Eux mêmes sont une obscénité pour l'aviation. Actionnaires voyous Non contents d'avoir déjà freiné le rythme des investissements et pressuré le système de production au point de conduire au retard de l'A380, les actionnaires privés ont aussi commencé à quitter le navire auquel ils avaient directement contribué à faire prendre l'eau. Bristish Aerospace a d'abord revendu les 20 % qu'elle possédait dans Airbus à EADS qui possède désormais 100 % d'Airbus. C'est un plaisir de faire équipe avec des Anglais de cette sorte. Leur comportement de 51ème Etats des Etats-Unis d'Amérique faisant merveille, comme on le sait, chaque fois qu'une difficulté se présente. Les connaisseurs se souviennent du dossier de la fusée européenne qu'ils avaient abandonnée sur injonction des USA aux premiers ratés. Heureusement que là encore l'Etat français, jacobin et inefficace, a réussi à produire des fusées (sans ingénieurs nazis pour les mettre au point comme aux Etats Unis) et à rafler 50 % du marché mondial de lancement de satellites. Reste que depuis 2000, le socle "d'actionnaires stables" d'EADS n'a cessé de se réduire. Résultat : une dispersion anarchique du capital d'EADS sur les marchés financiers. Ainsi, en pleine crise sur les retards de l'A380, Lagardère et DaimlerChrysler décident chacun de vendre 7,5 % du capital au printemps 2006. Actionnaires stables ? Compte tenu des volumes colossaux d'actions dont la vente est alors annoncée par Lagardère et DaimlerChrysler, leur comportement a directement aggravé le baisse de l'action. Photo de situation actuelle : DaimlerChrysler ayant décidé en février 2006 de vendre une nouvelle tranche de 7,5 % et Largardère envisageant lui aussi de céder de nouvelles actions, le socle d'actionnaires (qui possédait 65 % en 2000) est aujourd'hui réduit à 42,5 %. Cela fragilise encore davantage EADS ! Sa dépendance par rapport au marché boursier est encore plus grande ! Et qui peut croire que les acheteurs d'actions à venir sont des mordus d'aviation et de développement des technologies pour dans vingt ans ? On connait le résultat. Sans que personne n'ait rien vu venir, on a aussi découvert en plein été que la banque publique russe VnechtorgBank avait acquis 5 % du capital d'EADS en ramassant discrètement les actions (dont le cours était alors au plus bas). Et depuis, Poutine lui-même a confirmé que la Russie était intéressée à se renforcer encore dans le capital, ce qu'elle est certainement déjà en train de faire. L'émir du Quatar a aussi annoncé s'intéresser sérieusement à EADS et a dit envisager d'en acquérir une partie du capital via un fonds d'investissement. EADS n'est ainsi pas non plus à l'abri des fonds de pensions et autres fonds prédateurs, dans la mesure où l'essentiel de son capital est désormais flottant. Qui s'en soucie parmi les patriotes économique de l'UMP ? Tout de même ! Dans la besace de cette entreprise, il y a tout de même les hélicoptères de combat français, des missiles et ainsi de suite. On notera avec intérêt les remarques grotesques de Sarkozy sur ce dossier qui comme un lapin Duracel a aussitôt récité le catéchisme libéral sur le sujet sans un mot pour le savoir-faire, le manque de patriotisme des actionnaires privés français ni les risques sur notre indépendance militaire. Mais c'est sans doute parler comme un nationaliste de le dire, comme diraient les eurocrates et leurs porte plumes… Là-dessus, quand les socialistes (la candidate et le premier secrétaire du parti) dénoncent la situation, exigent un moratoire et parlent d'un retour de l'Etat dans l'entreprise, ils ont tellement raison que c'est un spectacle hallucinant de voir le nombre de moulins à prières libéraux qui ont encore le front de venir radoter leurs refrains sur "l'Etat qui n'est pas capable de produire" et ainsi de suite. La bourde suprême va à Nicolas Sarkozy qui répond "Un moratoire? Ça recommence ! C'est plutôt d'un manque de stratégie industrielle que nous souffrons dans l'entreprise" Ah bon ? Qu'il est intelligent ! Moderne ! Novateur ! Et comment explique-t-il ce "manque", ce cher petit génie qu'il faut désormais appeler bécassin, lui qui sait repérer un manque de stratégie industrielle plus vite que son petit camarade UMP Noël Forgeard, le naufrageur de l'entreprise et parasite de choc ? Que pense Monsieur Sarkozy du bilan de la privatisation d'Airbus ? Que pense-t-il du bilan de son ami, l'homme d'affaires et de presse. Justement : c'est là que le bat blesse. Monsieur Sarkozy ne peut pas penser davantage que ne le supporte l'agence de propagande qui le motorise. N'empêche : je pense qu'un moratoire serait bon non seulement pour l'entreprise Airbus mais aussi pour la boite à réplique toute faite de monsieur Sarkozy. ADS, davantage qu’un scandale : un signal. Telle est aujourd’hui la mentalité des dominants. Je suis sûr qu’ils ne voient même pas où est le problème. Ils ont défendu leur fric (pardon « la valeur »), et alors ? Les mots "industrie nationale", "performance technique des salariés", "devoir à l’égard de la collectivité", tout cela ce sont des mots pour les gogos. Ça ne se traduit pas en anglais. Eux parlent et pensent en anglais. Je veux dire dans la langue des affaires. Vous avez vu cent fois leurs faces de pierre dans le numéro des larmes grandiloquentes sur le « retard de notre pays », les privilèges des corporatismes, leur exigence de « souplesse pour nos entreprises » et aussi leur fameux « il faut d’abord produire les richesses avant de les répartir ». En fait ce sont juste des voyous. Patrons incapables, parasites de l’Etat qui tueraient père et mère pour un cours de bourse ou un paquet de stock option, bradeurs de l’industrie du pays. Juste des voyous. Tels sont les dominants à l’âge du capital financier de notre temps. Et le ministre qui leur dit « oui, allez y les gars, ramassez vos billes, je vous y autorise : après nous le déluge ! » C’était gratuit comme conseil et autorisation ? Et le fonctionnaire qui dit « vendons les parts de l’Etat pour bénéficier du bon cours de bourse », comment a-t-il pu dégénérer jusqu’au point d’avoir perdu tout sens de l’Etat et occuper une si haute fonction ? Et qui va nous dire à présent pourquoi c’est Lagardère à qui l’Etat avait confié sa représentation dans le conseil d’administration de l’entreprise, si on le savait à ce point attaché à ses seuls intérêts ? Et s’il a trahi son mandat, quel compte l’Etat va-t-il lui demander ? Ca finira mal. Ces choses là, on les sent. Si les élites en sont là, alors oui tout est possible et légitime en matière d’égoïsme, pour tout le monde. Le monde du travail est si patient ! Mais cette patience là aussi finira par avoir son terme. Je l’espère tant. C’est la seule façon d’arrêter cette affreuse comédie néo libérale qui pille le pays, ruine ses acquis trahis ses intérêts. http://www.jean-luc-melenchon.fr/arguments/eads-plus-de-six-ans-de-mise-en-alerte/
  7. Airbus. Lion Air commande 234 avions, 5 000 emplois en France sur 10 ans 18/03/13 La compagnie indonésienne à bas coût Lion Air a commandé à Airbus 234 appareils A320, pour un montant de 18,4 milliards d’euros. Une commande record qui « représente 5 000 emplois en France sur 10 ans », selon l’Elysée... Lire la suite de l'article Source: Ouest France
  8. Mieux que le roi d'Arabie... :p L'Iran a l'intention d'acheter de 80 à 90 avions de ligne par an, Boeing et Airbus confondus, pour rénover sa flotte vieillissante, a annoncé un responsable de l'aviation civile cité dimanche par la presse à Téhéran. "Nous devons ajouter 80 à 90 appareils à notre flotte chaque année afin d'avoir 300 avions neufs et opérationnels" dans les prochaines années, a déclaré Mohammad Khodakarami, responsable adjoint de l'Organisation de l'aviation civile (OAC) en Iran. Il a affirmé que l'accord nucléaire conclu le 14 juillet à Vienne par son pays et les grandes puissances "stipule clairement que l'interdiction d'acheter, de louer et de transférer des moteurs ou des pièces d'avions a été levée". "En conséquence, l'OAC envisage de rénover la flotte nationale avec des Airbus et des Boeing à égalité", a-t-il ajouté, évaluant à environ 20 milliards de dollars le coût de cette opération. La flotte iranienne comprend actuellement 140 avions en activité, dont la moyenne d'âge est d'environ 20 ans. L'accord de Vienne permet à la République islamique d'Iran de développer une filière nucléaire civile tout en l'empêchant de se doter de l'arme atomique, en échange de la levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales qui asphyxient son économie depuis 2006. Le chef de l'aviation civile avait indiqué à la mi-avril que l'Iran aurait besoin de 400 à 500 avions de ligne dans la prochaine décennie. L'industrie du transport aérien était soumise à un embargo américain datant de 1995 empêchant les constructeurs occidentaux de vendre des appareils et des pièces détachées aux compagnies iraniennes, clouant au sol une partie de leur flotte. Cet embargo avait été partiellement levé par l'accord intérimaire sur le nucléaire signé en novembre 2013 par l'Iran et les grandes puissances. AFP
  9. Le nouvel avion du gouvernement, " Air Sarko one", se pose à Tahiti Vendredi 29 octobre - 12:19 Le nouvel avion du gouvernement, surnommé "Air Sarko One", s'est posé à Tahiti jeudi matin, après une escale en Nouvelle-Calédonie. Le nouvel avion du gouvernement, surnommé "Air Sarko One", s'est posé à Tahiti jeudi matin, après une escale en Nouvelle-Calédonie. L'Airbus A330-200, baptisé par la presse "Air Sarko One", en allusion à Air Force One, l'appareil du président américain, effectue une série de vols d'essai avant sa livraison. Mais aucune information n'a été fournie à ce sujet par le haut-commissariat, qui représente l'Etat dans cette collectivité d'outre-mer. Les techniciens et membres de l'état-major présents à bord n'ont pu être joints. L'avion, dédié aux déplacements du président Nicolas Sarkozy et des principaux membres du gouvernement, a une autonomie de 12.500 km et dispose de moyens de communication et de sécurité moderne. Suite de l'article... Source: 20minutes.fr
  10. Airbus a ete condamné pour discrimination raciale a l'embauche. http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/02/airbus-condamne-pour-discrimination-raciale-a-l-embauche_1624837_3224.html
  11. Bourget: Airbus annonce un bilan de 39,3 M$ de commandes pour 241 avions Le constructeur européen Airbus a annoncé jeudi avoir enregistré pour 39,3 milliards de dollars de commandes fermes portant sur 241 appareils pendant le salon aéronautique du Bourget. Avec les intentions d'achat, le total de commandes enregistrées par Airbus s'élève à 68,7 milliards de dollars, portant sur 466 moyen-courriers A320 et A320neo, long-courriers A330, A350, le dernier né de la gamme, et le super-jumbo A380, a annoncé le directeur commercial d'Airbus, John Leahy. Boeing a décroché plus de commandes fermes qu'Airbus, un total de 286, selon les calculs de l'AFP. Dans le match des nouveaux long-courriers en matériaux composites, Boeing a remporté plus de commandes pour son 787 Dreamliner qu'Airbus pour son A350XWB. Tout l'article (Le Figaro).
  12. stallone

    salariés Airbus

    avez-vous entendu parler de la polémique chez Airbus ? les ouvriers ne veulent pas changer leurs horaires de travail malgré une augmentation de salaire de 60 euros chaque mois et 3 jours de repos supplémentaires par an, pour compenser le fait qu'ils devront à présent prendre leur douche chez eux et non plus sur le lieu de travail?
×