Aller au contenu

Henri.

Membre
  • Contenus

    430
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Henri.

  • Rang
    Forumeur survitaminé
  • Date de naissance 09/11/1972

Visiteurs récents du profil

612 visualisations du profil
  1. Chapitre du jugement erroné dans le catéchisme... Si ce n'est pas de ton fait de n'avoir ni bras ni jambe... Oui... Le jugement individuel précède le jugement dernier... Tu l'exprimes mieux que moi... Il y en à toujours eu... L'Institut du bon Pasteur...
  2. Le catholique témoigne de Dieu... Non. Il est juste... Saint Thomas croyait en Jésus-Christ. C'est en l'identité de la personne ressuscitée qu'il doutait... C'est un don fait à celui qui à fait don de lui-même... Exactement. Et Dieu respecte ce vouloir. Si ce vouloir n'a pas pour perspective le Salut, alors pas de Salut. C'est librement que l'homme décide... Nous serons jugés sur notre vie entière. Un saint est baptisé, donc se reconnaissant comme enfant de Dieu. Il ne sera pas jugé uniquement sur sa nuit de la foi... Non. Impossibilité ou ignorance invincible... Il ne s'agit pas simplement de reconnaître Jésus, mais de se reconnaître également soi même comme né de Dieu et participant actif à l'économie du Salut... L'enfer ou la mort... Non, impossibilité ou ignorance invincible... Eux ne serons pas sauvés, il leur manque la foi et les oeuvres...
  3. Lesquels..? Si la tradition des limbes à disparu, C'est que l'Église admet l'exception de l'impossibilité ou de l'ignorance invincible... Le pape a dit que nous sommes tous enfants de Dieu. Tous ses enfant ne se considèrent pas comme tel. Dieu sauve qui veut être sauvé, Et lui en donne le moyen par le sacrifice de son Fils. Mais le Salut n'est pas systématique. Il faut que l'enfant de Dieu se reconnaisse comme tel et fasse la volonté de Dieu. Après, que Dieu aime autant l'athée que le croyant, Oui. Son amour est inconditionnel. Les conditions du Salut, non...
  4. J'ajouterai pour ma part que si tu utilises des liens protestants comme argumentation catholique, On est pas sortis du sable. Reprenons sur des bases catholiques. L'Écriture et la tradition sont nos sources. Le baptême nécessaire n'est pas basé uniquement sur Marc 16. Puisqu'il est permis d'ajouter, j'ajoute que nécessaire n'est pas suffisant. Il ne suffit pas d'être baptisé pour être sauvé, la foi et les oeuvres sont tout autant nécessaires...
  5. Sur le fait que l'homme est sauvé par et en Jésus-Christ. Jésus a donné sa vie pour que l'homme soit sauvé. L'homme est donc sauvé en Jésus-Christ. c'est tout le Nouveau Testament : celui qui croit et sera baptisé, la porte étroite, beaucoup d'appelés peu d'élus. l'homme est appelé au salut en Jésus-Christ... Chacun sera rétribué selon son du. Si j'ai aimé mon prochain comme moi-même, je serai rétribué en conséquence. Si je ne l'ai pas fait au nom de Dieu, comme il l'a demandé ( "aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés" ), Dieu ne me doit rien. Il m'a offert le salut, la vie éternelle, je n'en ai pas voulu. Dieu respecte la liberté humaine. À l'homme d'assumer sa liberté. Si je fais un travail bénévole, si parfait que soit mon travail, je ne toucherai pas de salaire... Dieu est mort sur la Croix, par son Fils, Jésus-Christ, pour le salut de tous. Nous ne pouvons être sauvés malgré nous. Nous sommes libre d'accéder au salut ou non. La marotte de François, c'est de créer des ponts. Il a raison, nous sommes tous enfants de Dieu de première catégorie. De première catégorie. Pour entrer dans le plan de salut de Dieu, il faut se reconnaître soi-même enfant de Dieu... Nous sommes tous sauvés. À nous de le reconnaitre et d'agir en conséquence. Hitler est-il sauvé parce que Jésus est mort sur la croix? Non. Pour être sauvé, il faut reconnaitre Jésus comme le sauveur, et agir en conséquence... Tout le monde sera jugé selon son du. Qui a fait le bien en dehors de Dieu n'ira pas en enfer, mais n'accèdera pas à la vie éternelle en Dieu... Dieu enverra des enfants innocents dans le royaume des cieux... Rien que par la formation j'aurai mérité le salut... Et l'ignorance invincible, c'est pour qui..? Sauf ignorance invincible... Il ne peut recevoir de sacrements, puisque le sacrement est administré au nom du Christ. Le Christ agit donc directement. Le bon larron reconnait le Christ comme sauveur, et Jésus le sauve... Thomas a cru de son vivant. Après la mort, nous sommes au delà du dernier moment... Les deux mon capitaine... Thomas a douté et Jésus s'est révélé à lui. Là est le traitement de faveur. puis Thomas a cru et a vécu croyant, accédant au royaume des cieux...
  6. Y vouloir une place nécessite un investissement minimum. Le désir peut suffire, Quand l'engagement est impossible... On peut suivre le chemin du Christ sans pour autant croire en lui. On sera rétribué en conséquence. Sur le fait de l'avoir suivi, et sur le fait de n'avoir pas cru en lui... Que chacun soit digne de l'amour de Dieu, croyant ou non, est une évidence. Mais que cet amour signifie être systématiquement sauvé, non... Le jugement dernier est pour tous. Le royaume de Dieu, non... L'Église prend en compte les cas d'impossibilité et d'ignorance invincible... Non... Non... Mais il est le parfait exemple du baptême de désir, en ayant reconnu le Christ. Les sacrements sont administrés au nom du Christ, Donc...
  7. Nous sommes d'accord : l'amour de Dieu est infini, il aime l'humanité et chacun de toute éternité, sans condition. Il y à donc place en lui pour tout le monde. Mais tout le monde n'y veut pas de place... S'ouvrir à la miséricorde, c'est être humain et bon, nul besoin d'être catholique. Pour être catholique, il faut : "être baptisé, professer la foi catholique et être soumis à l'autorité de l'Église"...
  8. Je ne côtoie pas trop @PINOCCHIO , mais @DroitDeRéponse est pour moi intéressant à lire... C'est un autre sujet, mais tout aussi intéressant...
  9. Nous sommes d'accord, dans le sens ou chacune croît être source de Salut...
  10. En tant que catholique, Je dis bien cela. Il faut ensuite s'entendre : ne pas être sauvé ne signifie pas être condamné. C'est simplement ne pas accéder à la vie éternelle en Dieu...
  11. Ce n'est pas ma religion, c'est la religion à laquelle j'adhère. Je parle en effet en catholique. D'autres pratiquants d'autres religions t'en diront tout autant, il n'y a pas de hasard...
  12. Excellent argument...
  13. Je ne peux m'exprimer qu'en catholique : ne sont menacés du pire que ceux, croyants ou non, dont les actions sont condamnables au pire. Ceux qui ne croient pas où ne suivent pas les enseignements ne serons pas sauvés, ce qui est différent...
×