Aller au contenu

narcejo

Membre
  • Contenus

    293
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de narcejo

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 03/22/1979

Informations Personnelles

  • Pays

Visiteurs récents du profil

1743 visualisations du profil
  1. Bah en France les cochons sont occis avec de l'électricité. En Espagne, au moins, les taureaux n'ont certes aucune chance, mais si il y en a un qui encorne le torrero, alors ce-dernier, ben change de métier au mieux. Au pire, finit dans un film de Pedro Almodovar. Ou bien accuserions-nous les Espagnils de Zoophilie ? Enfin quoi, la tauromachie fait partie de leur culture, si cela est basé sur la souffrance, et ne mérite donc le qualificatif "culturel", si on demande aux taureaux de prouver ça, il vaut mieux manger de la vache.... espagnole.
  2. Non, mais la N.S.A y est pour quelque chose, chaque fois que du matériel de la N.A.S.A sur lequel y a pas marqué "made in china" par des enfants de douze ans... Sur le dernier gâteau chinois que j'ai mangé y avait marqué : "fais attention aux escalators, de nos frontières ne te préoccuperas, mais nos escalators". Cella ressemblait à un épilogue d'un roman de Stephen King, j'y ai pas fait attention, jusqu'à maintenant.
  3. Avant qu'un trou noir nous régurgite un astéroïde genre armagueddon, l'humanité aura trouvé quelque trou de ver.... Ben, on peut rêver. En tout cas, la bonne chose, c'est que les trous noirs ont l'air d'exister. On en doutait encore un peu il y a quelques décennies.
  4. Je sais pas non plus ce qu'est "l ' horreur", vu qu'il semble (d'après les éditeurs) avoir inventé le genre. Ben quand on lit "bazaar", j'imagine qu'il faut pas attendre la fin pour avoir son content d'horreurs, sinon on a juste la sensation d'une histoire fantastique un peu trop longue. Bah, du moins, c'est un genre qui me paraît déjà plus anglo-américain. Si on se contente du "Horla" de Maupassant, c'est clair qu'à mon avis c'est pas représentatif. "La vénus d'Ille" de Mérimée, se termine mal, mais enfin c'est quand même davantage du "fantastique" que de l' "horreur". Les contes de la crypte, à 'âge où j'ai découvert Stephen King, y avait que ça de vrai.
  5. Parce que la lettre A était déjà prise, que même avec un hiatus, elle sont jamais arrivées jusqu'à E, et parce qu'on parle des femmes. Nous avons appelé cela "l'orgasme", ou la jouissance féminine, mais en fait c'était juste la question de réciter les lettres de l'alphabet. Ou quand je pige rien au sujet, mais réponds quand même avec.... justesse... Ou quelle est la différence entre une pipe et un banana split. Si l'on avait dit aux grands pères qu'ils fumaient des bananas split..
  6. Ouais, enfin, pour avoir lu "Malpertuis" j'ai aimé (je l'ai acheté, donc j'ai aimé) et pas aimé en même temps. Sorte de fantasy moins bien que du R.E. Howard, parce que là c'était de l'héroïc fantasy. Oui, ça j'ai bien aimé, même si, désolé, j'ai lu le bouquin sur plusieurs années, m'interrompant entre temps pour en lire d'autres. Dans "tout est fatal" on sent au moins que King sait jouer au baseball. Non, je crois que c'est franchement ça que j'aime chez King. Cet art de parler de tout. Talent également présent dans "nuit noire, étoiles mortes". Peut-être pas un "vrai" écrivain d'horreur comme je disais, mais américain, sans aucun doute. Pour l'anecdote, Stephen King n'y était pas contraint, mais a tout de même fait retirer "Rage" de la publication, à cause de faits divers de l'époque, style lycée Columbine dans le Colorado (je crois). Ou quand le talent est même trop grand pour son public (n'oublions qu'il a été enseignant et a dû être très sensible à cette problématique). Nulle ironie, le truc c'est que, peut-être, comme Richard Bachman, ne méritait-il autant de succès, mais pour le coup, au moins avec le retrait des ventes de son titre "Rage", chapeau bas l'auteur, faut l'admettre.
  7. Alors pour ma part j'aime les G.J . Si ce sont les mêmes qu'en 68, il faut imaginer la vie facile qu'on aura après.... Sinon, faut donc reconnaître qu'en 68 ils ont pas fichu grand chose (c'est la chaleur du débat qui me fait dire ça). D'ailleurs la preuve : que sont-ils devenus ? Des vétérans assoiffés de leur propre nombril ? Quelle chance ! Mais tout ce qui tire le tout vers le haut, honnêtement je vois pas ce qu' est hostile. Les contre-pouvoirs, les G.J les ont : à commencer par Macron, qui s'en tire bien d'ailleurs. Je peux pas dire s'il sera réélu ou pas. Mais si un jour l'on a plus le droit de pas être content de notre sort en Ve république, le Général se retourna dans sa tombe, et franchement, il sera temps de songer à une autre (république). Quitte à prendre la bastille, avec le Marquis de Sade qui y est depuis trop longtemps. Ou à l'air libre depuis trop longtemps ? Bref, c'est mon point de vue.
  8. Moi je suis né en trois mille, la fichue machine m'a fait revenir en 2000, la vie jusqu'en 2019.... mais après ? Les tarots me disent à peu près quand je mourrai. Mais probablement pas après ma naissance.... C'est cela qui me désespère. Car, après tout, je n'ai vu dans le passé qu'un long.... avenir.
  9. Disons que le droit au port d'arme est inscrit dans leur Constitution. Quand on regarde les autres pays, et qu'on s'étonne que Trump ait fait remarquer qu'avec la NRA peut-être le bataclan aurait été épargné. Bon, c'était naïf, comme déclaration présidentielle, en même temps de la part de Trump. En même temps, peut-on, est-on en mesure de lui donner tort ? Dans l'affaire qui nous occupe, non au niveau de l'ONU tout ce qu'ils reprochent aux USA : 1. Ne pas régler les cotisations. 2. La guerre (illégale) en Irak. Après, la France, question retournement de gouvernements dans les républiques bananières, elle est pas la dernière.
  10. Non, cela ne m'étonne pas. Bien sûr, on a tous bac + 5 à la fac de Droit. Bien sûr, les municipaux sont habitués à "nous". Néanmoins, pour poter plainte, ça reste la croix et la bannière. Tant qu'il ne s'agit pas d' "outrage à agent" j'ai l'impression ils bougent pas. Et encore, c'est jamais dans le bon sens. Ce témoignage ne m'étonne pas. Cela arrive des milliers de fois. Si seulement on avait besoin des municipaux. Hormis les élus, honnêtement, qui en a besoin encore (des flics) ? Hormis comme inspecteurs des travaux finis, évidemment, quand y a plus que des cadavres. La problématique, cela dit, est pas nouvelle. Ni Balzac, ni Flaubert n'aimaient les flics. Et surtout pas Zola. Alors, après, la vie est une série de compromis. Mais celui qui se "vante" d'être flic (et municipal) euh honnêtement ça arrive pas tous les jours, mais juste un et je contrôle plus rien. Sérieux, les flics municipaux, à part se masturber.... (pas en public, évidemment, mais c'est tout comme) A se demander s'ils ont fait l'école de police, des fois, mais bon. Passons.
  11. La médisance est plus aisée pour les femmes.... les hommes connaissent d'emblée, rien qu'au regard sur la poitrine, le volume des fruits défendus (les seins), alors que les femmes doivent, déjà, avant de médire, si elles veulent être honnêtes, avoir goûté, or vu que c'est défendu par une braguette. Non, dans une conversation, en fait, on trouve souvent plein de degrés. Ainsi, un interlocuteur qui pense du mal de vous, ne va pas le dire comme ça, tout net. Au contraire, il va citer des exemples, parlera au "second" degré, parlera en fait de vous, mais en faisant croire que c'est de quelqu'un d'autre qu'il s'agit. La chose est assez fréquente, la motivation, sans doute une sensibilisation à certaines thématiques. Comme dans les conversations ordinaires, on "n'écoute" pas tous les mots, pour se contenter de capter "l'atmosphère", "l'aura" de l'interlocuteur, à la fin on se rappelle moins les détails des anecdotes, finalement, que ce que l'autre voulait faire passer à "vous", et on évite ou rencontre plus ou moins fréquemment l'autre personne par la suite.
  12. L'amour avant la société.... C'était quoi ? Nos tout premiers ancêtres. La société a décidé de leur faire la chasse. Par exemple, la fille qui quitte son mec en le traitant d'homme des cavernes. L'inverse est moins vrai. Les types ont d'autres griefs pour leurs ex. Mais si on conjugue l'amour à toutes les sauces, il y a : amour de la famille, amour de la patrie, amour de l'humanité.... etc. Là, évidemment, la société joue un rôle primordial. Si on pense que l'amour est comme ça, vaut mieux en effet venir au monde dans une famille. Sinon, les pupilles de la nation trouvent l'amour plus tard, je vois pas ce qui empêche, en fait.
  13. Je pense pas que l'éducation joue un si grand rôle... Sauf si on estime qu'on vit dans une société où l'éducation est toujours à refaire. L'employeur 'éduque" son salarié, l'épouse "éduque son époux", l' ami 'éduque son amie"... etc... L'éducation parentale c'est que la première étape. Et j'ignore si une science étudie la suite, donc forcément on étudie davantage l'enfance, pour y trouver défauts et qualités sans considérer qu'au Moyen-Age par exemple, garçons comme filles, de toute façon, mangeaient sous la table (la mortalité infantile était importante à l'époque, pour prendre de la "valeur" il fallait donc se hisser un peu au-delà, à l'échelle individuelle. Mais de nos jours, on prend la théorie (héritage d'une instruction hypertrophiée) et de là l'on va vers la pratique, pour la juger. Or, c'est une erreur. Mais sans gravité, de toute façon, je pense, surtout quand on trouve que l'argent et le pouvoir sont les vrais maîtres de la société. Je m'explique : ceux/celles qui travaillent dans les bureaux sont "mieux" que les autres, et c'est là qu'il faudrait voir le nombre de secrétaires femmes ou hommes. A ce niveau, je veux dire, parce qu'à la base, j'ai déjà jamais compris le slogan "salaire égal" , ce que je veux dire c'est qu'il n'y a pas smic femme et smic homme. A un moment, je dirais donc qu'il faut se poser les bonnes questions, aux bons moments. Là dans l'abstrait, c'est difficile de dire ce qui est juste ou injuste.
  14. Naître homme, c'est n'être une femme. Ni femmelette ni femme, Quoique parfois on eût préféré.... femme ! Mais son miroir de sa beauté c'est sa... lame ! Alors que les hommes n'ont que.... Ohm ! (et les femmes font hum, et les hommes font atchoum) Etre un homme, avant tout, c'est prendre conscience qu'on prend une cédille.... pour toute la vie, qu'on peut perdre.... et que "gare aux cons" c'est un Garou ! Mieux que les loups, avec lesquels on danse.... plutôt que faire tapisserie. Même si celles-ci représentent l' Enlèvement des Sabines. Je plains, n'empêche, la vie avant Ambroise Paré , c'est que mon avis, juste déjà j'aime pas les anesthésies d'une manière générale, alors en plus si c'est pour me retrouver "diminué" après.
  15. Ben oui, mais moi en tant qu'homme, mon corps certes j'en suis maître.... mais pour la médecine du travail. Ou alors, il y a un mot dans votre message que j'ai pas compris. Non, je maintiens, on vit dans le même monde. Si déjà, elle, parvient à être ma maîtresse, je crois que déjà, là, à ce stade, je pourrai m'auto décerner une médaille. Je vois pas bien ce qui cloche avec les messages précédents, en fait.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité