Aller au contenu

hell-spawn

Membre
  • Contenus

    4746
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de hell-spawn

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 10/12/1868

Informations Personnelles

  • Pays

Visiteurs récents du profil

3586 visualisations du profil
  1. Il y a une rubrique "sexe" a l'asile alors tu peux tout nous dire.
  2. Sujet inattendu et intéressant. Si le sexe était totalement libre et débridé en toutes circonstances et avec n'importe quel(le) partenaire il me parait évident que le désir en serait très amoindri. Une femme qui n'a aucun tabou, qui est parfaitement épanouie sexuellement, est bien moins excitante qu'une femme qui a conservé une certaine pudeur, une retenue pour des choses qu'elle aimerait connaître sans oser franchir le pas. C'est le trouble chez l'autre qui est excitant, le désir de transgression pas tout a fait assumé qui, si on arrive a passer les défenses, est gage d'un plaisir démultiplié.
  3. Si on l'apprécie on ne peut m'apprécier, et vice et versa. Il a certainement le nombre pour lui, j'ose espérer ( façon de parler car j'en ai rien a F. en fait ) que j'ai la qualité pour moi.
  4. Une grande âme empêtrée, entravée ou contrariée dans la matière ou le matériel cela ne fait pas une personne parfaite
  5. Parles en aux grands séducteurs et a Casanova. Et je n'ai que faire de me griller auprès de la masse.
  6. Qu'est ce qu'il y a de bon chez toi ? Rien, tout est a jeter. Il y a juste un truc intéressant a ton sujet, très indirectement: ce sont les femmes qui peuvent t'apprécier. On ne peut etre que confondu devant tant de naiveté et d'absence de jugement, elles ne contribuent certes pas a améliorer l'opinion sur la féminité en général.
  7. Oui surtout quand ça vient d'une personne qui n'exprime pas une once de sentiment, dont on serait bien en peine de dire: " tiens la il y a du sentiment ! "
  8. Je ne me prends certainement pas pour un grand philosophe, ou un grand je ne sais quoi d'ailleurs, j'essaye seulement d'exprimer ce qui me vient de l'intérieur et de reconnaître ça chez les autres ( a travers le pompeux et l'inutile )
  9. Oh tu sais si c'était avéré cela ne me ferait pas vraiment de mal de l'admettre. Mais quand on se sous estime on pense beaucoup, on intériorise, on cherche a comprendre, a approfondir...Et il arrive un moment ou on touche quelque chose de stable. Toi tu es impressionné par la forme ( le langage philosophique ampoulé notamment ), tu respectes ça et tu vois pas le fond.
  10. C'est interessant ça. Le sentiment est premier chez moi, et la pensée n'a d'autre but que de le réguler, l'apaiser en essayant de comprendre. Et c'est justement parce que le sentiment est impuissant, inefficient que la pensée a besoin d'intervenir. Bref vous vous plantez.
  11. J'ai passé la plupart de ma vie a me sous estimer et a surestimer les autres, j'ai fini par réaliser que j'avais tort, et ce n'a pas été sans mal. Toi tu es tout l'inverse de moi, et tu n'as assez de modestie ou d'humilité pour réaliser que tu as tort.
  12. Et tu supposes que je ne savais pas cela. Décidemment il y a peu de personnes capables de percevoir les autres, même aprés des années d'échanges quotidiens. Moi sur une phrase bien sentie je peux reconnaître une personne, dans les grandes lignes tout au moins.
  13. Non ce n'est pas cela, mais comment le qualifier ? C'est un désir de se rapprocher au plus prés de l'âme d'une femme jusqu'a la toucher.
  14. Ainsi donc l'être s'appréhende par l'étonnement ? Mais qu'est ce qui est premier, l'étonnement ou le désir ? Ce que l'on appelle "âme" c'est l'être en soi chez une personne, et c'est ce vers quoi tend le désir.
  15. "On" ce sont les hommes les plus masculins.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité