Aller au contenu

fx.

Membre
  • Contenus

    2 361
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de fx.

  • Rang
    Faux positif
  • Date de naissance 15/03/1972

Informations Personnelles

  • Sexe

Visiteurs récents du profil

5 875 visualisations du profil
  1. Comme ces six révolutions le signalent, la communication totale (tout est communication) se distingue de la communication globale (la communication est un tout) par le fait qu’elle engage tous les publics sur tous les médias à propos de toutes les activités des acteurs de l’actualité. Ainsi, alors que la communication globale faisait miroiter aux marques une chimérique toute-puissance produite par la cohérence parfaite de leur image, la communication totale s’arroge-t-elle cette toute-puissance en ne mettant aucune limite à son champ d’intervention. Ce faisant, elle peut induire un risque totalisant, voire totalitaire. C’est ce que montre, pour ne considérer qu’un seul exemple14, le passage sans débat de la majoration de la transparence à l’abolition de la vie privée. En effet, la quête d’une transparence absolue s’apparente au totalitarisme : celui-ci se définit par la volonté du pouvoir de diriger non seulement la vie publique mais aussi la vie privée de ses citoyens, leur déniant par là-même toute identité individuelle afin de les mettre au service de l’Etat. Il arrive que nos Sociétés démocratiques post-modernes se comportent en hydres totalitaires. L'important étant que la loi fasse bouger les lignes du télétravail ...
  2. La communication totale du marché total ... https://www.superception.fr/2015/09/01/de-la-communication-globale-a-la-communication-totale/
  3. Le stade ultime de ce que l'entreprise nomme pudiquement "ambassadeur".
  4. L'article dit aussi ceci : « Une réflexion est aussi en cours pour réformer les règles de l’assurance chômage et rendre plus incitatif le retour à l’emploi », lance Bertrand Martinot. Reste qu’il faudra susciter l’envie chez les candidats de postuler dans tel ou tel métier porteur. « Les secteurs qui souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre vont devoir miser dans l’innovation sociale », insiste Bertrand Martinot. Or tout le monde a très bien compris ce qui ce passe depuis la loi travail, l'objectif étant de contraindre les demandeurs d'emplois a accepter n'importe quoi à n'importe quel tarif et en effet, comme en Allemagne ou en Angleterre, on va réduire le chômage; on en connait les répercussions sociales avec toute une frange de population qui sera condamnée à être des travailleurs pauvres et/ou sans vie sociale et dont les marges de progression sociale seront de plus en plus insignifiantes. L'objectif étant que la masse de prestations sociales ne coutent pas trop cher en impôts à ceux qui profitent grassement du système et qui traitent leurs concitoyens de fainéants sur les forums . L'IA viendra bien sûr remettre bon ordre dans cette gestion court termiste avec la dose de violence sociale qu'on peut imaginer.
  5. fx.

    Alors comme ça on signale..

    Tu n'as apporté que la preuve du faites ce que je dis, pas ce que je fais.
  6. fx.

    Alors comme ça on signale..

    Tu devrais y penser quand tu traites certains forumeurs de rouge brun.
  7. D'autres fois, l'alcool accompagne un moment de loisir informel, lorsque s'achève la journée de travail. "Les serveurs de bar-restaurants ont des horaires décalés incompatibles avec une vie sociale normale, rappelle la doctorante. A la fin du service, il est agréable de partager du temps de repos avec ses collègues". L'alcool entre ici encore en jeu, mais également la cocaïne, qui "permet aux serveurs de tenir des rythmes rapides tout en accueillant la clientèle avec une humeur égale." ... Parfois, les cadences effrénées sont alimentées par le mode de rémunération pratiqué par l'employeur. C'est parfois le cas dans la restauration. "Dans certains bar-restaurants, la direction fixe une part de rémunération variable pour les serveurs. Elle leur reverse 10% des ventes qu'ils ont réalisées, raconte la sociologue Marie Ngo Nguene. Les serveurs sont incités à travailler à une cadence plus soutenue s'ils veulent gagner plus". Le rythme de travail se fait alors indirectement le relais de l'addiction. "Pour que le travail soit fluide, les commis et cuisiniers, qui ne sont pas associés à ce mode de rémunération, doivent suivre le mouvement. Les serveurs achètent leur bonne volonté avec de l'argent, mais aussi avec de la cocaïne". http://www.editions-legislatives.fr/content/alcool-drogue-quand-lorganisation-du-travail-pousse-les-salariés-à-consommer
  8. Tu as dit textuellement ce n'est pas pour tenir le rythme, je pense avoir démontré le contraire malgrè tes réponses, ajoute à cela des salaires de merde, un management par la terreur, des contrats courts voir très courts, beaucoup de black et des perspectives d'évolution plus que minables pour une grosse proportion et nous avons toutes les recettes du succès que tu ne veux pas voir, merci bien pour ta vision objective des choses.
  9. Ce serait bien que tu arrêtes de lire ce qui t'arranges pour reconnaitre deux choses, il y a un énorme phénomène de pression et oui les drogues sont communes pour tenir le rythme et pas seulement pour 'faire la fête". Maintenant, vends nous du rêve...
  10. Une autre piqure de rappel: https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/video-violences-en-cuisine-cannabis-et-cocaine-sous-la-hotte_1069231.html
  11. https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/drogues-alcool-addictions-en-cuisine-les-chefs-parlent_1578419.html
  12. La TVA réduite a surtout profité aux restaurateurs, pas aux clients Il s’agissait d’une des aides aux entreprises parmi les plus coûteuses pour l'Etat : 3 milliards d’euros pour la seule année 2010, non loin des crédits à la recherche et au développement (4 milliards d’euros). Et pourtant, l’instauration en 2009 d’un taux de TVA réduit à 5,5% dans la restauration, est loin d’avoir tenu ses promesses, selon une étude de l'Institut des politiques publiques (IPP), un établissement spécialisé dans l’analyse et l’évaluation des politiques publiques. Déjà imaginé par Jacques Chirac en 2002, cette ristourne fiscale accordée aux établissements de restauration était accompagnée d’une contrepartie : le “contrat d’avenir”. Ce dernier, instauré par le gouvernement de François Fillon exigeait que les gains réalisés soient répartis “équitablement” entre baisse des prix pour les clients, hausse des salaires et créations d’emplois, et enfin augmentation des marges des entreprises. Exigence visiblement non respectée puisque selon les auteurs de l’étude, les patrons de restaurants ont capté 55,7 % des gains réalisés, bien davantage que les 33% qu’ils étaient censés obtenir. De quoi ainsi augmenter de 24% leur bénéfice. Les salariés n’ont eux bénéficié que de 18,6 % de la baisse, soit une augmentation moyenne de 4,1% du coût des salaires. Quant aux clients, il n’a profité que de 9,7% des gains enregistrés, soit une baisse du prix de son assiette de...1,9%. “L’effet sur les consommateurs a été limité”, précisent les économistes. https://www.capital.fr/economie-politique/la-tva-reduite-a-surtout-profite-aux-restaurateurs-pas-aux-clients-1290252 Aujourd'hui on se demande pourquoi un tel secteur dont 9% des salariés tournent à la coke pour tenir le rythme, a tellement de peine à recruter et envisage d'avoir recours aux migrants ... https://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2012/01/17/drogue-au-travail-les-secteurs-consommateurs_1630814_3224.html?
  13. fx.

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    Dans la série des mashup:
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité