swam

Membre
  • Compteur de contenus

    3 784
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de swam

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 12/10/1867

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

5 400 visualisations du profil
  1. Qui n'en a pas besoin, meme un tout petit peu ? Surtout quant on est confronté a l'absurde.
  2. Pour moi, Sisyphe heureux se conçoit dans sa lutte et sa révolte contre l'absurde, il le combat de toutes ses forces. Le pari Pascalien c'est encore autre chose, , mais faire un pari a priori sur ce qu'il y a a gagner ou a perdre dans une croyance, le procédé me semble en effet absurde, disons plutot hypocrite.
  3. Tu me fais rire Prométhée, et je t'aime bien aussi. Toi tu as l'intime conviction de me comprendre, je te laisse dire car j'ai beaucoup de respect et d'affection pour toi, mais tu n'es pas toujours dans le vrai. Mais si tu l'étais ce serait miraculeux, donc aucun soucis avec ça. Et Swam n'a surtout pas besoin d'aide, au contraire il voudrait aider, c'est cela qui l'aiderait. Mais venant de toi j'accepte tout. Prend soin de toi Prométhée.
  4. Je ne voulais pas faire référence a la politique.
  5. A quoi ça sert toutes ces interprétations de droite et de gauche ? Il faut s'en faire sa propre idée en le lisant, ça vaut vraiment le coup.
  6. La facilité qu'ont les psy a broder a partir du moindre symbole !... D'autres interprétations restent possible, en tout cas des personnalités du type "Solal" existent sans nul doute, et elles sont on ne peut plus touchantes.
  7. Habituelle très grosse poigne de main, On peut interpréter la personnalité de Don Juan de différentes façons. Celle d'Albert Cohen, a travers son personnage principal "Solal", me semble plus pertinente.
  8. Un castré, un éjaculateur précoce ? Pas forcément Prométhée, il pourrait tout aussi bien ne pas trouver dans les galipettes tout ce dont il a besoin. Un frustré,un déçu, plus surement. C'est vrai qu'il y a un rapprochement a faire avec Flaubert.
  9. C'est fou ce que l'on peut trouver en fouinant sur le net ! Oui ça en donne une petite idée, mais le charme et l'intensité de l'émotion que l'on éprouve en lisant l'oeuvre directement n'y sont pas. Le chapitre fait une cinquantaine de pages.
  10. Y croire n'est pas absurde, c'est ne plus y croire qui nous livre a l'absurde. Face a l'absurde on cherche toujours des solutions, a moins d'etre un homme absurde. Meursault a toujours été un homme absurde, il n'a jamais cru a rien, indifférent a tout. Juste avant de mourir il réalise ( croit-il ) que l'univers est absurde et donc qu'il s'est toujours conformé a l'univers, ce qui suffit a le rendre heureux, qu'il a vécu de la seule manière possible ( croit-il ) dans un monde absurde et finalement fraternel a lui-meme.
  11. Vraiment, que toutes les ames romantiques et tourmentées lisent le chapitre 35 de "Belle du seigneur" ! ( tout le roman c'est mieux bien évidemment ). Je ne saurais leur faire meilleure recommandation. Et accessoirement, avoir l'avis d'une femme honnete la dessus.
  12. L'absurde ce n'est pas d'etre un éternel insatisfait, de courir de désirs en désirs, non, l'absurde c'est de savoir exactement ce que l'on voudrait, ce qui rendrait le tout cohérent, ce qui rachèterait une bonne partie de la souffrance...Et de sentir ou pressentir que cela n'existe pas.
  13. Pouvoir dire a la fin de sa vie, comme dans l'ecclésiaste ( le roi Salomon qui a eu tout ce qu'il souhaitait dans sa vie ): "Vanité, vanité des vanités, tout est vanité"
  14. Le bonheur peut etre quand meme, mais pour le malheur oui tu as raison, atteindre ses objectifs ne suffit certainement pas a nous préserver du malheur, mais au moins pour n'avoir pas de regrets.
  15. Il y a toujours une chose qui se dégage des autres, qui en fait la synthèse. Le bonheur ou le malheur sera d'avoir la possibilité d'y accéder ou non.