Théia

VIP
  • Compteur de contenus

    11 520
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Théia

  • Rang
    Θεία
  • Date de naissance 31/12/1893

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

114 112 visualisations du profil
  1. Bordel, tu n'as rien compris. (ça y est, ça m'énerve)
  2. C'est essentiellement sur ce point que mon propos est en rapport avec celui de Hdbecon : Il y a contradiction entre défendre l'idée que l'homosexualité est naturelle, et parallèlement invoquer le droit de procréer. Dans ces conditions, le seul moyen de lever cette contradiction c'est de considérer la "création d'un être humain" comme un droit. ("création" car on n'est plus dans le champs de la procréation) Il y aurait un autre moyen d'éviter de passer par là tout en légalisant la PMA : il serait de déclarer et de reconnaitre que l'homosexualité est un "dysfonctionnement de la nature" (et ainsi pouvoir invoquer la médecine pour aider à avoir un enfant). Mais là évidemment le bât blesse. Cela reviendrait à considérer l'homosexualité comme une maladie (avec tout ce que ça peut impliquer...) Bref ce débat de société pose un énorme dilemme.
  3. Merci. ( t'es trop gentil avec moi :-D ) Au moins sur un point, vite fait : Légaliser le droit à la PMA sans raison médicale (car c'est ce qu'implique la PMA pour les couples homo) revient à accepter qu'il existe "un droit à l'enfant" , c'est à dire un droit pour tous "d'avoir" un enfant et donc de bénéficier aussi des avancées de la sciences pour bénéficier de ce droit. Si la création d'un être humain devient un droit, que n'importe qui peut invoquer (puisqu'il n'y a plus d'argument médical*), c'est le statut même d'être humain qui change. Car "la personne humaine" ne devient plus la conséquence naturelle de deux de ses congénères qui procréent, elle devient un "objet de droit", à peu de choses près comme un objet de consommation dont on réclame la possibilité de l'obtenir. Est-ce vraiment utile de développer ce qu'un tel concept impliquera concrètement dans une société ? * En effet la médecine/la science n'est plus invoquée pour compenser un dysfonctionnement de la nature (stérilité, etc)
  4. non, non, tu n'as pas compris mon propos, je n'évoque pas du tout "le cadre éducatif, familial et affectif de l'enfant". Ce n'est pas la question, je ne prétends en aucun cas qu'un couple homosexuel ne peut pas apporter un cadre éducatif et affectif "idéal" (d'ailleurs je suis pour l'adoption). Il faut dépasser cette question pour aborder le sujet du "droit à l'enfant" comme un sujet de société. Il faut faire l'effort de l'aborder de manière plus conceptuelle. (Là j'ai pas le temps d'aller plus loin je suis au taf.)
  5. Serai-je toujours "une belle personne sensée" si j'ajoute que par consequent personnellement je ne suis pas favorable à la PMA pour les couples homosexuels ? Bizarrement j'en doute. Je ne le suis pas parce que d'une l'accepter c'est inévitablement légaliser la GPA par la suite. Je ne le suis pas parce que faire des lois pour "le droit à l'enfant" c'est considérer l'enfant comme un objet négociable. Je ne le suis pas également parce que tout ceci se fait au mépris total de l'intérêt de l'enfant (de sa construction, de l'adulte qu'il sera plus tard). Edit : mais je suis un peu hors sujet, ce n'est pas celui que Hdbecon souhaitait discuter.
  6. C'est exact mais pour l'heure le projet du gouvernement est d'étendre la PMA aux couples homosexuels. C'est pourquoi je m'en suis tenue à elle. Mais il va sans dire que la question de la GPA se posera immédiatement après. Je crois qu'on ne s'est pas compris. Personnellement je ne vois pas de contradiction entre l'homosexualité et le désir d'enfant ; simplement parce que le désir d'enfant dépasse le simple domaine de la sexualité. Il est aussi désir de famille, désir de pouponner, désir d'immortalité, désir de transmettre, etc... Le désir est culturel. A partir de là, il n'y a pas de contradiction, il y a juste chez un couple homosexuel une incapacité naturelle à assouvir ce désir ensemble. Non, ce que moi je voulais pointer, c'est LE problème de fond qui fait conséquence à ton raisonnement. A savoir que la vraie question sociétale n'est pas de se demander si un désir d'enfant est justifié ou non chez un couple homo, ni même s'il est naturel (puisque le désir ne l'est pas), mais plutôt de se rendre compte que répondre à ce désir (qui n'est pas naturellement réalisable) signifie déclarer qu'il existerait un "droit à l'enfant". ça c'est un nouveau problème éthique qui se pose à la société. Et c'est une question qui dépasse le seul cas des homosexuels. Désolée j'ai loupé toute cette partie. mea maxima culpa. (Edit)
  7. Je pense que s'arrêter à ce constat est insuffisant, qu'il faut aller plus loin si on veut poser clairement le débat de société sur la PMA étendue aux couples homosexuels. Dès lors qu'homosexualité et procréation sont naturellement incompatibles, l'accès à la procréation ne peut être QUE artificiel (c'est à dire par le biais de la science et/ou de la loi, donc via l'assentiment de la société). Ce qui signifie aussi que la question d'un "désir d'enfant" chez un couple homosexuel pose en réalité une toute autre problématique à la société : celle du "DROIT à l'enfant". Peut-on revendiquer "un droit à l'enfant "? est-on conscient de ce que ça signifie ? de toutes les dérives possibles ? Et dans tout ça, comment préserver l'intérêt de l'enfant ?
  8. hahaha J'imagine le mec au téléphone, il devait être ravi ! (excuse-moi mais c'est très drôle)
  9. Ce dernier post de hdbecon est le seul du topic que j'ai lu. Mais j'ai très envie d'intervenir pour dire que je trouve le raisonnement et la réflexion de Hdbecon très sensés. Je le trouve aussi très patient et courageux quand je vois les blocages psychologiques (qui se traduisent en mauvaise foi agressive) auxquels il répond. Voilà qui est fait :-) Bonne journée à tous.
  10. "Les rats se seraient acharnés sur la jeune fille, moins sensible à la douleur en raison de son handicap." Voilà une preuve que les rats connaissent l'empathie.
  11. Ma relation avec mon véhicule est extraordinaire. Il se sent si reconnaissant que je le nourrisse régulièrement qu'il couche toutes les nuits sur le pas de ma porte en attendant le bonheur de me revoir le matin. Si, si, je vous assure, qu'il vente ou qu'il neige il est toujours là, sa fidélité est merveilleuse. Quant à nos retrouvailles elles sont à chaque fois si émouvantes... à ma vue son regard s'illumine. Et lorsque mon corps touche le sien, dans la minute qui suit je l'entends rugir de plaisir. Ah la la je sens bien que son amour pour moi frise l'adulation... Pep Psy, je ne te remercierai jamais d'avoir posé la question. Tu as tellement raison, on néglige beaucoup trop de rendre hommage à ces relations exceptionnelles qu'on a la chance de connaitre une fois dans sa vie.
  12. C'est parce qu'on est sur Facebook. Ah non. Oups.
  13. J'aurais dit papillon
  14. Parce qu'y a pas que le pseudo qui est moisi, le mec aussi