Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'pastiche'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Groupe de marqueurs

  • Membres

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

9 résultats trouvés

  1. Premier pastiche de notre histoire pour Radio Absurdement Pêcheresse : aujourd’hui un MC célèbre vous enchantera de ses versets moqueurs, sous couvert de l’anonymat. Après donc le remaniement de notre gouvernement, en voici un autre… Alors pour que le remaniement du mike s’adore, voici Mike A-Bord ! Beau… Bobo… Bonobo… J’abobo… J'abhorre ! La musique de variété : invariante, avariée Même en voulant l’éventrer, jamais elle ne va varier J'abhorre ! Ses publicistes, ses producteurs, instrumentistes, distributeurs Puis ses choristes, ses managers, journalistes et présentateurs Puis ses danseuses ou ses comiques, aussi les ingénieurs du son, ses chanteuses, ses chanteurs Et… son public J'abhorre ! La musique de variété : invariante et avariée Et j’éventre un de ces sons Dévorons donc ce son Oui voilà : j’éventration Dévote dévoration J’avance en l’antre, son Ou sa latence, ion ? Dévorante dévotion J'abhorre ! Les zombies arrêtent de bouger Puis se regardent, interloqués Ils commencent à se suicider Leurs cervelets découragés Le Mike A-Bord, je leur fredonne Mon sang, l’eau dans leur sonotone Soudain, se change en belladone De par ma langue, heurt monotone J'abhorre ! La musique de variété : invariante, avariée Même en voulant l’éventrer, jamais elle ne va varier J'abhorre ! Et j’éventre un de ces sons Dévorons donc ce son Invariante est la fusion Ça varie en conclusion Je t'abhorre ! Variété ! Invariante ! Eventrée ! Superbe, évidemment... merci Miky. Rappelons la dernière news : l’Horrible Organisation du Rapolitiquement Correct ayant été démantelée – façon puzzle – par quelques uns de nos invités passés, nous pourrons donc vous proposer d’autres pastiches dans le futur. En tout quiétude !
  2. Arrêtez vos montres, vos ordis, vos iPhones. Jetez des os aux chiens – qu’ils s’étouffent, aphones. Vos gueules les pianos ! Silence les tambours ! Refermez cette fosse où je réside, gourd. Que les polluants avions qui hurlent, dehors, Tracent dans le ciel cette farce : Je Suis Mort. Egorgez donc poulets, moutons ou agneaux blancs : À moi le droit d’être... Mardi Gras… Ramadan… Egoïste, je fus ponant, sud, levant, nord ; Ou travail détesté, ou vacance qui dort ; Un ami, un amour ? Puis l’oubli, les regrets ! Je crus, à tort, que l'enthousiasme ne fuirait. Détruisez étoiles, qu'il n'en reste plus une ; Démâtez ce soleil, démontez cette lune ; Lutinez vos séants, jouez ainsi aux gorets, Car la solitude, jamais, ne disparaît. Figez tout, inventez nous une vie parfaite, Rédimez nos parcours en la sale défaite : Vous en aurez besoin pour continuer… Adieu ! Un « Je » qui crut être plonge en le rien. Tant mieux. Librement inspiré du « Funeral Blues » de W. H. Auden :
  3. Heureux qui, comme Ulysse, a vu un effeuillage Commis par celle-là qui tondit sa toison : Quand elle s'est retournée – du pénis l'oraison – Son âme s'est perdue en projets de mariage. Quand se tairont, hélas, tous ces vains babillages Commis par celles-ci qui, en toutes saisons, Abreuvent de mélasse, ou bien d'exhalaisons, Le mâle que rebutent tant de verbiages ? Son désir ne se prête aux délires spécieux, Son phallus ne se dresse aux esprits fallacieux, Si las qu'il se trouve de vos ruses vulpines... Si clair qu'il voit, d'ici, dans votre baratin Qu'à moins de vous offrir dans des draps de satin, Inutile d'attendre une autre rime en –pine ! (machin pondu sur le forum en un moment de désoeuvrement... replacé ici pour archivage... puis si ça peut plaire... tout le monde aura reconnu l'hommage à Du Bellay ...)
  4. Ta mère Qu´on voit danser – le soir dans les cafés Nous fait la nique Ta mère Puis nous écrase les pieds Ou la chique Ton père Sitôt murgé Recommande toujours à boire S’affale sur le zinc, ton père Sitôt dézingué, par Son pézoute Ricard Et toi Petit n’enfant Regarde tout ça, sali ! Toi Quand tu seras grand Seras-tu abruti Aussi ? Ton frère Vous ramènera Au volant de sa Golf III Et comme d’habitude Ta mère Va ronfler sa solitude Sur le siège arrière Ta sœur « Basse-de-plafond » Dehors, fera les cent pas C’est votre porte-monnaie – ta soeur Une vraie Lolita Des bas-fonds Et toi Petit n’enfant Regarde tout ça, sali… Toi Quand tu seras grand Seras-tu abruti Aussi ? Ta mère Dure comme la trique Se nomme Véronique Ta mère Et y’a que toi, n’enfant Qu’elle ait vraiment réussi Pour l’instant (mais c’est pas fini) Sur l'air de ? Un trésor national, bien sûr ! Le seul, l'unique :
  5. Petit pastiche du célèbre Sonnet d'Arvers ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonnet_d'Arvers ) ... Etrange, que mon corps arpente cette Terre, Qu'une âpre vérité, peu à peu, soit perçue : L'ego n'est qu'un pantin, en moi le rien se terre, Et des fils le soutiennent... Instincts aperçus. « Dieu » est mot pour ce qui ne sera jamais su, « Âme » est mot dédié à des espoirs solitaires ; La science nous le dit : nos « Je » ne sont qu'éthers Qu'il faut bien inhaler pour se croire conçus. Nos cerveaux sont matières, horrifiées d'entendre Qu'issues des étoiles, elles n'en sont que cendres : Rebuts de mise en scène contraints au trépas. Le fier lecteur dira, restant toujours fidèle À son identité qu'il se donne en modèle : « Quel est donc ce mystère ? » Il ne l'admettra pas. ... commis afin de participer au jeu poétique de la revue l'Etrave : http://www.psf-letrave.fr/pg/nos-concours_voulez-vous-jouer-avec-nous-__.html
  6. Journalistes dépassés par les termes techniques Aiment répéter « c'est la crise » Et les experts de débattre de façon critique Du saint moral des entreprises Ménages apeurés se tournent vers politiques Pour sauver leur sous de la mouise C'est alors que médiocres et sphère médiatique Entonnent, choeur vibrant, cette belle analyse (de façon logorrhéique) Au marché, la demande a rendez-vous avec l'offre Mais l'offre ne le sait pas et la demande attend Ici-bas envers son coffre Chacun doit en faire autant Amis économistes, ce qui suit est pour vous La croissance est un bien volage Qui, tout comme la confiance, échappe au rendez-vous Quand le gratuit, lui, s'en voyage Donc autant s'en servir, vu qu'il est tout près de nous En user comme achalandage Ensuite retenir, les clients passe-partout Ne faire payer que services, emballages (et ma commission itou) Au marché, la demande a rendez-vous avec l'offre Mais l'offre ne le sait pas et la demande attend Ici-bas envers son coffre Chacun doit en faire autant Et oui, la demande est là Mais l'offre ne la voit pas Pour se voir il faut l'argent Mais l'offre ne le sait pas : au vent, toujours se vend L'offre en souffrance se rendrait bien à la demande Si celle-ci était là, se confiant au marchand L'offre ne vire à l'offrande (faudrait-il un bon d'achat ?) Sur le toit de l'agence où je fais du marketing Beau décor de linoléum Se tourna la question en réunions et meetings Jus de cerveaux au maximum On vous a déjà vendu : footing, baby-sitting Marques, ou cartes palladium Voici venir le moment du gratuit en pudding Voici venir les temps du freemium & premium (on vend aussi le coaching) Au marché, la demande a rendez-vous avec l'offre Mais l'offre ne le sait pas et la demande attend Ici-bas envers son coffre Chacun doit en faire autant Pendant ce temps, on se gaufre On se goinfre, oui, engouffrant Demain viendra la contre-offre Pour vous, nos meilleurs clients PS : tout le monde aura bien sûr reconnu la lointaine parodie de ce qui suit...
  7. Prends une bonne grenade Envoie-la dans le vent C'est très bon les grenades Plein d'anti-oxydants Les voies de dieu sont mystères Cadavres par kilos Entends-tu la prière ? Entrailles à gogo Fatwa sur toi Fatwa sur tout... sur toit ? Fatwa sur toi Fatwa – force de loi Comme ça tout à l'envers Ne me regarde pas Je ne m'envoie en l'air Qu'armé d'un coutelas Fatwa sur moi Fatwa sur tout... sur moye ? Fatwa sur moi Fatwa – force de loi Nos enfants en victoire Un jour, on bercera Donc ne soyons pas couards Etendons la charia Fatwa sur soi Fatwa sur tout... sur soie ? Fatwa sur soi Fatwa – force de loi Petite parodie de :
  8. J'ai tué l'îlotier Mais je n'ai pas tué le député, non J'ai tué l'îlotier Mais je n'ai pas tué le député Non, non, non Toute la journée, dans ma cité L'îlotier me faisait suer Toujours en train de me demander Mes papiers 5 ou 6 fois d'affilée 5 ou 6 fois d'affilée Mais je l'affirme haut et fort ! J'ai tué l'îlotier Même sans avoir fait de self-défense J'ai tué l'îlotier Et il semble que ce soit une grave offense Oui, oui, oui L'îlotier Jean Marron m’a toujours haï (normal, avec un nom pareil) Pour qui ou pour quoi, je ne sais pas À chaque fois que je plantais un fruit (ou autre plante qui se fume) Il voulait le tuer avant qu’il ne croisse Il voulait nous tuer avant qu’on ne croisse À lire demain dans le journal ! J'ai tué l'îlotier Même sans avoir fait de self-défense J'ai tué l'îlotier Et il semble que ce soit une grave offense Oui, oui, oui Un jour la liberté est venue à moi (la saloooooooooooooope) Et j'ai décidé de quitter la ville (rapport à mes plantations) Soudain, je vis brigadier Jean Marron (oui le même, suivez un peu) Me viser pour faire que je mourrons (pour chat) Alors je l'ai tué, tué, tué (oui 3 fois de suite) Si je suis coupable je dois payer (merci captain obvious) J'ai tué l'îlotier Mais je n'ai pas tué le député, non J'ai tué l'îlotier Mais je n'ai pas tué le député Non, non, non C'est ainsi, j'ai d'excellents réflexes Avez-vous aimé ma chanson complexe ? Chaque jour, doit se remplir le seau Un jour, on arrive au fond du seau Pour chercher de l'eau, faut pas faire de sauts Ça ne veut rien dire, c'est pour les sots Je n'ai tué ni député ni garde des Sceaux Lalalalalalala là-haut Petite parodie de :
  9. Il est six heures à mon smartphone Je file au boulot, gourd et aphone C’est jour de paye dans mon McDo Plus tard, ce soir, j’irai Voir Mado Il faut que je lui demande Son nouveau taro Je lui dirai les mots bleus Les mots pour finir dans son pieu Y penser m'éveille le tentacule Ça me lance vers les testicules Non, ça n’a pas beaucoup de sens Mais faut l’avouer : on s’en balance De mes fades rimailles De mes fades rimailles Je lui dirai les mots bleus Qu’enfin elle me goûte le noeud Gordien qui se tient dans mon slip Qu’elle le tranche d’un coup de lippe La honte qui m’étreint est fragile Devant la promesse d’un plaisir facile Fouiller ses entrailles Fouiller ses entrailles Il est minuit dans ma cité Au parvis, les arbres sont tronçonnés Je reviens par le bus de nuit Sur le trottoir, la voici Qui sourit Il faut enfin qu'elle me donne Son nouveau prix Je lui dirai les mots bleus Tout pour oublier la banlieue 50 euros pour toute la nuit Jusqu’au matin, service compris Restera une rancœur inutile Dans les draps, pas vraiment subtile Parfum ou travail ? Parfum ou travail ? Je lui dirai les mots bleus J’ai une capote, un gel aqueux Tout doux j’irai, prenant du recul Que point, trop tôt… je n’éjacule Si vous avez pensé à une autre rime Le vice vous tient en son abîme Des vertus faisons ripaille Des vertus faisons ripaille Je suis l’émo bleu Lalalala Tout le monde aura reconnu la parodie de :
×