Aller au contenu

Sommes-nous naturellement crédules ou bien critiques ?

Noter ce sujet


system3

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
system3 Membre 423 messages
Forumeur alchimiste ‚
Posté(e)
il y a 27 minutes, Anna Kronisme a dit :

Croyons-nous ce que nous voyons ou voyons-nous ce que nous croyons ? 

Les deux, mon Capitaine ! c'est selon... à certains moments et dans certaines situations, nous avons besoin de croire ce que l'autre nous dit ou de ne pas y croire jusqu'à ce que nous ne voulions plus y croire ou enfin y croire - soit par déception, par exemple, soit pour évoluer (NB la déception permet l'évolution).

L'enfant qui croit au Père Noël, au Lapin de Pâques, à la Petite souris etc., le fait-il car il est banalement crédule, immature, dépendant ou socialement inséré ? Je ne pense pas, je dirais plutôt que l'excitation que lui donne cette croyance est tout bonnement bénéfique à son bien-être, il en a besoin... Même chose pour d'autres formes de croyances et c'est d'ailleurs sur cette observation humaine que se base une certaine criminalité pour abuser, arnaquer, etc.

Rien à voir avec la culture, donc, mais avec la nature (humaine)

Ton point de vue est intéressant. Tu lies nos croyances à nos émotions et pour toi les émotions viennent de la nature humaine. 

Mais as-tu déjà considéré le fait que les émotions pouvaient être culture dépendante ?...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, [Sans sous-titre - Version Originale Intraduisible], Posté(e)
Anna Kronisme Membre 2 130 messages
[Sans sous-titre - Version Originale Intraduisible],
Posté(e)
il y a 6 minutes, system3 a dit :

Ton point de vue est intéressant. Tu lies nos croyances à nos émotions et pour toi les émotions viennent de la nature humaine. 

Mais as-tu déjà considéré le fait que les émotions pouvaient être culture dépendante ?...

Certaines émotions sont effectivement liées à la culture, en effet. Pas que nous les ressentions car elles nous ont été apprises/transmises (car c'est impossible) mais que nous devions les mimer si nous ne les ressentons pas. Exprimer de la tristesse lors d'un enterrement/maladie/accident/etc. ou de la joie pour un mariage ou une naissance (en France, j'entends) est basé sur la bienséance, la bonne éducation, la coutume voire la tradition et donc la culture... car la personne qui ne le ferait pas serait marginalisée voire exclue du groupe. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
system3 Membre 423 messages
Forumeur alchimiste ‚
Posté(e)
il y a 4 minutes, Anna Kronisme a dit :

Certaines émotions sont effectivement liées à la culture, en effet. Pas que nous les ressentions car elles nous ont été apprises/transmises (car c'est impossible) mais que nous devions les mimer si nous ne les ressentons pas. Exprimer de la tristesse lors d'un enterrement/maladie/accident/etc. ou de la joie pour un mariage ou une naissance (en France, j'entends) est basé sur la bienséance, la bonne éducation, la coutume voire la tradition et donc la culture... car la personne qui ne le ferait pas serait marginalisée voire exclue du groupe. 

 

En fait là où je voulais en venir c'est que nous ressentons notre monde par le filtre de notre culture. Par conséquent "toutes" nos émotions sont d'une certaine manière filtrées culturellement.

Et pour revenir au sujet de ce topic donc notre crédulité et son degré dépendra aussi de notre culture. 

Crédulité->croyances->emotions->culture... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Explorateur de Nuages, 43ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 14 970 messages
43ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

Les deux mon capitaine !

D'ailleurs, je pense que ce forum (ou les réseaux sociaux en général) en sont le bon exemple 

Si quelqu'un poste une news ici (article de presse), avec des réactions d'autres forumeurs, on va venir participer au sujet en apportant une critique (positive ou non) vis à vis de cette actualité.... Mais on va être crédule dans l'acceptation de celle-ci, sans forcément la remettre en question.

Tout simplement parce que l'on va donner une confiance à priori au relais de cette actualité (c'est un article de presse, c'est sur un forum modéré, et il y a déjà eu des intervenants).

Bien évidement, selon l'auteur du sujet et l'image qu'on a de lui, suivant la source de l'article, ... On va être davantage confiant/méfiant.

Et je parle du forum, mais on pourrait étendre à l'ensemble des médias.

 

Disons que l'on a tous la capacité d'être critique, mais que l'on a notre propre crédulité qui dépend de la personne ou du média qui nous transmet l'info : parce qu'on n'a pas le temps de vérifier en détail chaque information. 

Et c'est à partir de là que l'on a des gens qui vont remettre en cause tous ce que racontent les médias officiels (les accusant - et pas forcément à tort - de manque de neutralité), mais vont tomber dans des sources complotistes (puisque remettant en cause les mêmes choses qu'eux). Et a l'inverse, d'autres qui vont foncer tête baissée dans tout ce que raconte CNews, sans voir l'aspect partisan (ou parce qu'il caresse leur idéologie dans le bon sens du poil).

C'est d'ailleurs la même chose pour les partis politiques, chacun prenant dans sa rhétorique les arguments et les constatations qui vont essentiellement dans leur sens.

Bref, pour résumer, on a la capacité d'être critiques, mais devant le flot d'informations, de données et d'événements, on finit (par paresse ou manque de temps ?) à s'en remettre aux analyses premachées de ceux auxquels notre crédulité est déjà acquise.

Bien évidemment, certaines personnes vont multiplier les sources (enfin, parfois la multiplication va consister à ne consulter que des medias ou personnes d'accord entre eux, pour se conforter dans ce que l'on a envie de penser).

 

Internet a malheureusement amplifié l'accès à tout et n'importe quoi, et les gens n'ont pas forcément les armes (l'esprit critique, certes, mais même la connaissance de l'outil) pour faire le tri.

Par exemple, des jeunes (et des moins jeunes) qui vont se relayer et croire tout ce qu'ils voient, en étant totalement déconnectés des médias traditionnels, et en partie incapable de hiérarchiser la fiabilité des informations.

Ou autre exemple qui n'a rien à voir : lorsque je vois mes parents faire une recherche sur Google, et comme toutes les réponses correspondent à leur recherche donner une confiance à priori, sans faire attention à l'origine, aux sites, etc ...  Bref, une éducation numérique sur la recherche d'informations sur internet. 

 

Mais je vois que tu tournes autour du même sujet que ton dernier topic : en gros, essayer de comprendre ce qui motive nos façons de penser ou nos tendances idéologiques, et à quel point elles seraient en fait cadrées par notre culture ou notre éducation. C'est en parti vrai... Mais comme la culture est de fait multiple chez chaque individu, il faut davantage voire cela comme des dynamiques individuelles, certes contraintes par une succession de cloisonnements collectifs.

 

 

Modifié par Pheldwyn
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×