Aller au contenu

Violences conjugales : Darmanin et Schiappa expérimentent la «plainte chez autrui».

Noter ce sujet


Messages recommandés

Animateur Posté(e)
goods Animateur 32 270 messages
.‚
Posté(e)

Violences conjugales : Darmanin et Schiappa expérimentent la «plainte chez autrui».

Pour améliorer la prise en charge des victimes, le gouvernement souhaite envoyer des brigades mobiles recueillir les plaintes.

image.png

Il est parfois difficile de se rendre dans un commissariat après des violences conjugales. Peur du jugement, d’être mal reçu ou tourné en ridicule… Et si c’était le commissariat qui se déplaçait pour recueillir la parole des victimes ?

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la ministre déléguée Marlène Schiappa ont annoncé mettre en place à la fin de l’année et de façon temporaire « la plainte chez autrui », pour améliorer la prise en charge des victimes.

L’expérimentation permettra « dans certains départements que les policiers et gendarmes se déplacent » pour recueillir des plaintes, a indiqué le ministre de l’Intérieur devant la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Source et suite de l'article.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 54 028 messages
©‚ 104ans
Posté(e)

La première raison pour laquelle les victimes ne portent pas plainte, c'est pas le fait d'avoir la trouille d'aller au poste, mais bon, pourquoi pas..

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Yemaia Membre 3 150 messages
Amae‚
Posté(e)
il y a 34 minutes, January a dit :

La première raison pour laquelle les victimes ne portent pas plainte, c'est pas le fait d'avoir la trouille d'aller au poste, mais bon, pourquoi pas..

Déjà qu il forme correctement les gendarmes, ça aiderait, il suffit de lire les témoignages sur double peine, pour comprendre le problème.

Ensuite travailler avec les associations. Elles mêmes expliquent la difficulté pour les victimes de parler à quelqu'un par peur des représailles, d'être tabassée ou tuer. Parce qu une fois qu'elles ont parlé ou porter plainte, il se passe quoi ? Ben pas grand chose car les procédures sont longues. Quitter leur domicile ? Où et avec quel fric ? Alors oui cette mesure aidera un petit nombre de victimes, des hommes peut être qui ont encore plus de mal à parler. 

Mais c'est très très loin d'être suffisant. Mais bon la campagne présidentielle a débuté alors faisons semblant de faire plein de trucs bien .... Certains et certaines y croiront peut être.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×