Aller au contenu

La musique écrite et la musique improvisée...

Noter ce sujet


Blaquière

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
Blaquière Membre 14 256 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

J'ai entendu ça hier sur France Musique en roulant...

 André Manoukian parlait de l'improvisation. Il disait que le terme de "Conservatoire" pour les écoles de musique allait à l'encontre du principe d'improvisation. Puisqu'il s'agit de jouer la musique écrite exactement telle qu'elle est écrite !

(Ce qui n'enlève rien à la nécessité de connaître l'harmonie et d'étudier les rythmes, les tonalités...etc. bien sûr !)

Cette conception de la musique 'figée" se serait installée au cours de la deuxième moitié du XIX ème, d'après lui.

Auparavant la musique était beaucoup plus improvisée. Il citait Beethoven dont une grande partir des récitals étaient improvisée. Qui demandait par exemple au public une chanson populaire du moment qu'il aimait... et il partait là dessus !

Pour avoir été, lui au départ, (Manoukian) formé dans un conservatoire classique, il a dû par la suite suivre des cours et se former à l'improvisation. Ce qui n'était pas prévu en tout cas à l'époque au programme des conservatoires...

On sait que le Jazz fait la part belle à l'improvisation...

Modifié par Blaquière
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 11 617 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 31 minutes, Blaquière a dit :

André Manoukian parlait de l'improvisation. Il disait que le terme de "Conservatoire" pour les écoles de musique allait à l'encontre du principe d'improvisation. Puisqu'il s'agit de jouer la musique écrite exactement telle qu'elle est écrite !

Il me semble que la composition musicale est une chose, l’interprétation en est une autre.

L’improvisation de la part d’un instrumentiste survient en répétant des pièces musicales un certain nombre de fois, mais dans un contexte festif et populaire, pas celui d’un concert à mon sens.

Les personnes qui assistent à un concert, viennent souvent pour écouter l’interprétation d’œuvres déjà connues, pour y retrouver en souvenir leurs premières émotions d’écoute.

Bref, opposé l’improvisation à l’apprentissage d'un instrument en conservatoire cela n’a pas beaucoup de sens à mon humble avis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Alexterieur Membre 799 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Blaquière a dit :

J'ai entendu ça hier sur France Musique en roulant...

 André Manoukian parlait de l'improvisation. Il disait que le terme de "Conservatoire" pour les écoles de musique allait à l'encontre du principe d'improvisation. Puisqu'il s'agit de jouer la musique écrite exactement telle qu'elle est écrite !

(Ce qui n'enlève rien à la nécessité de connaître l'harmonie et d'étudier les rythmes, les tonalités...etc. bien sûr !)

Cette conception de la musique 'figée" se serait installée au cours de la deuxième moitié du XIX ème, d'après lui.

Auparavant la musique était beaucoup plus improvisée. Il citait Beethoven dont une grande partir des récitals étaient improvisée. Qui demandait par exemple au public une chanson populaire du moment qu'il aimait... et il partait là dessus !

Pour avoir été, lui au départ, (Manoukian) formé dans un conservatoire classique, il a dû par la suite suivre des cours et se former à l'improvisation. Ce qui n'était pas prévu en tout cas à l'époque au programme des conservatoires...

On sait que le Jazz fait la part belle à l'improvisation...

Dans la première moitié du 20ème siècle, il y avait une classe d'improvisation au Conservatoire de Paris ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Blaquière Membre 14 256 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, Enchantant a dit :

Il me semble que la composition musicale est une chose, l’interprétation en est une autre.

L’improvisation de la part d’un instrumentiste survient en répétant des pièces musicales un certain nombre de fois, mais dans un contexte festif et populaire, pas celui d’un concert à mon sens.

Les personnes qui assistent à un concert, viennent souvent pour écouter l’interprétation d’œuvres déjà connues, pour y retrouver en souvenir leurs premières émotions d’écoute.

Bref, opposé l’improvisation à l’apprentissage d'un instrument en conservatoire cela n’a pas beaucoup de sens à mon humble avis.

Je crois en revanche que tout le sens est là.

La musique "sert" à s'exprimer. je dis mal : La fonction de la musique, (ce pour quoi elle existe) c'est qu'elle permet de s'exprimer. Alors s'exprimer est-ce exprimer un certain moment figé, fini (je suis pas contre : un moment particulier, précis, important mérite certainement d'être dit) où s'exprimer là maintenant, en ce moment ?

Dire le moment présent aussi banal soit-il ? ;)

"Les personnes qui assistent à un concert, viennent souvent pour écouter l’interprétation d’œuvres déjà connues, pour y retrouver en souvenir leurs premières émotions d’écoute."

C'est certain, c'est le sens du "répétita placent" mais en y réfléchissant c'est dramatique ! C'est la négation de le création !  Est-ce que l'émotion est forcément nostalgie ? C'est parce que MOI j'ai ressenti ça que je veux le ressentir à nouveau. En fait de la musique on s'en fout ! C'est mon émotion qui m'importe... aussi débile, absurde et futile fût-elle !....

C'est le procès de l'émotion qu'il faudrait faire !

Soudainement ce côté "tout émotion" (qu'habituellement j’affectionne en matière de création), me semble un peu bidon ! On dit "émotion" parce qu'on ne veut pas trop voir de quoi il s'agit....

Modifié par Blaquière
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Je voudrais citer cet exemple, celui de Stéphane Grappelli.
A l'écouter, c'est évident qu'il a bouffé du solfège toute sa vie.
Pourtant, il se révèle quand il fait du swing et que toute sa synthèse s’effondre dans une musique chaotique.

C'est la grande question de l'art, est-ce que c'est quelque chose d’éphémère ou quelque chose qui demeure.
Mais la question c'est toujours de la science, jamais de la musique.
En vérité, tu peux écouter le même morceaux en boucle, t'écouteras toujours un morceaux, et pas une note.
Pour moi l'art est éphémère, chaotique..
Sa synthèse c'est de la science, mais elle a toujours le droit d'être jolie.

Quand à ton topic.... Tu conviendras que le concept même " d'école de musique " est tout simplement paradoxal.
De la même façon que tu vas pas apprendre la fibre artistique à un poète.
La volonté humaine je veux bien, mais y'a des choses qui ne s'achètent pas.

A l'ecole de musique, tu vas apprendre la science de la musique, mais jamais l'art de la musique.
En ce sens que c'est pas ton diplome de musicien qui définit la qualité de ta musique, y'a qu'a voir qui obtient les contrats musicaux.



J'pensais à ce truc tout bête ce matin, je trouverais ca joli de calculer le temps qui passe avec les 4 temps qui écrivent la musique.
Ca me fait penser aux quatre saisons.
Et puis, sans pouvoir dire pourquoi, ca me semble logique dans un sens.
J'aime bien compter par deux.
Minutes et secondes sont des multiples de 1.5, et 1.5 c'est pas assez.
Il manque un peu de vie dans ce calcul, un peu de musique.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Blaquière Membre 14 256 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

ffectionne

il y a une heure, Sans nom sans visage a dit :

Je voudrais citer cet exemple, celui de Stéphane Grappelli.
A l'écouter, c'est évident qu'il a bouffé du solfège toute sa vie.
Pourtant, il se révèle quand il fait du swing et que toute sa synthèse s’effondre dans une musique chaotique.

C'est la grande question de l'art, est-ce que c'est quelque chose d’éphémère ou quelque chose qui demeure.
Mais la question c'est toujours de la science, jamais de la musique.
En vérité, tu peux écouter le même morceaux en boucle, t'écouteras toujours un morceaux, et pas une note.
Pour moi l'art est éphémère, chaotique..
Sa synthèse c'est de la science, mais elle a toujours le droit d'être jolie.

Quand à ton topic.... Tu conviendras que le concept même " d'école de musique " est tout simplement paradoxal.
De la même façon que tu vas pas apprendre la fibre artistique à un poète.
La volonté humaine je veux bien, mais y'a des choses qui ne s'achètent pas.

A l'ecole de musique, tu vas apprendre la science de la musique, mais jamais l'art de la musique.
En ce sens que c'est pas ton diplome de musicien qui définit la qualité de ta musique, y'a qu'a voir qui obtient les contrats musicaux.



J'pensais à ce truc tout bête ce matin, je trouverais ca joli de calculer le temps qui passe avec les 4 temps qui écrivent la musique.
Ca me fait penser aux quatre saisons.
Et puis, sans pouvoir dire pourquoi, ca me semble logique dans un sens.
J'aime bien compter par deux.
Minutes et secondes sont des multiples de 1.5, et 1.5 c'est pas assez.
Il manque un peu de vie dans ce calcul, un peu de musique.

Ton idée de "musique chaotique" fait réfléchir ! L'expression me plaît !

Mais je ne sais pas si la musique de Stéphane Grappeli (que j'aime beaucoup!) est chaotique ! :) En un sens oui !...

"le concept même " d'école de musique " est tout simplement paradoxal." : C'est vrai ! Et pourtant que serait la musique sans tout cet apprentissage ?

Pour ce qui est de l'émotion, je pense à certaines possibilités d'interprétation où le temps serait un peu élastique. Où certaines notes seraient légèrement un peu plus allongées que d'autres en fonction de l'émotion... A priori ce serait une faute... Comme si la juste émotion serait de penser que telle note pourrait être allongée, mais sans l'être ?! Est-ce que Grappeli rallonge ses notes ou pas ? Dans la mesure où ce sont ses notes à lui, il le peut !

D'un autre côté, un temps trop élastique, c'est carrément insupportable !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×