Aller au contenu

Et si la philosophie se tromper

Noter ce sujet


Messages recommandés

Annonces
Maintenant
Membre 53ans Posté(e)
Fabiencool Membre 380 messages
Forumeur survitaminé‚ 53ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, QUENTIN Antuoro a dit :

Et si la philosophie était, n'ont pas une réflexion sur des sujets mais, un débat entre personne pour definir la vérité ?

La philosophie tient des deux. Un sujet que des gens discutent et pas forcément des philosophes d'ailleurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Enchantant Membre 11 253 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, QUENTIN Antuoro a dit :

Et si la philosophie était, n'ont pas une réflexion sur des sujets mais, un débat entre personne pour definir la vérité ?

La philosophie, comme un véhicule qui prendrait la mauvaise direction, c’est au conducteur qu’incombe la responsabilité exclusive d’être ou pas sur le bon chemin, pas au véhicule ! :D

Bref, c'est que vous en faite qui compte...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 44ans Posté(e)
Fraction Membre 2 725 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, QUENTIN Antuoro a dit :

Et si la philosophie était, n'ont pas une réflexion sur des sujets mais, un débat entre personne pour definir la vérité ?

Bonsoir,

Vous envisagez l’idée selon laquelle la philosophie pourrait se tromper.

De quelle philosophie parlez-vous ? Toutes ?

Vous voudriez balayer d’un revers de main des millénaires de conceptualisation ?

C’est tout aussi naïf que présomptueux.

 

Permettez-moi alors de reformuler votre question :

Les concepts sont-ils légitimes ?

Dans la nature, il n’existe pas de discrimination entre les fruits et les légumes.

Pourtant, les gastronomes, les botanistes et les nutritionnistes font la distinction.

L’idée de légitimité conceptuelle devient alors une question de pertinence :

Les concepts sont légitimes selon l’usage qu’on en fait pour communiquer une idée, ou réduire une formule.

 

La science présume, axiomatise, la reproductibilité des expériences.

Elle présume donc que l’ensemble des électrons de l’Univers ont les mêmes propriétés et le même comportement.

Il s’agit là des prémisses de la conceptualisation, verticalité dans laquelle la philosophie s’inscrit non pas objectivement, mais sémantiquement.

Et tout comme la science, la philosophie cherche des réductions les plus éloquentes et les plus pertinentes possibles.

Sa disqualification n'a pas plus de sens que la disqualification d'un dictionnaire.

Cordialement, Fraction

Modifié par Fraction
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×