Aller au contenu

Le regret d'être mère...

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 150ans Posté(e)
jul77 Membre 2 210 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, DroitDeRéponse a dit :

La question suivante est de savoir si une fois le retour effectué ne viendrait pas le regret de ne pas être mère .

Si j’étais né en 17 à Leidenstaadt ...

 

Sautons les étapes à la con et allons direct à l'essentiel : le regret d'être né(e) ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 303
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

  • 42

  • 29

  • 25

  • 23

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Messages populaires

Pas moi. Et je crois qu'il ne faut pas sous-estimer le poids de ces pressions.

Comment alors expliquer les maltraitances, les abandons ? Je pense, et je peux me tromper aussi, que l'instinct maternel est une "invention" récente. Il n'en est pas question avant le 19, et je crois

Je trouve aussi L'instinct maternel est asséné comme une évidence, une vérité inaliénable, et ce regret là est quasi inaudible. Comme si avoir pu se tromper en faisant un enfant, et le regretter,

Images postées

Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 20 heures, Sittelle a dit :

Je ne vois pas trop que vient faire l'instinct maternel .. non il n'est pas en chaque femme .. par contre on peut être une bonne Mère sans ce fameux instinct dans ma vie pro j'en ai rencontré plein .. 

Tout comme des mères qui ont désiré l'être.. et au final dont submergées .. incapables de faire face...

 Ce sont probablement les plus à plaindre ..

Les avis sont partagés au sujet de l'instinct maternel, mais tout dépend ce que l'on met derrière le mot "instinct".

"On sait que l'accouchement est un moment de sécrétion d'ocytocine très importante. Il s'agit de l'hormone de l'attachement. Donc, oui, biologiquement, il y a un lien maternel chimique, lié à la conservation de l'espèce et qui oblige la 'femelle' à prendre soin de son petit. C'est très primitif. Mais ce n'est qu'un élément de cet attachement, qui se construit ensuite peu à peu."

https://www.scienceshumaines.com/y-a-t-il-un-instinct-maternel_fr_2849.html

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/23/97001-20171023FILWWW00316-l-instinct-maternel-conforte-scientifiquement.php

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 21 heures, Izanami a dit :

J’ai essayé d’imaginer ma vie si j’en avais pas eu

Oui, pour moi, cette aspect a été le point de départ de ma décision... d'avoir un enfant.

J'ai pris conscience que je n'avais pas de sens à donner à ma vie, que nous étions un couple tourné sur lui-même ; certaines ont une vie plus riche et ne ressente pas cette nécessité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
Morfou Membre 40 479 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Barbara lebol a dit :

Les avis sont partagés au sujet de l'instinct maternel, mais tout dépend ce que l'on met derrière le mot "instinct".

"On sait que l'accouchement est un moment de sécrétion d'ocytocine très importante. Il s'agit de l'hormone de l'attachement. Donc, oui, biologiquement, il y a un lien maternel chimique, lié à la conservation de l'espèce et qui oblige la 'femelle' à prendre soin de son petit. C'est très primitif. Mais ce n'est qu'un élément de cet attachement, qui se construit ensuite peu à peu."

https://www.scienceshumaines.com/y-a-t-il-un-instinct-maternel_fr_2849.html

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/23/97001-20171023FILWWW00316-l-instinct-maternel-conforte-scientifiquement.php

On sait que l'accouchement est un moment de sécrétion d'ocytocine très importante. Il s'agit de l'hormone de l'attachement. Donc, oui, biologiquement, il y a un lien maternel chimique, lié à la conservation de l'espèce et qui oblige la 'femelle' à prendre soin de son petit.

---------------Z'ont pas entendu parler de ces mères qui à peine accouchées tuent le nouveau-né?

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, hanss a dit :

Autre chose aussi qui peut faire regretter, c’est d’être jugé dans son rôle de parents ici la mère en l’occurrence. Je ne parle pas de mon cas en particulier mais j’en ai vu des parents se faire traîner dans la boue d’abord à l’école par la PMI, l’ASE les éducs spé qui attendent de toi une solution qu’ils n’ont pas eux mêmes parce que bien souvent il n’y a pas de solutions. Et certains comme les juges pour enfants qui les placent eux te font croire par contre qu’ils ont cette solution mais ce n’est pas vrai. Souvent l’enfant est rendu à 18 aussi tordu si ce n’est pire. 

L'éducation se fait dans la toute petite enfance, jusqu'à 3 ou 4 ans et après... vogue le navire !

  • Peur 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
Morfou Membre 40 479 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a 46 minutes, kinobunika joy a dit :

Atipique bonjour,

Bon, comme nous pouvons le lire après nos posts, les avis sont partagés il me semble que jul77 avec son franc parler est plutot de notre avis, Passiflore pas du tout, quant à Morfou c'est oui et non....

Comme quoi ...le forum prouve une nouvelle fois que tous les avis comme tous les gouts sont dans la nature.....:)

Belle fin d'après midi à vous et à tous.

 

 

 

 

Chacun a un vécu différent...ce n'est même pas une question de "goût et couleur"...

il y a 4 minutes, Barbara lebol a dit :

L'éducation se fait dans la toute petite enfance, jusqu'à 3 ou 4 ans et après... vogue le navire !

Pas d'accord...s'il n'y a pas de suivi, à quoi bon les éduqués tout jeune? ils prendront vite l'ascendant sur les parents d'abord, ensuite les enseignants et après c'est sur, c'est la galère!

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Mórrígan Membre 12 617 messages
Cóínnéóídh mé do bhás‚
Posté(e)

Il semblerait que l’on confonde bien souvent instinct maternel et amour maternel.
L’amour maternel ne réduit pas les femmes à une fonction génitrice, ou une animalité, il laisse la part belle à toute une palette de sentiments, de réflexion, d’ajustements. Et, s’il y a des comportements de protection, ils seraient davantage fruits d’une maturation que d’un instinct dont seraient pourvues certaines et qui ferait défaut à d’autres. La maternité se construit affectivement, intellectuellement, cognitivement…longuement.

On ne cesse jamais vraiment d’être mère. Comme on ne cesse jamais vraiment d’être père. 
On a le droit de douter, de paniquer. D’être fatigué(e). On a le droit d’avoir le coeur brisé. De regretter et même de jurer parfois, après soi, après les autres. 

Cet instinct dont on n’a jamais réellement prouvé l’existence tant il s’agit de femmes (plus que de chattes et de chiennes), est effectivement continuellement invoqué, et revêt un caractère culpabilisant pour celles qui cherchent aux tréfonds de leurs gènes, sans parvenir jamais à lui mettre la main dessus. On en a fait une idole, un sacré, du fameux instinct, au même titre qu’un dieu finalement, dont on a jamais non plus prouvé l’existence. À quels fins ? 

Les hormones, si elles existent aussi effectivement chez l’être humain, ne dictent pas leurs lois. Ce serait là oublier l’influence de l’environnement, et l’amour, le choix, la volonté interviennent également.
Nous nous plaisons à nous émerveiller, de plus, quant à notre cerveau supérieur et nous oublierions dès lors qu’il s’agit de maternité, à quel point, il peut être complexe ? 

La construction du lien mère-enfant dépend ainsi et aussi de son environnement, de son expérience, de son vécu, peut-être parfois même du propre lien avec notre mère voire nos grands-mères ou toute femme ayant joué un rôle pour le pire ou le meilleur dans nos vies. Nous nous construirions à l’exemple ou en contre, en assemblant tel un patchwork (de ce que nous lisons aussi, des femmes inspirantes), en nous désolidarisant, parfois. Nous faisons surtout comme nous le pouvons. 
Les influences sont nombreuses. Cette construction reste unique, singulière, d’une femme à l’autre.

Il est essentiel que nous nous délestions de ce concept, de cette propagande, incapacitants, véritablement. 

Modifié par Mórrígan
Accord
  • Like 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
chanou 34 Membre 15 741 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 6 heures, hanss a dit :

 

Il y a la peur aussi, peur de les perdre peur qu’ils en fassent une, peur qu’il leur arrive quelque chose... 

Oui. C'est ça qui est le plus dur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
il y a 20 minutes, Morfou a dit :

 

Pas d'accord...s'il n'y a pas de suivi, à quoi bon les éduqués tout jeune? ils prendront vite l'ascendant sur les parents d'abord, ensuite les enseignants et après c'est sur, c'est la galère!

Vous pensez ce que vous voulez, mais la plupart des psy, des pédopsy, s'accordent pour dire que tout se joue avant 3 ans.

Evidemment l'apprentissage de la vie, l'éducation doivent se poursuivre, l'enfant n'est pas un adulte !

La toute petite enfance est d'une importance capitale dans l'éducation.

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
il y a 20 minutes, Mórrígan a dit :

Les hormones, si elles existent aussi effectivement chez l’être humain, ne dictent pas leurs lois.

" Elles contrôlent de nombreuses fonctions dont la croissance, la reproduction, la fonction sexuelle, le sommeil, la faim, l'humeur et le métabolisme."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Mórrígan Membre 12 617 messages
Cóínnéóídh mé do bhás‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Barbara lebol a dit :

" Elles contrôlent de nombreuses fonctions dont la croissance, la reproduction, la fonction sexuelle, le sommeil, la faim, l'humeur et le métabolisme."

Nous ne sommes pas soumis à des périodes de rut. Le désir intervient. L’amour aussi. 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Mórrígan a dit :

Nous ne sommes pas soumis à des périodes de rut. Le désir intervient. L’amour aussi. 

Tout intervient : désir, amour et certainement d'autres choses. Pour le rut(sic), je ne sais pas si nous y sommes soumis mais les hormones ont une action sur nos comportements.

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
Morfou Membre 40 479 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, Barbara lebol a dit :

Vous pensez ce que vous voulez, mais la plupart des psy, des pédopsy, s'accordent pour dire que tout se joue avant 3 ans.

Evidemment l'apprentissage de la vie, l'éducation doivent se poursuivre, l'enfant n'est pas un adulte !

La toute petite enfance est d'une importance capitale dans l'éducation.

La toute petite enfance est d'une importance capitale dans l'éducation.

-----------Tout à fait d'accord et sans besoin d'avoir un psy pour m'en convaincre!

Mais la suite l'est tout autant! et c'est bien plus difficile que d'éduquer un petit! surtout aujourd'hui avec les réseaux sociaux et les smartphones...

Les nouvelles nourrices...

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 43ans Posté(e)
Barbara lebol Membre 10 102 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, Morfou a dit :

La toute petite enfance est d'une importance capitale dans l'éducation.

-----------Tout à fait d'accord et sans besoin d'avoir un psy pour m'en convaincre!

Mais la suite l'est tout autant! et c'est bien plus difficile que d'éduquer un petit! surtout aujourd'hui avec les réseaux sociaux et les smartphones...

Les nouvelles nourrices...

Bien sûr c'est beaucoup plus difficile avec un ado qu'avec à un tout petit.

L'ado doit prendre ses distances, il doit se démarquer des parents, acquérir son autonomie et ce n'est pas non plus facile pour lui.

Ce que je veux dire : avant 3 ans, l'enfant est en capacité optimale de ses  acquisitions ; c'est mon opinion, on a le droit d'en avoir une autre !;)

"Toutes les théories psychologiques sont d’accord pour dire que des relations affectives de qualité nouées dès l’enfance avec les parents, ou des figures de substitution laissent une empreinte indélébile et essentielle, qui influenceront les relations adultes. Évidemment! Un mauvais départ se répercute tout au long de la vie d’adulte, et il y a les traumatismes de l’enfance comme la maltraitance (sous toutes ses formes) qui laissent des empreintes post-traumatiques."

"Une autre étude, celle de l’université de McGill de Montréal montre également que les abus et maltraitance laissent une empreinte chimique dans le cerveau. Il s’agit d’une modification de gènes dont l’enfant a besoin a besoin pour se construire un système de défense contre le stress. Une fois modifiée par l’expérience de l’abus sexuel, ces gènes restent altérés toute la vie, rendant les victimes plus vulnérables aux aléas de la vie. "

https://my-psychologie.com/2019/06/26/tout-se-joue-t-il-vraiment-avant-lage-de-six-ans/

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 103ans Posté(e)
Atipique Membre 2 194 messages
Forumeur alchimiste‚ 103ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Passiflore a dit :

 

Des... mièvreries, de la foutaise, des fadaises ???

Si je puis me permettre à mon tour, là je ne suis pas du tout d'accord avec vous car pour moi, selon ma propre conception du lien mère/enfant (ce qui n'engage bien entendu que moi) c'est au contraire on ne peut plus sérieux, grave, important, essentiel et je suis attristée qu'on puisse penser autrement mais je respecte cependant, pour navrée que je sois, qu'il puisse en être ainsi...

 

 

Désolée de t'avoir choquée à ce point, tu es tellement gentille; mais ces expressions m'agacent au plus au point. Il est vrai que je les ai surtout entendues dans des films mais bon, ça m'énerve.

Rien à voir avec l'amour maternel qui est autre chose qu'une histoire de sang.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 39ans Posté(e)
hanss Membre 24 422 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Un exemple par exemple d’un gamin super mal éduqué qui en a fait voir de toutes les couleurs à ses parents, il a décroché très tôt et bon l’article ne le dit pas mais il a fait quelques conneries pourtant il est issu d’un milieu assez aisé. 
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/il-a-claque-la-porte-du-lycee-sans-passer-son-bac-et-le-jeune-homme-est-aujourdhui-avocat-a-riom_1760923/

 

Il revient de loin et il est monté haut grâce à l’amour. 
 

Jean-Julien Perrin a tout pour devenir la nouvelle idole des cancres et des fainéants, pour redonner de l'espoir à tous ceux qui soupirent sur les bancs des collèges ou qui rêvassent par les fenêtres de leur lycée. Aujourd'hui avocat installé dans un cabinet à Riom, ce jeune homme de 31 ans peut se targuer… de ne pas avoir son bac. Et pour cause : malgré son air propret de premier de la classe, il a claqué la porte du système scolaire lorsqu'il était en première

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 51ans Posté(e)
guernica Membre 2 698 messages
Forumeur alchimiste‚ 51ans
Posté(e)

ouais comme ma môme, qui a décidé de ne pas passer le bac et l'a passé en 8 mois (première et terminale), quelques années après, là elle a réussi la partie écrite du CAPES en étudiant 5 mois, et elle prépare l'oral en voyageant, ce sont ses vacances...

J'espère qu'elle l'aura !

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 75 109 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, jul77 a dit :

Sautons les étapes à la con et allons direct à l'essentiel : le regret d'être né(e) ?

Celui là il y a une possibilité de voie retour 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 49ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 75 109 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 49ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Passiflore a dit :

 

Des... mièvreries, de la foutaise, des fadaises ???

Si je puis me permettre à mon tour, là je ne suis pas du tout d'accord avec vous car pour moi, selon ma propre conception du lien mère/enfant (ce qui n'engage bien entendu que moi) c'est au contraire on ne peut plus sérieux, grave, important, essentiel et je suis attristée qu'on puisse penser autrement

On peut en tout cas tout à fait le vivre autrement . Du côté de ma mère ce lien était tellement étouffant et toxique qu’il m’a fallu le rompre . 

 

  • Triste 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 105ans Posté(e)
Cheragaz Membre 5 879 messages
Forumeur alchimiste‚ 105ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Barbara lebol a dit :

On sait que l'accouchement est un moment de sécrétion d'ocytocine très importante. Il s'agit de l'hormone de l'attachement. Donc, oui, biologiquement, il y a un lien maternel chimique, lié à la conservation de l'espèce et qui oblige la 'femelle' à prendre soin de son petit. C'est très primitif. Mais ce n'est qu'un élément de cet attachement, qui se construit ensuite peu à peu."

Je ne crois pas à l'instinct maternel. Ce fut le sujet que j'ai eu à traiter lors de mon épreuve de philo :smile2:.

C'est, comme le dit @Mite_Railleuse quelque chose qui est apparu  au 19ème siècle.  Avant, l'enfant était à peine plus considéré qu'un animal domestique.

Par contre, je suis d'accord avec le fait que cette sécrétion d'ocytocine participe de l'attachement qu'une maman éprouve pour son enfant et qu'il s'agit de quelque chose de très primitif. 

Mais on émet  aussi cette ocytocine durant des moments de bien être avec des proches, lors de véritable cohésion avec un groupe,  en prenant l'être cher dans ses bras ou, simplement, en caressant son chien....  

Ce que nombre de femmes appellent l'instinct maternel résulte de plusieurs facteurs cette fameuse ocytocine,  évidemment,  mais bien avant il y a le schéma de pensée communément admis qu'un femme est faite pour avoir des enfants et entre donc en jeu la projection que s'en font la majorité sur leur avenir et par là même sur leur(s) futur(s) bébé(s).

En dernier lieu il y a surtout ce qui me parait le plus profond et le moins primitif,  la construction d'un lien.

Je ne sais plus qui a dit plus haut que l'on apprend à aimer son enfant au fil des jours. C'est quelque chose auquel je crois. Je suis convaincu qu'avec le temps les liens se renforcent et que  l'intensité de la relation se construit à travers une histoire. Bref, que l'on aime plus un enfant qui a grandi qu'un nourrisson.

Et affirmer qu'une femme qui n'a pas eu d'enfants va obligatoirement le regretter est uné idee reçue  .

On ne regrette pas ce que l'on n'a pas connu.

 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×