Aller au contenu

Messages recommandés

Nouveau 16ans Posté(e)
heloise812 Nouveau 2 messages
Baby Forumeur‚ 16ans
Posté(e)

Bonjour,

J'aurais besoin d'aide pour trouver des figures de styles dans un texte théâtrale pour un commentaire de texte.

Celui-ci : Mithridate scène III Acte 2 de la ligne 435 à 468

J'ai essayé mais je n'y arrive pas

Mercii

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 100ans Posté(e)
Nutkin Membre 730 messages
Forumeur forcené‚ 100ans
Posté(e)

Bonjour,

Il faudrait copier-coller les vers en question, puis indiquer les figures de style que vous identifiez afin que l'on vous aide/corrige.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • titenath a modifié le titre en Aide figures de styles
Nouveau 16ans Posté(e)
heloise812 Nouveau 2 messages
Baby Forumeur‚ 16ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, Nutkin a dit :

Bonjour,

Il faudrait copier-coller les vers en question, puis indiquer les figures de style que vous identifiez afin que l'on vous aide/corrige.

Enfin après un an, tu me revois, Arbate,

Non plus comme autrefois cet heureux Mithridate, Qui de Rome toujours balançant le destin, (comparaison entre lui d'avant et lui de maintenant )

Tenais entre elle et moi l'univers incertain.

Je suis vaincu. Pompée a saisi l'avantage

D'une nuit, qui laissait peu de place au courage.

Mes soldats presque nus dans l'ombre intimidés,

Les rangs de toutes parts mal pris, et mal gardés, (répétition de "mal")

Le désordre partout redoublant les alarmes,

Nous-mêmes contre nous tournant nos propres armes,

Les cris, que les rochers renvoyaient plus affreux,

Enfin toute l'horreur d'un combat ténébreux :

Que pouvait la valeur dans ce trouble funeste ?

Les uns sont morts, la fuite a sauvé tout le reste.

Et je ne dois la vie, en ce commun effroi,

Qu'au bruit de mon trépas que je laisse après moi.

Quelque temps inconnu j'ai traversé le Phase.

Et de là pénétrant jusqu'au pied du Caucase,

Bientôt dans des vaisseaux sur l'Euxin préparés

J'ai rejoint de mon camp les restes séparés.

 Voilà par quels malheurs poussé dans le Bosphore

J'y trouve des malheurs qui m'attendaient encore.

Toujours du même amour tu me vois enflammé. (je ne sais pas comment on peut appeler ceic mais il ne peut pas être à proprement dit "enflammé)

Ce coeur nourri de sang, et de guerre affamé,

Malgré le faix des ans et du sort qui m'opprime,

Traîne partout l'amour qui l'attache à Monime, (répétition de "amour" et de "malheurs")

Et n'a point d'ennemis, qui lui soient odieux,

Plus que deux fils ingrats, que je trouve en ces lieux.

                                            ARBATE

Deux fils, Seigneur ?

                                             MITHRIDATE.

                                            Écoute. À travers ma colère

Je veux bien distinguer Xipharès de son frère.

Je sais que de tout temps à mes ordres soumis

Il hait autant que moi nos communs ennemis.

Et j'ai vu sa valeur à me plaire attachée

Justifier pour lui ma tendresse cachée.

ON PEUT OBSERVER QU CE SONT DES VERS EN ALEXANDRAINS AVEC DES RIMES SUIVIES. 

JE NE TROUVE RIEN D'AUTRE !!!!!!!

AVEZ VOUS UNE IDéE ?? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • January a modifié le titre en Aide figures de style
Membre 36ans Posté(e)
Criterium Membre 2 806 messages
Nyctalope‚ 36ans
Posté(e)

Quelque chose qui aide beaucoup pour identifier certaines figures de style, c'est de tout relire à voix haute et en comprenant tout au premier degré — comme si l'on était un étudiant étranger qui apprend la langue française, en quelque sorte. La voix haute aide à identifier des sons qui se font écho ou des effets de rythme, et le premier degré nous fait trébucher dès que le sens est figuré.

Par exemple:

Il y a 2 heures, heloise812 a dit :

Tenais entre elle et moi l'univers incertain.

Difficile de tenir l'univers. L'univers d'ailleurs peut-il est certain ou incertain?

Il y a 2 heures, heloise812 a dit :

la fuite a sauvé tout le reste.

Difficile pour la fuite — abstraite — de prendre la fuite et de sauver des choses.

Il y a 2 heures, heloise812 a dit :

Qu'au bruit de mon trépas que je laisse après moi.

Difficile pour un mort de parler de sa mort.

Il y a 2 heures, heloise812 a dit :

Ce coeur nourri de sang, et de guerre affamé,

Un cœur pompe le sang mais ne se nourrit pas vraiment de sang et de guerre.

Il y a 2 heures, heloise812 a dit :

Malgré le faix des ans et du sort qui m'opprime,

Peut-on peser les années et Qui est ce sort qui est méchant avec soi?

De même parler de guerre puis d'amour donne l'impression d'un certain contraste. Donc il y a des figures de style qui se cachent dans chacune de ces étrangetés.

Un autre exercice qui révèle des figures consiste à essayer de résumer l'action en quelques phrases. Cela permet de mettre au clair la structure d'un discours. Le procédé d'argumentation ou d'exposition recèle lui aussi des figures: cherche-t-il à intimider? À se plaindre? Joue-t-il au bon flic mauvais flic? etc. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×