Aller au contenu

Bip nocturne.


Messages recommandés

Criterium Membre 2441 messages
Nyctalope‚ 36ans
Posté(e)

Bip.

Ah, le son que l'on apprend rapidement à reconnaître! — Sur chaque plateforme il revêt de légères différences: parfois c'est un bip trop franc qui s'impose, parfois une cloche étouffée qui demande, hésitante, l'attention. Les notifications par le bip. — Parfois un spam, parfois un message qui aurait pu attendre; mais toujours une petite dose, plaisante, d'imprévu. Dopamine du soir. — Qui sait? — Peut-être est-ce aujourd'hui que je recevrais la missive et le long poème d'un bel inconnu...

— Sauf qu'il était 4 heures du matin et que l'insomniaque habituel est un marabout nigérien. Alors je cliquai, j'interrogeai ce bip qui s'invite.

Oh. Un message d'une adresse inconnue mais au nom d'un homme perdu de vue depuis dix ans. Rédigé dans une langue étrangère que je balbutie et pour une raison que j'ignore. Est-ce que c'est la nouvelle manière de composer des phrases d'approche? Le souvenir d'une langue en commun? La démonstration d'un apprentissage? — Au fur et à mesure que je lisais le message, je m'imaginais de nouvelles questions. Le texte est court, le ton est assez ferme, mais peut-être est-ce dû au fait que c'est toujours plus difficile d'adoucir ses phrases quand on manie une autre langue.

"Bonjour Mademoiselle. Je veux t'envoyer quelque chose. Habites-tu à la même adresse? Je peux transmettre le paquet à A. (connaissance commune) si tu ne veux pas me voir. À tantôt."

Bizarre. Je tentai de me remémorer la dernière rencontre ou le dernier échange; je ne me souvenais absolument pas qu'il y eût dispute ou suffisamment de rancune pour que l'un ne veuille plus revoir l'autre. Ou alors j'étais aveugle. Les signaux sont passés aussi inaperçus qu'un flash-bang dans une cour de récréation. Ou alors c'était tellement horrible que par dissociation tous les événements se sont évadés de mémoire. Quelques anciennes scènes refaisaient surface... À vrai-dire il y avait eu des petites insinuations sur mon compagnon de l'époque. Ça a dû contribuer à allonger l'intervalle entre les derniers courriels. — Bon: tout est oublié, pourquoi ne pas se revoir?

En dix ans, les gens changent. Je crois qu'il voulait devenir directeur de théâtre. Peut-être est-il dans la même ville, habitant le même appartement et faisant la même chose; peut-être partait-il au Népal mais devait se séparer de toutes ses possessions matérielles avant le grand voyage. De mon côté, je n'ai pas l'impression d'avoir tant changé. S'il y avait des éléments irritants, ils seraient sûrement encore là, et donc la nouvelle rencontre renverrait forcément quelques images et teneurs de l'ancienne. Dans le même temps, je me remémorai des moments comparables de re-découverte: souvent un café, chaud, pris à l'improviste avec une ancienne connaissance, d'une page tournée de sa vie, mais avec laquelle l'on partage à nouveau un sourire... — C'était plaisant. Revoyons-nous donc... (tantôt).

Que contient le paquet?

J'espérais juste que ce soit plutôt un projet commun d'écriture finalement achevé, un brouillon devenu phénix; une feuille manuscrite serait mieux qu'un corbeau mort. A priori ce n'était pas le genre à envoyer de l'anthrax par la poste à nos amis communs, le choix de A. était neutre, raisonné; une zone de contact d'où l'on était sûr de ne pas perdre l'équilibre et de basculer dans le vide. Mais prendre contact avec A. juste pour récupérer un paquet si finalement l'on décidait de se voir: peu pratique. Alors les alternatives seraient soit de donner l'adresse actuelle — alors même qu'elle allait changer sous peu — et de se débrouiller quelle que soit la découverte, ou bien encore de récupérer l'objet en personne à l'occasion de la rencontre. Au vu des circonstances actuelles, cette solution semblant la plus simple s'était compliquée de bien des manières. Quitte à attendre dix ans, autant en attendre onze, peut-être — mais impossible d'être si patiente. Et puis je ne peux pas le retenir ici s'il s'avère qu'il doit réellement partir. — Non: il me faut répondre.

— "Là je suis à 6000km à peu près. Tu peux envoyer à ***. À tantôt."

L'adresse est une poste restante à proximité. Si je reçois une visite des services secrets, dites-leur que je n'y suis pour rien. — Mais il est plus probable que ce soit juste quelques feuilles volantes, à l'écriture anguleuse, racontant sur trop de paragraphes des aventures vives et salaces. Les derniers éclats d'étincelles d'il y a une décennie. Des mots doux, des mots durs; des maux de tête.

Modifié par Criterium
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×