Aller au contenu

Professeur décapité à Conflans : «Notre compatriote a été victime d’un attentat terroriste islamiste caractérisé» dit Emmanuel Macron

Messages recommandés

Kyoshiro02 Animateur 11506 messages
Fou échappé de l'asile‚ 31ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Sans oublier encore une fois que montrer à des collégiens la rosette d’un cul reste une pratique professionnelle discutable  

Plutôt peu discutable. En SVT, ils voient des pénis et vagins illustrés pour leur cours sur la reproduction. Et il ne faut pas oublier que la grande majorité des collégiens ont déjà vu un porno avant d'entrer au collège.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
querida13 Membre 32028 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, Garlaban a dit :

Il est trop tard.

Rien, absolument rien ne semble vouloir endiguer ce flot continu de l'immigration musulmane. Il n'y a aucun signe, aucune tendance, aucune volonté qui aille dans ce sens. Au contraire, après chaque méfaits islamiques commis sur le territoire, c'est à dire tous les jours, on assiste en retour au même rituel de l'indignation molle, des marches blanches et du "pas d'amalgame".

Pour les enseignants, cette décapitation d'un des leurs va marquer une nouvelle ère faite d'auto-censure et de non-dits. Ils ne parleront plus ou si peu des croisades, de la colonisation ou des attentats du 11 septembre.

L'islam par le nombre suppurera de plus en plus d'actes des ténèbres comme celui-ci.

I connais-tu cette histoire?

ls sont venus chercher le banlieusard, personne n'a rien dit et moi non plus: chacun s'occupe de ses affaires par ici.

Ils sont venus chercher la gars du centre ville, personne n'a encore levé le petit doigt et moi non plus, trop de travail peut-être.

 Ils sont venus chercher mon voisin là encore personne n'a réagi et moi je vaquais à mes affaires.

Quand ils sont venus me chercher...Personne n'est intervenu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
à l’instant, Kyoshiro02 a dit :

En l'occurrence, il s'agit d'un cours sur la liberté d'expression, donc le traitement était bien laïque et aurait été tout aussi laïque par les caricatures de Jésus ou Moïse. Mais le prof n'a fait que prendre un exemple concret.

Nan car la charte de la laïcité impose le respect des croyances . Cette image ne respecte pas la croyance et n’est pas faite pour ça bien au contraire . 
De plus en demandant aux musulmans qui pourraient être choqués de sortir , il agit en tant que représentant de l’état en violation de la loi 1905 . Un fonctionnaire ne peut agir en tenant compte des croyances de chacun . 

B939E17C-31A8-429E-9D21-A4233F735632.png

  • Colère 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loufiat Membre 1297 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
à l’instant, DroitDeRéponse a dit :

On est loin d’une pensée de gauche ...

Il est explicite à ce sujet. Vous pouvez sortir un lien, qu'est-ce que ça change ? C'est un fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Anatole1949 a dit :

"1. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi, sur l'ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances."

Même les dérives, parce que quand même notre laxisme vis à vis des excès de l'islam qui dure depuis des décennies, c'est presque de la complaisance !

Libre à vous de ne pas accepter le principe de laïcité français . Vous êtes loin d’être le seul , il y en a treize à la douzaine sur cette page !

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kilitout Membre 1381 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, kilitout a dit :

Bien vu!!

Suite , cause "bad manip": 

RE...quand bien même "bien vu" = bien pensé, cela ne justifie pas une quelconque agression et encore moins un assassinat,.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kyoshiro02 Animateur 11506 messages
Fou échappé de l'asile‚ 31ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Nan car la charte de la laïcité impose le respect des croyances . Cette image ne respecte pas la croyance et n’est pas faite pour ça bien au contraire . 

Cette image sert d'illustration pour son cours dans le contexte, il ne s'agit pas d'irrespect du professeur. S'il était si irrespectueux envers la croyance, il aurait demandé aux élèves musulmans de rester et se serait foutu d'eux, ce qui n'est visiblement pas le cas.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
DroitDeRéponse
 DroitDeRéponse Membre
Posté(e) 29 septembre 2015
 

Le sujet de la laïcité a sans doute été maintes fois évoqué sur ce forum, mais suite à des inexactitudes rencontrées sur d'autres topics, et aussi dans la bouche de certains de nos représentants je souhaitais partagé ce lien.

http://www.mezetulle...u-69590404.html

Un essai rigoureux de définition de la laïcité fondé principalement sur l'examen du droit : voilà un outil précieux proposé par Charles Arambourou. On s'y débarrasse de quelques préjugés dont les deux suivants, qui sont particulièrement tenaces. L'un est récent : c'est l'idée que la législation et la jurisprudence européennes seraient entièrement contraires à la laïcité. L'autre, de longue durée, entraîne encore aujourd'hui beaucoup de confusions y compris chez de nombreux militants laïques : c'est l'usage inconsidéré de la distinction « privé / public », sans fondement juridique.

Voilà 105 ans que s’applique la loi de séparation des églises et de l’Etat. Or c’est une question bien vivante que je souhaite aborder : quels sont au juste les rapports entre laïcité et libertés religieuses ?

Un républicain doit se tourner vers le droit pour examiner cette question. Et pour corser la difficulté, je proposerai pour commencer un détour par le droit international. Ce détour est nécessaire, car les traités internationaux ont, dès leur ratification, « une autorité supérieure à celle des lois » (art. 55 de la Constitution). Or en matière de libertés, s’applique en France la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (1950), ratifiée par notre pays en 1974. Cette Convention a un juge spécialisé : la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH, Strasbourg 1959) (2).

Il se trouve que la jurisprudence de la CEDH éclaire d’un jour précieux les rapports entre laïcité et libertés religieuses. En entremêlant le droit et la philosophie, je vais, après avoir rappelé les textes fondamentaux, tenter de proposer une définition pertinente de la laïcité, que je confronterai ensuite avec le respect des libertés religieuses. 

1 – Statut juridique des notions de laïcité et de libertés religieuses 

Dans la Convention européenne, laïcité et libertés religieuses se retrouvent dans le même article ! 

1.1 – L’art. 9 de la Convention : « liberté de pensée, de conscience, de religion »

1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites.2. La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l'objet d'autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l'ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d'autrui.

Tout est dans ce paragraphe 2 : la liberté de religion peut faire l’objet de restrictions, si celles-ci sont : 1) légales ; 2) légitimes (respect de l’ordre public dans une société démocratique) ; 3) proportionnées au but recherché. Par sa jurisprudence la CEDH a confirmé à plusieurs reprises que la laïcité constitutionnelle d’un Etat (Turquie, France, Italie…) ne porte pas atteinte à la liberté de religion.

A l’occasion de deux arrêts de décembre 2008 (affaires d’exclusions scolaires pour port du voile islamique, mais avant la loi du 15 mars 2004), la CEDH a donné une définition de la laïcité française. 

1.2 – La laïcité en France

Le mot « laïcité » ne figure pas une seule fois dans la Loi du 9 décembre 1905 de « séparation des églises et de l’Etat ». Cependant, la CEDH, dans deux arrêts du 4 décembre 2008, a clairement dit que la « clé de voûte » de la laïcité en France est bien cette loi de 1905, spécialement ses deux premiers articles (que tout républicain devrait savoir par cœur) :

Art. 1er : « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public » ;Art. 2 [principe de séparation] : « la République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte » […].

La laïcité ainsi définie est devenue postérieurement (1946, puis 1958) constitutionnelle : 

- laïcité de l’enseignement public « L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat. »)

- laïcité de la République : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. » 

Pour la CEDH, la Constitution ne fait donc que reprendre les principes fondamentaux de la loi de 1905, notamment celui de « séparation » -objet même de la loi ! Tout le monde en France n’est pas spontanément du même avis (par exemple le Conseil d’Etat !)… Haut de la page ]

2 – Essai d'une définition de la laïcité fondée sur le droit positif (textes et jurisprudence) 

La laïcité, c’est le cadre juridique créant l’une des conditions de l’égalité absolue entre citoyens, quelles que soient leurs convictions : 

1 - elle assure la liberté de conscience (ne pas croire à égalité avec croire) ;

2 - elle garantit le libre exercice des cultes ;

3 - par le principe de séparation (interdiction de subventionnement ou reconnaissance publics des cultes, neutralité absolue de la puissance publique), elle empêche toute ingérence : soit des autorités publiques dans le domaine religieux ; soit des organismes religieux dans la conduite des affaires publiques. 

2.1 - Le cadre juridique de la liberté de conscience et de l’égalité entre citoyens.

a) C’est seulement un cadre juridique. Ce n’est donc 

-ni une idéologie ou un courant de pensée : il n’existe pas de philosophie, d’identité, ni de morale laïque (cf. la lettre de Jules Ferry aux instituteurs), pas « d’ayatollahs laïques », faute de dogmes !

-ni une « valeur » (que l’on n’atteint jamais, sauf dans la sainteté, irréalisable disait Kant !) –c’est un « principe » issu de la raison critique, mis en œuvre par le droit ;

-ni une arme de guerre contre les religions, dont elle permet au contraire le libre exercice, en interdisant notamment, grâce à la « séparation », toute philosophie officielle antireligieuse… comme toute instrumentalisation des croyances par le pouvoir politique. 

La laïcité s’oppose seulement au « cléricalisme », i.e. à la volonté des organismes religieux d’imposer leurs règles particulières à l’ensemble de la société en s’ingérant dans la sphère publique : encore la « séparation »…. 

b) En quoi consiste la liberté de conscience ? C’est la condition indispensable à l’égalité entre citoyens, quelles que soient leurs convictions personnelles, ou leurs appartenances identitaires. 

- Exposé des motifs de la loi du 15 mars 2004 : « la liberté de croire OU de ne pas croire ».

- La CEDH (Grzelak v. Poland, 15/06/2010) a rappelé que la liberté protégée par l’art. 9 de la Convention inclut un « aspect négatif » : ne pas croire, ou ne pas être obligé à manifester sa croyance ou sa non-croyance. 

D’où la règle simple : est laïque tout ce qui contribue au respect de la liberté de conscience, c’est-à-dire en pratique, à l’égalité absolue de traitement des incroyants. 

Voilà pourquoi la laïcité n’admet pas d’épithète comme « ouverte, plurielle, positive… ». Ils cachent la recherche d’un compromis permanent avec les seules religions, contraire donc à la liberté de conscience (car les incroyants sont alors exclus !). Ce compromis se fait sur le dos du principe de laïcité (ex. : crucifix dans les centres de baccalauréat « privés sous contrat » de l’Académie de Créteil tolérés par le rectorat : ce sont les professeurs qui protestent qu’on déplace !).

2.2 – Sphère publique et sphère privée : une distinction fallacieuse, inconnue du droit positif.

Je retiendrai plutôt celle de notre amie philosophe Catherine Kintzler, de l’UFAL : « sphère de l’autorité publique » / « société civile » (3). 

a) La « sphère de l’autorité publique », très restreinte, inclut l’Etat, les Pouvoirs publics locaux, les services publics. C’est là seulement que s’applique le principe de laïcité, = séparation d’avec les religions, obligation de neutralité religieuse absolue et d’égalité de traitement des citoyens (ou usagers). D’où l’interdiction du port de signes religieux par les agents publics ou les élus dans l’exercice de leurs fonctions (mais aussi pour le président de la République, de se signer quand il représente la France !). D’où également l’interdiction de subventionnement des cultes (cf. a contrario constructions de mosquées sur fonds publics !). 

b) La « société civile » : c’est tout ce qui ne ressortit pas à la sphère de l’autorité publique, soit la majeure partie de l’espace d’un individu. La religion relève de la société civile, dans le cadre du droit privé associatif (innovation de la loi de 1905)… comme le sport (loi de 1901). La société civile est le domaine des libertés publiques et privées, dans le cadre de l’ordre public défini par la loi. Mais ce qu'on appelle couramment « l’espace public » n’est pas astreint à l’obligation de neutralité ! 

c) Evitons deux confusions sur les termes : 

- « espace public » source d’une dérive redoutable : l’ultra-laïcisme, qui consiste à élargir l’interdiction de toute expression religieuse au-delà de la sphère de l’autorité publique : affaires du « gîte des Vosges ». La loi « burqa » du 11 octobre 2010 donne la définition de l’espace public : « voies publiques et lieux ouverts au public ou affectés à un service public » - rien à voir donc avec la « sphère publique ».

- « sphère privée » : ce terme est à bannir. Il n’existe pas de « sphère » où l’on « cantonnerait » les religions ! La « société civile » est sans limites précises (internet l’a d’ailleurs étendue…). 

En revanche, il faut sans doute prendre en compte un troisième espace, réellement limité, que je propose d’appeler « la sphère intime », celle de la conscience de chaque individu. La sphère intime est le domaine de l’incroyance, de l’indifférence, ou de la foi personnelle (qu’il ne faut pas confondre avec la religion, dont la liberté d’exercice ne présuppose pas la foi individuelle). Dans une société démocratique, la loi n’a pas à régir la sphère intime– en revanche, elle la protège des ingérences d’autrui : manipulations mentales, sectes… abus de faiblesse ! 

2.3 – Quand la laïcité ne s’applique pas : deux cas pratiques

a) L’affaire de la crèche Baby-Loup : une salariée licenciée pour port du voile islamique. C’est à tort que Jeannette Bougrab a invoqué le « principe de laïcité », car cette crèche est un service privé. En revanche, le règlement intérieur de l’association et la nature éducative de son objet peuvent justifier une restriction aux libertés d’affichage religieux du personnel. 

b) La « loi burqa » du 11 octobre 2010 « interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public » n’est pas une application du principe de laïcité, mais (décision du Conseil Constitutionnel du 7 octobre 2010) de celui de l’égalité hommes-femmes (« exclusion et infériorité manifestement incompatibles avec les principes constitutionnels de liberté et d’égalité »), ainsi que de considérations d’ordre public(sûreté, « exigences minimales de la vie en société »).

Ne mettons donc pas la laïcité à toutes les sauces ! Haut de la page ]

3 – La liberté de religion : une liberté fondamentale à laquelle doit veiller tout républicain, même mécréant ! 

3.1 – Libertés religieuses et ordre public : la valeur relative des libertés

Revenons à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyende 1789 (constitutionnelle) :

art. 4 : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »art. 10 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »

Donc la Loi (cf. art. 34 de la Constitution) définit « l’ordre public », qui fixe les « bornes » entre : ma liberté et celle d’autrui ; la liberté de croire et celle de ne pas croire ; la liberté d’expression religieuse et le prosélytisme ; l’intérêt général et les intérêts particuliers… En un mot, dans « l’espace de la société civile », ce n’est pas le principe de laïcité qui s’applique, mais l’ordre public défini par la loi

Ainsi, aucune liberté n’est ni générale, ni absolue. Ce principe démocratique de la relativité des libertés est totalement repris dans la Convention européenne, notamment l’art. 9.2 cité. Par exemple, on ne peut invoquer des motivations religieuses pour s’opposer au principe de l’égalité hommes-femmes, à l’IVG, ou aux programmes scolaires enseignant la théorie de l’évolution, car tout cela obéit à un intérêt général supérieur, déterminé par la loi. 

A contrario, le Conseil Constitutionnel, dans la décision du 7 octobre 2010 citée plus haut, précise que la liberté de religion permet la dissimulation du visage « dans les lieux de culte ouverts au public » - puisque, par définition, cela n’y trouble pas l’ordre public. 

3.2 – La laïcité et les élèves des écoles publiques : la loi du 15 mars 2004

Ce texte, aujourd’hui peu contesté, est clairement intitulée : « loi encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ». Pour bien comprendre, il faut faire la différence entre deux situations : celle des agents publics (enseignants, administratifs, personnels divers) et celle des élèves de l’enseignement public. 

- Les agents publics ont interdiction d’arborer tout signe ou emblème religieux (sphère publique) –cf. licenciement d’une institutrice stagiaire, pour port du voile islamique.

- Quant aux élèves, ils relèvent de la société civile, et jouissent d’un certain nombre de libertés, dont « la liberté d’expression » garantie par l’article 10 de la loi du 10 juillet 1989 (« loi Jospin »). Cependant, ce sont des citoyens en formation dans le cadre obligatoire du service public « laïc » (Constitution) : à ce titre, ils sont soumis aux règles de « l’ordre public scolaire ». 

Ainsi la loi du 15 mars 2004 a réglementé – et non interdit - le port des signes religieux par les élèves : les signes qui ne manifestent pas « ostensiblement une appartenance religieuse» sont donc autorisés – mais ceux-là seulement. Cette loi de 2004, en en fixant les limites, garantit donc une liberté qui, sans elle, varierait d’un établissement scolaire à l’autre.

Voici un extrait du Communiqué du greffier de la Cour européenne des droits de l’homme, 17 juillet 2009, à propos de six affaires d’exclusions scolaires en France pour port de signes religieux ostensibles, sous l’empire de la loi du 15 mars 2004 : tous les plaignants ont été déboutés… 

Dans toutes les affaires, l’interdiction faite aux élèves de porter un signe d’appartenance religieuse représentait une restriction à leur liberté d’exprimer leur religion, restriction prévue par la loi du 15 mars 2004 […] poursuivant le but légitime de protection des droits et des libertés d’autrui et de l’ordre public. […]La Cour rappelle l’importance du rôle de l’Etat comme organisateur neutre et impartial de l’exercice des diverses religions, cultes et croyances. Elle rappelle également l’esprit de compromis nécessaire de la part des individus pour sauvegarder les valeurs d’une société démocratique.L’interdiction de tous les signes religieux ostensibles dans l’ensemble des classes en établissements scolaires publics est motivée par la sauvegarde du principe constitutionnel de laïcité, conforme aux valeurs sous-jacentes de la Convention et à la jurisprudence de la Cour.

Conclusion : sans laïcité, pas de libertés 

Sachons nous prévaloir de la valeur relative des libertés (« même religieuses »), de la prééminence de la liberté de conscience, et de la consécration ( !) de notre laïcité par la CEDH.Voilà un juge international incontesté : cessons de craindre de passer pour des « laïcards attardés ». Tel est le message que le droit français et européen des libertés fondamentales permet de faire circuler. 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bref la laïcité concerne l'état, et le citoyen en jouit.

 

http://www.gouvernem...-que-la-laicite

http://www.legifranc...EXT000000508749

http://www.legifranc...ategorieLien=id

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kyoshiro02 Animateur 11506 messages
Fou échappé de l'asile‚ 31ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, DroitDeRéponse a dit :

De plus en demandant aux musulmans qui pourraient être choqués de sortir , il agit en tant que représentant de l’état en violation de la loi 1905 . Un fonctionnaire ne peut agir en tenant compte des croyances de chacun .  

Il s'agit de tenir compte des sensibilités, comme un prof de SVT irait demander à un végétarien de sortir si il est choqué lors d'une dissection d'une souris.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 11 minutes, Kyoshiro02 a dit :

Cette image sert d'illustration pour son cours dans le contexte, il ne s'agit pas d'irrespect du professeur. S'il était si irrespectueux envers la croyance, il aurait demandé aux élèves musulmans de rester et se serait foutu d'eux, ce qui n'est visiblement pas le cas.

Cette image n’est pas respectueuse de la croyance musulmane . Et c’est cette caricature qui a été choisie pour être exposé à des collégiens . Il y a clairement d’autres caricatures du même hebdo ne faisant pas preuve d’un irrespect flagrant . 
 

Par ailleurs en demandant à des musulmans de sortir pour éviter qu’ils ne soient choqués par cette image manquant totalement de respect pour leur croyance , il viole le principe de laïcité et pratique le séparatisme. Il y aurait des images pour musulmans et d’autres pour non musulmans 

D7DA0131-57D8-4B2C-BFB6-6FA6D88116AD.png

il y a 10 minutes, Kyoshiro02 a dit :

Il s'agit de tenir compte des sensibilités, comme un prof de SVT irait demander à un végétarien de sortir si il est choqué lors d'une dissection d'une souris.

Le principe de laïcité ne permet pas de traiter différemment des musulmans et des non musulmans quand on est un représentant de l’état . 
Et quitte à se préoccuper de sensibilité il eut alors été judicieux de demander aux collégiens peu portés sur les anus en étoile de sortir .

J’ignorais que les végétariens avaient des passe-droits en SVT , du coup pourquoi ne pas ménager la sensibilité des jeunes musulmanes à la piscine ?

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 16 minutes, Loufiat a dit :

Il est explicite à ce sujet.
 

Donc explicitez .

Jacques Ellul, « Le naufrage de la gauche »

https://lesamisdebartleby.wordpress.com/2016/09/30/jacques-ellul-le-naufrage-de-la-gauche/

Et ensuite de quelle gauche ? 

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 18998 messages
Forumeur alchimiste‚ 109ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Il devait aussi manquer un volet sur la laïcité :(

 

tu parles de la laïcité à la manière d'un croyant ... il y a des pages et des pages sur la façon de comprendre la liberté de culte ... ta religion est une croyance entre toi et toi ... tu n'as pas à me les imposer ... mais les croyants pensent qu'en retournant le sens des phrases comme tu l'as fait tout à l'heure la religion peut agrandir son espace .... non il est restreint à l'église , la mosquée , la synagogue ... et à l'espace privé ... 

le respect des croyances est assuré , lorsque tout un chacun peut vivre sa religion dans ce cadre ... ailleurs on impose nos croyances aux autres et on est hors du cadre de la loi sur la laïcité  ...  

je suis agnostique et j'observe tous les jours la religion gagner du terrain sur la laïcité malheureusement ... Comme je l'ai lu plus haut , on se dirige vers le système anglo saxon qui tolère les séparatismes et la dictature religieuse ... 

ce n'est pas à moi à qui il manque des cours sur la laïcité .... 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, stvi a dit :

tu parles de la laïcité à la manière d'un croyant ... il y a des pages et des pages sur la façon de comprendre la liberté de culte ... ta religion est une croyance entre toi et toi ... tu n'as pas à me les imposer ... mais les croyants pensent qu'en retournant le sens des phrases comme tu l'as fait tout à l'heure la religion peut agrandir son espace .... non il est restreint à l'église , la mosquée , la synagogue ... et à l'espace privé ... 

Ah non ceux qui font de la laïcité une croyance sont ceux qui évoquent ce qui ne relève ni du droit ni du principe général de neutralité de l’état envers les croyances .

Le principe de laïcité ne restreint pas ta croyance à ta sphère privée . Cf ci dessus . 
Tu es anti laïque tu cherches à imposer ta croyance contre le droit républicain :(

 

Citation

je suis agnostique et j'observe tous les jours la religion gagner du terrain sur la laïcité malheureusement ... Comme je l'ai lu plus haut , on se dirige vers le système anglo saxon qui tolère les séparatismes et la dictature religieuse ... 

Qu’un représentant de l’état pratique un traitement différencié selon que l’on sera musulman ou pas , pratique une forme de séparatisme et enfreint le principe de laïcité .

Citation

ce n'est pas à moi à qui il manque des cours sur la laïcité .... 

A l’évidence si . 

Modifié par DroitDeRéponse
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 3260 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Anatole1949 a dit :

Guerre civile, c'est un grand mot !

En fait deux mots, deux mots décrivant un scénario non seulement probable mais qui n'aurait rien d'inédit historiquement parlant.

Il y a 1 heure, Anatole1949 a dit :

La Révolution et enfin loi de 1905 sur la laïcité à mis fin au pouvoir de l'église qui était un état dans l'état,  l'islam exploite toutes les failles de cette même loi qui a 115 ans et qui n'est plus adaptée aux réalités d'aujourd'hui. Aujourd'hui ce n'est plus le crucifix ou l'ex communion, c'est le couteau ou la Kalachnikov ! La liberté de croire ou de ne pas croire est un droit et doit le rester, mais quand la croyance est politisée comme c'est la cas avec l'islam et que pratiquement tous les pays musulmans sont des dictatures, on se doute bien que ces immigrés lobotomisés par des siècles de dictature et de bourrage de crâne religieux, en arrivant comme immigrés dans des démocraties aux modes de vie et aux mœurs totalement opposés à ceux qu'ils vivaient chez eux, allaient avoir bien du mal pour s'adapter. Dès le début il fallait interdire des trucs aussi cons que les signes religieux ostentatoires, l'abattage rituel et tas d'autres choses qui font que les musulmans peuvent se différencier des autres français croyants ou non. On fait le choix de vivre en Europe, en France, alors on s'adapte et on fait comme tous les autres croyants (pour ceux qui le sont encore), on vit sa religion en privé ou dans les lieux de culte et on n'affiche pas sa croyance aux yeux de tous, parce que cela divise immanquablement et ça crée le communautarisme. On a laissé faire (en Belgique aussi) et aujourd'hui on continue et ça ira de plus en plus mal parce qu'un jour il y aura des tarés français, belges qui par vengeance s'attaqueront aux musulmans comme les islamistes se sont attaqué à nous. C'est un miracle que cela ne soit pas encore arrivé, est-ce ça que l'on appellerait "guerre civile" ?

Crois-moi je ne souhaite pas autre chose que toi et ne suis pas en désaccord avec tes souhaits. Seulement voilà la démographie et la force font loi. Si les nations européennes continuent à être faible et à s'effacer lentement mais sûrement face à des idéologies et cultures rétrogrades et conquérantes alors on va vers d'inévitables guerres civiles. Je souhaite également que l'on stoppe cette tendance avant pareil désastre mais tant que la tendance se poursuivra il n'y a pas de raison de penser que l'on passera forcément à côté.

  • Like 4
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)

Lorsque les policiers de la brigade anticriminalité de Conflans, avertis par les policiers municipaux d’Eragny après la découverte du corps de Samuel Paty, ont tenté d’interpeller le jeune homme, celui-ci a «couru dans leur direction en tirant à cinq reprises avec une arme de poing», avant d’être lui-même abattu, atteint de «neuf impacts», a détaillé le procureur. Sur son corps et à proximité, outre un permis de séjour datant du 4 mars dernier, ont été retrouvés un poignard, «une arme de poing de type airsoft», ainsi qu’un téléphone. Dans celui-ci, les enquêteurs ont d’ores et déjà retrouvé une photo de l’enseignant décédé, «horodatée à 16h57», et le texte de la revendication postée sur Twitter immédiatement après le meurtre par le compte @Tchétchène_270 : «De Abdullah, le serviteur d’Allah, à Macron, le dirigeant des infidèles, j’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad [Mahomet, ndlr]

https://www.liberation.fr/france/2020/10/17/l-assaillant-de-conflans-un-refugie-tchetchene-de-18-ans-qui-ne-parlait-pas-beaucoup_1802716

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
steph issy Membre 69 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
il y a une heure, DroitDeRéponse a dit :

Cette image n’est pas respectueuse de la croyance musulmane . Et c’est cette caricature qui a été choisie pour être exposé à des collégiens . Il y a clairement d’autres caricatures du même hebdo ne faisant pas preuve d’un irrespect flagrant . 
 

Par ailleurs en demandant à des musulmans de sortir pour éviter qu’ils ne soient choqués par cette image manquant totalement de respect pour leur croyance , il viole le principe de laïcité et pratique le séparatisme. Il y aurait des images pour musulmans et d’autres pour non musulmans 

D7DA0131-57D8-4B2C-BFB6-6FA6D88116AD.png

Le principe de laïcité ne permet pas de traiter différemment des musulmans et des non musulmans quand on est un représentant de l’état . 
Et quitte à se préoccuper de sensibilité il eut alors été judicieux de demander aux collégiens peu portés sur les anus en étoile de sortir .

J’ignorais que les végétariens avaient des passe-droits en SVT , du coup pourquoi ne pas ménager la sensibilité des jeunes musulmanes à la piscine ?

L'obcénité n'est pas interdite dans notre pays, certes, mais rien ne nous empêche de faire évoluer la législation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 70384 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
il y a 1 minute, steph issy a dit :

L'obcénité n'est pas interdite dans notre pays, certes

Nous parlons d’enseignement à des collégiens . Pas du droit à l’obscénité 

il y a 1 minute, steph issy a dit :

, mais rien ne nous empêche de faire évoluer la législation.

Perso je n’en vois pas l’interêt , puisque suivre la législation aurait amené à s’abstenir de demander à des collégiens musulmans de sortir pour bâtir un cour sur la liberté d’expression sur une image obscène manquant clairement de respect envers leur croyance ,  à contrario de la charte de la laïcité affichée dans tous les collèges . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
steph issy Membre 69 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, Lionel59 a dit :

S' il est suffisamment intelligent, il peut comprendre. Mais pour cela, il faut que son esprit ait été éveillé dès l'enfance et développé par l'éducation, protégé de la souffrance et des privations, de l'endoctrinement et de l'embrigadement. Sinon il risque de tomber dans le fanatisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 3260 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, DroitDeRéponse a dit :

Nan car la charte de la laïcité impose le respect des croyances.

C'est quoi ta définition du respect d'une croyance? Tu aurais sorti des images moins vulgaire que cela aurait déjà une violation du respect des croyances pour certains musulmans. Le respect de la croyance c'est le droit de pratiquer sa religion, de ne pas être persécuter pour celle-ci point. Pas le droit d'être épargner par l'existence de critiques, satires et autres attaques de la dite religion. Ici à l'école les caricatures avaient été exposé dans un contexte précis, pas simplement pour se foutre de la gueule de l'Islam et encore moins des musulmans et le problème à la base ce n'est pas cela, mais qu'on peut finir avec un cible sur le dos et la tête tranché pour cela.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Forum@ Membre 588 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, Kyoshiro02 a dit :

Cette image sert d'illustration pour son cours dans le contexte, il ne s'agit pas d'irrespect du professeur. S'il était si irrespectueux envers la croyance, il aurait demandé aux élèves musulmans de rester et se serait foutu d'eux, ce qui n'est visiblement pas le cas.

Cela faisait plusieurs années qu'il faisait ça pour parler de la liberté d'expression suite aux attentats de Charlie Hebdo mais je ne vois pas quel enseignement, il voulait apporter aux élèves si c'est pour faire sortir ceux qui sont concernés par ses images entre autres, les musulmans sinon même s'il n'avait pas de mauvaise intention, le professeur lui-même avait reconnu avoir été maladroit. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Populaires actuellement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×