Aller au contenu

Mes premiers écrits !

Messages recommandés

Crève Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Bonjour à vous, communauté de lecteurs-rices !

Je vous annonce que j'ai couché par écrit des petits textes, des histoires courtes, des tranches de vie. C'est pour moi une grande première, j'en parle comme de mes premiers émois amoureux et sexuels : on jouit, ou pas.

Voici le sommaire de mes premiers écrits :

- Le dernier jour de classe : raconte l'histoire de Joachim, élève effacé, qui est la victime du jeu cruel Action ou Vérité.

- Un masque pour Halloween : raconte un sombre histoire de masque le jour d'Halloween, un masque maléfique qui colle à la peau.

- tranche de vie : travailler dans la grande distribution. Raconte mon vécu en stage à Leclerc au rayon saisonnier des chocolats pour Noël.

- La métamorphose de Jeff : raconte l'histoire de Jeff, qui rêvait de se métamorphoser en animal volant. Le lendemain, il se réveille dans le corps d'une mouche.

- portrait d'une petite ville de Province : dépeint ma petite ville de 10 000 hab. de façon attendrie mais réaliste, une petite ville qu'on aime pour ses défauts.

 

Voilà, si vous êtes intéressés par un de mes premiers textes, on peut éventuellement discuter par MP, voir si vous êtes passionnés de litt. et je vous partage éventuellement mon texte.

 

PS : J'annonce aussi la préparation d'un roman pour ado. Une histoire dystopique.

Modifié par Crève
  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Talon 1 Membre 12699 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)
il y a 22 minutes, Crève a dit :

Une histoire dystopique.

J'ai dû ouvrir mon dico.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crève Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
à l’instant, Talon 1 a dit :

J'ai dû ouvrir mon dico.

Tu ferais mieux d'ouvrir Wikipédia. Une dystopie est plus ou moins le contraire d'une utopie; plus ou moins, parce que le vrai contraire d'une utopie, est l'anti-utopie, ou la contre-utopie. La dystopie est sensiblement différente : c'est un monde entier qui glisse lentement vers le pire des mondes. Alors que l'anti-utopie prend le contre pied de l'utopie.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pako Membre 7258 messages
Membre‚ 46ans
Posté(e)

Salut Crève , 

Hâte de lire ça , à bientôt .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 3823 messages
Forumeur alchimiste‚ 20ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Crève a dit :

Bonjour à vous, communauté de lecteurs-rices !

Je vous annonce que j'ai couché par écrit des petits textes, des histoires courtes, des tranches de vie. C'est pour moi une grande première, j'en parle comme de mes premiers émois amoureux et sexuels : on jouit, ou pas.

Voici le sommaire de mes premiers écrits :

- Le dernier jour de classe : raconte l'histoire de Joachim, élève effacé, qui est la victime du jeu cruel Action ou Vérité.

- Un masque pour Halloween : raconte un sombre histoire de masque le jour d'Halloween, un masque maléfique qui colle à la peau.

- tranche de vie : travailler dans la grande distribution. Raconte mon vécu en stage à Leclerc au rayon saisonnier des chocolats pour Noël.

- La métamorphose de Jeff : raconte l'histoire de Jeff, qui rêvait de se métamorphoser en animal volant. Le lendemain, il se réveille dans le corps d'une mouche.

- portrait d'une petite ville de Province : dépeint ma petite ville de 10 000 hab. de façon attendrie mais réaliste, une petite ville qu'on aime pour ses défauts.

 

Voilà, si vous êtes intéressés par un de mes premiers textes, on peut éventuellement discuter par MP, voir si vous êtes passionnés de litt. et je vous partage éventuellement mon texte.

 

PS : J'annonce aussi la préparation d'un roman pour ado. Une histoire dystopique.

Allez crève 

Balance nous une de tes nouvelles sur forum

Fais nous partager ton style d écriture

Merci

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crève Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Très bien !

Ma prose n'a rien d'exceptionnel, je ne suis pas le nouveau Céline. A défaut d'avoir du style, j'ai des idées.

Donc voici ma nouvelle de trois pages, intitulée UN MASQUE POUR HALLOWEEN.

Un masque pour Halloween

 

Dans la petite ville de Nogent-le-Trou, dix mille habitants, à l’approche de la fête d’Halloween, Jimmy, onze ans, voulait épater ses copains.

- Il me faut un déguisement d’enfer. Maman, t’as une idée ?

- On a bien des déguisements, mais pas sur le thème d’Halloween : Arlequin, Pierrot, etc.

- Non maman, il me faut quelque chose qui fasse peur, qui effraie vraiment, qui effraie même les adultes !

- J’ai bien une idée, mais…

- Mais quoi ?

- Je ne sais pas si c’est une bonne idée

- Vas-y, dis toujours !

- Et bien en ville, dans le quartier de la vieille ville, il y a un brocanteur, il vend tout et son contraire, des vêtements, des jouets, des masques.

- Voilà, c’est ça, je veux un masque terrifiant. Est-ce qu’il en a ? Et pourquoi ce ne serait pas une bonne idée ?

- Et bien on raconte des histoires étranges à propos de ce brocanteur : Monsieur Kersh, c’est son nom, a des objets magiques, voire maléfiques. On raconte aussi que ce brocanteur ne vieillit jamais ; s’il n’y a que ça, c’est vrai, quand j’étais petite fille, ce brocanteur était déjà là…

- Super ! Je veux aller voir !

Jimmy et sa mère se rendirent dans l’après-midi, dans le quartier du Paty, la vieille ville, presque à la périphérie, c’est là que se trouvait le brocanteur, Monsieur Kersh. Lorsqu’on arrivait sur les lieux, on traversait un portique délabré, qui donnait sur une vaste cour pleine de nids de poule, de creux où stagnaient des marres d’eau ; les voitures se garaient là. Un gros chien noir au bout d’une lourde chaîne dans le fond de la cour aboyait de sa voix éraillée, en guise d’accueil. On aurait dit qu’il était sur le point de rendre l’âme. L’espace brocante proprement dit se trouvait dans un des bâtiments qui encerclaient la cour, un ancien abri très haut de plafond, très vaste et mal éclairé. On y trouvait toutes sortes d’objets posés en vrac sur des tables basses : des bibelots, des bijoux, des piles de livres.

Jimmy et sa mère attendirent là, que Monsieur Kersh veuille bien se montrer. La mère de Jimmy avait un mauvais pressentiment. Quelque chose l’oppressait dans cet endroit, mais elle ne savait dire quoi. Jimmy ne semblait pas partager son inquiétude. En attendant, il saisit un livre sur la pile : « Le paranormal et ses manifestations » en était le titre.

- On ferait mieux de s’en aller, dit la mère de Jimmy.

C’est alors qu’apparût Monsieur Kersh, derrière eux, comme par surprise. On aurait dit qu’il avait surgit du néant, ou de derrière ses piles d’objets. L’apparition effraya la mère de Jimmy : un homme voûté, de corpulence moyenne, le cheveux rare et le visage plein de verrues, un nez crochu. Il marchait avec difficulté. En s’approchant d’eux, Jimmy et sa mère remarquèrent qu’il avait la peau grasse. Anormalement grasse. Son visage reluisait étrangement sous la faible lumière des lampes qui descendaient jusqu’à mi-hauteur.

- Que puis-je… pour vous ? Monsieur Kersh avait la voix traînante.

La mère de Jimmy répondit :

- Mon fils cherche un masque pour Halloween.

- Un masque terrifiant, ajouta Jimmy.

- Mmm… j’ai exactement ce qu’il vous faut… répondit monsieur Kersh.

Ce dernier repartit, et revient aussitôt avec un masque intégral, qu’il fallait enfiler comme une cagoule, fait en silicone avec une texture de peau réaliste, le visage marqué par des rides, des cheveux blancs en désordre, un nez crochu et des verrues en grand nombre. Étrangement, il ressemblait au brocanteur…

- Wouha.. ! C’est exactement ce que je veux ! s’écria Jimmy.

- C’est combien ? Demanda la mère de Jimmy

- Bah.. je vous le donne… vous le paierez bien assez cher… dit monsieur Kersh

- Pardon ?!

- Je vous le donne… se reprit monsieur Kersh

- Ça nous gène, vous êtes sûr ?

- Puisque je vous le dis…

C’est ainsi que Jimmy et sa mère repartirent avec le masque. Cette dernière était toujours inquiète, il lui semblait qu’une ombre planait sur eux depuis qu’ils avaient fait l’acquisition de ce masque.

 

* * *

 

Le 31 octobre tombait un samedi. Jimmy et son meilleur ami Alan avaient décidé de se retrouver au kiosque, point de départ avant d’aller frapper aux portes des maisons du quartier et demander « Des bonbons ou des bobos ?! »

- Il fait vraiment très réel ! dit Alan en voyant Jimmy et son masque.

Alan avait quant à lui un déguisement de vampire.

Les autres enfants, tous déguisés, qui en zombie, qui en monstre de Frankenstein, étaient impressionnés par le masque de Jimmy qui leur paraissait inquiétant de réalisme.

C’est ainsi qu’ils partirent avec le groupe d’enfants, tous déguisés, les plus jeunes accompagnés de leurs parents. Ils arrivèrent en masse devant la première maison, leur première victime. Ils sonnèrent et attendirent que l’occupant veuille bien ouvrir. Un vieil homme leur ouvrit. Jimmy et Alan ainsi que d’autres enfants tendirent leur sac et leur sceau pour y recevoir les friandises et autres bonbons. Le vieil homme en avait pour chacun-e. Il distribua son trésor avec parcimonie. Une fois satisfaits, les enfants s’en allèrent vers d’autres maisons ; certaines n’ouvraient pas, d’autres occupants demandaient « Qu’est-ce que c’est ? C’est pour quoi ? », puis répondaient de façon inhospitalière « Allez-vous-en ! ».

Mais au fur et à mesure que la soirée passait, quelque chose d’étrange se passa entre le masque et Jimmy : ce dernier avait l’impression que le masque lui « collait » de plus en plus à la peau. Jimmy transpirait. « Il faudrait peut-être que je l’enlève cinq minutes, pour respirer ». Mais Alan ne lui laissait pas de répit

- Allez, viens, on a encore plein de maisons à voir !

- Attends, je crois que j’ai un problème avec mon masque, dit Jimmy.

- On verra plus tard. Allez, viens !

Ils continuèrent encore à faire quelques maisons, mais Jimmy n’y tenant plus, essaya d’enlever le masque : horreur ! Il n’y arrivait plus !

- Alan, viens voir !

- Quoi ?

- Je n’arrive pas à enlever le masque !

- Fais voir.

Quand il arriva près de Jimmy, Alan eu un haut-le-cœur :

- Oh mon Dieu, on dirait que le masque « transpire ».

Jimmy toucha son masque, c’était vrai, il était gras. Anormalement gras. Il suintait. Mais pire que ça, quand il touchait son masque, Jimmy avait l’impression que c’était sa propre peau qu’il touchait.

- Je crois que je fais corps avec le masque !

- Quoi ?! Qu’est-ce que tu veux dire ?

- Je crois que le masque « devient » mon visage…

- M’enfin qu’est-ce que tu racontes, c’est impossible ! Tu devrais demander à ta mère qu’elle t’emmène aux urgences.

- Je sais pas, c’est comme si le masque était vivant. J’ai un mauvais pressentiment. Ma mère avait raison de se méfier de ce brocanteur. Je suis sûr qu’il a une explication à ce qu’il m’arrive. Il est dans le quartier d’à côté, je retourne le voir !

- Non, n’y va pas ; ce qu’il te faut c’est quelqu’un pour t’enlever le masque, en douceur.

- Tu comprends pas : je ne peux plus ! Bon, je vais voir monsieur Kersh. Je sens qu’il a quelque chose à voir avec tout ça.

- Je t’accompagne !

Jimmy et Alan se rendirent dans le quartier de la vieille ville. Il était 19 h30. Il faisait déjà nuit, en cette période de saison froide. Quand ils arrivèrent, ils virent de la lumière dans le bâtiment principal.

- C’est là qu’il se trouve.

Mais au moment où ils entrèrent, ce fut la surprise : en lieu et place du vieux monsieur Kersh, se tenait un homme d’une vingtaine d’années, l’air frais et jovial :

- Bonjour, que puis-je pour vous ?

- On voudrait parler à monsieur Kersh, s’il vous plait.

- Mais je suis monsieur Kersh !

- Euh… vous voulez dire que vous êtes son fils ?

- Non, c’est bien moi ; je vous ai vendu le masque. Le fameux masque.

- Mais… comment ça… avec ma mère on a eu affaire à un vieux monsieur… ?

- …et ce monsieur, c’était moi ! Ne comprends-tu pas ce qu’il t’arrive ?

- Vous savez ce qu’il m’arrive ?! Comment savez-vous ?

- Oh, l’explication est fort simple : quand tu as mis ce masque, qui est à l’effigie de mon visage âgé, tu es devenu moi, tu as pris mes traits de visage, ma peau grasse, ma vieillesse en somme, et moi j’ai pris ta jeunesse. J’ai rajeuni ; au moment où tu as mis ce masque. Tu ne peux plus l’enlever, tu as fusionné avec lui ; il n’y a plus de masque. C’est ton visage maintenant : verrue, nez crochu, rides. Tous les cinquante ans je trouve une victime. Ainsi, je ne meurs jamais.

- Non ! Vous ne pouvez pas ! Je vais vous dénoncer !

- Et comment ? Que vas-tu dire et à qui ? Personne ne te croira…

Jimmy était soudainement pris de tremblements.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 3568 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, Crève a dit :

Tu ferais mieux d'ouvrir Wikipédia. 

Je n'arrive toujours pas a avoir aveuglement confiance en Wikipédia ..

 Partage j'ai hâte de te lire  ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 3568 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)

Rhoo merci pour le partage .. si j'ose une critique .. 

Au debut tu nommes une ville qui existe réellement. Tu devrais en brosser le tableau ce que tu ne fais pas. Du coup on reste sur un sentiment de quelque chose qui manque.

Comme si tu nous refusais de regarder pas la serrure.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
azad2B Membre 3568 messages
Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé‚
Posté(e)

Ta présentation m'avait déplu, inquiété plutôt... mais je dois reconnaître que ta prose est assez agréable à lire. Ave un peu d' imagination, on peut se satisfaire de ton texte, mais s'il devait y avoir une suite, ce serait gentil de ta part de nous la faire connaître. Merci.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maurice Clampin Membre 7487 messages
Pépé fada , râleur , et clairvoyant .‚ 74ans
Posté(e)

:pap:   L' idée est bonne . Ça pourrait faire un bon scénario  . 

Il faudrait "étoffer" le texte , lui donner un peu plus de consistance et de rythme ...

Mais il y a incontestablement de l' idée .

Je te dis ça , mais je serais incapable de pondre une histoire qui aurait une cohérence ou un intérêt quelconque .  

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Flower00 Membre 1056 messages
Forumeur alchimiste‚ 90ans
Posté(e)

Hello, dommage que tu ais dit au début qu'il ne vieilli pas.

J'ai deviné la fin.

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Auger Membre 3415 messages
Forumeur alchimiste‚ 51ans
Posté(e)

ça ressemble beaucoup à du Stephen King, et c'est un compliment.

je trouve ça très bon, comme l'a dit @Maurice Clampin, il y a a une excellente trame à étoffer ensuite au niveau des personnages, de leur psychologie, de l'environnement social, etc.

Un grand bravo !

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crève Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
il y a 56 minutes, Sittelle a dit :

Rhoo merci pour le partage .. si j'ose une critique .. 

Au debut tu nommes une ville qui existe réellement. Tu devrais en brosser le tableau ce que tu ne fais pas. Du coup on reste sur un sentiment de quelque chose qui manque.

Comme si tu nous refusais de regarder pas la serrure.   

Merci du retour, et non, cette ville n'existe pas, il lui manque deux lettres : la ville en question est Nogent-le-ROtrou. Merci de la critique, que je prends volontiers. Pour te répondre, on est sur le format de la nouvelle, donc on se concentre sur l'action. J'aurais voulu en faire un roman, là oui, je me serais attardé sur la ville, ses habitants, etc. Mais je prends note de ta remarque, je vais peut-être rajouter quelques lignes sur la ville, lui donner plus d'épaisseur.

il y a 51 minutes, azad2B a dit :

Ta présentation m'avait déplu, inquiété plutôt... mais je dois reconnaître que ta prose est assez agréable à lire. Ave un peu d' imagination, on peut se satisfaire de ton texte, mais s'il devait y avoir une suite, ce serait gentil de ta part de nous la faire connaître. Merci.

Merci ! Ma prose m'auto-semble quelconque en fait ; je mise plus sur des idées. Bien sûr j'essaie de soigner mon écriture, mais sans vouloir avoir un style. Par contre, non, il n'y a pas de suite, on reste sur une histoire one-shot, il faut se contenter de cette fin malheureuse, hélas.

 

il y a 29 minutes, Maurice Clampin a dit :

:pap:   L' idée est bonne . Ça pourrait faire un bon scénario  . 

Il faudrait "étoffer" le texte , lui donner un peu plus de consistance et de rythme ...

Mais il y a incontestablement de l' idée .

Je te dis ça , mais je serais incapable de pondre une histoire qui aurait une cohérence ou un intérêt quelconque .  

Merci, je travaille en ce moment avec un cercle d'écriture, qui m'aide justement à élaborer des techniques qui permettent d'étoffer un texte, lui donner plus d'épaisseur, de consistance. Je vais créer un topic prochainement sur les techniques d'écriture.

 

 

il y a 5 minutes, Auger a dit :

ça ressemble beaucoup à du Stephen King, et c'est un compliment.

je trouve ça très bon, comme l'a dit @Maurice Clampin, il y a a une excellente trame à étoffer ensuite au niveau des personnages, de leur psychologie, de l'environnement social, etc.

Un grand bravo !

 

Merci @Auger, je suis grandement satisfait de constater que vous avez bien repéré la veine Stephen King de mon histoire, en effet, c'est la peur qui est au centre de l'histoire.

 

 

Merci à tous pour vos encouragements, je poursuis mon écriture. Bien sûr, mes textes sont inégaux, certains sont plus faibles que d'autres quand d'autres sont appelés à devenir des romans !

@Tequila Moor Au vu du sommaire de mes premiers écrits, pensez-vous que mon lectorat pourrait se trouver sur Wattpad ? Je mets en scène des jeunes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zibeline Membre 166 messages
Forumeur inspiré‚ 67ans
Posté(e)

En tous cas on accroche!

ce qui est un peu gênant,c'est qu'on est sur d'avoir déja lu une histoire semblable,mais c'était quoi. et quand??

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crève Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, Zibeline a dit :

En tous cas on accroche!

ce qui est un peu gênant,c'est qu'on est sur d'avoir déja lu une histoire semblable,mais c'était quoi. et quand??

Le concept de l'histoire (un masque qui colle à la peau) est emprunté à un feuilleton qui date, d'une série qui s'appelait Fais-moi peur, je crois. Mais toute l'explication et les personnages sont de mon invention.

Modifié par Crève

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 3568 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)

En fait je me suis mal exprimée .. que la ville existe avec cet orthographe ou non ton entrée en matière mériterait que la ville soit décrite . Ou si tu ne veux pas la décrire ne pas lui donner une identité . "une ville" petite moyenne grande .

Je ne connais pas réellement les codes de la nouvelle sauf ce que tu m'en avais dit .. perso j 'ai choisis de devenir conteuse .  Les codes sont différents 

il y a 5 minutes, Crève a dit :

Le concept de l'histoire (un masque qui colle à la peau) est emprunté à un feuilleton qui date, d'une série qui s'appelait Fais-moi peur, je crois. Mais toute l'explication et les personnages sont de mon invention.

Je ne connais pas .. et du coup je t'ai lu avec un regard dénué de ce genre de préjugé . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crève Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Sittelle a dit :

En fait je me suis mal exprimée .. que la ville existe avec cet orthographe ou non ton entrée en matière mériterait que la ville soit décrite . Ou si tu ne veux pas la décrire ne pas lui donner une identité . "une ville" petite moyenne grande .

Je ne connais pas réellement les codes de la nouvelle sauf ce que tu m'en avais dit .. perso j 'ai choisis de devenir conteuse .  Les codes sont différents 

quand est-ce que tu partages un de tes contes ? :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 3568 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Crève a dit :

quand est-ce que tu partages un de tes contes ? :)

Je ne sais pas ..:fille:sans doute jamais ..

J'ai des problèmes d'expression oral ça tu le sais .. et j'avais commencé a conter un peu comme une thérapie...

Modifié par Sittelle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×