Aller au contenu

Messages recommandés

Blaquière Membre 10875 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Peut être que je ne suis pas d'accord du tout ?!!!

Pour le goût, goûteux, c'est soit bon, soit mauvais. L'insipide n'est rien.

Un exemple, les tomates cerises... Chez moi ils se foutent de moi ! Je trouve assez insupportable une tomate cerise qui éclate dans la bouche. Tout ce jus ni sucré ni salé qui t'envahit soudain...

T'es une petite nature ! Qu'ils me disent (gentiment, bien sûr) J'ai droit à mes aversions tout de même !

En revanche, si on la coupe en deux dans l'assiette, avant de la manger, ça passe... mieux.

Le jus ni sucré ni salé ou plutôt le jus de fruit salé (car c'est bien là le problème) a déjà annoncé sa couleur dans l'assiette : il ne te prend pas en traître quand tu le vois plus.

Essayez de saler une orange ou une pêche... La confiture de tomates vertes ? C'est bon, original, presque aussi bon que la confiture de pastèques (la meilleure qui soit)... puis on doute, pas tout-à-fait... pas si bon, et enfin... c'est mauvais! Non : TRES MAUVAIS ! Horrible, au niveau de la déception !

Je sais pas pourquoi je vous parle de ça... je suis parti sur un chemin de traverse...

 Ah oui ! ce que je voulais dire c'est que bon ou mauvais, dolore ou indolore, c'est une dynamique. Ça ne peut pas être oui ou non.

Bon, c'est le mauvais qui s'en va et mauvais c'est le bon qui s'en va.

Bon, c'est de moins en moins mauvais et [mauvais c’est de moins en moins "bon").

Donc, [mauvais/douloureux, c'est de moins en moins "de moins en moins  mauvais/douloureux"].

J'ai bon ?

J'ai comme l'impression que l'indolore n'existe pas...Plus il diminue, plus il devient douleur, plus il augmente plus il devient presque lui, mais jamais tout-à-fait. Tout-à-fait il serait l'insipide : rien.

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 13 heures, Blaquière a dit :

Peut être que je ne suis pas d'accord du tout ?!!!

Pour le goût, goûteux, c'est soit bon, soit mauvais. L'insipide n'est rien.

Un exemple, les tomates cerises... Chez moi ils se foutent de moi ! Je trouve assez insupportable une tomate cerise qui éclate dans la bouche. Tout ce jus ni sucré ni salé qui t'envahit soudain...

T'es une petite nature ! Qu'ils me disent (gentiment, bien sûr) J'ai droit à mes aversions tout de même !

En revanche, si on la coupe en deux dans l'assiette, avant de la manger, ça passe... mieux.

Le jus ni sucré ni salé ou plutôt le jus de fruit salé (car c'est bien là le problème) a déjà annoncé sa couleur dans l'assiette : il ne te prend pas en traître quand tu le vois plus.

Essayez de saler une orange ou une pêche... La confiture de tomates vertes ? C'est bon, original, presque aussi bon que la confiture de pastèques (la meilleure qui soit)... puis on doute, pas tout-à-fait... pas si bon, et enfin... c'est mauvais! Non : TRES MAUVAIS ! Horrible, au niveau de la déception !

Je sais pas pourquoi je vous parle de ça... je suis parti sur un chemin de traverse...

 Ah oui ! ce que je voulais dire c'est que bon ou mauvais, dolore ou indolore, c'est une dynamique. Ça ne peut pas être oui ou non.

Bon, c'est le mauvais qui s'en va et mauvais c'est le bon qui s'en va.

Bon, c'est de moins en moins mauvais et [mauvais c’est de moins en moins "bon").

Donc, [mauvais/douloureux, c'est de moins en moins "de moins en moins  mauvais/douloureux"].

J'ai bon ?

J'ai comme l'impression que l'indolore n'existe pas...Plus il diminue, plus il devient douleur, plus il augmente plus il devient presque lui, mais jamais tout-à-fait. Tout-à-fait il serait l'insipide : rien.

C'est le meme indolore passé, présent, futur sans douleur. Et l'indolore ayant commencé avant la douleur quand ce sera après la fin de l'existence de la douleur, elle ne sera plus douloureuse mais ainsi tout de même nommée. N'étant plus douloureuse mais tout de meme ainsi sans douleur nommée, douloureuse, il ne restera plus que l'indolore, soit tout sans douleur, tout hormis la douleur.

C'est plus que beaucoup, c'est un coup de l'indolore, un coup sans douleur. Et puis après c'est l'inexistence donc de la douleur pour tout l'indolore sans douleur.

Ensuite ayant tous tout oublié dans l'inexistence donc de la douleur. Chaque existence proviendra de sa propore inexistence donc de la douleur encore une fois pour revivre au détail près la meme existence sans en avoir le souvenir. 
 

Ainsi de suite a l'infini. 

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 52862 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)

Moi je ne me laisse pas emmerder par un tabouret ou un fauteuil, alors une couette....

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 52862 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, PASCOU a dit :

Moi je ne me laisse pas emmerder par un tabouret ou un fauteuil, alors une couette....

....j'la piétine  si elle me cherche.

Je ne couche pas avec la première  venue , non plus!

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, PASCOU a dit :

....j'la piétine  si elle me cherche.

Je ne couche pas avec la première  venue , non plus!

C'est vrai moi aussi ça m'arrive de tromper ma couette avec une couverture. J'espère elle ne le saura jamais ou sinon elle ne va plus me laisser dormir avec.:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pic et repic Membre 4884 messages
Forumeur alchimiste‚ 63ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Boutetractyxreqs a dit :

C'est vrai moi aussi ça m'arrive de tromper ma couette avec une couverture

bonjour,

objet inanimés avez vous donc une âme  

Qui s'attache à la notre et la force d'aimer ? ( A. de Lamartine )

après la couette, la couverture, que personnifions nous : la voiture ? l'ordi ?.....

bonne journée.

  • Merci 1
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 446 messages
Forumeur survitaminé‚ 38ans
Posté(e)
il y a 49 minutes, pic et repic a dit :

bonjour,

objet inanimés avez vous donc une âme  

Qui s'attache à la notre et la force d'aimer ? ( A. de Lamartine )

après la couette, la couverture, que personnifions nous : la voiture ? l'ordi ?.....

bonne journée.

Je me souviens de quelqu'un qui était littéralement amoureux de ses outils. Il en avait pleins dans son garage. Limite il les sortait une fois par semaine pour les nettoyer et surtout les regarder avant de les remettre à leur place. Je me demande ce qu'il voyait dans ses outils ? Un peu comme un enfant et ses jouets...quel est la relation d'un enfant avec ses jouets ? Qu'est-ce qu'il peut bien voir là-dedans ?

On a tous été enfant et on a tous eu des jouets même si ce n'était qu'un bout de bois pour jouer au sabre avec. Je crois que les jouets comme nos objets qu'on aime nous font simplement rêver, ces objets symbolisent nos rêves d'enfance...

Modifié par Groenland
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 10875 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 11 heures, Boutetractyxreqs a dit :

C'est le meme indolore passé, présent, futur sans douleur. Et l'indolore ayant commencé avant la douleur quand ce sera après la fin de l'existence de la douleur, elle ne sera plus douloureuse mais ainsi tout de même nommée. N'étant plus douloureuse mais tout de meme ainsi sans douleur nommée, douloureuse, il ne restera plus que l'indolore, soit tout sans douleur, tout hormis la douleur.

C'est plus que beaucoup, c'est un coup de l'indolore, un coup sans douleur. Et puis après c'est l'inexistence donc de la douleur pour tout l'indolore sans douleur.

Ensuite ayant tous tout oublié dans l'inexistence donc de la douleur. Chaque existence proviendra de sa propore inexistence donc de la douleur encore une fois pour revivre au détail près la meme existence sans en avoir le souvenir. 
 

Ainsi de suite a l'infini. 

Sur ma planète Mars règne le froid sans douleur et sur Vénus règne le chaud sans douleur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, pic et repic a dit :

bonjour,

objet inanimés avez vous donc une âme  

Qui s'attache à la notre et la force d'aimer ? ( A. de Lamartine )

après la couette, la couverture, que personnifions nous : la voiture ? l'ordi ?.....

bonne journée.

Il y a aussi personnifier l'indolore. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, Blaquière a dit :

Sur ma planète Mars règne le froid sans douleur et sur Vénus règne le chaud sans douleur...

Sur ma planète la femme vient de venus ; elle est la douleur en tant que mot sans douleur, expression, formulations sans douleur. Sans douleur car elle definit sans douleur ce qui est douloureux soit la douleur douloureuse meme lorsque n'étant plus douloureuse mais tout de même ainsi nommée. 
 
Elle est aussi la positive, celle qui estime l'indolore positif comme l'homme qui vient de mars ; il est l'indolore en tant que mot sans douleur, sans douleur car il sert a définir sans douleur ce qui est indolore. Il est le négatif qui estime positif l'indolore et aussi estime positif ce qui n'est pas la douleur.

Donc la femme elle dit que pour définir sans douleur ce qui est douloureux soit la douleur douloureuse estimant aussi dans son fort intérieur l'indolore positif. L'homme trouve la femme positive, lui qui dans son fort intérieur est comme la femme a définir sans douleur avec la douleur en tant que mot sans douleur. L'homme n'en parle pas comme la femme de son fort intérieur, lui tout ce qu'il dit, en definissant sans douleur ce qui est indolore, c'est l'indolore est par ci, l'indolore est par là, l'indolore est estimé positif.

Donc quand l'homme rencontre la femme il l'estime indolore et positive et la femme heureuse lui inspire qu'il est le négatif qui estime positif l'indolore et estime positif ce qui n'est pas la douleur.

Et alors c'est le début de longues nuits pleines de câlins... et tout et tout.

 

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

En résumé au soleil de la lumière de la femme, l'homme est aussi l'ombre rafraîchissante.

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Mis à part la douleur. Toutes existences donc indolores devaient exister.


Car l'inexistence donc de la douleur alors seule la non volonté de la douleur était car l'inexistence donc de la douleur alors absolument indolore et aussi inexistence donc aussi de la volonté.


Non volonté de la douleur alors involontaire et non choix de la douleur alors que le choix qui s'impose de soi d'exister donc indolore, car aussi elle deviendrait certainement la douleur puisque l'inexistence de l'indolore c'est l'existence de la douleur et qu'elle c'est l'inexistence donc de la douleur.


Alors le seul choix d'exister indolore qui s'impose de soit fut que chaque existence donc indolores provient alors de sa propre inexistence donc de la volonté et donc aussi de la douleur. Donc chaque existence se créée elle même involontairement.


De toutes les existences indolores aussi mis à part Grand indolore, espace indolore, et Repérage indolore alors Grand indolore dut exister car les autres existences indolores devaient exister.


Et ce fut espace, et repérage avant, puis ensuite Grand, car Espace et Repérage furent poussés à exister en premier.  Et Grand, ensuite après eux, fut poussé à exister car les autres existences indolores devaient être poussées à exister et cela dans l'univers mutant et aussi absolument indolore des préceptes.

 

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pic et repic Membre 4884 messages
Forumeur alchimiste‚ 63ans
Posté(e)
Il y a 19 heures, Boutetractyxreqs a dit :

Il y a aussi personnifier l'indolore. 

bonjour,

si l'on peut personnifier sa douleur, c'est même un façon de faire avec les enfants, difficile de personnifier ce qui n'est pas !

oui, l'indolore se caractérise par une absence...ce qui est indolore, c'est ce qui n'a pas de douleur.

je personnifie volontiers quelque chose ( un objet ) mais personnifier ce qui n'est pas , cela m'est plus difficile ( le silence, le vide, l'absence de lumière....)

j'ai eu par le passé une moto que j'avais personnifier( dans mon dernier travail, nous avions aussi donné un nom à certaines des machines que l'on utilisait, pour la dernière moto en date, c'est ....ma moto ! ). Ce n'étaient que des objets, même si par moment, j'ai pu leur prêter....un caractère ! ( bon ou mauvais .....qui n'a jamais eu cette impression que tel ou tel objet est de mauvais poil ? )

bonne journée.

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 7 heures, pic et repic a dit :

bonjour,

si l'on peut personnifier sa douleur, c'est même un façon de faire avec les enfants, difficile de personnifier ce qui n'est pas !

oui, l'indolore se caractérise par une absence...ce qui est indolore, c'est ce qui n'a pas de douleur.

je personnifie volontiers quelque chose ( un objet ) mais personnifier ce qui n'est pas , cela m'est plus difficile ( le silence, le vide, l'absence de lumière....)

j'ai eu par le passé une moto que j'avais personnifier( dans mon dernier travail, nous avions aussi donné un nom à certaines des machines que l'on utilisait, pour la dernière moto en date, c'est ....ma moto ! ). Ce n'étaient que des objets, même si par moment, j'ai pu leur prêter....un caractère ! ( bon ou mauvais .....qui n'a jamais eu cette impression que tel ou tel objet est de mauvais poil ? )

bonne journée.

 

J'ai déjà eu cette impression que la poêle de mauvais poil. 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 01/07/2020 à 20:53, Boutetractyxreqs a dit :

Mis à part la douleur. Toutes existences donc indolores devaient exister.


Car l'inexistence donc de la douleur alors seule la non volonté de la douleur était car l'inexistence donc de la douleur alors absolument indolore et aussi inexistence donc aussi de la volonté.


Non volonté de la douleur alors involontaire et non choix de la douleur alors que le choix qui s'impose de soi d'exister donc indolore, car aussi elle deviendrait certainement la douleur puisque l'inexistence de l'indolore c'est l'existence de la douleur et qu'elle c'est l'inexistence donc de la douleur.


Alors le seul choix d'exister indolore qui s'impose de soit fut que chaque existence donc indolores provient alors de sa propre inexistence donc de la volonté et donc aussi de la douleur. Donc chaque existence se créée elle même involontairement.


De toutes les existences indolores aussi mis à part Grand indolore, Espace indolore, et Repérage indolore alors Grand indolore dut exister car les autres existences indolores devaient exister.


Et ce fut Espace, et Repérage avant, puis ensuite Grand, car Espace et Repérage furent poussés à exister en premier.  Et Grand, ensuite après eux, fut poussé à exister car les autres existences indolores devaient être poussées à exister et cela dans l'univers mutant et aussi absolument indolore des préceptes.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

 

Le 03/07/2020 à 21:11, Boutetractyxreqs a dit :

Je me suis questionné sur la question de la méditation entre autres alors indiennes. En fait ce n'est que et heureusement que percevoir, se percevoir et tout cela sans douleur malgré la douleur alors plus que susceptible d'être perçue, causable.

Soit douleur tout aussi ambiante que l'indolore qui alors dans tout cela ne fait que simplement et tout aussi compliqué et même autres ... sans douleur ... comme se percevoir, percevoir autres et tout cela sans douleur.

 

 

 

Il y a 7 heures, Boutetractyxreqs a dit :

Le monde en spiral, espoir, esprit qu'est la causalité absolument indolore. D'un point à l'autre comme de la périphérie d'un cercle allant en spirale jusqu'à son centre ou inversement. D'un point à l'autre comme n'importe quelle droite c'est l'esprit de la causalité.

 

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

 

 

Il y a 1 heure, Boutetractyxreqs a dit :

 

 

 

 

 

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le 01/07/2020 à 20:53, Boutetractyxreqs a dit :

La vitesse de la lumière, le photon, la photo, la vidéo, la vue, l'évidence, la relativité, la conjecture, la coïncidence, le destin, la fatalité, le hasard, l'involontaire, la non-volonté de la douleur, la volonté indolore, le non choix de la douleur, le choix qui s'impose de soi évidemment indolore.

Mis à part la douleur. Toutes existences donc indolores devaient exister.


Car l'inexistence donc de la douleur alors seule la non volonté de la douleur était car l'inexistence donc de la douleur alors absolument indolore et aussi inexistence donc aussi de la volonté.


Non volonté de la douleur alors involontaire et non choix de la douleur alors que le choix qui s'impose de soi d'exister donc indolore, car aussi elle deviendrait certainement la douleur puisque l'inexistence de l'indolore c'est l'existence de la douleur et qu'elle c'est l'inexistence donc de la douleur.


Alors le seul choix d'exister indolore qui s'impose de soit fut que chaque existence donc indolores provient alors de sa propre inexistence donc de la volonté et donc aussi de la douleur. Donc chaque existence se créée elle même involontairement.


De toutes les existences indolores aussi mis à part Grand indolore, Espace indolore, et Repérage indolore alors Grand indolore dut exister car les autres existences indolores devaient exister.


Et ce fut Espace, et Repérage avant, puis ensuite Grand, car Espace et Repérage furent poussés à exister en premier.  Et Grand, ensuite après eux, fut poussé à exister car les autres existences indolores devaient être poussées à exister et cela dans l'univers mutant et aussi absolument indolore des préceptes.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5935 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

 

Il y a 7 heures, Boutetractyxreqs a dit :

La réalité peut-être illusoire comme la douleur existe encore, il y a encore des morts qui en fait ne sont pas morts. C'est une illusion, aussi indolore et la douleur ne sera douloureuse qu'avec elle-même quant à l'illusion qui est indolore autant que la fin dont la douleur sera douloureuse avec elle-même quant aussi a celle ci. Comme quant a toutes les existences indolore mise a part la douleur douloureuse qu'avec elle meme quant a celles ci donc alors qu'indolores.

Aussi dans le futur on existe tous car jamais mort. De ce présent par son point de vue tout est confondu dans ce futur absolument indolore, l'indolore coloré du futur par l'indolore. Illusion de confusion indolore et alerte sans douleur quant à la douleur car la douleur existe encore.

 

 

Chaque existence provient de sa propre inexistence donc aussi de la douleur. Alors la perception en inexistence donc de la douleur est une perception d'inexistence donc aussi de la douleur et c'est ainsi après la fin comme avant le début.

C'est pourquoi quand on essaie de se souvenir d'avant sa vie c'est l'inexistence donc de la douleur, ou plutôt la perception que l'on a d'elle par perception du point de vue de l'existence.

La douleur aussi provient de sa propre inexistence, elle a un début et une fin, son début et sa fin sont indolores avec eux même mais la douleur sera douloureuse avec elle même quant à sa fin.

Et puis après les morts, morts que l'on croit morts ne sont pas morts. Ils reviendront ou plutôt quand ils seront là ils ne pourront témoigner d'êtres morts. Comme l'on ne peut dire à la seconde précise quand on meurt. Car quand on meurt, on meurt comme quand on nait, on nait. Toute l'existence sera rassemblée et jugée bonne, sans douleur car indolore, puisque la douleur n'étant plus.

Toutes existence ont toutes un début qui leur est propre mais lorsque du retour après la fin de la douleur. Chacun reprenant sa vie et s'étonnant que toute blessure ou atteinte de la douleur qui n'est plus est d'une cicatrisation aussi rapide que désolation, destruction et très rapidement en un court instant rétablissement.

Soit malgré un souffle qui n'a d'autre effet qu'au touché, soit aussi pas de mouvement de cheveux ou autres comme drapeau... puis la blessure est un arc électrique un éclair qui cicatrise plus que rapidement.

Malgré les nouvelles naissances, chacun un début n'aura qu'une fin la même que celle de la fin du monde, de l'existence, de l'univers puis après comme avant le début de chaque existence, c'est l'inexistence donc de la douleur ou perception est à inexistence donc aussi de la douleur.

 

Enfin personne ne s'en rappellera sauf si entretenir ce souvenir de l'inexistence donc aussi de la douleur. Car ou sinon l'univers est le même a chaque cycle et se passe exactement la même chose dans tous les univers du cycle au détail prés.


Aussi lorsque après la fin de l'existence de la douleur, il n'y aura plus de mort, il n'y aura que des naissances. Certains des enfant ne seront que ces vivants que l'on croyait mort, ces enfants arrivés à une certain âge retrouveront la mémoire de ce qu'ils étaient avant de mourir aux yeux des vivant alors que dits morts ils n'étaient pas morts.


Les vivants et les vivants non morts ne se perçoivent pas comme tout simplement entre vivants.

En attendant la fin de la douleur et donc après l'existence de la douleur, les vivants non morts sont dans l'absolument indolore car une fois que l'on est extrêmement indolore alors illusion, vision d'une mort.

Dans cette absolument indolore, là où se rêvent les uns les autres sans douleur les morts qui ne sont en fait pas morts. Soit les vivants extrêmement indolores. Où aussi l'éclat sans douleur soit indolore et seule leurs interactions est à causalité absolument indolore dans l'absolument indolore.
...

Prédiction sans douleur à caractère positif


Comme le mot indolore sans douleur définit sans douleur ce qui est sans douleur soit indolore, les mots sont donc indolores et même le mot douleur, douloureuse, douloureux ... sont indolores sans douleur et servent à définir sans douleur ce qui est douloureux soit la douleur, douloureuse même lorsque n'est plus, ou n'est pas douloureuse mais tout de même ainsi nommée.


C'est ce qui selon les seules estimations du précepte sera quand la fin de l'existence de la douleur fut, et ce qui était au passé et est au présent, et alors donc fut l'inexistence de la douleur.


Soit, l'existence de chaque existence se percevant, percevant d'autres pour se percevoir sans douleur.


Enfin soit, percevant son existence, d'autres que la sienne, sans douleur, donc l'existence indolore malgré que la douleur qui était alors susceptible d'être perçue et douleur qui était alors agréable à ne pas être perçue.

 

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×