Aller au contenu

Sexisme anti-père. Merci Anny Duperey mais a-ton beaucoup avancé ?

Messages recommandés

Léna-Postrof Membre 11209 messages
Ni dupe, ni soumise‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 20 heures, MarcThor a dit :

Là nous parlons de drames humains , de sexisme, de 1000 à 1500 hommes qui se suicident chaque année car ils ne peuvent voir les êtres les plus chers à leurs yeux ,un  drame également  pour 1300000 enfants qui ne vivent sans leur père, avec des conséquences sur leur bien être affectif,leurs résultats scolaires,leur insertion sociale statistiquement .

Vous êtes HS. Pour aller déverser votre haine des hommes et la propagande féministe radicale sur vos "masculinistes" , ouvrez un sujet.

Veuillez respecter celui-ci.

Il faut savoir ce qui se cache derrière « SOS papa » et ce sont des hommes qui en parlent ici, leur lecture devrait vous être supportable

« LE PLUS. "On se fait encore balader par des femmes ministres qui en ont rien à foutre des pères." Tels sont les termes employés par Serge Charnay, qui s'était retranché en haut d'une grue pour protester contre le sexisme des décisions de justice. Et si la défense des droits des pères n'était qu'une façon de déguiser une misogynie profonde ? Analyse de Jean-Raphaël Bourge, doctorant en science politique spécialiste du masculinisme.

La récente médiatisation de l’association SOS Papa a permis au grand public de découvrir une forme contemporaine d’antiféminisme : le masculinisme. En France, le masculinisme s’exprime notamment à travers des associations comme SOS Papa, SOS Hommes battus, Groupe d’étude sur les sexismes ou Homme Culture & Identité.

Médiatisation de cas particuliers, faute de pouvoir mobiliser en nombre

Comptant peu de membres actifs, ces groupes ont néanmoins réussi à étendre leur influence ces dernières années (reconnaissance comme association de victimes, auditions parlementaires, relais journalistiques). Le perchage médiatique d’individus sur des grues, pont ou cathédrale, qui se veut une mise en lumière d’un phénomène d’importance, est en fait révélateur du caractère ultra minoritaire de ces mouvements, qui misent sur une stratégie de médiatisation de cas particuliers, faute de pouvoir mobiliser en nombre.

L’engagement militant des masculinistes en faveur des pères et des maris battus cache à peine le fond idéologique qui anime ces groupes de pression. En effet, les théories et discours qui guident ce mouvement sont centrés essentiellement sur un rejet du féminisme, décrit comme menant sûrement vers la fin de nos sociétés, voire la fin de l’humanité.

Le masculinisme, qui se veut le pendant du féminisme, réclame donc l’égalité entre les hommes et les femmes, à cette différence près – et pas des moindres – que cette égalité est réclamée pour mettre fin une prétendue domination… féminine. Du point de vue masculiniste, les hommes seraient aussi, et de manière au moins équivalente aux femmes, des victimes du sexisme ». 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/790189-sos-papa-et-autres-masculinistes-l-antifeminisme-comme-raison-d-etre.html

Mais encore

« Du point de vue médiatique, le jeu du papa perché faisant du rappel en haut de sa grue pour taguer un slogan est un chef-d'oeuvre. Voilà de quoi nourrir le moloch, les chaînes d'information continue (dont on peut d'ailleurs contester le caractère informatif).

Une mise en scène parfaite jusqu'à sa conclusion

Car pour tenir les caméras en haleine, il faut des rebondissements : un autre divorcé qui joue aussi à papa perché sur une autre grue, c'est pas mal non plus. Et si le Premier ministre, que rien de ce qui se passe à Nantes ne laisse indifférent, se laisse avoir : bingo, on a l'histoire parfaite ! Sauf que son personnage principal n'est pas "mon père, ce héros au sourire si doux", mais un militant de la "cause des papas" connue pour réunir des paternels plus que misogynes...

A peine descendu de sa partie de papa perché, Serge Charnay n’a pas uniquement clamé sa détresse de père privé de son fils. Il a surtout fustigé "les femmes qui nous gouvernent [et qui] se foutent de la gueule des papas". 

Certes, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, est une femme, qui a d'ailleurs reçu les association de défense de pères telles que SOS Papa. Mais les démêlés auxquels le père fait référence précédent l'accession de la Guyanaise au ministère de la place Vendôme. Une référence à Rachida Dati, alors ? Ce serait injuste. Aussi interventionniste qu'elle ait pu être, elle n'a jamais été dicter leur conduite aux juges des affaires familiales.

Défense du droit des pères ou masculinisme caché ?

En réalité, ce discours de beauf misogyne est une communication bien rodée et calquée sur celui de groupes masculinistes tels que "Fathers for justice"

Si ses qualités athlétiques furent fort utiles pour alimenter les images de BFM TV – ah ! cette descente spectaculaire en rappel à la fin de son happening, comme si les grutiers ne disposaient pas d’escaliers en colimaçon ou d'échelles – la qualité de son discours, très agressif et politisé, laissait à désirer :

"Je demande aux médias d'arrêter de divulguer les faux chiffres que nous servent le 'parti du ministère des Femmes' qu'on a mis au pouvoir à grand frais de nos impôts, avec Najat Vallaut-Belkacem en tête, et le ministère de la Famille par madame Bertinotti. [...] Ces gens-là sont incompétents et ils se foutent totalement qu'on détruise les familles".

Le choix de cet homme comme "gentil papa" par les organisateurs de tout ce cirque laisse tout de même songeur. Car s'il a perdu ses droits parentaux, il y a mis du sien. Condamné à un an de prison dont quatre mois ferme pour soustraction d'enfant, il avait disparu avec ce dernier qui se trouvait en vacances chez ses grands-parents. L'enfant avait été retrouvé trois mois et demi plus tard.

La "cause des papas" n'aura rien gagné dans cette affaire »

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/785866-pere-retranche-sur-une-grue-un-cirque-qui-n-aide-en-rien-le-droit-des-papas.html

On ne retire pas jusqu’à un droit de visite aux pères aussi facilement que vous voudriez bien nous le faire croire. En plus de la misogynie, force est de constater une constante chez ces papas masculinistes éplorés : ce sont des profils d’hommes violents et négligents. 
L’actualité met régulièrement en lumière ces violences à l’encontre des mineurs. Des violences commises sur des êtres vulnérables par ceux qui ont pourtant la charge, le devoir de les protéger. Il y a aussi une notion de propriété (l’Enfant est chosifié), qui m’est particulièrement dérangeante. 

Vous mettez l’adulte, et plus précisément le masculin au centre de toutes les priorités. Or, ce n’est ni les pères ni les mères qui devraient ici prioritaires, mais l’Enfant, absolument toujours.
Le masculinisme, égoïste et revanchard intrinsèquement, annihile totalement la cause enfantine. Il se permet de contester des décisions de Justice -plus encore quand ces décisions de Justice sont rendues par des femmes, ô humiliation suprême pour ces hommes (cf les déclarations des hommes des grues)- prises pour la sécurité, l’équilibre de l’Enfant. 

Malgré la maltraitance, l’horreur, il est tout de même possible, pour ces profils d’hommes pourtant jugés violents, de continuer à voir leurs enfants, en lieu médiatisé. Il n’est plus question que ces enfants soient encore à la merci de ces individus violents, dangereux. 

Personne n’aime les séparations. Elles sont pourtant nécessaires et parfois salvatrices. Les gardes des enfants sont pourtant bien moins conflictuelles que vous souhaitez également nous le faire croire. C’est toute une stratégie de vouloir nous faire passer du ponctuel, pour du général. Le masculinisme restera, à mon sens, une menace pour la cause enfantine. 
 

Les femmes seraient des chargées de l’éducation des enfants par défaut, par nature, c’est un présupposé patriarcal, séculaire, qui les confine toujours aux tables à langer et derrière les fourneaux. C’est triste, et ça l’est également pour des hommes, qui se voient de fait écartés. Je suis convaincue que des hommes sont tout aussi capables que des femmes, tant il s’agit d’enfants. 

Nous vivons actuellement dans une société qui vise l’égalité, y compris dans la parentalité. Une société que vous jugez -je cite- «gynocentrée et misandre ». Elle la vise cette égalité, nous n’y sommes pas encore (nous nous traînons un lourd héritage patriarcal). 

Vous choisissez d’être propagandiste pour des pères délinquants, voire criminels. Ces hommes doivent être pris en charge (et non encouragés, encensés). Vous pourriez pourtant militer pour tous les pères tant il s’agirait d’allonger et d’indemniser encore le congé paternité. Nous sommes très loin d’être le pays européen le plus généreux en la matière, pire encore nous sommes très en retard. 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, January a dit :

Je ne comprends pas très bien qu'on en soit encore là. Ce qui est important, et ce sur quoi devrait (parce-que c'est pas toujours fait comme ça) statuer la justice, "c'est l'intérêt supérieur de l'enfant". C'est pourtant pas compliqué.. Qu'on le confie à sa mère, son père, sa grand-tante ou sa soeur, c'est ça et rien d'autre qui doit primer. 

De ce côté-là aussi, ça changera, mais ce n'est pas encore l'heure. L'enfant est encore malheureusement dans bien des cas considéré comme appartenant à ses parents, et d'abord à sa mère. Si on ajoute toutes les croyances autour, le compte est bon, on en a encore pour des lustres.

"Ce qui est important, et ce sur quoi devrait (parce-que c'est pas toujours fait comme ça) statuer la justice, "c'est l'intérêt supérieur de l'enfant". C'est pourtant pas compliqué.. Qu'on le confie à sa mère, son père, sa grand-tante ou sa sœur, c'est ça et rien d'autre qui doit primer. "
Oui et ,dans l'immense majorité des cas-hormis les cas de maltraitance, de problèmes psychiatriques ,de drogue etc, toutes les études scientifiques démontrent que l’intérêt de l'enfant est de continuer de bénéficier de ses deux parents, quand cela est possible matériellement (même si ce n'est pas tout à fait à moitié-moitié au niveau du temps, mais en maintenant un temps minimal- les études montrant que lorsque le temps tombe sous les 30 pour cent ,le lien se délite).


"Si on ajoute toutes les croyances autour, le compte est bon, on en a encore pour des lustres."


Oui malheureusement...notamment suite au fait qu'on vient encore de voter une loi "cosmétique"(comme l'a nommée l'ancienne juge-députée MoDem, L. WiSHNIEWSKI) car , à chaque fois que des politiques souhaitent légiférer pour avancer vers une moindre iniquité pour les pères et dans l’intérêt des enfants , des asso féministes usent de leur réseau ,les féministes politiques manœuvrent pour empêcher  le vote, bloquer un texte pourtant voté(comme celui voté en 2014) ou le faire vider de toute substance, comme le texte de la loi 2018(comme précisé par le président de SOS PAPAS dans l'interview dont j'ai donné le lien sur ce sujet)...et oui ,avec tout ça ,on est reparti pour des lustres de drames humains...
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 46059 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Je connais SOS PAPA. Pour tout dire j'ai eu maille à partir avec des membres quelques fois. Ca, plus une affaire qui touchait quelqu'un que je connaissais et pour lequel j'ai intercédé. Je ne vais rien en dire parce-que je vais les assommer. Ils sont là, c'est déjà mieux que rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
il y a 42 minutes, Léna-Postrof a dit :

Il faut savoir ce qui se cache derrière « SOS papa » et ce sont des hommes qui en parlent ici, leur lecture devrait vous être supportable

« LE PLUS. "On se fait encore balader par des femmes ministres qui en ont rien à foutre des pères." Tels sont les termes employés par Serge Charnay, qui s'était retranché en haut d'une grue pour protester contre le sexisme des décisions de justice. Et si la défense des droits des pères n'était qu'une façon de déguiser une misogynie profonde ? Analyse de Jean-Raphaël Bourge, doctorant en science politique spécialiste du masculinisme.

La récente médiatisation de l’association SOS Papa a permis au grand public de découvrir une forme contemporaine d’antiféminisme : le masculinisme. En France, le masculinisme s’exprime notamment à travers des associations comme SOS Papa, SOS Hommes battus, Groupe d’étude sur les sexismes ou Homme Culture & Identité.

Médiatisation de cas particuliers, faute de pouvoir mobiliser en nombre

Comptant peu de membres actifs, ces groupes ont néanmoins réussi à étendre leur influence ces dernières années (reconnaissance comme association de victimes, auditions parlementaires, relais journalistiques). Le perchage médiatique d’individus sur des grues, pont ou cathédrale, qui se veut une mise en lumière d’un phénomène d’importance, est en fait révélateur du caractère ultra minoritaire de ces mouvements, qui misent sur une stratégie de médiatisation de cas particuliers, faute de pouvoir mobiliser en nombre.

L’engagement militant des masculinistes en faveur des pères et des maris battus cache à peine le fond idéologique qui anime ces groupes de pression. En effet, les théories et discours qui guident ce mouvement sont centrés essentiellement sur un rejet du féminisme, décrit comme menant sûrement vers la fin de nos sociétés, voire la fin de l’humanité.

Le masculinisme, qui se veut le pendant du féminisme, réclame donc l’égalité entre les hommes et les femmes, à cette différence près – et pas des moindres – que cette égalité est réclamée pour mettre fin une prétendue domination… féminine. Du point de vue masculiniste, les hommes seraient aussi, et de manière au moins équivalente aux femmes, des victimes du sexisme ». 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/790189-sos-papa-et-autres-masculinistes-l-antifeminisme-comme-raison-d-etre.html

Mais encore

« Du point de vue médiatique, le jeu du papa perché faisant du rappel en haut de sa grue pour taguer un slogan est un chef-d'oeuvre. Voilà de quoi nourrir le moloch, les chaînes d'information continue (dont on peut d'ailleurs contester le caractère informatif).

Une mise en scène parfaite jusqu'à sa conclusion

Car pour tenir les caméras en haleine, il faut des rebondissements : un autre divorcé qui joue aussi à papa perché sur une autre grue, c'est pas mal non plus. Et si le Premier ministre, que rien de ce qui se passe à Nantes ne laisse indifférent, se laisse avoir : bingo, on a l'histoire parfaite ! Sauf que son personnage principal n'est pas "mon père, ce héros au sourire si doux", mais un militant de la "cause des papas" connue pour réunir des paternels plus que misogynes...

A peine descendu de sa partie de papa perché, Serge Charnay n’a pas uniquement clamé sa détresse de père privé de son fils. Il a surtout fustigé "les femmes qui nous gouvernent [et qui] se foutent de la gueule des papas". 

Certes, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, est une femme, qui a d'ailleurs reçu les association de défense de pères telles que SOS Papa. Mais les démêlés auxquels le père fait référence précédent l'accession de la Guyanaise au ministère de la place Vendôme. Une référence à Rachida Dati, alors ? Ce serait injuste. Aussi interventionniste qu'elle ait pu être, elle n'a jamais été dicter leur conduite aux juges des affaires familiales.

Défense du droit des pères ou masculinisme caché ?

En réalité, ce discours de beauf misogyne est une communication bien rodée et calquée sur celui de groupes masculinistes tels que "Fathers for justice"

Si ses qualités athlétiques furent fort utiles pour alimenter les images de BFM TV – ah ! cette descente spectaculaire en rappel à la fin de son happening, comme si les grutiers ne disposaient pas d’escaliers en colimaçon ou d'échelles – la qualité de son discours, très agressif et politisé, laissait à désirer :

"Je demande aux médias d'arrêter de divulguer les faux chiffres que nous servent le 'parti du ministère des Femmes' qu'on a mis au pouvoir à grand frais de nos impôts, avec Najat Vallaut-Belkacem en tête, et le ministère de la Famille par madame Bertinotti. [...] Ces gens-là sont incompétents et ils se foutent totalement qu'on détruise les familles".

Le choix de cet homme comme "gentil papa" par les organisateurs de tout ce cirque laisse tout de même songeur. Car s'il a perdu ses droits parentaux, il y a mis du sien. Condamné à un an de prison dont quatre mois ferme pour soustraction d'enfant, il avait disparu avec ce dernier qui se trouvait en vacances chez ses grands-parents. L'enfant avait été retrouvé trois mois et demi plus tard.

La "cause des papas" n'aura rien gagné dans cette affaire »

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/785866-pere-retranche-sur-une-grue-un-cirque-qui-n-aide-en-rien-le-droit-des-papas.html

On ne retire pas jusqu’à un droit de visite aux pères aussi facilement que vous voudriez bien nous le faire croire. En plus de la misogynie, force est de constater une constante chez ces papas masculinistes éplorés : ce sont des profils d’hommes violents et négligents. 
L’actualité met régulièrement en lumière ces violences à l’encontre des mineurs. Des violences commises sur des êtres vulnérables par ceux qui ont pourtant la charge, le devoir de les protéger. Il y a aussi une notion de propriété (l’Enfant est chosifié), qui m’est particulièrement dérangeante. 

Vous mettez l’adulte, et plus précisément le masculin au centre de toutes les priorités. Or, ce n’est ni les pères ni les mères qui devraient ici prioritaires, mais l’Enfant, absolument toujours.
Le masculinisme, égoïste et revanchard intrinsèquement, annihile totalement la cause enfantine. Il se permet de contester des décisions de Justice -plus encore quand ces décisions de Justice sont rendues par des femmes, ô humiliation suprême pour ces hommes (cf les déclarations des hommes des grues)- prises pour la sécurité, l’équilibre de l’Enfant. 

Malgré la maltraitance, l’horreur, il est tout de même possible, pour ces profils d’hommes pourtant jugés violents, de continuer à voir leurs enfants, en lieu médiatisé. Il n’est plus question que ces enfants soient encore à la merci de ces individus violents, dangereux. 

Personne n’aime les séparations. Elles sont pourtant nécessaires et parfois salvatrices. Les gardes des enfants sont pourtant bien moins conflictuelles que vous souhaitez également nous le faire croire. C’est toute une stratégie de vouloir nous faire passer du ponctuel, pour du général. Le masculinisme restera, à mon sens, une menace pour la cause enfantine. 
 

Les femmes seraient des chargées de l’éducation des enfants par défaut, par nature, c’est un présupposé patriarcal, séculaire, qui les confine toujours aux tables à langer et derrière les fourneaux. C’est triste, et ça l’est également pour des hommes, qui se voient de fait écartés. Je suis convaincue que des hommes sont tout aussi capables que des femmes, tant il s’agit d’enfants. 

Nous vivons actuellement dans une société qui vise l’égalité, y compris dans la parentalité. Une société que vous jugez -je cite- «gynocentrée et misandre ». Elle la vise cette égalité, nous n’y sommes pas encore (nous nous traînons un lourd héritage patriarcal). 

 Vous choisissez d’être propagandiste pour des pères délinquants, voire criminels. Ces hommes doivent être pris en charge (et non encouragés, encensés). Vous pourriez pourtant militer pour tous les pères tant il s’agirait d’allonger et d’indemniser encore le congé paternité. Nous sommes très loin d’être le pays européen le plus généreux en la matière, pire encore nous sommes très en retard. 

"L’actualité met régulièrement en lumière ces violences à l’encontre des mineurs"


Dont des femmes sont aussi responsables(Rappel: 58 pour cent des maltraitances sur enfant  du fait de femmes, 50 pour cent des pères, 30 pour cent des pères(source : enfance en danger).
En quoi cela justifierait-il que de bons  pères aimants et leurs enfants soient lésés pour satisfaire à la volonté d'exclusion du père de certaines mères, avec l'aide de l'institution?Je ne vois pas le rapport avec le sujet...


 http//enfanceendanger.unblog.fr/2015/01/27/les-chiffres-et-statistiques-de-la-maltraitance-infantile
"Nous vivons actuellement dans une société qui vise l’égalité, y compris dans la parentalité. "


Sur bien des points oui ,SAUF sur les points sur lesquels les hommes sont traités injustement , notamment la parentalité justement...Les dernières lois le démontrent malheureusement.


"Le masculinisme": quelle OBSESSION !


Encore une fois, ouvrez plutôt un sujet pour déverser votre haine des hommes ,vos élucubrations à propos de votre "masculinisme"...


" Vous pourriez pourtant militer pour tous les pères tant il s’agirait d’allonger et d’indemniser encore le congé paternité."


Je l'ai déjà fait ici-même , sur d'autres sujets...QUELLE MAUVAISE FOIS !!!


" Vous choisissez d’être propagandiste pour des pères délinquants, voire criminels"


Sérieusement?Citez moi si j'ai fait une telle chose...QUELLE MAUVAISE FOIS !!!
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
il y a 27 minutes, January a dit :

Je connais SOS PAPA. Pour tout dire j'ai eu maille à partir avec des membres quelques fois. Ca, plus une affaire qui touchait quelqu'un que je connaissais et pour lequel j'ai intercédé. Je vais rien en dire parce-que je vais les assommer. Ils sont là, c'est déjà mieux que rien.

Je ne dis pas le contraire ni que leurs membres sont tous parfaits mais que les causes qu'ils défendent  sont, de manière évidente,lorsqu'on voit les chiffres, lorsqu'on écoute les témoignages etc, justes. Je suppose  que  chaque asso ,féministe, anti-raciste etc ,  a son lot d’extrémistes ou  pouvant très mal se conduire par ailleurs...
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 46059 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Non, eux sont légers, ils accordent foi aux dires sans autre forme de procès. Ca a conduit à des dérives graves qui ont nui aux enfants. Faut-il rappeler Charnay ?  Aujourd'hui cette association a perdu le soutien de toutes les autres. Alors pour les pères c'est bien dommage, mais pour les enfants, c'est dramatique. Les adultes jouent aux victimes, les enfants eux, ne jouent pas, jamais. 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vicen Membre 264 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)

L'égalité des droits et devoirs ne devraient souffrir aucune exception.

 

(Si vous n'êtes pas d'accord avec ce principe, vous n'êtes pas égalitariste. Ce qui veut dire que vous ne valez pas mieux que les phallocrates et autres suprématistes. Je ne vise personne en particulier tellement c'est collégial)

Modifié par Vicen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 46059 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Pour moi l'enfant et son bien-être passe avant tout.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, January a dit :

Non, eux sont légers, ils accordent foi aux dires sans autre forme de procès. Ca a conduit à des dérives graves qui ont nui aux enfants. Faut-il rappeler Charnay ?  Aujourd'hui cette association a perdu le soutien de toutes les autres. Alors pour les pères c'est bien dommage, mais pour les enfants, c'est dramatique. Les adultes jouent aux victimes, les enfants eux, ne jouent pas, jamais. 

 

Je ne dis pas qu'il n'y a pas eu des tentatives de manipulations ponctuelles  ici ou là...Mais cela n'enlève en rien l'IMMENSE DRAME SOCIÉTAL  pour les enfants et pour les bons pères aimants(je mets de coté évidemment la minorité des cas de maltraitance ets) lié au sexisme anti-père en JAF (le plus souvent inconscient), l'attitude de certaines mères souhaitant séparer un enfant d'un père aimant, par toutes sortes de procédés, forte de leur impunité et de leur primauté devant les JAF...Tu dois aussi avoir constaté ce genre de cas tant il y en a...Et, comme tu disais , on n'est pas près de voir cet immense drame réglé même partiellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vicen Membre 264 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)
à l’instant, January a dit :

Pour moi l'enfant et son bien-être passe avant tout.

Effectivement c'est un angle de vue tout à fait respectable. Souvent c'est lui le plus lésé dans ces histoires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 46059 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Tu me parles de SOS Papa je te réponds sur SOS Papa : ils sont nuls. Bah si je suis forcée de le dire je le dis, tant pis.

Les papas ont la trouille, beaucoup plus qu'ils ne devraient dans bien des cas. D'abord, se tourner vers la protection de l'enfance et les assos de  protection de l'enfance. Et c'est logique non ? C'est leurs enfants dont ils veulent le bien ? Alors ? Pourquoi se tourner vers une structure victimisante, clivante au possible, et nulle en plus ?

 

il y a 9 minutes, Vicen a dit :

Effectivement c'est un angle de vue tout à fait respectable. Souvent c'est lui le plus lésé dans ces histoires.

Tu peux dire toujours :(

Quand les parents se déchirent la garde d'un enfant, c'est toujours terrible pour lui.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, January a dit :

Tu me parles de SOS Papa je te réponds sur SOS Papa : ils sont nuls. Bah si je suis forcée de le dire je le dis, tant pis.

Les papas ont la trouille, beaucoup plus qu'ils ne devraient dans bien des cas. D'abord, se tourner vers la protection de l'enfance et les assos de  protection de l'enfance. Et c'est logique non ? C'est leurs enfants dont ils veulent le bien ? Alors ? Pourquoi se tourner vers une structure victimisante, clivante au possible, et nulle en plus ?

 

Tu peux dire toujours :(

Quand les parents se déchirent la garde d'un enfant, c'est toujours terrible pour lui.

C'est une évidence.

Justement:

La moitié des enfants sont des garçons. Est-ce une bonne manière de les traiter que de leur montrer que lorsqu'ils seront pères, ils seront traités injustement?Quelle image de l'égalité donne-t-on aux filles?
Traite-ton bien un enfant en traitant injustement son père aimant?
Quel impact sur un enfant quand il apprend que son père s'est suicidé du fait qu'on l'ait enlevé injustement à lui?


Sur ce dernier point,ne excellente étude d'Eric d'un sociologue:(c'est bouleversant, passionnant et édifiant, j'indique le début ,la conclusion ...qui n'a jamais été prise en compte manifestement):

Suicide et exclusion parentale. Eric Verdier. 3e colloque francophone de prévention du suicide, Poitiers, 2004
 [Ce texte est celui de l’une des interventions dau 3e colloque francophone de prévention du suicide à Poitiers, en 2004.
Une version en a été reproduite dans les Annexes des Travaux préparatoires du Plan Violence et Santé, Anne Tursz, mai 2005 (paragraphe D, p. 68-73)
Conclusion:
Nous conclurons par l’une des recommandations que nous avons faite dans le cadre de la commission « genre et violence » du plan « violence et santé » au ministère de la Santé (extrait) : Afin de réduire efficacement la recrudescence d’un Syndrome d’Aliénation Parentale chez les enfants en rejet de l’un de leurs parents, et l’incidence péjorative en terme de santé sur le parent aliéné, nous proposons de renforcer la mise en place des résidences alternées dans la loi n°2002-305 relative à l’autorité parentale conjointe. Il suffit de rajouter dans l’article 373-2-9, suite à la phrase « la résidence de l’enfant peut être fixée en alternance au domicile de chacun des parents ou au domicile de l’un deux », la mention « celui des deux qui la demande et la rend possible, et non celui qui la refuse ou la rend impossible ».
Éric Verdier
http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?rubrique98
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gattaca Membre 1698 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Les magistrats sont majoritairement des magistratEs, juges aux affaires familiales compris. Et ça ne date pas d'aujourd'hui, bien avant la bunkérisation féministe de la génération balance ton porc c'était déjà le cas.

Personne ne me fera croire qu'il n'y a pas de leur part un penchant naturel plus ou moins prononcé à favoriser les mères.  

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 18571 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Il faut quand même penser que l'enfant est une partie de la mère. Difficile à comprendre pour un homme, qui n'a pas eu la bestiole dans son ventre pendant neuf mois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vicen Membre 264 messages
Forumeur activiste‚ 33ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Gattaca a dit :

Les magistrats sont majoritairement des magistratEs, juges aux affaires familiales compris. Et ça ne date pas d'aujourd'hui, bien avant la bunkérisation féministe de la génération balance ton porc c'était déjà le cas.

Personne ne me fera croire qu'il n'y a pas de leur part un penchant naturel plus ou moins prononcé à favoriser les mères.  

Pour certaines c'est un acte conscient et assumé, chez d'autres c'est un mécanisme inconscient. Et je suis même pas sûr que ce biais ne soit pas également présent chez les juges hommes. Car c'est un biais culturel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, Vicen a dit :

Pour certaines c'est un acte conscient et assumé, chez d'autres c'est un mécanisme inconscient. Et je suis même pas sûr que ce biais ne soit pas également présent chez les juges hommes. Car c'est un biais culturel.

Je suis assez d'accord: cela joue en partie mais le fond du problème est le sexisme anti-père de la société(que reproduisent les JAF le plus souvent inconsciemment, rarement consciemment). Et les rares JAF hommes  doivent ressentir une injonction à ne pas être pro-père et sont ainsi encore moins équitables sans doute . D'ailleurs, il n'est pas besoin d’être un homme pour être misogyne ni d’être une femme pour être misandre.

C'est peut-être plus l'entourage autour du jugement qui est très féminin et très pro-mère qui pose problème:

Un article à propos du psychologue Jean-Pierre Cambefort, auteur de “Famille éclatée, enfants manipulés” (éditions Albin Michel)
Extrait:
Quel recours possède le parent-cible ?
J.-P. C. : De 75 à 80 % des parents aliénants sont des mères. Face à ce véritable “kidnapping psychologique”, le parent-cible souffre et se plaint, mais il est démuni face à ce processus lent et pervers. Quand il en parle à des amis ou à des professionnels, la réponse c’est “Ça va passer ! ». Il affronte aussi des soupçons : « Mais êtes-vous vraiment sûr que vous n’êtes pas maltraitant ? ». Comble de malchance pour les pères, ils doivent lutter contre une forte “surdité institutionnelle”, car ils ont affaire à des services sociaux assez féminisés, qui victimisent parfois les enfants et les mères. 


Article:
https://www.parents.fr/etre-parent/droits-et-administratif/divorce-et-separation/divorce-quand-un-enfant-est-manipule-par-lun-des-parents-60956

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 18571 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)
Il y a 19 heures, Constantinople a dit :

Prendre son cas pour des généralités.

Monsieur-Je-Sais-Tout a parlé. Sans forcément bien connaitre le sujet.

Quand le divorce fut prononcé, j'avais 5 ans. Et je me souviens d'avoir pensé que la Vie serait un peu plus rose désormais. Dans 5 minutes, mon plus vieux pote va arriver. Son père, il m'en a très très très rarement parlé en 46 ans. Et il s'en tape !

Idem pour G., un poteau. "Mon père géniteur","Mon père nourricier" (DAS).

Idem pour feu mon copain Richard (mort à 23 ans), dont le père avait préféré la bouteille à ses enfants (il vivait comme un demi-clochard, dans une cabane, dans les bois.

Et je ne vous les cite pas tous.

 

Modifié par pila
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 46059 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

On devrait placer d'office les gamins des gens qui se battent, le temps de diligenter toutes les expertises et de prononcer tous les suivis nécessaires et obligatoires, avant la décision finale.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MarcThor Membre 410 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
il y a 1 minute, pila a dit :

Monsieur-Je-Sais-Tout a parlé. Sans forcément bien connaitre le sujet.

Quand le divorce fut prononcé, j'avais 5 ans. Et je me souviens d'avoir pensé que la Vie serait un peu plus rose désormais. Dans 5 minutes, mon plus vieux pote va arriver. Son père, il m'en a très très très rarement parlé en 46 ans. Et il s'en tape !

Oui , c'est triste. Je ne dis pas qu'évoquer des cas particuliers n'a pas d' intérêt ; cela permet d' illustrer mais il ne faut pas extrapoler , généraliser à partir de quelques cas. Sur les sources, il y a des émissions évoquant des cas particuliers dramatiques, les-as-tu regardés?J'ai évoqué les manipulations de certaines mères parmi des connaissances... plusieurs autres intervenants ont évoqué des mères s'étant mal comportées...des mères qui ont abandonné leurs familles parmi des connaissances...Doit-on en déduire qu'il faut enlever tous les enfants à toutes les mères???

Regardons plutôt l'ampleur du drame social lié au sexisme anti-père en JAF et ses conséquences GIGANTESQUES (en nombre de cas , en importance sur la vie affective et sociale) sur les enfants et les pères...Pourquoi refuser d'avancer vers une équité(par une loi, ce qui est indispensable à mon avis tant l'urgence est grande ) qui apaiserait les choses et  bénéficierait avant tout aux enfants .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Léna-Postrof Membre 11209 messages
Ni dupe, ni soumise‚ 39ans
Posté(e)
il y a une heure, MarcThor a dit :

"L’actualité met régulièrement en lumière ces violences à l’encontre des mineurs"


Dont des femmes sont aussi responsables(Rappel: 58 pour cent des maltraitances sur enfant  du fait de femmes, 50 pour cent des pères, 30 pour cent des pères(source : enfance en danger).
En quoi cela justifierait-il que de bons  pères aimants et leurs enfants soient lésés pour satisfaire à la volonté d'exclusion du père de certaines mères, avec l'aide de l'institution?Je ne vois pas le rapport avec le sujet...


 http//enfanceendanger.unblog.fr/2015/01/27/les-chiffres-et-statistiques-de-la-maltraitance-infantile
"Nous vivons actuellement dans une société qui vise l’égalité, y compris dans la parentalité. "


Sur bien des points oui ,SAUF sur les points sur lesquels les hommes sont traités injustement , notamment la parentalité justement...Les dernières lois le démontrent malheureusement.


"Le masculinisme": quelle OBSESSION !


Encore une fois, ouvrez plutôt un sujet pour déverser votre haine des hommes ,vos élucubrations à propos de votre "masculinisme"...


" Vous pourriez pourtant militer pour tous les pères tant il s’agirait d’allonger et d’indemniser encore le congé paternité."


Je l'ai déjà fait ici-même , sur d'autres sujets...QUELLE MAUVAISE FOIS !!!


" Vous choisissez d’être propagandiste pour des pères délinquants, voire criminels"


Sérieusement?Citez moi si j'ai fait une telle chose...QUELLE MAUVAISE FOIS !!!
 

SOS papa est une vitrine idéologique masculiniste.
Je suis parfaitement dans le sujet et j’ai sourcé, qui plus est. Les sources sont masculines, il devrait vous être supportable de les lire. Fort heureusement, il y a aussi des hommes comme ça. 

L’extension du congé paternité n’est pas vraiment votre cheval de bataille. Vous êtes usuellement plus occupé par des faits divers malheureux que vous voudriez généraliser ou nous faire passer pour des faits de la « tyrannie féminine ». 

Il est normal de ne pas confier la garde des enfants à des adultes (hommes ou femmes) maltraitants. 

Note Apprenez à citer correctement. Merci. 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×