Aller au contenu

Messages recommandés

jeune philosophe Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

 

je ne sais pas s'il s'agit d’une confession , un aveu ou simplement mon égoïsme me guide vers la demande , vers la solitude et vers la quête de ma recherche et la découverte de mes dimensions . Eh oui ! pour la première fois ou peut être c'est la deuxième j’ai le droit d’admettre que j'ai un sentiment un peu bizarre que la description ‘inexistant’ lui convient . une mélange de sentiments et des pensées qui ont créé ce truc . Si je le considère comme inexistant  s‘agit t'il d'un sentiment ? comment on a pu qualifier son inexistence en tant que c’est la première rencontre ? peut être on l’a déjà sentit mais on était pas assez conscient pour réaliser son exception , sa perfection et son unicité . le fait qu’il n'a jamais existé donne une doute envers lui. et si en sachant son existence dans quel repère je peux l'ajouter et à quel échelle on peut le déterminer . Mais pour revenir à la principale question Comment qualifier l'existence ?et  comment faire la distinction entre elle et l’inexistence ? qualité ou quantité ! d’ou sort ces mots , ces chiffres , ces alphabets et ses circonstances qui étaient inexistants avant 4 millions d’année , peut être cette quête elle même serait considérée comme inexistante après 100 ans . qui décide ? c est toi ou moi ou l’autre ? comme mon cher philosophe Descartes annonce‘ je pense alors j’existe ‘ alors si moi et ‘’seulement moi’’ je pense aux autres seront t ils existants au sein du ce monde  ?

vers la quête et la découverte de l'existence je me suis trouvée perturbée et trompée par l’existence elle même .

à l’instant, jeune philosophe a dit :

 

 

je ne sais pas s'il s'agit d’une confession , un aveu ou simplement mon égoïsme me guide vers la demande , vers la solitude et vers la quête de ma recherche et la découverte de mes dimensions . Eh oui ! pour la première fois ou peut être c'est la deuxième j’ai le droit d’admettre que j'ai un sentiment un peu bizarre que la description ‘inexistant’ lui convient . une mélange de sentiments et des pensées qui ont créé ce truc . Si je le considère comme inexistant  s‘agit t'il d'un sentiment ? comment on a pu qualifier son inexistence en tant que c’est la première rencontre ? peut être on l’a déjà sentit mais on était pas assez conscient pour réaliser son exception , sa perfection et son unicité . le fait qu’il n'a jamais existé donne une doute envers lui. et si en sachant son existence dans quel repère je peux l'ajouter et à quel échelle on peut le déterminer . Mais pour revenir à la principale question Comment qualifier l'existence ?et  comment faire la distinction entre elle et l’inexistence ? qualité ou quantité ! d’ou sort ces mots , ces chiffres , ces alphabets et ses circonstances qui étaient inexistants avant 4 millions d’année , peut être cette quête elle même serait considérée comme inexistante après 100 ans . qui décide ? c est toi ou moi ou l’autre ? comme mon cher philosophe Descartes annonce‘ je pense donc j’existe =je suis '' alors si moi et ‘’seulement moi’’ je pense aux autres seront t ils existants au sein du ce monde  ?

vers la quête et la découverte de l'existence je me suis trouvée perturbée et trompée par l’existence elle même .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Enchantant Membre 8798 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 23 minutes, jeune philosophe a dit :

Mais pour revenir à la principale question Comment qualifier l'existence ?et  comment faire la distinction entre elle et l’inexistence ?

Être capable d’émettre et de recevoir, c’est-à-dire de partager ses pensées, attendre en retour d’autrui, une critique, une désapprobation, une approbation, une confirmation, est la preuve de votre existence.

A quoi bon vous interroger indéfiniment sur la réalité de l’existence ?

Vous existez et nous avec, la preuve, c’est que vous nous faites part de vos interrogations et que nous nous exprimons en réaction à vos écrits !

Que l’existence soit contrainte et sous obligation personne ne le conteste.

On ne peut pas vivre seulement de l’air du temps et d’un peu d’eau fraîche, même s’il n’est pas interdit d’en rêver…

Tenez lisez ceci, cela va vous remonter le moral… (Poésie de Jean d'Ormesson)

Le train de ma vie

« À la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.

Et on croit qu’ils voyageront toujours avec nous.

Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage…

Au fur et à mesure que le temps passe, d’autres personnes montent dans le train.

Et elles seront importantes : notre fratrie, nos amis, nos enfants, même l’amour de notre vie.

Beaucoup démissionneront (même éventuellement l’amour de notre vie), et laisseront un vide plus ou moins grand.

D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.

Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes, de bonjours, d’aurevoirs et d’adieux.

Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes.

On ne sait pas à quelle station nous descendrons, donc vivons heureux, aimons et pardonnons.

Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage.

Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.

Aussi, merci d’être un des passagers de mon train.

Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous.

Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train. »

 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 1466 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 29 minutes, jeune philosophe a dit :

 

 

je ne sais pas s'il s'agit d’une confession , un aveu ou simplement mon égoïsme me guide vers la demande , vers la solitude et vers la quête de ma recherche et la découverte de mes dimensions . Eh oui ! pour la première fois ou peut être c'est la deuxième j’ai le droit d’admettre que j'ai un sentiment un peu bizarre que la description ‘inexistant’ lui convient . une mélange de sentiments et des pensées qui ont créé ce truc . Si je le considère comme inexistant  s‘agit t'il d'un sentiment ? comment on a pu qualifier son inexistence en tant que c’est la première rencontre ? peut être on l’a déjà sentit mais on était pas assez conscient pour réaliser son exception , sa perfection et son unicité . le fait qu’il n'a jamais existé donne une doute envers lui. et si en sachant son existence dans quel repère je peux l'ajouter et à quel échelle on peut le déterminer . Mais pour revenir à la principale question Comment qualifier l'existence ?et  comment faire la distinction entre elle et l’inexistence ? qualité ou quantité ! d’ou sort ces mots , ces chiffres , ces alphabets et ses circonstances qui étaient inexistants avant 4 millions d’année , peut être cette quête elle même serait considérée comme inexistante après 100 ans . qui décide ? c est toi ou moi ou l’autre ? comme mon cher philosophe Descartes annonce‘ je pense alors j’existe ‘ alors si moi et ‘’seulement moi’’ je pense aux autres seront t ils existants au sein du ce monde  ?

vers la quête et la découverte de l'existence je me suis trouvée perturbée et trompée par l’existence elle même .

 

L'étant se sait, le non-étant ne peut se savoir ni s'ignorer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 8798 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 8 minutes, Don Juan a dit :

L'étant se sait, le non-étant ne peut se savoir ni s'ignorer.

L’essentiel est de ne pas se noyer dans l’étant ! (je sors) :D

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 10252 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)

Ratiocinations que tout ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 13303 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 51ans
Posté(e)
Il y a 21 heures, Enchantant a dit :

L’essentiel est de ne pas se noyer dans l’étant ! (je sors) :D

Nous sommes tous nés nu

Mais si on est seul à avoir compris l'étant et qu'on est une lumière dans la nuit, on est a l'étant son né nu phare.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×