Aller au contenu

Messages recommandés

sirielle Membre 3761 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)? 

Que pensez-vous de ses déviances sexistes? Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

 

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

  • Like 1
  • Confus 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Talon 1 Membre 9769 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)

J'ai constaté que plusieurs métiers sont réservés aux femmes. Ces métiers pour privilégiées sont : caissière, technicienne de surface, hôtesse, etc....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 2475 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)

 Pouvez vous reformuler la question .. ?apparemment ce n'est pas confus que pour sittelle .. !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tamar Hanna Membre 34 messages
Forumeur balbutiant‚ 34ans
Posté(e)
il y a une heure, sirielle a dit :

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)? 

Aucune valeur, que des limites

il y a une heure, sirielle a dit :

Que pensez-vous de ses déviances sexistes? Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

C'est déviant les déviances sexistes! Les plus touchées en terme de nombre sont les femme, et forcément dans tous les domaines où elles tentent d'y faire leur place, et qu'elles sont mal vues.

il y a une heure, sirielle a dit :

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

Assez mal en fait! Je découvre des choses sur ce forum. Je pensais que l'amour était répandu, et je m'aperçois que la philosophie n'est ici que bavardage sur le reflet de soi-même, de pédance, de prétention et d'arrogance.

Il est vrai que nos certitudes sont aptes à nous détruire.

il y a une heure, sirielle a dit :

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

Rien ne peut légitimiser le sexisme

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
riad** Membre 8511 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, sirielle a dit :

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)?

Aucune valeur.

Citation

Que pensez-vous de ses déviances sexistes?

Oui, ça existe

Citation

Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

Tous

Citation

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

Comment? c'est une phrase nœud? misogynie féminine masculine tout est entrelacé, j'ai rien compris.

Citation

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

Le sexisme était toujours légitimé sous des prétextes obscures, le féminisme est une prise de conscience moderne, et pas encore généralisé.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le-veilleur Membre 34 messages
Forumeur balbutiant‚ 69ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, sirielle a dit :

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)? 

Que pensez-vous de ses déviances sexistes? Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

 

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

J'ai été élevé dans un milieu où l'esprit de compétition, de confrontation, et tout un ensemble de choses que je ne vais pas étalées ici nous indiquait une route sur laquelle on ne pouvait gagner le mérite de marcher que si l'on se battait pour être le plus fort, ou du-moins si l'on faisait la démonstration que telle était bien notre quête.

J'ai renié tout cela et éduqué mes enfants et d'autres avec un esprit ou des valeurs contraires, j'ai tenté de leur enseigné qu'il fallait se battre pour être parmi les derniers et que c'est une quête bien plus longue, plus difficile, et surtout, plus profonde.

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 46664 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Talon 1 a dit :

J'ai constaté que plusieurs métiers sont réservés aux femmes. Ces métiers pour privilégiées sont : caissière, technicienne de surface, hôtesse, etc....

Tu ne dois pas être sorti depuis un moment. :)

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 1537 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, sirielle a dit :

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)? 

Que pensez-vous de ses déviances sexistes? Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

 

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

Bonjour,

Vous semblez voir la société avec un prisme très conflictuel.

Lutte des sexes ?

Et pourquoi pas lutte des classes ? Lutte des ethnies ?

 

Ne pensez -vous pas plutôt que nos convergences d’intérêts précèdent nos divergences ?

Que nous sommes dans le même bateau malgré quelques antagonismes secondaires ?

Les destins sont interdépendants, et lorsque je remplis mon panier, il peut m’arriver d’avoir des partenaires chinois et des concurrents français, des partenaires féminins et des rivaux masculins.

 

M’est d’avis que la guerre des sexes soit une guerre impossible, pour la simple raison que l’autre sexe nous est consubstantiel et pas seulement co-existentiel.

Toute tentative de civilisation est impossible ainsi, et si nous assistons actuellement à une distanciation homme-femme, il faut avoir conscience que son opposé, la fusion, n’est pas souhaitable non plus, faute de satellisation aliénante de l'autre.

 

En outre, pour abattre une idée reçue largement répandue : les luttes genrées sont majoritairement endogènes.

Il n’y a pas plus anti-machiste qu’un homme, et il n’y pas plus misogyne qu’une femme.

Les catholiques ont été bien plus impitoyables envers les protestants qu’envers les musulmans, idem entre les sunnites et les chiites.

Les classes sociales, ouvriers et cadres sont aussi symbiotiques que ne le sont le travail et la décision ; ils ne s’opposent pas, en revanche les décisions peuvent aisément s’opposer entre elles.

On a vu beaucoup de blancs tuer des blancs, de noirs tuer des noirs, de jaunes tuer des jaunes, mais reconnaissons, avec le recul, que les guerres interraciales sont largement minoritaires.

Les luttes sont majoritairement endogènes et Darwin lui-même déclarait que la pire menace pour le membre d’une espèce, c’est cette espèce elle-même, puisqu’elle lui est transcendantale par induction.

 

Opposer les catégories entre elles est l’hérésie et l’ineptie du 20ème siècle, et leur manichéisme sous-jacent est aussi dangereux que la victimisation qui justifie ce manichéisme.

Cordialement, Fraction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cry baby Membre 38158 messages
obsédé chronique‚ 101ans
Posté(e)
Il y a 12 heures, sirielle a dit :

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)? 

Que pensez-vous de ses déviances sexistes? Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

 

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

Beaucoup de femmes pour les mêmes taches et les mêmes horaires qu' un homme, Sont moins bien payer. .et beaucoup de poste a responsabilité sont plus attribué aux hommes. .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 3761 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Sittelle a dit :

 Pouvez vous reformuler la question .. ?apparemment ce n'est pas confus que pour sittelle .. !

Les différentes questions traitent dans l'ensemble du sexisme issu de la compétitivité et ses rivalités inhérentes, du point de vue personnel, privé, et pas uniquement professionnel et sportif. Ainsi que plus précisément par rapport à la misogynie féminine (femmes misogynes) et à la misandrie masculine (hommes misandres) et leurs conséquences sociales.

La question finale se rapporte aux critiques de genres (dans la société actuelle entre autres) discriminatives, aux places à accorder ou à refuser à ces critiques des femmes et des hommes (Y compris éventuellement subjectivement).

Modifié par sirielle
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 3761 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Tamar Hanna a dit :

Aucune valeur, que des limites

Pour moi la compétitivité est essentielle par exemple à l'orientation professionnelle/amateure, idéologique et affective. Elle favorise le progrès méthodologique en récompensant les meilleures efficacités et adaptabilités aux différents critères requis. Elle permet aussi de valoriser et médiatiser les performances supérieures (voire au passage le genre duquel elles sont issues) dans de très divers domaines, voire ainsi d'élever l'ambition. 

Il y a 6 heures, Tamar Hanna a dit :

Assez mal en fait! Je découvre des choses sur ce forum. Je pensais que l'amour était répandu, et je m'aperçois que la philosophie n'est ici que bavardage sur le reflet de soi-même, de pédance, de prétention et d'arrogance.

Il est vrai que nos certitudes sont aptes à nous détruire.

L'amour outrancier est contre-productif à l'Amour. Mais effectivement la vanité favorise potentiellement, ici aussi et plus ou moins modérément, l'affirmation publique d'une part de soi et de ses idées.

Concernant ce forum, étant intéressée plus particulièrement par certains thèmes philosophiques que par d'autres, créer mes propres sujets me permet de cibler plus facilement ces thèmes. Et à mes yeux chaque réponse a alors une certaine valeur malgré les éventuelles divergences d'opinion.

Modifié par sirielle
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 4615 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 8 heures, sirielle a dit :

Quelles valeurs et quelles limites accordez-vous à la compétition sociale (y compris autre que professionnelle)? 

Que pensez-vous de ses déviances sexistes? Quels domaines vous semblent particulièrement touchés?

Comment vous représentez-vous l'influence de la misogynie féminine compétitive sur la misogynie masculine, et celle de la misandrie masculine compétitive sur la misandrie féminine?

 

Pensez-vous que les travers courants féminins ou masculins puissent légitimer une part du sexisme ambiant?

 

Le sexisme ne concerne pas une opposition feminin et masculin. Il peut il y avoir discrimination par rapport à l'homosexualité et j'en passe ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marzhin Membre 632 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)

Un jour, on sera tous des robots. L'égalité sera parfaite, sans plus aucune rivalité. Les programmes présentent des avantages indéniables, en terme de gestion des aléas : ils ne leur laissent aucune place. Évidemment, il ne faut pas que l'IA soit trop développée. L'important, c'est de ne pas être intelligent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurélien79 Membre 22 messages
Forumeur balbutiant‚ 21ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, Marzhin a dit :

Un jour, on sera tous des robots. L'égalité sera parfaite, sans plus aucune rivalité. Les programmes présentent des avantages indéniables, en terme de gestion des aléas : ils ne leur laissent aucune place. Évidemment, il ne faut pas que l'IA soit trop développée. L'important, c'est de ne pas être intelligent.

Si t'es un robot, t'existes plus. Ce qui signifie aussi que l'IA sera développer à un point qu'on peut pas imaginer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marzhin Membre 632 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, Aurélien79 a dit :

Si t'es un robot, t'existes plus. Ce qui signifie aussi que l'IA sera développer à un point qu'on peut pas imaginer.

Non mais justement, je disais ... laisse tomber.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurélien79 Membre 22 messages
Forumeur balbutiant‚ 21ans
Posté(e)
Il y a 8 heures, Fraction a dit :

Bonjour,

Vous semblez voir la société avec un prisme très conflictuel.

Lutte des sexes ?

Et pourquoi pas lutte des classes ? Lutte des ethnies ?

 

Ne pensez -vous pas plutôt que nos convergences d’intérêts précèdent nos divergences ?

Que nous sommes dans le même bateau malgré quelques antagonismes secondaires ?

Les destins sont interdépendants, et lorsque je remplis mon panier, il peut m’arriver d’avoir des partenaires chinois et des concurrents français, des partenaires féminins et des rivaux masculins.

 

M’est d’avis que la guerre des sexes soit une guerre impossible, pour la simple raison que l’autre sexe nous est consubstantiel et pas seulement co-existentiel.

Toute tentative de civilisation est impossible ainsi, et si nous assistons actuellement à une distanciation homme-femme, il faut avoir conscience que son opposé, la fusion, n’est pas souhaitable non plus, faute de satellisation aliénante de l'autre.

 

En outre, pour abattre une idée reçue largement répandue : les luttes genrées sont majoritairement endogènes.

Il n’y a pas plus anti-machiste qu’un homme, et il n’y pas plus misogyne qu’une femme.

Les catholiques ont été bien plus impitoyables envers les protestants qu’envers les musulmans, idem entre les sunnites et les chiites.

Les classes sociales, ouvriers et cadres sont aussi symbiotiques que ne le sont le travail et la décision ; ils ne s’opposent pas, en revanche les décisions peuvent aisément s’opposer entre elles.

On a vu beaucoup de blancs tuer des blancs, de noirs tuer des noirs, de jaunes tuer des jaunes, mais reconnaissons, avec le recul, que les guerres interraciales sont largement minoritaires.

Les luttes sont majoritairement endogènes et Darwin lui-même déclarait que la pire menace pour le membre d’une espèce, c’est cette espèce elle-même, puisqu’elle lui est transcendantale par induction.

 

Opposer les catégories entre elles est l’hérésie et l’ineptie du 20ème siècle, et leur manichéisme sous-jacent est aussi dangereux que la victimisation qui justifie ce manichéisme.

Cordialement, Fraction

Salut Fraction, 

Dans un 1er temps, ce que tu exprimes à l'air hyper intéressant mais il y a trop de notions pour moi qui s'entrelace.

Par conséquent, je rebondis sur tes 1ères phrases.

La société est conflictuel. Pourquoi ? Car elles ne laissent pas le choix. Si dans l'éventualité où elle permettrai au personnes qui là constitue de faire leurs choix (en ayant pleinement conscience de ce qu'elle est et de ce qu'elle promouvoit…ce qui n'est pas le cas actuellement) elle pourrait ne plus être conflictuel et encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tamar Hanna Membre 34 messages
Forumeur balbutiant‚ 34ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, sirielle a dit :

Pour moi la compétitivité est essentielle par exemple à l'orientation professionnelle/amateure, idéologique et affective. Elle favorise le progrès méthodologique en récompensant les meilleures efficacités et adaptabilités aux différents critères requis. Elle permet aussi de valoriser et médiatiser les performances supérieures (voire au passage le genre duquel elles sont issues) dans de très divers domaines, voire ainsi d'élever l'ambition. 

Votre vision de la vie me fait gerber.

Mais vous avez raison, c'est votre vision à vous, même s'il se trouve qu'elle semble fortement partagée de nos jours.

Citation

L'amour outrancier est contre-productif à l'Amour. Mais effectivement la vanité favorise potentiellement, ici aussi et plus ou moins modérément, l'affirmation publique d'une part de soi et de ses idées.

Concernant ce forum, étant intéressée plus particulièrement par certains thèmes philosophiques que par d'autres, créer mes propres sujets me permet de cibler plus facilement ces thèmes. Et à mes yeux chaque réponse a alors une certaine valeur malgré les éventuelles divergences d'opinion.

L'amour outrancier n'existe pas pour moi.

Et je vois bien, à force de fouiller le forum que vos sujets (je n'ai lu que vos trois derniers) ne traitent que d'apparence. Je convient tout de même de leur utilité même si je ne la place pas au même endroit que vous...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 3761 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Il y a 21 heures, Le-veilleur a dit :

J'ai été élevé dans un milieu où l'esprit de compétition, de confrontation, et tout un ensemble de choses que je ne vais pas étalées ici nous indiquait une route sur laquelle on ne pouvait gagner le mérite de marcher que si l'on se battait pour être le plus fort, ou du-moins si l'on faisait la démonstration que telle était bien notre quête.

J'ai renié tout cela et éduqué mes enfants et d'autres avec un esprit ou des valeurs contraires, j'ai tenté de leur enseigné qu'il fallait se battre pour être parmi les derniers et que c'est une quête bien plus longue, plus difficile, et surtout, plus profonde.

Le fair-play, l'humilité qu'on soit premier, dernier ou autre, voire l'esprit d'équipe etc... sont censés appartenir à l'esprit de compétition entre autres. De toute façon on est chacun plus ou moins intégrés aux compétitions sociales qu'on le veuille ou non. Effectivement il existe aussi des compétitions envahissantes, ou dont la victoire représente une humiliation, ou concernant lesquelles participer revient à s'avilir, ou encore où les participants se corrompent pour faciliter leur réussite. Mais l'esprit de compétition n'en reste pas moins nécessaire dans bien des situations à mon avis, y compris vis-à-vis de soi-même pour se dépasser. C'est aussi en cherchant à s'adapter à la compétition qu'on apprend ses règles. Un peu comme c'est en apprenant à jouer qu'on apprend à perdre ou à gagner dignement, voire à différencier les jeux superflus des jeux acceptables. 

Modifié par sirielle
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 3761 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, Tamar Hanna a dit :

L'amour outrancier n'existe pas pour moi.

L'amour outrancier peut conduire au fanatisme, au harcèlement, au laxisme, à l'aveuglement, à la perversion, etc... D'ailleurs vous-même exprimez clairement que vous n'aimez pas tout. C'est une question de moralité, de dissocier mentalement l'acceptable de l'inacceptable de la part d'autrui et de soi-même.

il y a 18 minutes, Tamar Hanna a dit :

Votre vision de la vie me fait gerber.

Mais vous avez raison, c'est votre vision à vous, même s'il se trouve qu'elle semble fortement partagée de nos jours.

Je suis une sportive entre autres, comme bien d'autres. La compétition a donc forcément du sens pour moi pour cette raison-là parmi tant d'autres. 

Modifié par sirielle
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tamar Hanna Membre 34 messages
Forumeur balbutiant‚ 34ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, sirielle a dit :

L'amour outrancier peut conduire au fanatisme, au harcèlement, au laxisme, à l'aveuglement, à la perversion, etc... D'ailleurs vous-même exprimez clairement que vous n'aimez pas tout. C'est une question de moralité, de dissocier l'acceptable de l'inacceptable de la part d'autrui et de soi-même.

Ce que vous décrivez là n'est pas de l'amour. Je maintiens que l'amour outrancier n'existe pas.

il y a 3 minutes, sirielle a dit :

Je suis une sportive entre autres, comme bien d'autres. La compétition a donc forcément du sens pour moi pour cette raison-là parmi tant d'autres. 

Je comprends mieux votre besoin de vous justifier...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×