Aller au contenu

Etre ou ne pas être fou.

Messages recommandés

Annalevine Membre 1761 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)

Du coup quand il fallait refinancer un établissement spécialisé dans l’hébergement de malades ou de handicapés mentaux c’est moi qu’on envoyait. Je n’étais pas dépaysé. Je me sentais chez moi avec eux.

Mais pas toujours. Parfois au contact de quelqu’un dit malade mental je paniquais. Certains malades mentaux créaient en moi une panique : j’avais le sentiment que j’allais perdre la raison. Cela ne m’est jamais arrivé avec mon frère, pourtant ses crises d’épilepsie me paniquaient quand j’étais petit. 
Mais sans que je comprenne pourquoi certains malades mentaux engendraient en moi cette panique : j’allais perdre la raison.

J’aurais sans doute eu ma place dans l’asile de vol au dessus d’un nid de coucous. Oui là je me serais senti bien. Il y a ce jeune homme puceau dans ce film, je me suis identifié à lui. Je n’étais pas puceau quand j’ai vu ce film  ! Mais bon.

Il est dingue ce film.

Cet  été je croise une femme avec son fils et son fils s’approche soudain de moi. Il ne parvient pas à prononcer les mots. Il a des gestes désarticulés. Il attend un geste de moi. Putain je l’ai pris dans mes bras. La maman avait un sourire touchant.

Modifié par Annalevine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Annalevine Membre 1761 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)

Je connais une personne qui a eu à s’occuper d’enfants handicapés. Je l’ai aidée. Nous avons réussi à scolariser ces enfants. L’expérience gagnée auprès de mon frère nous a aidé. 

Il faut beaucoup de temps, de patience et d’amour.

Les gens, les pro, les philosophes, les psy, le plus souvent n’aiment pas les gens. Alors ils voient dans l’être « fou » un objet, pas un humain comme eux. Le « fou » le sent. Le « fou » a une sensibilité qu’ils ne soupçonnent pas. Ainsi va le monde, avec des « fous » qui côtoient des monstres, les monstres étant  ces gens bien qui parlent des « fous » comme étant des objets à réparer.

Modifié par Annalevine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 18111 messages
Chien Fou forumeur‚ 86ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Annalevine a dit :

Du coup quand il fallait refinancer un établissement spécialisé dans l’hébergement de malades ou de handicapés mentaux c’est moi qu’on envoyait. Je n’étais pas dépaysé. Je me sentais chez moi avec eux.

Mais pas toujours. Parfois au contact de quelqu’un dit malade mental je paniquais. Certains malades mentaux créaient en moi une panique : j’avais le sentiment que j’allais perdre la raison. Cela ne m’est jamais arrivé avec mon frère, pourtant ses crises d’épilepsie me paniquaient quand j’étais petit. 
Mais sans que je comprenne pourquoi certains malades mentaux engendraient en moi cette panique : j’allais perdre la raison.

J’aurais sans doute eu ma place dans l’asile de vol au dessus d’un nid de coucous. Oui là je me serais senti bien. Il y a ce jeune homme puceau dans ce film, je me suis identifié à lui. Je n’étais pas puceau quand j’ai vu ce film  ! Mais bon.

Il est dingue ce film.

Cet  été je croise une femme avec son fils et son fils s’approche soudain de moi. Il ne parvient pas à prononcer les mots. Il a des gestes désarticulés. Il attend un geste de moi. Putain je l’ai pris dans mes bras. La maman avait un sourire touchant.

Bonjour Annalevine, poigne de mains

Un épileptique n'est pas du tout fou, il a une atteinte neurologique, mais il n'est pas fou. Puis fou ça ne veut rien dire la folie, ne sommes nous pas tous fou, chacun cultivant la sienne. Combien de fois dans ma vie ou je me suis fait traité de fou, puis plus tard on accablai ma folie de sagesse. La folie bien grand mot, mais il y a la maladie mentale, et ça c'est une autre histoire, c'est beaucoup de souffrances, c'est des efforts de compréhension.

J'aime bien ton approche Annalevine, j'en ai une autre différentes, mais pour un but identique.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Jane Doe
Invité Jane Doe Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 3 heures, Annalevine a dit :

Je connais une personne qui a eu à s’occuper d’enfants handicapés. Je l’ai aidée. Nous avons réussi à scolariser ces enfants. L’expérience gagnée auprès de mon frère nous a aidé. 

Il faut beaucoup de temps, de patience et d’amour.

Les gens, les pro, les philosophes, les psy, le plus souvent n’aiment pas les gens. Alors ils voient dans l’être « fou » un objet, pas un humain comme eux. Le « fou » le sent. Le « fou » a une sensibilité qu’ils ne soupçonnent pas. Ainsi va le monde, avec des « fous » qui côtoient des monstres, les monstres étant  ces gens bien qui parlent des « fous » comme étant des objets à réparer.

C est ça les gens n aiment pas les fous, la folie fait peur. C est sans doute pour cela que sur ce forum il est de bon goût lorsque l on ne apprecie pas quelqu un de s auto proclamer psy et de lui collé une étiquette de fou.  Il semble que ce soit l attaque ultime. T es fou, c est pour ça a que je ne t aime pas. C est même normal que je ne t aime pas tu es fou et moi normal et intelligent. Parce que n oublions pas le fou est dénué d intelligence. Bref les fous n ont pas leur place dans ce monde de normalité. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Uniclive98 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 21ans
Posté(e)

La folie existe tous simplement car ont se pose des questions.. Et que l'ont croie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 1761 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Jane Doe a dit :

C est ça les gens n aiment pas les fous, la folie fait peur. C est sans doute pour cela que sur ce forum il est de bon goût lorsque l on ne apprecie pas quelqu un de s auto proclamer psy et de lui collé une étiquette de fou.  Il semble que ce soit l attaque ultime. T es fou, c est pour ça a que je ne t aime pas. C est même normal que je ne t aime pas tu es fou et moi normal et intelligent. Parce que n oublions pas le fou est dénué d intelligence. Bref les fous n ont pas leur place dans ce monde de normalité. 

C’et fou (!) le nombre de psy qui peuplent le forum ! Ils font des autres un tableau clinique souvent précis. Ils sont sympa : ils pratiquent bénévolement.

Déjà je vous appréciais, maintenant que je vous sais névrosée et psychotique je vous aime. Parole d’un fou 😂

Bonne journée Jane.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Jane Doe
Invité Jane Doe Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 1 heure, Annalevine a dit :

C’et fou (!) le nombre de psy qui peuplent le forum ! Ils font des autres un tableau clinique souvent précis. Ils sont sympa : ils pratiquent bénévolement.

Déjà je vous appréciais, maintenant que je vous sais névrosée et psychotique je vous aime. Parole d’un fou 😂

Bonne journée Jane.

Malheureusement ce diagnostic est également erroné comme ceux qui ont pu être donné auparavant. Je pourrais donner  celui etabli par un vrai psy. Mais je ne suis  pas folle à.ce point. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aruna Membre 495 messages
Forumeur survitaminé‚ 46ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, Jane Doe a dit :

C est ça les gens n aiment pas les fous, la folie fait peur. C est sans doute pour cela que sur ce forum il est de bon goût lorsque l on ne apprecie pas quelqu un de s auto proclamer psy et de lui collé une étiquette de fou.  Il semble que ce soit l attaque ultime. T es fou, c est pour ça a que je ne t aime pas. C est même normal que je ne t aime pas tu es fou et moi normal et intelligent. Parce que n oublions pas le fou est dénué d intelligence. Bref les fous n ont pas leur place dans ce monde de normalité. 

C'est intéressant ce que tu dis là. A propos de la normalité. Le fou est souvent défini uniquement par son opposé, le normal. Mais ce n'est pas une vrai définition, ça. La norme, qu'est-ce que c'est ? Seulement, ce qui a été constaté comme étant le cas le plus courant. Or, si on creuse, on s'aperçoit, que cette soit disant norme n'existe pas dans le réel. C'est une sorte de phantasme auquel chacun se réfère en guise de rassurance.

La réalité, c'est que tout le monde est fou mais que peu acceptent de se l'avouer.

Après, il y a la question de l'adaptation. Celui qui est stigmatisé, en général, et rejeté en tant que fou par tous les autres fous, c'est le fou qui n'arrive pas ou plus à s'adapter à un environnement qui est lui même vecteur et engendreur de folie. Celui là, on le soigne ou en l'enferme. Mais ceux qui le soignent et qui l'enfermement sont seulement d'autres fous qui se sont un peu mieux adaptés à la folie ambiante.

Modifié par Aruna

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aruna Membre 495 messages
Forumeur survitaminé‚ 46ans
Posté(e)

"Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien adapté à une société profondément malade."

Jiddhu Krishnamurthi

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 3431 messages
Forumeur alchimiste‚ 20ans
Posté(e)

Rouler comme un f

Prendre un risque f

Le f du roi

Pas f la guêpe 

Tu te f de ma gueule 

La f des grandeurs

Un monde f

La f histoire du monde 

La f du désert

Je m en f

Histoire de fous

Un mec tire une ficelle qui traîne par terre

Un mec passe et lui dit votre chien s est sauvé 

Mais non je tire une ficelle 

Ah bon ok et il continue son chemin 

Le mec qui tire sur la ficelle se retourne et dit on l a bien eu Médor 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 1761 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
il y a 29 minutes, Jane Doe a dit :

Malheureusement ce diagnostic est également erroné comme ceux qui ont pu être donné auparavant. Je pourrais donner  celui etabli par un vrai psy. Mais je ne suis  pas folle à.ce point. 

Même donné par un vrai psy ce type de diagnostic ne m’intéresserait pas. L’image sans cesse en mouvement que je me fais des autres n’emprunte à aucune « science ».

Vous enfermer dans un schéma explicatif c’est vous enfermer dans une geôle. Évadez-vous.

Modifié par Annalevine
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 1134 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, brooder a dit :

exemple de dilemme; Le coeur à raison ou le coeur a raison ?!

Oui en effet ! Tout cœur n'est pas un cœur à raison... Par contre au final le cœur a toujours (sa) raison !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Jane Doe
Invité Jane Doe Invités 0 message
Posté(e)
il y a 14 minutes, Annalevine a dit :

Même donné par un vrai psy ce type de diagnostic ne m’intéresserait pas. L’image sans cesse en mouvement que je me fais des autres n’emprunte à aucune « science ».

Vous enfermer dans un schéma explicatif c’est vous enfermer dans une geôle. Évadez-vous.

Non j aime cette geôle. Elle me protége désormais des autres. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marzhin Membre 640 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 12 heures, riad** a dit :

@Marzhin:

Il n'y a pas une approche mais plusieurs approches dont certains se rassemblent en familles, le point commun entre elles, c'est qu'elles sont basées sur les acquis de la psychologie scientifique depuis Pavlov :

- Les TCC (thérapies comportementales et cognitives) : S'attaquent au problème "ici, et maintenant" (contrairement à la psychanalyse ou il faut remonter à l'enfance), les pratiques sont centrées sur les symptômes observés, Le thérapeute intervient directement sur les émotions ressenties, ces méthodes sont particulièrement efficaces contre les troubles anxieux.

- En peut aussi ajouter les thérapies Familiales qui ont donné des bons résultats selon l'étude de l'Inserm réalisée en 2004.

Merci d'avoir déporté le débat ici. Mais ce n'était pas cela. J'en étais à dire :

Il y a 13 heures, Marzhin a dit :

Je n'ai rien contre les antipsychanalystes [parce que j'en connais plein de formes, que l'on peut d'ailleurs trouver en philosophie sous la plume de Michel Onfray, dans le Crépuscule d'une idole ; de plus, ce n'est pas le but de @Jane Doe que d'évoquer les différents types de psychothérapies], allons. Mais quel comportement veulent instaurer les neuropsychologues et autres physiologues, à la fin ? C'est tout ce que je demandais, [...] D'ailleurs, juste au cas où, vous perdez à ne pas lire les liens de mon premier message sur Freud dans ce topic.

Je pensais à cette intervention, devant laquelle on a su que me répondre Dalida - Paroles, 1974, mais qui évoque notoirement de sacrées questions, non seulement sexuelles intra-familiales avec la question de la fréquence du viol essentiellement incestueux (ce qui n'est pas un mince argument, non en faveur de la science, mais de la cause/connaissance freudienne : je n'ai rien contre les antipsychanalystes, qui le sont surtout au nom d'un paradigme efficacitaire opératoire légitime en médico-psychologie), mais aussi des questions concernant l'actuelle inefficacité toujours courante des interventions psychotropiques et chirurgicales (en dehors de l'atténuation des symptômes) sachant que nous vivons dans un monde potentiellement affolant lui-même dans ses processes, par exemple publicitaires avec Edward Bernays - neveu de Freud - en père efficace du marketing contemporain (par quoi il est étrange de vouloir éluder la psychanalyse à ce point, quand elle a autant conditionné le consumérisme).

Ainsi, pour commencer, je dirais pour contribuer directement à ce topic dans les termes de @Jane Doe qu'être fou, c'est avant tout être des temps modernes, comme dans le film éponyme de Charlot. Or les psychothérapies s'en réclament largement, des temps modernes, dans leur souci efficacitaire, comme à vouloir traiter les patients à la chaîne, d'où que je demandais bien : quel comportement "sain" les neuropsychologies et autres physiologies visent-elles donc à instaurer ? d'autant plus que nos sociétés ne peuvent pas si certainement être qualifiées de saines, et que la normalité y puisse être largement maladive (augmentation des burn-outs et des dépressions, actuellement, avec les employés dits de carrière-citron, pressés à rentabiliser comme des citrons). Les patients doivent-ils presser leurs thérapeutes comme des citrons aussi ? Qui est le plus fou alors ?

J'invite aussi à lire Aldous Huxley, Brave New World, magistral.

Modifié par Marzhin
temps modernes, etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 13864 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)

Je pense qu'il y a l'idée de disproportion, d'excès dans la folie mais aussi celle de mécanisme, de systématicité.

Le phobique arachnophobe fuit toutes les araignées, systématiquement. Le psychotique invente sur mesure des propos incohérents, systématiquement. C'est à cause ou grâce à ce systématisme qu'on peut décrire les symptômes comme on peut le faire dans les fameux DSM.

Mais il y a des apories très compliquées liées à la folie comme savoir si on peut éthiquement tenir pour malade une personne qui ne se sent pas comme telle. Si on répond par l'affirmative c'est la voie à des dérives et incursions politiciennes dans l'institution psychiatrique, puisqu'on peut décréter comme malades des gens qui n'en ont pas le sentiment alors on pourrait considérer l'opposant politique comme fou (et la psychiatrisation de l'opposant politique est courante, même en France quand on parle d'islamophobie par exemple).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bouddean Membre 3335 messages
Forumeur alchimiste‚ 3ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Jane Doe a dit :

C est ça les gens n aiment pas les fous, la folie fait peur. C est sans doute pour cela que sur ce forum il est de bon goût lorsque l on ne apprecie pas quelqu un de s auto proclamer psy et de lui collé une étiquette de fou.  Il semble que ce soit l attaque ultime. T es fou, c est pour ça a que je ne t aime pas. C est même normal que je ne t aime pas tu es fou et moi normal et intelligent. Parce que n oublions pas le fou est dénué d intelligence. Bref les fous n ont pas leur place dans ce monde de normalité. 

C'est parce que le formatage débouche sur une psychorigidité rendant les  gens fragiles , incapables de toutes créations ,d'adaptation ,se mettant à défendre  becs et ongles la normalité de leur enfermement  ,sortir du rang est  pour eux trop déstabilisant .

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marzhin Membre 640 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Jane Doe a dit :

Non j aime cette geôle. Elle me protége désormais des autres. 

Il y a 20 heures, InstantEternité a dit :

Alors là, je pense que vous venez de donner une définition en live de ce qu'est la folie ! J'avais oublié cet aspect là... il ne s'agit là aucunement de démesure mais disons d’irrécupérabilité !

Il y a 20 heures, Enchantant a dit :

Un « fou » est dangereux pour lui-même et pour autrui, c’est la raison pour laquelle il faut l’enfermer, il faut avant tout, le protéger de lui-même et les autres pour la circonstance.

Il y a 18 heures, Promethee_Hades a dit :

La folie traduit l'excès, comme la déraison, le manque de réflexions.

Il y a 15 heures, eriu a dit :

Des folies .. quand intervenir ? si dangerosité  pour soi ou les autres ( comme dit plus haut ) . Les plus dangereux ne sont pas toujours considérés comme fous .. monsieur ou madame tout le monde , bien insérés dans la société peuvent s'avérés bien plus dangereux que d'autres qui seront étiquetés comme fou .. 

Après , sans être fou , on peut être inadapté à la vie en société . Encore autre chose ..

Il y a 7 heures, Jane Doe a dit :

C est ça les gens n aiment pas les fous, la folie fait peur.

Il y a 3 heures, Aruna a dit :

Le fou est souvent défini uniquement par son opposé, le normal. [...] Après, il y a la question de l'adaptation. Celui qui est stigmatisé, en général, et rejeté en tant que fou par tous les autres fous, c'est le fou qui n'arrive pas ou plus à s'adapter à un environnement qui est lui même vecteur et engendreur de folie. Celui là, on le soigne ou en l'enferme. Mais ceux qui le soignent et qui l'enfermement sont seulement d'autres fous qui se sont un peu mieux adaptés à la folie ambiante.

Il est évident que la notion de folie a trait à celle de morale, du moins de bonnes moeurs, ou du moins de moyenne de milieu. Quand des définitions sont institutionnalisées, il est évident alors, qu'elles deviennent des étiquettes que l'on peut brandir, par "excusisme", style : ah désolé ne m'en voulez pas, j'ai été diagnostiqué tel, je suis excusable, ne le prenez pas contre vous, mais en attendant je fais bien ce qui me chante, et surtout je touche certaines AAH.

Il y a 2 heures, Jane Doe a dit :

Non j aime cette geôle. Elle me protége désormais des autres.  

Néanmoins, est-on si sûr de pouvoir responsabiliser les dits fous à ce point ? C'est là qu'intervient la question morale en propre, celle du libre-arbitre à choisir la voie droite ou la déviance des méchants. Il y a des "fous" bêtes et méchants, et de toute évidence il y a des psychopathes et des sociopathes qui exultent de pouvoir meurtrir, mais c'est un problème compliqué même pour les magistrats, de statuer en cas de procès.

De manière générale, même quand on n'est pas fou, nous chérissons pouvoir accuser/condamner/accabler/acculer/culpabiliser autrui. Le statut de fou dérange cette pulsion. C'est ainsi que :

il y a 7 minutes, Quasi-Modo a dit :

il y a des apories très compliquées liées à la folie comme savoir si on peut éthiquement tenir pour malade une personne qui ne se sent pas comme telle. Si on répond par l'affirmative c'est la voie à des dérives et incursions politiciennes dans l'institution psychiatrique, puisqu'on peut décréter comme malades des gens qui n'en ont pas le sentiment alors on pourrait considérer l'opposant politique comme fou (et la psychiatrisation de l'opposant politique est courante, même en France quand on parle d'islamophobie par exemple).

C'était ce qu'on a cherché à faire subir à Marine Le Pen. Peut-on discréditer son adversaire politique, aussi répugnant le trouve-t-on, de la sorte ? N'y a-t-il pas là aussi une pulsion de rejet ? Une xénophobie, ou précisément une mania- ou morophobie (du grec mania, moria, la folie) ?

Modifié par Marzhin
+ réponse quasi-modo
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 13864 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 19 minutes, Marzhin a dit :

C'était ce qu'on a cherché à faire subir à Marine Le Pen. Peut-on discréditer son adversaire politique, aussi répugnant le trouve-t-on, de la sorte ?

D'où certainement l'intérêt de l'idée de systématisme, comme de cataloguer ou faire des listes de symptômes afin de déterminer si la personne souffre réellement d'une pathologie ou est seulement victime de la bonne morale des braves gens.

Mais n'est-ce pas là une vaine tentative de traiter la maladie mentale sous le spectre du mécanisme, comme pour nous rassurer ? N'y aura-t-il pas toujours des cas irrécupérables sur lesquels ni les traitements, ni les listes de symptômes ne correspondent tout à fait ? Je crains bien que oui.

Et si la déraison était l'état naturel de l'Homme dont la rationalité n'a pour seule fonction que de nous le dissimuler pour restreindre nos possibilités de pensées et nos choix ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marzhin Membre 640 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)
il y a 24 minutes, Quasi-Modo a dit :

D'où certainement l'intérêt de l'idée de systématisme, comme de cataloguer ou faire des listes de symptômes afin de déterminer si la personne souffre réellement d'une pathologie ou est seulement victime de la bonne morale des braves gens.

Mais n'est-ce pas là une vaine tentative de traiter la maladie mentale sous le spectre du mécanisme, comme pour nous rassurer ? N'y aura-t-il pas toujours des cas irrécupérables sur lesquels ni les traitements, ni les listes de symptômes ne correspondent tout à fait ? Je crains bien que oui.

Et si la déraison était l'état naturel de l'Homme dont la rationalité n'a pour seule fonction que de nous le dissimuler pour restreindre nos possibilités de pensées et nos choix ?

Oui, c'est totalement dans la veine des temps modernes que j'évoquais voilà deux messages. On cherche à "efficacer" en chaîne.

LeVif.be - "On fabrique des patients psychiatriques à la chaîne"

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marzhin Membre 640 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)

Sur la question des profils comportementaux que dressent les uns ou les autres, et surtout les psys, je renverrai au topic : "Suis-je le mieux placé pour savoir qui je suis ?" Ce n'est pas si évident, et des vérités peuvent très bien être diagnostiquées avec plus ou moins de pertinence (et souvent, on rejette un diagnostic au nom de choix de vocabulaires avec connotations différentielles, tout bêtement, sans compter notre tendance naturelle à préférer voir les traits d'autrui plutôt que les nôtres, surtout quand c'est un autre qui nous les décrit avec plus ou moins de rudoiement ou de délicatesse, et donc de concordance en termes de vocabulaire, sans compter qu'on n'est pas toujours disposé à se voir dans un miroir, serait-il déformant, et surtout quand c'est balancé publiquement à notre désavantage : on s'en défend logiquement).

Modifié par Marzhin
parenthèse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×