Aller au contenu

Affaire Gabin : condamnation du médecin et procès en appel

Messages recommandés

Mia Adaxo Membre 8772 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

 

il y a 4 minutes, January a dit :

Quels cas ?

Patrick Henry par exemple

Modifié par Mia Adaxo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Il a été libéré pour mourir.. Comme un des derniers totalement alzheimer, il va mourir. A quoi ça sert de le laisser en prison ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mia Adaxo Membre 8772 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Pareil , à quoi ça sert de l'avoir laissé sortir ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Mauvaise foi là, mais je te dirais que les soins en milieu carcéral sont bien plus onéreux, contraignants et très difficiles pour le personnel.

Tu es dans la vengeance...pas la justice. Mais tu verras ces prochaines années la perpétuité réelle exister, je te le garantis. Certains ne sortiront jamais, à moins de mourir deux mois plus tard. C'est bien la perpétuité réelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mia Adaxo Membre 8772 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 6 minutes, January a dit :

Mauvaise foi là, mais je te dirais que les soins en milieu carcéral sont bien plus onéreux, contraignants et très difficiles pour le personnel.Tu es dans la vengeance...pas la justice.

S'il était mourant , il devait déjà bénéficier de soins depuis un moment

(on ne commence pas à soigner quelqu'un quand on se rend compte qu'il est mourant)

Non , ils l'ont laissé sortir par pitié c'est tout (alors que lui n'en a eu aucune pour le petit Bertrand)

Je ne suis pas dans la vengeance , juste dans l'équité

Citation

  Mais tu verras ces prochaines années la perpétuité réelle exister, je te le garantis. Certains ne sortiront jamais, à moins de mourir deux mois plus tard. C'est bien la perpétuité réelle.

Je suis comme Saint-Thomas ;)

Modifié par Mia Adaxo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Le praticien comparaissait pour "non assistance à personne en danger". 

« J’ai vu un enfant chétif oui, mais absolument pas l’enfant que vous me décrivez à son décès» soutient le médecin de famille «sinon pourquoi n’aurais-je rien fait ? » avait-il dit au procès d’assises, tout en reconnaissant à la fin de son audition, une erreur évidente de diagnostic puisque la mort est intervenue 

Mais pour être punissable, le défaut d’assistance doit être intentionnel et le danger être grave et imminent, c’est tout l’enjeu de ce procès.

le Président du tribunal correctionnel a longuement confronté le médecin aux conclusions des experts, notamment à ses propres prises de notes de poids, totalement anormales et qui auraient dû l’alerter, lui faire consulter un pédiatre ou la PMI (Protection Maternelle et Infantile, qui dépend du Département). 

Le médecin précise qu’il est très déstabilisé aujourd’hui par l’altération de son discernement pendant 15 mois, qu’il explique peut-être par une expérience de quelques années en Afrique où il a côtoyé de jeunes enfants bien plus maigres.

:mur:

Dans ses réquisitions, le Procureur souligne qu’au-delà de ses négligences, il est difficile de constater que le médecin ait pu sciemment s’abstenir de provoquer les secours : il s’en remet donc au tribunal et ne requiert pas de peine.

De son côté, l’avocate du médecin plaide la relaxe, le délit pour péril imminent et abstention intentionnelle n’étant pas à ses yeux constitué.

Délibéré 02 juillet.. 

 

@Sittelle je veux croire qu'on avance mais...:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
boeingue Membre 4190 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)

pour gamin !

c'est abominable

sa mort ne fait pas la une des merdias !

les parents et le médecin ,sur une ile isolée ,sans rien à manger !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Les parents sont en prison, bien sûr ils attendent leur procès en appel.  Bonjour l'ambiance, je les vois même pas au calendrier judiciaire de 2021.. Il va y avoir des sorties de prison, l'institution ne pourra jamais rattraper le retard :mouai:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Eh non, le procès en appel a commencé aujourd'hui. 

Première instance : condamnés à 17 ans de réclusion criminelle pour privation de soins et/ou d’aliments suivie de mort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Bref rappel.. 

Gabin "est mort de dénutrition et de déshydratation aboutissant à une cachexie, c'est-à-dire qu'il n'avait que la peau sur les os, sans masse graisseuse".

"Sur le constat de sa mort, on peut lire que Gabin était d'une saleté extrême. Il sentait l'urine. Il avait le bout de la verge nécrosée. Il était d'une maigreur extrême, on pouvait lui compter les côtes."

Lors de ce procès en premier instance, les experts avaient décrit à la barre une "situation de négligences et de carences extrêmement sévères" comme causes de la mort. 

les parents avaient reconnu des manquements, mais contestaient toute responsabilité dans la mort de Gabin. 

Revenant sur leur parcours, leur avocate avait évoqué "des enfances et des adolescences difficiles" menant à des vies plus "ordinaires". Graves problèmes de couple et d'argent. Mère sans emploi, père en maladie, dépendant à l'alcool et au cannabis. 

"Tout s'accumule, tout se dégrade. On a affaire à des gens dépassés", avait raconté Maître Émilie Bonnin-Bérard. Dans ce contexte, la maison avait été complètement délaissée. À leur domicile, les enquêteurs étaient tombés sur des literies sales, des denrées périmées dans le réfrigérateur, le carnet de santé de Gabin "sous les détritus". 

C'est de "l'incompétence" parentale, avait expliqué l'avocate, mais "l'incompétence est-elle pénalement répréhensible ?"

 

Et donc, condamnation à 17 ans de réclusion en première instance.

Le décor a été planté hier, à noter que Melvin, le frère aîné de Gabin, âgé de 14 ans aujourd'hui, assiste au procès.

https://www.lamontagne.fr/limoges-87000/actualites/les-parents-du-petit-gabin-mort-de-faim-et-de-soif-en-creuse-en-2013-juges-en-appel-a-limoges_13837451/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Beltégeuse Membre 1405 messages
Forumeur alchimiste‚ 112ans
Posté(e)

Bonjour, Gabin était complètement négligé, privé de nourriture, d'hygiène, de soins. Mais là où c'est encore plus pervers, c'est que ce petit n'était pas dans le cas d'un syndrome de Silverman, où là c'est plus facile de prouver les mauvais traitements.

Le médecin est aussi responsable que ces parents indignes ! si lui ne voit rien, n'entend rien, ne dit rien, c'est juste qu'il doit être radié de l'Ordre des Médecins et vite changer de profession, et de grâce, pas avec le public.

J'espère que pendant leurs détentions ces parents vont en baver avec les autres détenu(e)s, j'espère qu'il y a une loi du milieu et qu'ils payeront physiquement et psychologiquement le mal qu'ils ont fait à ce pauvre môme ! quand au médecin, je lui souhaite d'être hanté jusqu'à la fin de ses jours par le regard de cet enfant.

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 3318 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)

Et son grand frère quel impacte ? Maintenant mais aussi avant la mot de Gabin ..

Comment on se construit  quand nos fondations sont si délitées ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Beltégeuse Membre 1405 messages
Forumeur alchimiste‚ 112ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, Sittelle a dit :

Et son grand frère quel impacte ? Maintenant mais aussi avant la mot de Gabin ..

Comment on se construit  quand nos fondations sont si délitées ?

Hello Sitelle, oui, ce garçon est marqué à vie,il a vu son petit frère, il a sûrement aimé ce petit, peut-être des photos pour le souvenir... les parents ont complètement fait exploser le noyau familial ! pas facile de se reconstruire sur du sable !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Déposition du médecin légiste, projection de photos. 

Céline Vialette, mère de Gabin : « On ne l’avait pas lavé certainement depuis plusieurs jours », reconnaît-elle après que la présidente lui a demandé de commenter la saleté apparente du petit aux ongles noirs. "Je ne peux pas nier qu’il n’était pas nourri correctement. Dans mes souvenirs, si mais les derniers jours, peut-être que j’ai pensé que monsieur l’avait nourri".

« j’ai amené Gabin chez mon médecin traitant en qui j’avais confiance. Je lui ai dit que je trouvais que Gabin mangeait mais ne grossissait pas. Il m’a dit qu’il ne fixait pas le calcium mais qu’il ne fallait pas que je m’inquiète ».

A noter que le médecin a été condamné à 9 mois de prison avec sursis.

Déposition du psychologue, sur Céline Vialette : Selon lui, Céline Vialette ne remet pas en cause son statut de mère.

Psy : « Elle pense avoir fait le nécessaire pour ses deux enfants ». Mais selon l’expert « elle imite le comportement de mère mais n’en a pas le ressenti véritable. Elle joue à la maman ».

L'expertise date de 2016, mais depuis et après quatre ans de détention Céline Vialette reconnaît ses manquements.

C. Vialette : « je n’avais pas l’impression de jouer à la poupée. A l’époque, j’avais vraiment l’impression de faire les choses correctement. Maintenant oui, j’ai évolué ».

Le psychologue concernant Édouard Ruaud (père de Gabin), parle de personnalité soumise, passive-dépendante, comme un enfant, qui s’en remet à l’autre pour prendre des initiatives et des décisions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Un pédiatre vient commenter le poids de Gabin (perte de 2 kg en 6 semaines = alimentation quasi inexistante), dit qu'il aurait pu être sauvé et alimenté par voie veineuse pendant longtemps (muqueuses incapables d'ingérer de la nourriture). Le médecin dit encore qu'il pense que Gabin n'a pas souffert : "il s'est éteint". 

Le pédiatre affirme que les parents n'ont pas pu ne pas se rendre compte de l'état plus que dégradé de l'enfant. Il pointe aussi du doigt le médecin qui a été condamné. "La cassure anormale du poids à 10 mois et demi déjà, aurait dû l’alerter".

Un autre pédiatre affirme que Gabin n'avait rien mangé de solide depuis longtemps, il en était incapable, il ne pouvait que boire, et encore.. Il affirme également que lorsque le médecin avait vu Gabin six semaines plus tôt, s'il l'avait hospitalisé à ce moment-là, le petit garçon aurait été sauvé. 

Il est relaté que Gabin réclamait de la nourriture lorsqu'il allait chez ses grands-parents et qu'il dévorait. 

Pédiatre: "c’est le seul endroit où on lui présentait à manger. Les enfants dénutris, il faut les arrêter de manger ils ne connaissent pas la satiété".

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Aujourd'hui le médecin condamné en juillet est entendu. Il reconnaît sa responsablité « A la dernière consultation, je l’ai trouvé un petit peu maigrichon. Je n’ai pas apprécié la gravité et j’ai prescrit des médicaments totalement inappropriés a posteriori ». Gabin faisait 8,350 kg quand il l’a vu la dernière fois fin avril. L’enfant avait 21 mois.

Déposition d’une psychiatre, qui a reçu Édouard Ruaud il y a 4 ans : « On est face à lui, on essaie de discuter mais il n’y a pas de prise. Ni celle de l’émotion ni celle de la culpabilité ni celle de la colère. Il n’y a rien. Il n’a pourtant pas vraiment de carence éducative mais une intelligence limitée. Mais je ne crois pas qu’il soit calculateur.  il y a une grande discordance entre le tableau de Monsieur et celui de Madame qui est spontanée, affable, cohérente, d’un bon niveau intellectuel ». « Ce qui m’a frappée par contre c’est l’absence de remise en question. Elle était comme extérieure à l’histoire. on a l’impression qu’elle n’assume rien, que c’est tjs la faute d’un tiers.»

 

Me Crespin : comment ce couple peut-il continuer à vivre ensemble après la perte d’un enfant. Ce qu’il y a qd même de pire ! 

Psy :  je ne suis pas étonnée. Ils continuent leur vie comme avant puisqu’ils ne se remettent pas en cause. C’est dérangeant de voir des personnes aussi détachées. Madame Vialette aurait pu essayer de me donner un peu ce que j’attendais, un peu d’émotions mais même pas. C’est comme si elle était déjà passé à autre choseParfois on est perturbé par les émotions et là j’étais gênée par l’absence d’émotions. Ce n’est pas très psychiatrique mais on en veut à M. Ruaud car on se dit qu’il n’est pas capable d’émotions mais elle, pourquoi elle est comme ça ? 

Edouard Ruaud : A l’époque, on ne se rendait pas bien compte de la réalité. Pourtant pour moi, la perte de mon fils a été une chose très grave.

Il raconte les évènements le jour de la mort de son fils : je me suis levé. Ma compagne était partie. Il devait être 10h30. J’ai été dans le salon, j’ai fumé une cigarette. Je n’ai pas fini ma cigarette et je suis monté voir Gabin. Comme on ne communiquait plus avec ma compagne, je ne savais pas si elle lui avait donné un biberon ou pas. J’ai préparé un biberon mais il en a ttes voulu, je n’ai pas insisté. J’ai vu qu’il n’était pas bien, je le trouvait pâle et j’ai appelé Céline.

Prsdt : selon vos premières déclarations, ce n’est qu’à 14heures que vous êtes allé voir Gabin et que vous lui avez préparé un biberon. Votre compagne était partie le matin donc c’est bien la preuve qu’on ne se soucie pas de le nourrir cet enfant !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Beltégeuse Membre 1405 messages
Forumeur alchimiste‚ 112ans
Posté(e)

J'ai relu 3 fois les minutes du procès. Alors pour moi les parents sont de vrais simulateurs ou alors des psychiatriques pour qui une prise en charge financière, psychologique, matérielle est nécessaire.

Puisqu'en France le droit à la maternité n'est pas remis en cause, ce qui pourtant serait très utile dans des cas comme celui là, on retire le bébé dès la mise au monde.

Maintenant comment punir les bourreaux  parents de Gabin ? Pour moi ils méritent la prison, 22 ans de sureté,  c'est un minimum.

Ces gens doivent être écartés de la société et le médecin radié de l'Ordre des Médecins ! je n'ai strictement aucune compassion pour des personnes comme ces gens là, j'ai trop vu dans ma carrière des enfants tomber dans les escaliers, des enfants qui se seraient amusés avec l'eau chaude, des enfants avec des zébrures sur le dos qui seraient tombés d'un arbre... j'ai même vu un bébé de 6 mois qui aurait attrapé la boite de xanax, ouvert la boite et avaler une dizaine de comprimés, sans parler du syndrome de l'enfant secoué !

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 48652 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Céline Vialette raconte cette même journée, elle dit :  Je me suis levée, j’ai préparé le petit déjeuner, j’ai souvenir d’avoir préparé un biberon mais je ne sais pas Gabin l’a pris. Je suis partie vers 8h45 emmener Melvin à l’école. Puis j’ai accompagné ma mère chez notre médecin. Je suis descendue à aubusson dans la matinée. Je suis revenue vers 10h45. 

Prsdte : si vous êtes revenue pourquoi Monsieur Ruaud ne vous a pas vu ?

CV :  je ne l’ai pas vu non plus, je ne sais pas..

"Il me semble que j’ai préparé à manger mais j’ai des souvenirs très flous. Gabin n’en a pas voulu et je l’ai remis au lit. Édouard a appelé dans l’après-midi mais j’étais au volant. Il a rappelé sur le fixe de mes parents pour me dire que Gabin allait mal".

«Quand je suis rentrée, il était sur le canapé, allongé, il était blanc. Il y avait quelque chose dans son regard qui était inhabituel. Édouard a pris le volant. Dans la voiture j’ai vu a ses yeux qu’il partait, j’ai tenté de lui faire du bouche à bouche ».

Prsdte : ce qui frappe madame c’est que ce jour-là vous amenez votre mère chez votre médecin. Vous saviez que Gabin était très mal les derniers jours mais vous n’avez pas pensé à l’emmèner avec vous ?

- Parce que... je l’oubliais. J’oubliais mes enfants depuis quelques temps .

Prsdte : en première instance vous contestiez les faits et visiblement vous avez fait du chemin.

- oui... grâce à la thérapie mise en place depuis mon incarcération. Après le procès il a fallu que je comprenne pourquoi. Pourquoi j’avais fait ça... Les dernières semaines, j’ai déserté mon rôle de mère, complètement.

 

Après avoir lu les dépositions des grands-parents et des parents des accusés, tous absents de cette audience, la présidente laisse la parole à Me Yves Crespin de l’association enfant bleu, seule partie civile dans cette affaire.

Il commence sa plaidoirie la gorge nouée, au souvenir de cet enfant, Gabin, « le petit oublié » :  Cet enfant aurait pu être sauvé à tout moment. Il aurait suffi d’un geste ! Madame, comment une mère peut-elle laisser son enfant mourir de faim et de soif ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Beltégeuse Membre 1405 messages
Forumeur alchimiste‚ 112ans
Posté(e)

La génitrice dit:

- oui... grâce à la thérapie mise en place depuis mon incarcération. Après le procès il a fallu que je comprenne pourquoi. Pourquoi j’avais fait ça... Les dernières semaines, j’ai déserté mon rôle de mère, complètement.

C'est une menteuse pour qu'un enfant soit dans un état cachectique comme Gabin l'était, ça n'est pas en semaines mais en mois que la maltraitance sur ce nourrisson a commencé. Dans peu de temps son avocat va plaider la perte de discernement ou alors la consommation de drogue ou autre alcool !

Un autre pédiatre affirme que Gabin n'avait rien mangé de solide depuis longtemps, il en était incapable, il ne pouvait que boire, et encore.. Il affirme également que lorsque le médecin avait vu Gabin six semaines plus tôt, s'il l'avait hospitalisé à ce moment-là, le petit garçon aurait été sauvé. 

Là on compte en mois, 1 mois 1/2... non non et non, je ne vois aucune circonstance atténuante à cette génitrice ni d'ailleurs pour son compagnon, mais cette femme cavalait avec son amant, la bagatelle est plus importante que la vie de son enfant ! pffff !

Une partie du rapport d'autopsie: Gabin avait 22 mois...

Il pesait 5,825 kilogrammes selon le rapport d’autopsie. Une lente agonie due, selon les constatations médicales, à des carences nutritives. Pour faire simple : ses parents ne lui donnaient plus ni à boire, ni à manger depuis quelque temps.

Décidément plus je connais l'espèce humaine, plus j'aime les animaux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×