Aller au contenu

Macron conteste le mot pénibilité qui donne le sentiment que le travail est pénible

Messages recommandés

Bluehawk Membre 1191 messages
NegMarron‚ 24ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, Yastefris a dit :

La pénibilité est valable pour tous, donc a fortiori pour aucun. 
Bosser dans le networking, porter un tensiomètre toute la journée sous costard tellement la pression du management est forte, analyse de la tension en fonction des évènements de la journée et prise de cachets : Check !  Alors la pénibilité chez les cadres cela existe et c’est très destructeur, on a pas le droit à un arret de travail pour un oui ou un non, surtout avec un top management US.

Et gérer un pays, toute considération exclue, est un peu plus pénible qu’un mois à l’usine.

Les avantages gagnée ne sont pas les même non plus, je parie que si le maçon ou l'ouvrier touchait 15 000€ par mois avec les nombreux bonus (chauffeur privée, garde du corps, appartement), ils se plaignerait sans doute beaucoup moins... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Niti Membre 1759 messages
Forumeur alchimiste‚ 19ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, bibifricotin a dit :

Et vous qu'en savez vous ? Etes vous persuadé d'être mieux et en quoi ?

Si on avait une véritable union européenne, nous ne serions plus en compétition du moins disant social, mais au contraire en coopération entre nations.

Les allemands comme les autres taxeront les robots si ces derniers créeront un chômage massif chez eux. En effet, comme dans le monde entier les robots produisent des biens mais n’achètent rien, donc pas la peine de produire.

Je croyais que nous avions Macron au gouvernement, mais tout le monde peut se tromper !

En attendant les pays qui ont le moins de chômage sont les pays qui fabriquent les robots et ceux qui en ont le plus c'est ceux qui les utilisent.

Dans ce cas je propose de ne plus taxer les travailleurs mais uniquement les robots. Ça vous va ?

Que la taxe se fasse sur une assiette la plus large possible et nous reviendrons compétitif le chômage baissera et notre balance commerciale virera au vert

Malheureusement ce n est qu un vœu pieu 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petit ours Membre 1280 messages
Forumeur alchimiste‚ 16ans
Posté(e)

ça dépend du travail aussi non...si on aime ce qu'on fait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soloandsolo Membre 2767 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)

Des milliers de personnes sans travail, des intérimaires à la merci du jeu capitaliste, des violences commises dans les relations de travail, des blessures par accidents de travail, une épidémie de maladies professionnelles, des intoxications par le travail... Les formes de précarité (Le Blanc, 2007) se diversifient, se développent et touchent les individus dans leur chair.

2Le travail, comme aventure individuelle et collective, ne peut jamais se réduire à une quantité de plus-value ou de marchandises, qu’elle soit exprimée en termes d’emplois, de volumes horaires ou de résultats productifs. Il ne peut être réduit non plus à sa dimension effectrice, au mouvement, à la posture adoptée. Tout travail suppose une mobilisation physique, cognitive et subjective de celui ou celle qui l’exerce, en lien avec d’autres acteurs, dans un cadre partiellement contraint, mobilisation que les ergonomes appellent « activité de travail ». Il convient de dénoncer les approches réductrices du travail : l’ignorance dont elles témoignent conduit aujourd’hui, d’une part, à des décisions conséquentes en matière de gestion des ressources humaines et de choix organisationnels et, d’autre part, à des actions inefficaces en matière de santé au travail.

3Le travail peut être source de développement des individus et des sociétés mais il peut aussi engendrer contraintes et souffrance. Le travail engage celui qui le réalise : par l’effort, le corps intensément mobilisé en tant qu’instrument du pouvoir d’agir, et par le geste technique/professionnel qui constitue la modalité opérationnelle située, finalisée et socialement construite de ce pouvoir d’agir, les travailleurs tentent de gérer à leur manière les contradictions éventuelles des interactions avec leur milieu (Coutarel, 2008). De cette tension corporellement ancrée avec son milieu, le travailleur ne sort pas inchangé : développement personnel, reconnaissance, estime de soi… ou bien souffrance, stress, troubles musculo-squelettiques. Face à cette seconde alternative, le désengagement ou la posture de retrait vis-à-vis du travail constituent souvent d’ultimes et éphémères défenses.

https://www.cairn.info/revue-corps-dilecta-2009-1-page-11.htm

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Francelibre Membre 5994 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

.... pas étonnant venant d'un gugusse qui, depuis toujours, gagne son argent avec sa bouche, la raie écrasée dans un fauteuil !

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soloandsolo Membre 2767 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, Francelibre a dit :

.... pas étonnant venant d'un gugusse qui, depuis toujours, gagne son argent avec sa bouche, la raie écrasée dans un fauteuil !

Problème de prostate en prévision à la cinquantaine..Comme quoi la pénibilité peut surgir là où on ne l'attend pas.

Plus sérieusement : oui, effectivement, depuis son départ Macron ne travaille pas mais il est profondément convaincu que c'est le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Francelibre Membre 5994 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)
il y a 1 minute, soloandsolo a dit :

Problème de prostate en prévision à la cinquantaine..Comme quoi la pénibilité peut surgir là où on ne l'attend pas.

Plus sérieusement : oui, effectivement, depuis son départ Macron ne travaille pas mais il est profondément convaincu que c'est le cas.

Moi, ma prostate se porte très bien...

Personnellement, je suis maraîcher et cela fait longtemps que je ne compte plus mes heures. La pointeuse, connait pas ! Je suis sûr de travailler plus en une seul journée que lui en une année.

:hehe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soloandsolo Membre 2767 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, Francelibre a dit :

Moi, ma prostate se porte très bien...

Personnellement, je suis maraîcher et cela fait longtemps que je ne compte plus mes heures. La pointeuse, connait pas ! Je suis sûr de travailler plus en une seul journée que lui en une année.

:hehe:

Pour toi c'est quoi travailler ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Francelibre Membre 5994 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, soloandsolo a dit :

Pour toi c'est quoi travailler ?

Pour moi travailler, c'est produire autre chose que du vent.

Modifié par Francelibre
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug1991 Membre 4752 messages
Troll Rural‚ 27ans
Posté(e)

La pénibilité c'est surtout d’écouter Macron.

  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soisig Membre 4747 messages
Devezh mat‚ 126ans
Posté(e)
il y a 1 minute, doug1991 a dit :

La pénibilité c'est surtout d’écouter Macron.

Tu n'as qu'à travailler, tu l'entendras moins :smile2:

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 61035 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 47ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, philkeun a dit :

Pas seulement l'impact sur l'espérance de vie, simplement sur la santé, les maux physiques...

Aussi, j’ai parlé d’amiante etc 

Citation

Les maux psychologiques également, mais ce qui est pénible pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre, on ne peut donc pas dégager de consensus à ce sujet, ce qui permet d'éliminer la notion de pénibilité...ce qui arrange donc les affaires de ceux qui ne veulent pas en entendre parler......

Sauf que même un non macroniste a le droit d’admettre que ce n’est pas ce qu’il fait , il suffit de lire le propos....

Traiter la problématique d’un impact physique et d’un hypothétique impact psy ne peut pas relever du même traitement, regrouper sous la bannière de la pénibilité ne rend pas compte de la diversité des problématiques et des actions pour les prendre en compte . Et non le travail d’un ouvrier n’est pas toujours perçu comme pénible par l’ouvrier . Il est donc légitime de ne pas nécessairement adhérer à la notion de pénibilité du travail qui laisse la place au subjectif et est parfois politisé , on peut tout aussi bien lui préférer la notion de conditions de travail et leur associer des effets objectifs et mesurables pour adapter au mieux l’après , que ce soit retraite ou changement de poste pour limiter les expositions .

 

Modifié par DroitDeRéponse
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 17636 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)
Il y a 12 heures, Doïna a dit :

Bonjour,

En déplacement à Rodez ce mardi 3 octobre pour défendre la réforme des retraites, le président de la République a expliqué ne pas "adorer" le terme de "pénibilité", "parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible".

Qu'ils sont douillets, ces prolos…

En pleine campagne présidentielle, l'ex-banquier d'affaires avait déjà fait le coup, devant les représentants de la Confédération des petites et moyennes entreprises : "Je n’aime pas le terme [de pénibilité] donc je le supprimerai. Car il induit que le travail est une douleur", avait-il déjà expliqué.

N'en déplaise au président de la République, une étude de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) de 2016 montrait bel et bien que 69,7 % des ouvriers étaient quotidiennement exposés à au moins un facteur de pénibilité. C'était également le cas pour 35,7 % des employés, 24,4 % des professions intermédiaires, et seulement 12,2 % des cadres. La même enquête montrait que 26 % des ouvriers subissaient au moins trois facteurs de pénibilité, contre 0,5 % des cadres.

L'Insee relevait quant à lui, également en 2016, un écart moyen d'espérance de vie à 35 ans de 6,4 années entre un homme ouvrier et un homme cadre. Quant aux femmes, l'écart moyen d'espérance de vie entre une ouvrière et une cadre était de 3,2 années. "Ceux qui ne sont rien" en apprécieront d'autant plus cette nouvelle sortie…

Article entier

 

je ne comprends pas l'ouverture de ce sujet polémique ... c'est Macron lui même qui a demandé une étude de cette notion pour donner des ponts de bonus , et qui doit être discutée avec les syndicats ... c'est lui même qui a demandé une évaluation et une classification des métiers par le ministère du travail ...

c'est encore du Macron bashing

cette notion de pénibilité existe déjà et ne concerne que très peu de personnes , 500.000 alors que le prochain pourrait concerner 8 millions de salariés ... 

on s'en fout comment il va appeler la pénibilité s'il tient compte de la fatigue des salariés pour augmenter le nombre de personnes concernées

une polémique sur une question de vocabulaire c'est ridicule ....

11 déc. 2014 - Quatre salariés sur dix exercent un métier pénible, selon une récente ... des ouvriers non qualifiés) à travailler de nuit ou en horaires décalés
Modifié par stvi
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soloandsolo Membre 2767 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, stvi a dit :

je ne comprends pas l'ouverture de ce sujet polémique ... c'est Macron lui même qui a demandé une étude de cette notion pour donner des ponts de bonus , et qui doit être discutée avec les syndicats ... c'est lui même qui a demandé une évaluation et une classification des métiers par le ministère du travail ...

c'est encore du Macron bashing

cette notion de pénibilité existe déjà et ne concerne que très peu de personnes , 500.000 alors que le prochain pourrait concerner 8 millions de salariés ... 

11 déc. 2014 - Quatre salariés sur dix exercent un métier pénible, selon une récente ... des ouvriers non qualifiés) à travailler de nuit ou en horaires décalés

L'abscons à l'oeuvre ( ce que tu appelles Macron bashing) :

L'item est la pénébilité, ce n'est pas un gros mot, c'est une réalité, les sous items peuvent se décliner sans faire disparaître le signifiant de base. C'est une logique sémantique à l'oeuvre depuis des années : changer les mots pour que la pensée n'ait plus le support signifiant pour penser (et revendiquer).

Modifié par soloandsolo
  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 61035 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 47ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Doïna a dit :

Sauf que ce sont des activités choisies parce que ça plaît et qu'on a envie des les faire, qu'on n'est pas obligé d'y aller qui plus est quand on est fatigué ou qu'on n'en a tout simplement pas envie, contrairement au travail qui est une obligation : notre survie en dépend (et ce en considérant que le rsa n'est pas suffisant pour manger à sa faim).

c’est donc bien que la notion de pénibilité n’a rien d’objectif . Mon grand père avait envie de faire son boulot comme ma tante couturière en usine .Tu nous parles maintenant d’envie ... totalement subjectif. On ne construit pas un système de retraite là dessus 

Il y a 6 heures, Doïna a dit :

Macron fait de la propagande pro-capitaliste, point !

S’il fallait une preuve de la politisation qui se cache derrière ton tabou langagier ...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 27635 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, Morfou a dit :

Qu'est-ce que cela a à  voir avec le travail? nous travaillions en France, pour nous et les français, pas pour le reste du monde!

Je n'arrive pas à comprendre cette projection...

A ton avis, sur un territoire égal, obtenait on davantage de choses avec son salaire lorsqu'on était quarante millions en France ou maintenant que les revenus du territoire sont partagés entre presque 70 millions d'habitants?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 17636 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)
il y a une heure, soloandsolo a dit :

L'abscons à l'oeuvre ( ce que tu appelles Macron bashing) :

L'item est la pénébilité, ce n'est pas un gros mot, c'est une réalité, les sous items peuvent se décliner sans faire disparaître le signifiant de base. C'est une logique sémantique à l'oeuvre depuis des années : changer les mots pour que la pensée n'ait plus le support signifiant pour penser (et revendiquer).

c'est toi qui parle " abscons" ? :smile2:

si tu as besoin de mots pour penser , c'est réducteur ... pour moi ce sont des images , celles du type ( ou de la nana) qui sort de son travail à six heure du matin et qui a du mal à rentrer chez lui sans s'endormir au volant de sa voiture , celle des gestes répétitifs qui occasionnent des troubles musculosquelettiques , celle des ouvriers qui travaillent aux intempéries , celle de ceux qui ne voient leur famille qu'une fois tous les trois mois parce qu’on les envoie au bout du  monde , et on peut énoncer tout un tas de situations ...  huit millions de salariés peuvent revendiquer un travail pénible, et  il n'est peut être pas question de faire passer cette notion de pénibilité de 500.000 personnes à huit millions ....

bien sûr que les syndicats ou les réseaux sociaux vont attiser une polémique provoquée par cette notion de pénibilité ... tous les mécontents de leur boulot voudront le voir reconnu en métier pénible , et accuseront un gouvernement  de ne pas répondre à leurs attentes ...

si tu veux des mots moi je penche pour harassant , exténuant , insupportable et pas incommode, ou pesant ...

Modifié par stvi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 10909 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, stvi a dit :

une polémique sur une question de vocabulaire c'est ridicule ....

Ce n'est pas sur une question de vocabulaire, c'est sur une question de police du langage !

Il y a 1 heure, stvi a dit :

c'est encore du Macron bashing

Ils se gênent, lui, peut-être, pour basher les autres ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Condorcet Membre 3839 messages
Forumeur alchimiste‚ 61ans
Posté(e)
il y a 19 minutes, querida13 a dit :

A ton avis, sur un territoire égal, obtenait on davantage de choses avec son salaire lorsqu'on était quarante millions en France ou maintenant que les revenus du territoire sont partagés entre presque 70 millions d'habitants?

Oui en effet, le niveau de vie des 70 millions et presque le double de celui des 40 millions.

Mais en fait la question n'a aucun sens car les époques ne sont pas comparables.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 27635 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

En effet, ce qui a morflé c'est l'environnement. Mais les français veulent le beurre et l'argent du beurre. Le niveau de vie de maintenant ET l'environnement de jadis sans vraiment réaliser que ce qu'ils ont gagné c'est sur l'environnement qu'ils l'ont pris..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité